RTW Chapitre 44 – Réponses cachées

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Il était déjà tard quand Roland retourna au château. Il neigeait abondamment de nouveau.

Il alla directement jusqu’à sa chambre, enleva son manteau et secoua la neige qui s’était prise dans son col. Puis il l’accrocha sur une étagère à côté de la cheminée.

« Votre Altesse, ne pensez-vous pas avoir sauté trop d’étapes ? »

La voix de Nightingale sortit de nulle part, puis Nightingale se révéla au Prince.

« Vous voulez dire la situation de Nana ? » Roland remplit deux verres de vin. Malgré que le vin soit plus amer que le vin de son monde, il s’était habitué à son goût.

Nightingale prit la coupe offerte par le Prince mais ne but pas – Elle attendait la réponse du prince.

« Il n’y aura sûrement pas de meilleure occasion », dit Roland. Il but son verre de vin d’un coup, et le remplit de nouveau aussitôt. « J’ai l’intention de laisser Nana jouer un grand rôle pendant les Mois des Démons. Il ne sera pas possible de dissimuler son identité de Sorcière de toute façon. Elle peut guérir instantanément des blessures fatales ! Son pouvoir n’est en rien comparable aux herbes ordinaires ou aux saignées, tous voudront avoir accès à un tel pouvoir. »

« Border Town est la région la plus à l’ouest du Royaume. Ici, si loin de sa capitale, l’influence de l’Eglise est très limitée – Si j’étais à leur place, je n’investirais jamais de Royals d’Or dans un endroit susceptible d’être abandonné à tout moment. » Roland continua, « Nous n’avons même pas d’Eglise. Les missionnaires envoyés par la noblesse de Longsong Stronghold sont déjà repartis. Que croyez-vous que Border Town soit ? C’est une île, totalement coupée du monde extérieur. »

« … C’était votre plan depuis le départ ? » Demanda Nightingale, surprise.

Roland hocha la tête, « Les neiges incessantes couperont le chemin vers Longsong Stronghold, et la ville entière sera dans la paume de ma main. Nous avons au moins trois mois pour renverser la croyance des ‘Sorcières malfaisantes’. Avec seulement de la propagande de bouche en bouche, l’effet sera limité. Donc, nous devons nous reposer sur des expériences de vie réelle afin d’éliminer rapidement la haine causée par l’ignorance et l’incompréhension. »

C’était aussi la raison pour laquelle il voulait que tous pensent que Nana était la bienfaitrice de Brian. Il voulait créer une image différente de celle de Nightingale.

Il existait une légende d’une infirmière qui dédia sa vie entière à soigner les gens, entrainant une baisse du taux de mortalité, de 42% à 2%. Ainsi les combattants lui conférèrent le titre de ‘Dame de la Lampe’, et la popularité de cette infirmière s’éleva au rang de culte.

Le pouvoir de Nana avait plus à offrir que de simples guérisons, tant que personne ne mourait sur le coup, elle pouvait restaurer la partie blessée à son état initial, comme si la blessure n’avait jamais eu lieu. Une telle prouesse aiderait à augmenter le moral, encore plus que la création des armes que Roland avait présentées.

De plus, grâce au déclin de sa famille au sein des rangs de la noblesse, son père fut obligé de commercer avec les chasseurs et les fermiers durant les fins de semaine. Il avait par conséquent une attitude très calme et charmante à l’égard des citoyens normaux, et il avait même autorisé Nana à étudier sous la tutelle de Karl. Ce genre d’acte ne serait même pas envisageable ne serait-ce que pour le Baron le moins influent, il n’autoriserait jamais son enfant côtoyer des roturiers – dans les yeux des nobles, ces personnes étaient toxiques.

« Ce… est-ce vraiment réalisable ? » Même Nightingale, devant la puissance d’un monstre tel que l’Eglise, se sentit terriblement faible et petite.

« Si nous n’essayons jamais de changer, nous ne connaitrons jamais la réponse. »

Roland n’espérait pas changer le point de vue de tous les habitants de Border Town, mais il avait au moins l’espérance de semer des graines dans le cœur de quelques-uns et constituer un petit groupe de supporters. Il voulait arroser ces graines, pour les laisser se développer.

En trois mois, beaucoup de choses pouvaient changer.

Nightingale réfléchit sur le sujet et murmura, « Pourquoi sortir de la masse et nous aider, nous les Sorcières ? »

Afin d’utiliser leur pouvoir pour la production de ressources, pour renforcer sa puissance et avoir une meilleure chance de s’asseoir sur le trône – bien sûr, ces raisons ne pouvaient sortir de sa bouche. Roland, malgré son statut d’ingénieur mécanique, avait joué à pas mal d’Eroge, il pouvait être considéré comme un vétéran. Avec l’expérience de plus de quarante ans d’existence dans deux mondes différents, il savait que ce moment était crucial et qu’il devait donner la bonne réponse.

Il réfléchit soigneusement à ses prochains mots et dit doucement, « Je ne vous l’ai pas encore dit, mais je me fiche du passé des habitants de Border Town. J’espère juste qu’un jour, dans mon territoire, les Sorcières pourront vivre une vie normale comme n’importe qui. »

Cette fois-ci, Nightingale resta silencieuse pendant un long moment, et le seul son audible était le son du grésillement du bois brûlant dans la cheminée. Son visage, illuminé par les flammes rougeâtres, était mystique.

