RTW Chapitre 52 – Cœur de Feu (Partie I)

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Roland frappa à la porte, et quand il entendit la réponse de Nightingale, il entra dans la pièce.

Les fenêtres de la pièce étaient fermées et avaient d’épais rideaux. Elles n’étaient ouvertes que durant la matinée pour laisser entrer de l’air frais. Autrement, les fenêtres restaient fermées pour garder la chaleur.

La seule lumière de la chambre venait de deux bougies au bout du lit. Les bougies brulaient silencieusement et jetaient de nombreuses ombres croisées dans toute la pièce.

Roland se dirigea vers le lit. En voyant la femme reposant sur les coussins douillets avec les yeux fermés, il soupira doucement.

« La défense de Border Town tient toujours ? » demanda Nightingale en s’approchant de Roland avec une tasse de thé tendue.

« Pour l’instant, tout se passe bien », répondit Roland en buvant une petite gorgée, puis il lui retendit la tasse, « Depuis ce jour, aucun gros groupe de bêtes démoniaques ne nous a attaqués. Et tous les membres blessés de la milice ont été guéris et sont parés au combat. Le moral lors des combats est devenu … quelques peu élevé. »

« Que faites-vous de la partie endommagée du Mur de Ville ? »

« Karl a déplacé la carapace de l’espèce hybride jusqu’au mur grâce à des bûches placées sous cette dernière. Il va ensuite utiliser un cabestan pour la lever et la tenir debout grâce à un cadre en bois, faisant d’elle une partie intégrante du Mur de Ville », Roland savait qu’elle ne faisait que lui poser des questions pour le distraire, l’empêchant de trop s’inquiéter. Depuis qu’il était rentré dans cette chambre, son attention avait toujours été fixée sur la femme couchée sur le lit.

La dernière invasion de grande ampleur s’était soldée par une victoire digne de fierté, mais il ne faisait aucun doute que le plus grand contributeur était Anna. Si elle n’avait pas utilisé son mur de flammes pour sceller les trous dans le mur, les conséquences auraient été impensables.

Mais, elle ne s’était pas réveillé depuis son évanouissement.

« Il y a déjà une semaine », murmura Roland.

Théoriquement, si une personne tombait inconsciente pendant une semaine sans nourriture ni eau, et sans possibilité de fournir de la nutrition par des mesures externes, telles que des injections, les fonctions du corps s’arrêteraient et le cerveau subirait un choc avant de mourir. Cependant, Anna ne présentait aucun signe de mauvaise santé – pour être honnête, son apparence était meilleure que lors de son évanouissement dans les bras de Roland. Ses joues étaient roses, sa respiration régulière, et quand Roland posait sa main sur son front, sa température était normale. Tout montrait qu’Anna était en pleine santé, mais … elle ne se réveillait pas.

« C’est aussi la première fois que je rencontre une telle situation », Nightingale sa tenait aux côtés de Roland, secouant sa tête et expliquant, « Elle avait épuisé toute la magie dans son corps, mais malgré tout, en ce moment son pouvoir magique est déjà au point de saturation, encore plus riche que dans le passé. Si je ne me trompe pas, aujourd’hui devrait être son Baptême de l’Âge Adulte. »

« Vous voulez dire qu’elle va devenir une adulte dans le coma ? »

« Non, elle mourra dans le coma », déclara Nightingale sèchement, « Les Sorcières doivent surmonter les souffrances du Baptême grâce à leur volonté. Si leur volonté se brise, alors la morsure de la magie des Sorcières détruira irréversiblement leur corps. »

Roland déplaça une chaise à côté du lit et s’assit, « Je me souviens que vous avez dit un jour que face à la morsure de la magie, peu importe la douleur, la Sorcière reste consciente et a un esprit clair. Soit elle réussit à surmonter cette épreuve, soit elle choisit de terminer sa vie. »

« En effet, vous avez raison. Dans l’Association de Coopération entre Sorcières, nous avions aussi quelqu’un qui croyait pouvoir supporter la morsure des esprits malfaisants en restant inconsciente … n’ayant à subir le tourment qu’une fois par an », Nightingale hésita puis continua, « Elle disait pouvoir se reposer sur des substances chimiques pour dormir, mais au final sa lutte était vaine … au moment venu, elle fut dévorée par la magie sans aucune forme de résistance. »

« La douleur n’augmente pas graduellement ? »

« Non. Quand votre heure arrive, la douleur vous frappe tel un éclair, combien de temps vous pouvez résister varie d’une personne à l’autre. Ma sœur n’était pas assez forte, mais … » elle s’arrêta de parler.

Roland comprenait son sens, ne pas connaitre la durée de la douleur était une torture en soi, elles ne savaient pas combien de temps elles devaient résister – c’était comme être sur un bateau abandonné en plein milieu d’une tempête, il serait facile d’abandonner tout désir de vivre.

Durant ce moment de silence, Roland sentit une main sur son épaule.

« Durant mes années misérables de sans-abris, j’ai été témoins de trop de morts. J’ai vu des Sorcières traitées comme du bétail, pendue, brûlée, ou torturée jusqu’à la mort pour le divertissement de la noblesse. La seule façon pour une Sorcière de survivre est de vivre loin des humains, vivre une vie cloîtrée. Je ne connais pas la location exacte de la Montagne Sacrée, mais dans notre cœur, c’est un paradis inaccessible. » La voix de Nightingale s’adoucit encore plus qu’elle ne l’était avant. « Mais Anna est différente. En plus de l’aide que nos sœurs peuvent lui fournir, je n’ai jamais vu quelqu’un aussi préoccupé par une Sorcière que vous. Les autres ont besoin d’elle, elle est valorisée et traitée comme une personne ordinaire … Votre Altesse, Anna n’a peut-être pas passé son Baptême de l’Âge Adulte, mais elle a déjà trouvé sa Montagne Sacrée. »

Cependant, ce n’était pas le résultat escompté par Roland. Il ferma les yeux et se remémora la scène de leur première rencontre.

