Shen Yin Wang Zuo chapitre 18

Chapitre 18 : La Montagne Sacrée des Chevaliers (2)

« Si vous cherchez à mourir, je ne vais pas vous empêcher de rejoindre cet homme. » la voix glaciale de Li Xin était remplie d’intentions meurtrières.

Les deux hommes étaient aussi des guerriers, le premier portait une grande épée et le deuxième une épée et un bouclier. En regardant Li Xin, ils montrèrent des visages hésitants. Ils savaient qu’ils n’auraient pas dû intervenir : Long Hao Chen venait de tuer Luo Sai Hu dans un duel, donc même les autorités n’avaient pas le droit d’interférer.

Le guerrier à la grande épée cria avec colère : « Mon troisième frère ne faisait que plaisanter un peu mais ce petit enfant l’a tué. Est-ce donc ça la bonté des chevaliers ? »

Le premier de ces guerriers était un Maître de Guerre au second rang du troisième grade et le second était un Guerrier au huitième rang du second grade. Ensemble ils n’avaient pas peur de Li Xin, mais ils ne pouvaient ignorer le Temple des Chevaliers qui la soutenait.

L’adolescente dit dédaigneusement : « Êtes-vous aveugles ? Mon frère est un Chevalier du Châtiment, pas un Chevalier Gardien. La règle des Chevaliers du Châtiment est de se débarrasser de ses ennemis et, connaissant le tempérament de mon petit frère, si votre compagnon ne lui avait pas parlé affreusement, comment aurait-il pu s’abaisser à le tuer ? Si vous n’êtes pas convaincus, alors approchez tous les deux. »

Pendant qu’elle parlait, les épées dans les mains de Li Xin effectuèrent une série d’étranges mouvements et une énergie dorée jaillit hors de son corps.

« Lulu. » Avec un son prolongé, cette étrange lumière prit la forme d’un grand et robuste cheval du dos duquel sortait une paire d’ailes.

Ce cheval ailé était d’une couleur rose extrêmement rare, son corps faisait deux mètres cinquante de long (8 Chi) et deux mètres de haut (6 Chi) Les ailes qui sortaient de son dos n’étaient pas très grandes, il n’avait pas l’air d’être capable de voler. Quelque chose sortait du sommet de sa tête. Ses yeux étaient roses et une forte odeur émanait de son corps. Les deux yeux roses semblaient plein de dignité.

Li Xin monta sur le dos du cheval et regarda les deux guerriers avec des yeux remplis de mépris et de dédain.

Le surnom de Li Xin, la Rose de l’Enfer, venait de sa monture, une jeune licorne totalement rose. Même si elle n’était pas encore adulte, c’était toujours une bête magique du cinquième grade. Contre elle, un guerrier du troisième voire du quatrième grade n’était pas un adversaire à la hauteur. En fait, même des humains au même grade n’égalaient pas les bêtes magiques.

« C’est un chevalier du Temple des Chevaliers ? » s’exclama l’homme au bouclier. Les deux guerriers échangèrent un regard, ne dirent rien d’autre et s’enfuirent en portant le corps de leur compagnon.

De nombreux aventuriers à proximité commentèrent à voix basse : « Ces gars doivent être des étrangers pour ne pas connaître le plus grand génie du Hall d’Hao Yue, la Rose de l’Enfer. Bien fait pour eux. Mais elle est toujours… »

« Grande sœur. » Long Hao Chen s’était tenu à côté de Li Xin durant tout ce temps mais, après avoir tué quelqu’un, son expression ne montrait toujours pas le moindre changement.

Li Xin descendit de la Licorne Rose et dit en souriant : « Petit idiot, pourquoi es-tu venu à la guilde des aventuriers pour commencer ? » Plus tôt, elle avait interrogé son oncle sur Long Hao Chen. C’était dur pour elle de le laisser aller seul dans un tel nid de vipères donc elle l’avait suivi et était arrivée juste au bon moment pour voir ce qui s’était passé.

Long Hao Chen répondit : « Professeur voulait que je prenne une mission du second grade. »

Li Xin répondit, quelque peu abasourdie : « Ton professeur doit vraiment te faire confiance. Allez, je vais t’accompagner. »

Quand Long Hao Chen rentra à nouveau à l’intérieur de la guilde, le regard que les aventuriers posaient sur lui avait changé. Sans mentionner la puissante grande sœur à côté de lui, il avait montré, en tuant en quelques secondes le guerrier aux haches, que sa force était sans aucun doute celle d’un Chevalier Standard.

Ils ne connaissaient pas l’[Obstruction Divine], mais en voyant l’âge de Long Hao Chen, il imaginaient que le Temple des Chevaliers devait protéger un tel trésor. Ils n’oseraient plus agir précipitamment à l’avenir.

« Chevalier, Chevalier Senior, je dois vous rendre votre badge. » La fille derrière le comptoir >s’avança rapidement dès qu’elle les vit revenir et rendit respectueusement son badge à Long Hao Chen. Après avoir jeté un coup d’œil à l’insigne, elle était immédiatement sortie dehors et elle avait vu tout le combat de loin. Elle regardait maintenant Long Hao Chen avec curiosité.