Quand elle ouvrit la bouche de nouveau, Roland eut le temps de sortir de la magnifique illusion. « Vous n’avez pas à accomplir une telle chose. » Sa voix était faible mais gentille, « S’il vous plait, pardonnez-moi de vous avoir menti auparavant… Mes sœurs dans l’Association de Coopération entre Sorcières ont vécu une vie de réfugiées pendant trop longtemps. Elles n’espèrent pas beaucoup, leur seul but est de trouver un endroit où vivre en isolement. Même vivre dans ce château leur suffirait. »

« Quelle serait alors la différence avec une vie en cage ? » Roland secoua la tête, puis il réalisa le sens des paroles de Nightingale. Ses yeux s’écarquillèrent et il fixa Nightingale, surpris, « Vous voulez dire que… Vous me dites que vous êtes prête à ramener vos sœurs ici ? »

Nightingale soupira et évita le regard du Prince, « Si je les ramenais, vous deviendriez l’ennemi de l’Eglise. »

« Leur bras s’est trop étendu et est devenu trop fin. » Roland ne se soucia pas du chemin sinueux qu’il s’apprêtait à prendre, à cause du slogan ‘Le pouvoir du Roi est accordé par Dieu’, l’Eglise et le pouvoir royal étaient destinés à s’affronter un jour ou l’autre.

« Quant à Border Town, si nous arrivons à survivre les prochains mois, l’influence de l’Eglise s’y effondrera. Nous sommes à quelques milliers de kilomètres de leur siège de pouvoir. Que se passerait-il si un évêque mobilisait son armée pour me subjuguer ? Mon père ne permettrait jamais une telle chose, ce serait une contestation du pouvoir royal. »

« … » Nightingale ne sut que répondre, elle salua et partit. Quand Nightingale sortit de la chambre, Roland se laissa tomber sur le lit, et prit une profonde inspiration pour se relaxer. Il restait quelques détails qu’il avait omit intentionnellement. Par exemple, il ne lui avait pas dit que la sphère d’influence de l’Eglise ne s’arrêtait qu’à un millier de kilomètres de Border Town. Avec le réseau d’informations que ce monde possédait, ils ne seraient prêts à réagir qu’à la fin du printemps au plus tôt. Ajouté à cela son identité princière, il y avait une grande possibilité qu’ils n’envoient tout d’abord qu’un représentant vérifier la véracité de la situation.

Ainsi, Roland ne les attendait que dans une demi-année. D’ici là, une solution pour éradiquer leur influence aurait déjà été mise en place.

Le risque principal de ce plan n’était pas l’Eglise, mais les Sorcières elles-mêmes.

Il ne connaissait que trop bien les risques.

Même si en ce moment les Sorcières étaient désavantagées, la situation actuelle ne durerait pas toujours. Le pouvoir des Sorcières ne s’héritait pas, il n’y avait pas de procédé prédéfini afin de devenir une Sorcière, le hasard faisait tout. Leur nombre ne pouvait pas diminuer, il ne pouvait qu’augmenter.

L’Eglise se reposait sur leurs Médaillons de Rétribution Divins, et pour le moment, elle réussissait toujours à avoir l’ascendant sur les Sorcières, mais ces Médaillons ne pouvaient que contenir leur magie. Le pouvoir des Sorcières était vaste et quelques-unes pouvaient même améliorer leurs capacités physiques et mentales. Même leur apparence était hors du commun.

Elles étaient proches d’une ‘nouvelle humanité.’

Plus l’oppression était brutale, plus la résistance le serait. Quel genre de dégât devrait subir Graycastle si un jour elles décidaient de se rebeller ? L’Eglise incitait à la haine, une fois que le vase déborderait, toute la haine se tournerait probablement vers le Royaume de Graycastle.

Roland ne voulait pas voir une telle chose arriver.

Il avait besoin de commencer par Border Town, pour ensuite consolider les fondations vers un monde meilleur. Plus tard, il avait l’intention d’étendre ces fondations à Longsong Stronghold, pour finir sur tout le royaume.

Il voulait créer un monde où les gens ordinaires et les Sorcières pouvaient coexister en harmonie.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

11 réflexions sur “RTW Chapitre 44 – Réponses cachées

  1. Merci pour le chapitre.
    PS:il se casse trop la tête,les sorcières défendrai leur lieu de vie et l’église deviendrait tellement faible en comparaison qu’elle serait encore moins importante que notre religion du 21e siècle.

    J'aime

    • Le problème c’est qu’en ce moment, il n’a ni l’influence ni la puissance militaire nécessaire pour contrer une attaque de l’Eglise. De plus l’influence de la religion au 21ème siècle n’est pas si faible. Le christianisme s’est certes affaibli, mais reste puissant. D’ailleurs la religion ne se limite pas au christianisme, certains pays du Moyen Orient possèdent un gouvernement fondé sur la religion musulmane et ses dérivées, prouvant l’importance de la religion aujourd’hui encore.

      Aimé par 2 personnes

      • Je parlais des pays « avancé » et « de nos jours » tu sait ? Car simplement en prenant ma ville comme exemple (ou n’importe quelle ville du canada en fait…) la religion, à part pour ses bâtiments historique se fait très discrète,limite invisible. 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s