Shen Yin Wang Zuo chapitre 24

Chapitre 24 : L’Éveil Sacré, le Scion de Lumière (4)

Long Hao Chen utilisa la lame, le plat et même la poignée de l’épée lourde dans ses mains ; elle semblait capable de faire face à toutes les attaques de l’épée de bambou adverse. Momentanément, l’ombre de l’épée émit une faible lueur, recouvrant son corps comme une énorme sphère de lumière. Il utilisait sans interruption les capacités de la lumière sacrée tout en coordonnant les mouvements de ses épées lourdes pour la défense.

Quand il faisait face aux attaques de Long Xing Yu, si Long Hao Chen montrait la plus petite faille, l’épée de bambou tomberait immédiatement sur son corps et le blesserait beaucoup plus que les attaques des fourmis-hiboux. Cependant, le plus étrange était que Long Hao Chen parvenait à résister : même si Long Xing Yu paraissait très sérieux, il n’était pas capable de briser la défense de Long Hao Chen.

Après un quart d’heure de combat continu, l’épée de bambou de Long Xing Yu se mit soudainement à briller. Un rayonnement blanc se répandit et des milliers d’épées apparurent devant Long Hao Chen.

Ce dernier agitait toujours ses lames. Il ne s’attendait pas à cette attaque de la part de Long Xing Yu, mais ce n’était clairement pas la première fois que ce genre de situation se présentait.

La poignée de son épée gauche se cogna contre celle dans sa main droite. Il donna ensuite un coup devant lui avec son épée droite tout en balançant celle dans sa main gauche. Avec un éclair de lumière blanche, une [Charge Épineuse] fut lancée vers l’épée de bambou.

Un tintement résonna. Les épées bougeaient mais l’épée de bambou qui arrivait ne montrait pas le moindre changement. Utilisant l’élan de son précédent mouvement, Long Hao Chen avança.

Avec un son net, une couche de lumière dorée ondula immédiatement autour du corps de Long Hao Chen, c’était l’[Obstruction Divine]. Contre le coup de Long Xing Yu, il devait utiliser toute son énergie spirituelle restante pour former une [Obstruction Divine] afin d’y résister.

« Excellent, tu as réussi cette fois. Tu étais capable d’agir calmement. Je vois que les combats d’entraînement réels que nous faisons tous les jours n’ont pas servi à rien. » Reprenant son épée de bambou, Long Xing Yu sourit et fit un signe de tête en direction de Long Hao Chen. Cependant, ce dernier haletait et ses vêtements étaient trempés de sueur. Malgré le fait que son père n’ait pas utilisé d’énergie spirituelle pendant ses attaques, Long Hao Chen était toujours submergé par son pouvoir.

Long Xing Yu marcha vers Long Hao Chen, tapota ses épaules et dit en souriant : « Rentrons à la maison pour nous reposer un moment, ta mère devrait bientôt avoir fini de préparer le déjeuner. »

« D’accord. » répondit Long Hao Chen, souriant lui aussi.

En dépit du fait qu’il s’était entraîné rigoureusement durant cet an et demi, c’était toujours la période la plus heureuse de sa vie. Sa mère souriait tout le temps et son formidable père le formait. Ce genre de vie était loin d’être ennuyeuse : elle était au contraire remplie de bonheur.

Quand le père et son fils arrivèrent devant la cabane de rondins, Long Xing Yu s’arrêta soudainement et son regard devint grave.

Long Hao Chen sentit aussi la respiration de son père changer : il lui donnait l’impression d’un dragon terrifiant et tout-puissant, ce qui l’empêcha de respirer calmement.

Long Xing Yu lâcha la main de Long Hao Chen et se retourna lentement, faisant des pas légers. L’instant suivant, Long Hao Chen ouvrit grand la bouche : une dense lumière dorée jaillit du corps de son père, élevant son corps vers le ciel et le rendant capable de voler.

Même s’il s’était entraîné plus de deux ans avec son père, Long hao Chen ne savait pas du tout à quel niveau était vraiment son père. À ce moment, voir que son père pouvait utiliser son énergie spirituelle pour s’envoler dans le ciel le choqua énormément.

Dans le même temps, on pouvait voir deux lumières dorées dans les yeux de Long Xing Yu tandis qu’il regardait en direction de la Ville d’Odin.

Sans attendre que Long Hao Chen ait recouvert ses esprits, il atterrit sur le sol, ses yeux montrant une expression froide. « Les armées de la race des démons ont lancé une attaque surprise, nous devons y aller. »

En même temps, il saisit le bras de Long Hao Chen et s’envola une fois de plus dans le ciel.

