RTW Chapitre 48 – Rassemblement

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Quand Roland, plein d’intérêt, parla de mettre en place un système de commerce équitable, le son des cornes put se faire entendre de loin.

L’équipe de patrouille ne soufflait dans la corne qu’en cas d’absolue nécessité, alertant ainsi la ville de rassembler les soldats.

Roland et Carter se jetèrent des regards surpris, puis sortirent immédiatement de l’arrière-cour, où des gardes avaient déjà préparés des chevaux. Roland monta sur son cheval et chevaucha avec Carter et ses hommes en direction du mur.

Quand ils arrivèrent au mur, ils virent que tous les membres de la milice avaient déjà pris position sur les murs, semblable à une forêt de piques. Cette vue le soulagea intérieurement – les œufs n’ont pas été gâchés.

En regardant vers le Nord-Ouest, Roland put voir un amas d’ombres noires s’approcher de Border Town. Il estima leur nombre aux environs de vingt.

Iron Axe quitta sa position de défense et s’approcha au trot. Après avoir salué, il dit « Votre Altesse, ce groupe de bête démoniaque semble agir étrangement en groupe. »

« Etrangement ? Vous me dites qu’ils n’agissent normalement pas en groupe ? »

« Oui », Iron Axe expliqua, « Des animaux vivant en meutes avant la mutation gardent ces habitudes – je pense notamment aux loups. Mais ce groupe n’appartient pas à cette catégorie, ils n’agissent pas d’une telle façon, ils semblent presque en mission. Plus tôt, les autres chasseurs m’ont même dit avoir vu quelques-uns s’entretuer. »

Les bêtes démoniaques n’étaient qu’une mutation de leur espèce originelle, leurs actions étaient en accord avec leurs habitudes primitives, la seule différence notable résidait dans le fait que leurs désirs aient été renforcés. En règle générale, l’intelligence d’une bête démoniaque était inférieure à celle d’une bête ordinaire, à cause de leur tempérament, les espèces mutées traversaient souvent des zones dangereuses qu’elles n’auraient jamais eu le courage de franchir en temps normal.

Roland observa soigneusement le groupe de bêtes démoniaques. Il put en voir de grosses et de petites, il put aussi différencier au moins deux espèces de bêtes, une espèce de loup et une espèce de bison. Chaque espèce, incompatible en temps normal, avait appris à coopérer pour obtenir un bien commun.

Grâce aux pièges et obstacles mis en place par Iron Axe, leur progression était lente, et elles convergeaient devant le Mur de Ville.

Van’er sentit ses mains devenir humides de sueur, sa main tenant la lance devint instable. En prenant avantage du fait que personne ne le regardait, il essuya discrètement les mains sur ses habits.

Le Capitaine des Chasseurs leur avait dit à maintes reprises, « Vous devez vous calmer, prenez de profondes inspirations. » Van’er suivit ses conseils mais ne put calmer son cœur battant. Il avait vécu à l’Ouest pendant plus d’une décennie, et avait constamment entendu parler des actes malveillants des bêtes démoniaques. Depuis le début des Mois des Démons, les quelques bêtes réussissant à arriver devant le mur furent tous tuées par l’équipe de Chasseurs, il s’était peu à peu habitué à leur présence. Il se pensait un soldat courageux et brave, mais aujourd’hui, en voyant autant de bêtes démoniaques pour la première fois, les jambes de Van’er tremblèrent.

Il se rappela dans son esprit qu’il était celui que Son Altesse avait choisi en tant que vice capitaine. Van’er essaya de garder une apparence calme, et resta en position de défense.

Le groupe de bêtes démoniaques était maintenant assez près pour distinguer leur apparence. Courant devant, se trouvait une espèce de bison. Sur sa tête, ils y avaient deux cornes aussi épaisses qu’un bras, il ressemblait à un bélier noir. Les poils poussant sur son dos semblaient le couvrir tel un manteau. Quand il fut à trente pieds du mur, Van’er put sentir le sol trembler. Il se lécha les lèvres sèches et attendit l’ordre du capitaine d’enfoncer.

Puis un bruyant ‘bang’ put se faire entendre.

Le bison démoniaque ne réduisit pas sa vitesse à l’approche du mur, sa tête s’abattit sur le mur, écrasant sa tête et éclaboussant le mur de son sang noir, peignant le mur d’un noir sombre.

Van’er n’eut même pas le temps de respirer, le bison fut immédiatement suivi par deux loups qui sautèrent sur le dos du bison mort.

« Enfoncez ! »

En entendant l’ordre du Capitaine, Van’er étendit inconsciemment sa lance – bien que les loups ne se précipitaient pas vers lui. L’effet des coups de lance n’était pas aussi dynamique que lors des entrainements. Certains enfoncèrent leurs lances en succession, d’autres furent ébahi par les loups et n’enfoncèrent les lances qu’une seule fois, tandis que d’autres ne réagirent pas pendant un court laps de temps même en entendant l’ordre.

