EAA Chapitre 57

Chapitre 57 – Développement des Sentiments en Secret Partie 8

Il lui était difficile de croire qu’un homme aussi beau et d’apparence docile, puisse être le malfamé Roi Fantôme, donc on disait que l’aspect était semblable à celui d’un spectre. Cet homme… Il s’agissait de toute évidence de deux personnes différentes.

« Et bien pourquoi te mentirais-je ? » Mu Ru Yue lui demanda, en haussant les épaules.

« Mais… » Li Lu ne sut plus quoi dire pendant un moment avant de marmonner, « Ces rumeurs venaient du palais, donc je les pensais authentiques. »

« Du Palais ? » Mu Ru Yue plissa des yeux. Il semblerait qu’il était temps pour elle d’enquêter sur la source de ces rumeurs. « Ne nous inquiétons pas à ce sujet pour l’instant. Li Lu, combien d’experts peux-tu rassembler pour moi en trois mois ? »

« Si on ajoute la Pilule de Purification d’Essence à l’équation, je pense pouvoir t’aider à rassembler une centaine d’expert entre le Cinquième et le Huitième Degré Martial. La Pilule de Purification d’Essence n’est pas très attractive pour des experts au-delà du Huitième Degré. »

« Très bien, je te donne donc trois mois. »

Elle ferait de son mieux d’ici là pour devenir plus puissante…

Juste quand Li Lu s’était retourné pour partir, la famille Mu fit son entrée…

Quand Mu Yi Xue vit Ye Wu Chen, qui était assis à côté de Mu Ru Yue, elle sembla tomber sous le charme de son physique avantageux. Elle était incapable de détourner son regard de lui.

Le jeune homme avait de longs cheveux noirs comme de l’encre, et sa peau était si blanche qu’elle semblait presque translucide. Il avait des yeux très clairs qui semblaient plein d’incompréhension vis-à-vis de la situation actuelle. Ses lèvres étaient élégantes et avaient légèrement une forme de cœur.

Le regard du jeune homme restait fixé sur Mu Ru Yue, et débordait d’un sentiment de dépendance. C’était comme si elle seule pouvait exister à ses yeux.

Mu Yi Xue serra fort des poings, pleine de jalousie. Ses longs ongles blanchirent tandis que la scène harmonieuse qui se déroulait devant elle la poignardait en plein cœur. Elle voulait tuer Mu Ru Yue et prendre sa place.

« Monsieur, qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous avec ma sœur aînée ? » Mu Yi Xue grinça des dents, en lui demandant d’un air furieux. Elle lança un regard noir à Mu Ru Yue avant de se retourner vers Ye Wu Chen.

Ye Wu Chen lui jeta un coup d’œil plein d’appréhension avant de dire, « Ma femme, cette folle furieuse me fait trop peur. Tu peux la chasser ? »

Folle furieuse ? Le charmant visage de Mu Yi Xue changea légèrement. Sans l’avertissement tacite de Mu Qing qui lui avait jeté un regard lourd de sens lui indiquant de mettre fin à ses actions impulsives, elle serait allé jusqu’à eux pour s’emparer du jeune homme et le ramener à ses côtés.

« Monsieur, je ne suis pas une folle furieuse mais la femme à côté de vous l’est. »

« Xue Er ! » Mu Qing la fusilla du regard. S’il avait su qu’elle allait être aussi impétueuse, il ne l’aurait certainement pas laissée l’accompagner. Après tout, l’objectif de sa visite d’aujourd’hui était de convaincre Mu Ru Yue de revenir dans la famille.

Les yeux de Mu Yi Xue brûlaient de rage, mais elle n’ajouta rien et se contenta de regarder Mu Ru Yue avec jalousie.

« Ma femme est quelqu’un de bien et n’est pas une folle furieuse. » Le visage de Ye Wu Chen devint rouge de colère. Ses yeux si purs étaient remplis de rage. « Si tu continues à t’en prendre à ma femme, je vais te tuer. »

Mu Ru Yue était stupéfaite tandis qu’elle regardait Ye Wu Chen. Ses yeux dégageaient une forte envie de meurtre. Elle demanda, abasourdie, « Wu Chen ? »

Dans son cœur, Ye Wu Chen était beau et immaculé, comme un enfant innocent. Qui aurait cru qu’il pouvait entretenir des envies de meurtre ?

« Père m’a dit une fois qu’un homme devait protéger sa femme. Je suis un homme, donc si quelqu’un maltraite ma femme, je le tuerai ! » Ye Wu Chen regarda Mu Ru Yue tandis qu’il criait rageusement.

Si quelqu’un d’autre avait dit cela, Mu Ru Yue ne l’aurait peut être pas cru. Mais comme il s’agissait de Ye Wu Chen, elle ne pouvait s’empêcher de croire qu’il le ferait même s’il était été supposément incapable d’accomplir une telle chose.

Un sentiment indescriptible fleurit soudainement dans son cœur.

« Wu Chen, ne laisse pas le sang souiller tes mains. » Mu Ru Yue lui prit doucement les mains et lui dit en souriant, « Je peux m’occuper des meurtres. Tu es la seule personne pure dans ce monde. Je ne te laisserai pas te salir les mains avec leur sang. »

EAA Chapitre 56

EAA Chapitre 58

Publicités

9 réflexions sur “EAA Chapitre 57

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s