Son énergie spirituelle totalement condensée prit la forme d’une paire d’ailes dorées sortant de son dos.

La transformation de l’énergie spirituelle était une capacité utilisée par les Chevaliers Radiants du sixième grade, mais les ailes de Long Xing Yu faisaient plus de 10 mètres d’envergure, recouvertes par des centaines de plumes d’or qui semblaient être réelles. Comment une énergie spirituelle ordinaire pourrait-elle accomplir une telle prouesse si facilement ?

Quand l’énorme paire d’ailes s’ouvrit, une aura dorée enveloppa Long Xing Yu et son fils. Long Xing Yu battit des ailes et ils s’élancèrent en direction de la Ville d’Odin à la vitesse d’une météorite.

Long Hao Chen ne remarqua pas que, après avoir vu les ailes de Long Xing Yu, les êtres de la Montagne d’Odin, des profondeurs de la forêt, que ce soit des bêtes magiques ou des bêtes sauvages, rampaient tous sur le sol : ils étaient si inquiets et désespérés devant cette vision qu’ils n’osaient pas bouger le moins du monde.

Le paysage devint un monde doré, la dense énergie sacrée enveloppa tout ce qui était autour d’eux et Long Hao Chen put sentir son énergie spirituelle interne bouillir. Durant ce court instant, son énergie spirituelle interne augmenta énormément, mais c’était uniquement parce que l’énergie de lumière produite temporairement autour d’eux à ce moment était vraiment formidable. Cela montrait à quel point l’énergie sacrée relâchée par Long Xing Yu était puissante.

On aurait dit que seules quelques secondes s’étaient écoulées quand la lumière dorée se dispersa soudainement. Long Hao Chen put alors voir la situation à l’extérieur.

La Ville d’Odin, nous sommes déjà arrivés à la Ville d’Odin, après si peu de temps ?

Long Hao Chen ne pouvait pas en croire ses yeux, mais devant ses yeux, sous ses pieds, n’était-ce pas la Ville d’Odin où il avait grandi ?

La Ville d’Odin actuelle avait perdu son atmosphère calme et silencieuse. De nombreux endroits étaient en train de brûler, des pleurs résonnaient sans arrêt, des cris misérables et des bruits de destruction inondaient chaque coin de la Ville d’Odin.

Long Hao Chen vit au moins un millier de monstres portant des armures noires. Ils étaient grands, gros et avaient des corps robustes. C’étaient eux qui dévastaient la Ville d’Odin. (Tr : non, vraiment ? J’aurais jamais deviné…)

Ces monstres faisaient au moins un mètre quatre-vingts de haut. Chacun d’entre eux avait en même temps la tête d’un loup et le corps d’un humain. Il agitaient des épées courbées. Les habitants de la Ville d’Odin étaient en train de se faire massacrer par eux ; on entendait partout des cris tristes et perçants, mais ces loups féroces hurlaient encore plus fort.

Il devait y avoir plus de trois mille foyers dans la ville d’Odin, ce qui faisait vingt mille habitants, mais maintenant, c’était devenu une mer de sang et de corps, du sang opaque se répandait partout, la scène pouvait donner envie de vomir à n’importe qui.

« Père, que sont-ils ? » La voix de Long Hao Chen était pleine de colère, c’était l’endroit où il avait grandi ! Il venait de voir de ses propres yeux l’un de ses anciens camarades être coupé en deux par un monstre à tête de loup brandissant une épée courbée. La partie avant de son corps s’étala sur le sol et, après avoir lâché un dernier cri d’agonie, ses organes internes commencèrent à se répandre partout.

« Des loups-garous de la race des démons. » Long Xing Yu répondit d’une voix froide, son corps relâchait une pression impressionnante.

Les gens en dessous, complètement terrifiés par les loups-garous, levèrent inconsciemment les yeux. En voyant les deux énormes ailes sortant du dos de Long Xing Yu, ils ne purent s’empêcher d’être complètement stupéfaits par son apparence.

« Père, laisse-moi descendre, je vais les tuer ! » hurla frénétiquement Long Hao Chen.

« Ta force est loin d’être suffisante. » Long Xing Yu dit d’une voix basse : « Hao Chen, n’as-tu pas toujours voulu savoir la force réelle de ton père ? Alors regarde bien. »

Un anneau d’un rouge doré sorti du dos de Long Xing Yu : un énorme trône doré brillant d’un magnifique éclat apparut lentement depuis l’anneau de lumière.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s