Shen Yin Wang Zuo chapitre 19

Chapitre 19 : La Montagne Sacrée des Chevaliers (3)

« La Montagne Sacrée des Chevaliers est un endroit où le Temple des Chevaliers élève de nombreuses sortes de bêtes magiques. Une particularité y a été découverte par notre ancêtre de l’Alliance il y a trois mille ans. C’est un très bon endroit pour la croissance des bêtes magiques et cela réduit leur nature sauvage. Les apprivoiser devient alors vraiment facile. Un jeune chevalier a juste besoin d’être accepté par l’une d’entre elles et il peut en faire sa monture. C’est aussi l’un des plus grands privilèges que notre Temple des Chevaliers peut accorder, comme l’équipement enchanté que peut recevoir un jeune génie du Temple des Mages. Tu dois savoir que tous ceux qui sont aux plus hauts rangs du Temple des Chevaliers ont visité la Montagne Sacrée des Chevaliers. »

Les yeux bleu foncé de Long Hao Chen s’illuminèrent, « Et si toutes les bêtes magiques de la Montagne Sacrée des Chevaliers avaient été apprivoisées ? »

Li Xin ne put s’empêcher de rire : « Comment est-ce que ça pourrait être aussi facile ? Dans tout le Temple des Chevaliers, s’il y a quelques dizaines de Chevaliers Authentiques de moins de vingt ans la même année, c’est déjà pas mal. Parfois, il n’y a même pas dix chevaliers. En plus, il y a un grand dispositif d’invocation qui semble être capable de se connecter à un endroit particulier d’où une bête magique peut être invoquée. Ainsi, tu n’as pas à t’inquiéter du fait que la Montagne Sacrée des Chevaliers ait une pénurie de bêtes magiques. Cela dit, il y a même des bêtes magiques du neuvième grade sur la montagne. Si on peut avoir une bête magique du neuvième grade, on peut considérer cela comme équivalant à atteindre au moins le septième grade de la discipline. »

Long Hao Chen demanda : « Grande sœur, à quel grade est ta Licorne Rose ? »

Li Xin répondit fièrement : « Ma Rose est pour l’instant une bête magique du cinquième grade mais elle n’est pas encore adulte. Après avoir grandi, elle pourra au moins atteindre le septième grade avec une force équivalant à celle de quelqu’un avec une discipline au sixième grade. Ta grande sœur deviendra aussi au moins un Chevalier Radiant du sixième grade donc tu dois redoubler d’effort. »

« Oui, je vais redoubler d’effort avec comme premier objectif de devenir qualifié pour visiter la Montagne Sacrée. »

La mission fut facile à accomplir. Avec la protection d’un Chevalier Authentique qui avait déjà visité la Montagne, ce n’était pas difficile pour un chevalier du second grade pouvant utiliser l’[Obstruction Divine] de tuer dix bêtes magiques. Après une seule demi-journée, la tâche fut terminée. Il reçut vingt-cinq pièces d’or et sa première entrée de mission complétée sur son certificat d’aventurier.

Parfois, une nouvelle rencontre était vraiment une chose merveilleuse. C’était comme ça que se sentait Li Xin : elle appréciait vraiment son nouveau petit frère. En plus de l’aider dans sa mission, elle l’accompagna aussi à la Ville d’Odin qui était à plus de 100 kilomètres (200 Li) de la Cité d’Hao Yue et ils furent tous les deux très réticents à se séparer.

Il ferait bientôt nuit et Long Hao Chen ne put s’empêcher d’arborer un sourire triomphant en regardant le coucher de soleil rouge à l’horizon, « Professeur m’a donné deux jours pour compléter une mission mais je n’en ai eu besoin que d’un. Rentrons à la maison pour voir Mère, je reviendrai au sommet de la montagne demain matin pour le surprendre. »

Tout en réfléchissant, il se dirigea en jubilant vers la maison. Sa tête se remplit d’envie alors qu’il se remémorait la magnifique silhouette rousse de la Licorne Rose. Comme ça serait fantastique si, dans le futur, il pouvait avoir une bête magique comme monture ! Long Hao Chen savait parfaitement qu’il lui aurait été impossible de battre Li Xin si cette dernière montait sa Licorne Rose.

Rempli de ce sentiment d’admiration, il vit rapidement sa petite maison. Pour faire une surprise à sa mère, il ouvrit la porte d’entrée furtivement et avec douceur. Mais, après un seul pas à l’intérieur, il fut stupéfait.