En conséquence, seul un loup fut repoussé tandis que d’autres sautèrent à travers la faille dans la forêt de piques pour se poser sur le mur.

« Gardez la formation ! » cria le Capitaine une fois de plus.

Bien que Van’er eut envie à ce moment de se transformer en un oiseau pour regarder la situation d’en haut, il se rappela des paroles d’Iron Axe. Iron Axe avait insisté sur le fait que si des bêtes réussissaient à briser la formation et à passer outre la première ligne, si leur attention se concentrait uniquement sur ceux qui avaient réussi à passer, le front deviendrait la zone la plus dangereuse. Il fixa son attention sur le prochain groupe de bêtes avec ses yeux, et il saisit la lance aussi fermement qu’il put.

L’équipe de Chasseurs était clairement plus expérimentée que la milice.

Avant même que les loups n’aient atterri, les chasseurs avaient déjà sorti les coutelas. Iron Axe fut le plus rapide d’entre eux. Il sauta en direction du loup, lorsqu’il arriva à une distance d’un pied, il retourna le fusil et utilisa l’arrière pour fracasser le buste du loup, frappant le loup alors qu’il était en plein air, le tournant plusieurs fois sur lui-même.

Que ce soit pour la force ou la défense, après la mutation des bêtes, leurs statistiques s’étaient grandement améliorées. Une telle attaque ne lui avait clairement pas infligé beaucoup de dégâts. Le loup pouvait toujours se tenir debout après la chute, montrant ses dents pointues.

Malheureusement pour le loup, la pointe du fusil était déjà sur le crâne du loup.

Bang ! – Le crâne de la bête démoniaque explosa et son cerveau éclaboussa un peu partout. Sans son cerveau, le loup recula fragilement d’un pas avant de s’effondrer en se crispant.

« La bête est morte, continuez à tenir vos positions ! »

« Mon estomac ah – ! » Quelqu’un cria bruyamment en signe de désespoir.

Van’er put voir l’homme en question avec sa vision périphérique. Il vit un camarade adossé contre le mur, se tenant fermement l’estomac, avec une main ensanglantée.

« Ses intestins ressortent. »

« L’autre loup ayant franchi le mur lui a directement sauté dessus ! »

« Aidez-moi … »

« Merde, que quelqu’un aille chercher quelques vêtements à presser contre la blessure ! »

C’était une scène chaotique, d’autres bêtes démoniaques, tels que des ours, se précipitèrent aussi en direction du mur. Malgré sa peau épaisse et rugueuse, l’ours ressemblait plus à un hérisson avec toutes les flèches d’arbalète tirées par les chasseurs.

« Que personne ne panique ! » Roland pensa, si Nightingale était présent, elle aurait pu grandement les aider. Puis il s’exclama, « Avez-vous déjà oublié ce que vous avez appris durant votre entrainement ? Comment traitez-vous les blessés ? Agissez selon les règles ! »

En entendant le hurlement du prince, Van’er reprit immédiatement les esprits et se rappela de son devoir. En tant que Vice Capitaine responsable d’un segment des défenses du mur, il était aussi responsable de l’organisation des blessés.

Il ordonna à deux de ses subordonnées, « Vous deux, dépêchez-vous et amenez-le au centre médical, vite ! »

Selon leurs expériences, les subordonnés savaient que cette personne n’y survivrait pas. Cependant, Son Altesse Royale avait une fois dit, c’est une chose de faillir à sauver un blessé, mais il est strictement interdit de rester à rien faire ! En tant que Vice Capitaine de la milice, Van’er avait besoin de donner la priorité à la bonne suivie des ordres et des règlements.

Quand le camarade blessé fut éloigné, l’ordre fut finalement restauré sur le mur. Cette vague de bêtes démoniaques semblait large, mais seule une poignée de bêtes fut en mesure de menacer les membres de la milice sur le mur.

Les chasseurs descendirent le reste des bêtes démoniaques une à une. En voyant ceci, Van’er put finalement pousser un soupir de soulagement. Bien que la bataille n’eût duré qu’une demi-heure, il se sentit vide, il n’avait plus aucune énergie.

Cependant, à ce moment même, la personne responsable de l’observation des bêtes démoniaques s’écria de nouveau, « Mon Dieu, que ce que c’est que ce monstre … ?! »

Van’er put aussi observer les nouvelles bêtes.

Il y avait une grande distance entre la bête et le mur, mais son apparence était clairement visible. Cette bête était vraiment un monstre ! Van’er jura, même si dix bœufs étaient empilés devant ce montre, ils n’atteindraient pas la taille du monstre.

Seul le chevronné Iron Axe put identifier le nouvel arrivant.

Il dut prendre de profondes inspirations pour se calmer. Il ne faisait aucun doute que c’était une espèce hybride. La milice était en difficulté.

 

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

8 réflexions sur “RTW Chapitre 48 – Rassemblement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s