RTW Chapitre 53 – Cœur de Feu (Partie II)

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Le lendemain du réveil d’Anna, Roland et les autres accompagnèrent Nightingale pour son départ.

« Bien que la raison soit encore floue, Anna est probablement la première Sorcière à traverser le jour de son éveil sans douleur », dit Nightingale avec enthousiasme avant de partir. Avec le côtoiement de Roland, Nightingale avait pris l’habitude de dire ‘éveil’ en décrivant la transformation d’une Sorcière. « Quand je reviendrai, je ramènerai mes sœurs avec moi. Alors j’espère que vous nous accepterez, tout comme vous avez accepté Anna. »

C’était exactement ce que Roland désirait. Avec le pouvoir d’Anna, il avait réussi à révolutionner le processus de forgeage, permettant à la ville de voir l’aube d’une ère industrielle, que serait-il capable d’accomplir avec un groupe entier de Sorcières ? Bien entendu, il devait aussi prendre en compte les problèmes de sécurité, puisque traverser la montagne durant les Mois des Démons était très dangereux.

Mais apparemment, Nightingale était très désireuse de ramener ses sœurs parce qu’elle ne cessait de répéter, « Pendant cet hiver, plusieurs de mes sœurs devront faire face à une période difficile. Si je pouvais leur apporter la bonne nouvelle ne serait-ce qu’un peu plus tôt, je pourrais peut-être sauver quelques-unes. Rassurez-vous, normalement les bêtes démoniaques ne peuvent pas me sentir. »

Finalement, Roland demanda, « Quand passerez-vous votre journée d’éveil ? »

Nightingale se retourna et monta sur son cheval, « A la fin de cet hiver ou au début du printemps. » Tout en parlant, Nightingale agita ses mains en direction du Prince, « Ne vous inquiétez pas à mon sujet, au fil des années, la morsure démoniaque s’est révélée de plus en plus faible pour moi. »

Cette réponse laissa Roland à ses spéculations.

Il avait déjà pensé à la façon dont Anna avait réussi à survivre sa journée d’éveil. Après tout, Anna disait ne pas avoir ressenti une once de douleur. C’était totalement contraire au concept de Nightingale – « Le pouvoir des Sorcières vient du diable, ce pouvoir est donc contaminé par le diable. » La plus grande preuve de cette idéologie venait du changement de couleur de leur sang sortant de chaque pore, noir. La peau semblait brûlée, laissant le corps dans une condition misérable. C’était une preuve inébranlable et irréfutable.

Depuis le début, Roland avait du mal à accepter cette idéologie.

Il fouilla dans les souvenirs de l’ancien 4ème Prince, mais il ne pouvait constater aucune preuve de l’existence d’un quelconque Dieu ou Diable dans ce monde. Puisque ce n’était pas un pouvoir divin, ce critère ne devrait pas être valable pour distinguer le bien du mal. Même s’il existait des Dieux intervenant de temps à autre dans le monde des humains, les mortels choisissaient leur camp, donnant de l’importance à ce Dieu, ce n’était pas l’inverse.

Selon la description de Nightingale, une Sorcière rassemblait constamment du pouvoir magique dans leur corps. Mais si cette magie n’avait nulle part où se canaliser, n’endommagerait-elle pas l’organisme ? Roland pensa, cette théorie avait de grande chance de s’avérer exacte. Après tout, la plupart des Sorcières confrontées à de la pression et de l’hostilité choisiraient de cacher leur propre pouvoir, prétendant être une personne normale et quitter ce champ de bataille vivant, menant ainsi à leur Baptême de l’Âge Adulte sans avoir l’opportunité d’utiliser leur pouvoir.

Roland ne pensait certainement pas que son château pouvait bloquer cette Morsure Démoniaque. Il questionna Anna à propos de la douleur ressentie les années précédentes. S’il y avait bien une chose qui différait des autres années, c’était bien l’arrivée d’Anna au château, lui permettant d’utiliser son pouvoir quotidiennement.

Ainsi, avec la réponse finale de Nightingale, sa supposition fut vérifiée – son pouvoir de camouflage était relativement discret pour son entourage, elle pouvait l’utiliser souvent. De plus, d’autres personnes l’avaient forcée à s’entrainer, utilisant son pouvoir inconsciemment. Le retour du boomerang n’avait que peu d’impact sur elle.

Quand Roland retourna au château, il força immédiatement Nana à utiliser son pouvoir plus régulièrement. Même si personne n’était blessée en défendant la ville, elle devait tout de même soigner de petits animaux. S’il pouvait confirmer sa théorie avec l’aide de Nana, l’information pourrait se révéler cruciale pour la communauté des Sorcières. La malédiction démoniaque se transformerait en une bénédiction divine. Tant qu’il pouvait assurer un refuge sans danger pour les Sorcières, une masse infinie de Sorcières se précipiteraient à Border Town.

Il ne connaissait pas exactement la raison, mais depuis la dernière attaque, tout semblait aller pour le mieux du monde, sans aucune vague.

Roland commença aussi à intensifier la production de la Machine à Vapeur II, mais donnait néanmoins le temps à Anna de se familiariser avec ses nouveaux pouvoirs.

Il construisit une autre cabane dans son jardin, mais cette fois-ci, elle était couverte de neige, c’était une zone expérimentale. Il ne se sentait à l’aise que dans son propre jardin.