Ses yeux bleus devinrent instantanément ternes et tout son corps ne put s’empêcher de trembler.

À cause de sa force mentale différente de celle des personnes ordinaires, Long Hao Chen avait, généralement, une attitude plus calme que ceux de son âge. Cependant, à cet instant, il ne put pas se contrôler du tout. La plus inimaginable des scènes dont il puisse rêver se déroulait devant lui.

Bai Yue était dans le jardin, assise sur les genoux d’un homme. Cet homme était juste après sa mère dans son cœur, c’était celui qui lui avait permis de devenir un Chevalier Standard en une seule année. Professeur Xing Yu.

« Tu, vous… » Long Hao Chen était sans voix. Son esprit était complètement vide à ce moment.

« Chen Chen. » Bai Yue essaya de se lever mais Xing Yu la souleva soudain dans ses bras et une faible lumière apparut, la rendant apparemment incapable de bouger ou même de parler.

Xing Yu se leva, déposa Bai Yue sur le côté et jeta un regard froid à Long Hao Chen.

« Pourquoi ? Pourquoi vous harcelez ma mère ? Long Hao Chen se tenait debout et hurlait avec hystérie. Il sortit ensuite ses deux épées de fer raffiné. Ses yeux étaient rouges.

Le poignet de Xing Yu bougea légèrement et effectua un tour mystérieux. Une épée de bambou apparut dans sa main droite. Il plaça sa main gauche derrière son corps, la pointe de son épée se dirigea vers le sol et il murmura : « Viens. »

Il ne restait rien de la bonne humeur de Long Hao Chen. À la place, le désespoir, l’angoisse, la haine et toutes sortes de sentiments négatifs se répandaient dans son corps.

« Aah !!! » Long Hao Chen poussa un cri et chargea vers Xing Yu. Cette fois, il n’avait utilisé aucune compétence, balançant ses deux épées et faisant tout ce qu’il pouvait contre Xing Yu.

Il ne connaissait pas la force actuelle de Xing Yu, pas plus que sa vitesse ; en fait, c’était impossible pour lui d’égaler son professeur. Maintenant qu’il avait découvert qu’il se passait ce genre de choses entre les deux personnes qui avaient la plus grande place dans son cœur, il ne restait pas une once de raison en lui.

Bang     

Xing Yu lança un petit coup avec son épée et ce fut comme si Long Hao Chen était écrasé par une montagne. Il vola en arrière et tomba dans le jardin.

« Qu’est-ce que je t’ai enseigné ? Peu importe l’adversaire auquel tu fais face, même si c’est moi, tu dois rester calme. » dit doucement Xing Yu.

À ce moment, Long Hao Chen écoutait toujours sa leçon : son corps roula sur le sol. Son cœur était rempli de haine et il se sentait trahi, tout son sang semblait s’être enflammé. Il chargea à nouveau sans la moindre hésitation.

[Pure Lame Blanche], [Charge Épineuse]. Utilisant une charge améliorée, il lança son attaque la plus puissante.

C’était cependant complètement inutile.

Xing Yu utilisait une l’énergie spirituelle au même niveau que celle de Long Hao Chen. Il avait une simple et fine épée de bambou dans la main, mais elle toucha le point faible de l’épée de Long Hao Chen qui frappait de toutes ses forces.

L’épée de bambou heurta les armes de Long Hao Chen et le choc atteignit ses mains. Ses épées de fer tombèrent par terre avec deux Puff. Long Hao Chen s’écroula lourdement sur le sol.

« Argh  » Il ne s’arrêta pas là. Long Hao Chen, toujours souffrant et sans armes, chargea comme un tigre fou vers Xing Yu.

Ce dernier fronça les sourcils, l’épée de bambou se dirigea vers le ventre de Long Hao Chen. Cependant, l’enfant n’essaya même pas de l’éviter et sauta directement vers la pointe de l’épée.

Xing Yu eut peur car, même si ce n’était qu’une épée de bambou, elle était toujours pointue. Rien ne protégeait le corps de Long Hao Chen, donc même s’il n’était pas tué, il serait toujours gravement blessé. Ainsi, il stoppa inconsciemment l’épée de bambou et laissa Long Hao Chen se précipiter vers son corps.

Sans hésitation, ce dernier mordit le bras de Xing Yu.

Au niveau de Xing Yu, il aurait été facile de se débarrasser de lui, mais il ne bougea pas. Laissant les dents de Long Hao Chen s’enfoncer impitoyablement dans son bras, sa seule réaction fut de grimacer légèrement.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s