Elle était pieds nus et ne portait que des vêtements en lambeaux. Elle vivait dans une cage, mais on ne pouvait apercevoir aucune trace de peur dans son visage. Ses yeux ressemblaient à une surface de lac pure, claire et calme.

Elle était la flamme, mais elle ne tremblait pas comme une flamme.

Des souvenirs commencèrent à apparaitre comme des images sur une bobine de film.

« Maintenant que j’ai satisfait votre curiosité, Monsieur, allez-vous me tuer ? »

« Je n’ai jamais utilisé mon pouvoir pour blesser autrui. »

« Je veux juste rester à vos côtés, Votre Altesse, rien de plus. »

« La Morsure Démoniaque ne me tuera pas, je le battrai. »

« De quoi parlez-vous ? Je ne vais nulle part. »

Roland dut retenir ses pensées qui menaçaient de surgir et murmura, « Je vais rester ici et l’accompagner jusqu’à ses derniers moments. »

« Je resterai aussi … merci. »

Après le dîner, quand Nana entendit qu’Anna était sur le point de passer son Baptême de l’Âge Adulte, elle insista pour rester. Roland arrangea une chambre à côté pour elle et son père, qui l’accompagnerait durant la nuit.

Ainsi, Roland et les deux Sorcières s’assirent près du lit, attendant silencieusement l’approche de minuit.

En regardant Nightingale et Nana, il se dit qu’elles auraient aussi à affronter la Morsure Démoniaque cet hiver, mais heureusement leur magie s’était réveillée des jours différents. Autrement, les trois Sorcières auraient à souffrir le test de la vie et de la mort au même moment. Roland estima, si c’était le cas, il n’aurait jamais été capable de rester calme dans la chambre.

La ville n’avait pas de tour d’horloge, avec seulement la lueur des bougies, le passage du temps devint flou. Du vent froid soufflait contre la fenêtre, de temps en temps, ils entendaient les cris du vent. Quand Roland sentit une vague de fatigue attaquer son cœur, Nightingale dit finalement, « Ça commence. »

Seule elle pouvait voir la magie s’écouler dans le corps d’Anna. Elle vit la magie fluctuer, et la grappe de flamme verte devint exceptionnellement riche, tandis que l’incandescence blanche à son cœur devint noire, toute la magie de son corps convergeait vers son cœur. Elle semblait être attirée vers le centre tout en se débattant et roulant sauvagement, mais sans réel but.

Roland ne pouvait pas observer ces changements, mais il savait que quelque chose clochait.

La flamme des bougies commença à trembler, bien qu’aucun courant d’air ne soufflait dans la chambre. La lumière émise par les flammes s’assombrit, comme si les ombres avaient été avalées par la flamme pendant qu’elle changeait de couleur – la lueur orange rougeâtre se transforma en une flamme verte de type jade.

Il fixa la femme allongée sur le lit, mais elle dormait encore, sans aucune trace de changement sur son visage, comme si tout le tapage ne la concernait pas.

A ce stade, la flamme des bougies disparut presque totalement – mais la flamme ne s’était pas éteinte. Les flammes vertes étaient comme des cellules phagocytaires (1) qui mangeaient les flammes oranges, plongeant la pièce dans l’obscurité.

  • Cellule phagocytaire : Je vous renvoie dans votre cahier de SVT de la terminale ? 😝 Pour faire court, ce sont des cellules qui jouent un rôle majeur dans le système immunitaire en ‘mangeant’ les microbes. C’est un peu la police de votre organisme.

Mais bientôt, la flamme rejaillit de nouveau. Mais cette fois ci, la flamme des bougies possédait une couleur verte pure. Les trois personnes assises autour du lit furent submergées par une lumière verte, se regardant l’un l’autre dans l’incrédulité, personne ne comprenait ce qu’il se passait.

A ce moment précis, les yeux de tous se tournèrent vers le lit, ils avaient entendu le gémissement d’Anna.

« Anna … » Roland fut choqué, elle s’est réveillé ?

Anna cligna des yeux quelques fois pour se nettoyer les yeux, puis elle lui sourit, étendant la paume de sa main droite, cherchant à atteindre le Prince.

Une masse de feu vert bondissait de sa paume, brûlant en silence.

Roland ne savait pas pourquoi, mais il pouvait comprendre ce qu’Anna voulait. Il hésita un moment, mais finit pas insérer doucement un doigt dans la flamme. La sensation de brûlure anticipée ne l’atteignit jamais. C’était tout au plus comme plonger son doigt dans une eau tiède, c’était doux et chaud.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

9 réflexions sur “RTW Chapitre 52 – Cœur de Feu (Partie I)

    • Oui, effectivement, et ça m’arrange bien d’ailleurs xD. J’ai moins à traduire du coup. (Le désavantage c’est que j’ai aussi moins à lire quand le nouveau chapitre anglais sort 😦 )

      J'aime

    • Après, j’aimerais tenir un rythme plus soutenu au niveau des sorties, mais crois moi, mes études prennent trop de temps, j’arrive tout juste à sortir deux chapitres par semaine, j’ai déjà un projet qui est en attente depuis plusieurs mois, et qui n’attend que la fin de cette année scolaire pour sortir. J’essaierai de me rattraper pendant les grandes vacances.

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s