Nightingale lui avait dit précédemment que les Sorcières, en atteignant l’âge adulte, stabiliserait leur pouvoir et pourrait même avoir accès à de nouvelles branches de magies. Il n’avait pas encore vu Anna utiliser un quelconque nouveau pouvoir, mais son contrôle de la flamme était devenu incomparable à avant.

Non, qu’on puisse l’appeler flamme était encore sujet à débat … Roland pensa, l’ancienne flamme était à la portée du bon sens, mais la flamme verte n’était pas compréhensible avec uniquement du bon sens.

Il l’appelait, « Cœur de Feu. »

Elle pouvait exister indépendamment d’Anna, mais restait influencée par la volonté d’Anna, et pouvait changer librement de forme. Exactement de la façon dont elle la maniait actuellement – Le Cœur de Feu brûlait au-dessus d’un panneau de fer à deux mètres d’elle, oscillant légèrement d’avant en arrière, comme si elle le saluait. Roland savait que la flamme était sous le contrôle d’Anna. Normalement, la température du Cœur de Feu était la même que celle de la température corporelle, mais si Anna voulait l’augmenter, la température grimperait en flèche, changeant d’une couleur vert jade à un vert plus foncé. De même, elle pouvait aussi librement varier la taille de flamme, ou même la vitesse de déplacement de la flamme.

Malheureusement, elle ne pouvait pas brûler trop éloignée d’Anna. Après des nombreux essais, ils avaient découvert qu’à plus de cinq mètres d’Anna, la flamme disparaitrait.

Un autre avantage du Cœur de Feu était qu’Anna pouvait invoquer plus d’une flamme – alors que jusqu’alors, elle avait des difficultés rien que pour garder deux flammes simultanément.

Quant à la situation au mur, elle pouvait être décrite de calme. Les bêtes démoniaques continuaient à apparaitre l’une après l’autre devant le mur, mais il n’y avait aucune présence d’espèce hybride. Sans espèce hybride, il était presqu’impossible pour elles de franchir ce mur. Comme l’avait dit Roland, elles étaient peut-être plus fortes et plus rapides, mais elles restaient des bêtes. A cause de l’imposante longueur du mur, ils devaient diriger les bêtes au centre du mur afin que la milice avec ses deux cents membres puisse défendre le mur.

Ainsi, en plus de sa routine quotidienne de patrouille sur le territoire, Roland consacrait la plupart de son temps à la construction.

Il avait mis de côté un site au Sud du château et prévoyait de l’utiliser comme espace de vie pour les Sorcières qui arriveraient. En tant qu’investisseur du projet, il nomma Karl directeur des ouvriers, il devait construire une maison de brique de deux étages. De plus, la résidence devait être bien décorée et construite, ayant une entrée et sortie faciles, ainsi qu’un bon système de drainage afin de créer un quartier bien desservi.

Il avait aussi considéré la possibilité de mixer les Sorcières avec les gens ordinaires en les éparpillant dans les anciens quartiers ou dans les nouvelles zones urbanisées, mais après un temps de réflexion il abandonna l’idée. Bien qu’une telle politique aiderait à l’intégration des Sorcières parmi les gens ordinaires, avant d’effacer tout préjugé concernant les Sorcières, il ne devait pas provoquer de conséquences irréparables. Les Sorcières ne possédaient d’influence que parmi la milice.

De plus il n’y avait aucune garantie que les Sorcières ramenées par Nightingale seraient toutes inoffensives et se comporteraient de façon ordinaire – la plupart d’entre elles avaient déjà souffert de l’injustice de ce monde, Roland craignait que la situation ne soit pas aussi facile à résumer. Après tout, toutes les Sorcières n’étaient pas comme Anna et Nana.

Aussi, si les Sorcières vivaient toutes dans une seule zone, il serait plus facile de les gérer. Avant leur venue, Roland devait écrire toute une série de lois et de réglementations. Il n’avait personne avec qui consulter ses problèmes, il n’y avait ni d’Agence de Sécurité Nationale, ni même d’Avengers, qui savait comment gérer un groupe de personnes ! Il n’avait pas de meilleure option que d’implémenter un système de gestion du personnel employé par certaines compagnies, parcourant lentement la rivière en tâtonnant les pierres. (1)

  • Je suppose que c’est un proverbe chinois, mais vu que je traduis de l’anglais, je ne peux pas vous sortir l’explication exacte, mais elle reste compréhensible je pense.

Bien sûr, Roland savait que ce programme contenait des failles, mais en tant que pionnier, que pouvait-il faire de plus ? Rétracter sa queue et rester à Border Town prendrait des décennies avant que la ville ne puisse toucher le seuil de l’industrialisation, il n’était pas un Cultivateur, comment pouvait-il se permettre d’attendre aussi longtemps ? (2)

  • Une référence aux Xianxias

En voulant mener cette ère à une autre plus industrialisée, en tant qu’avant-garde de la réforme, il était nécessaire de posséder un esprit d’aventure.

Alors qu’il notait toutes ces idées sur papier, Barov ouvrit la porte et entra.

En secouant la neige de son manteau et en saluant le Prince, il l’informa, « Votre Altesse, un messager de Longsong Stronghold est en route. »

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

6 réflexions sur “RTW Chapitre 53 – Cœur de Feu (Partie II)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s