Maintenant qu’il s’était occupé du problème, Long Hao Chen choisit une mission au nord de la cité d’Hao Yue qui consistait à tuer dix bêtes magiques du second grade.

« Petit frère, laisse-moi venir avec toi, sinon ça ne sera pas facile. Bien qu’il n’y ait pas de bêtes de grade élevé autour d’Hao Yue, des bêtes du troisième et même parfois du quatrième grade peuvent toujours apparaître. En plus, tu seras plus rapide si je t’accompagne. »

« Je ne peux pas, grande sœur. Professeur voulait que j’accomplisse cette mission seul. »

« Où est le problème ? Tu la feras tout seul ! Tu tueras tes bêtes magiques pendant que je ferai en sorte que tu ne sois pas pris au dépourvu par les autres. Maintenant que c’est décidé, allons-y. »

Tout en parlant, Li Xin traîna Long Hao Chen hors de la guilde des aventuriers puis ils quittèrent immédiatement la ville sur la Licorne Rose.

Long Hao Chen était très excité car c’était la première fois qu’il chevauchait une monture.

Le dos de la licorne était très confortable et Li Xin était juste derrière lui. Il pouvait sentir une légère odeur de rose mais il ne savait pas si elle provenait de Li Xin ou de sa Licorne Rose.

Ils partirent rapidement et Long Hao Chen fut surpris de voir que personne ne les arrêtait alors qu’ils quittaient la ville et qu’en plus, les gardes à l’entrée saluaient Li Xin.

Après être sortie de la ville, la Licorne Rose accéléra encore plus, choquant Long Hao Chen qui découvrit qu’un rayonnement rouge sortait du corps de cette dernière, augmentant clairement sa température et sa vitesse. Il ne sentit cependant pas la pression du vent grâce à la protection de la barrière rouge. Les ailes de la licorne s’étendaient souvent, devenant plus stables. Ils étaient aussi rapides qu’un avion. (Tr : je sais qu’il n’y a pas d’avion dans ce monde, je ne fais que traduire !)

« Si rapide ! Grande sœur, ta monture est géniale. Comment pourrais-je avoir une telle monture !? » Après tout, Long Hao Chen était toujours un enfant, alors comment aurait-il pu ne pas être excité par ces sensations nouvelles ?

Li Xin sourit : « Si tu réponds à une question, je te le dirai. »

Long Hao Chen dit : « Demande, grande sœur. »

L’adolescente répliqua : « Étais-ce la première fois que tu tuais quelqu’un ? Si c’est le cas, pourquoi est-ce que ça ne t’a pas perturbé du tout ? Je n’ai jamais oublié la souffrance de mon premier meurtre, j’ai vomi pendant trois jours et trois nuits ! »

L’enfant se gratta la tête et répondit : « Je n’avais jamais tué personne avant mais j’avais déjà tué des bêtes magiques. Professeur m’a dit que tuer des ennemis était comme tuer des bêtes magiques, je ne dois pas montrer la moindre pitié et je ne peux pas me détendre tant qu’ils ne sont pas morts. Puisqu’il est comme une bête magique, pourquoi devrais-je me sentir mal à l’aise ? J’ai tué de nombreuses bêtes magiques. Et après avoir lancé mon dernier coup, je ne lui ait pas jeté un seul regard. » En fait, il ne savait pas lui-même que, à cause de son entraînement acharné dans la caverne des fourmis-hiboux, sa peur de ce type de situation était maintenant inexistante.

Li Xin ne put s’empêcher de réagir : « Je ne sais vraiment pas s’il a un cœur extrêmement pur ou s’il est impitoyable. Mais, comme son professeur l’a dit, le mal doit être complètement éradiqué. »

Long Hao Chen avait vraiment hâte d’avoir une aussi bonne monture que la licorne et il demanda anxieusement : « Comment as-tu eu cette Licorne Rose ? »

La jeune fille répondit : « Ne sois pas si pressé. En fait, même si je ne te l’avais pas dit, tu l’aurais quand même appris un jour. C’est parce que, comme moi, tu auras besoin d’aller à la Montagne Sacrée des Chevaliers pour choisir une bête magique appropriée. »

« Quel genre d’endroit est cette Montagne Sacrée des Chevaliers ? »

« Dans l’Alliance des Temples, la grande majorité des chevaliers doivent sélectionner une monture ou apprivoiser une bête magique afin qu’elle leur serve de monture. Il y a cependant une exception, elle concerne les jeunes chevaliers exceptionnellement talentueux. Ceux qui réussissent l’examen de Chevalier Authentique avant leurs vingt ans, et sont ainsi devenus des chevaliers du premier rang du troisième grade, sont jugés suffisamment qualifiés pour entrer dans la Montagne Sacrée des Chevaliers. Tu es un Chevalier Standard de dix ans, donc tu ne devrais avoir aucun problème à devenir un Chevalier Authentique avant tes vingt ans. »

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s