RTW Chapitre 57 – Cara, la Sorcière aux Serpents

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Cependant, la réaction de Wendy n’était pas exactement celle qu’espérait Nightingale. Au lieu de cela, elle demanda d’une voix sceptique, « Il a vraiment dit ça ? »

 

« Oui, avant même mon arrivée à Border Town, il avait déjà secouru deux Sorcières, Anna et Nana. Depuis le début, le Prince n’a jamais pensé que les pouvoirs des Sorcières proviennent du diable, il a dit que c’était notre propre force – » Nightingale s’arrêta soudainement, réalisant que l’autre personne ne la croyait pas.

 

Bon arrêt, pensa-t-elle, ce n’est pas de la faute de Wendy. Elles ne me croiront qu’une fois l’avoir entendu directement du Prince, et encore, elles seront sans doute encore sceptiques. Après tout, ce sont exactement les espérances les plus folles dans le cœur de toutes les Sorcières. Nous, les Sorcières, avons été opprimées trop longtemps, même sur la route jusqu’aux Montagnes Impraticables, nous avons été témoins de trop d’exemples où les Sorcières ont été trahies et abandonnées, sans que personne ne vienne les secourir.

 

A ces pensées, toute son excitation s’envola progressivement. Peut-être que ce voyage ne se terminerait pas aussi simplement qu’elle le pensait.

 

« Wendy, tu sais que ma magie a évolué le jour de mon Baptême. En plus de pouvoir voir la circulation de la magie dans une personne, je peux aussi détecter si la personne ment ou non, » déclara Nightingale sérieusement, « Quand je lui ai demandé pourquoi il prenait autant de risques pour nous sauver, les Sorcières, il a répondu, ‘A Border Town, nous n’avons que faire de votre passé.’ Il veut juste aider les Sorcières à vivre en tant que personnes libres. »

 

« Mais il deviendra l’ennemi de l’Eglise, » Wendy fronça les sourcils et demanda, « Même si le Prince ne saisis pas toute l’implication, tu le sais toi, n’est-ce pas ? »

 

Nightingale ne put s’empêcher de commencer à ricaner, « Mes pensées initiales étaient les mêmes que les tiennes, alors je lui ai demandé : ‘Pensez-vous vraiment réaliser cet exploit ?’ et devine ce qu’il m’a répondu ? » Elle marqua une pause et répéta textuellement, « Si tu n’essaies pas, tu n’auras jamais la réponse. »

 

Wendy fut surprise et dut demander, « Ce n’était pas un mensonge ? »

 

« Pas un mensonge, » confirma Nightingale.

 

« Cela semble incroyable. » La voix de Wendy se détendit légèrement. Elle et Nightingale étaient des amies depuis plusieurs années, elle n’avait aucune raison de penser qu’elle la trompait.

 

« Oui …, » soupira Nightingale. Si elle ne l’avait pas entendu personnellement, sans son pouvoir pouvant détecter la véracité d’une phrase, elle ne l’aurait jamais cru aussi facilement. Maintenant, en prenant du recul, si elle y réfléchissait vraiment, à part la fois où ils étaient au mur, Roland avait très rarement menti. Durant ces deux mois de cohabitation, sauf cette fois au mur où il avait essayé de la tromper, Nightingale était satisfaite dans l’ensemble avec ses réponses.

 

Après tout, elle ne se faisait pas très attention aux petites mesquineries. S’il se mettait à raconter tous ses secrets à une Sorcière inconnue, ce serait ridicule.

 

« Ce soir, à la réunion, je veux annoncer ces nouvelles importantes à toutes nos sœurs ! » Nightingale regarda Wendy avec des yeux implorants et dit « Et je veux que tu m’aides à les convaincre. »

 

 

Quand la nuit tomba, les Sorcières occupées aux tâches extérieures retournèrent l’une après l’autre. Quand elles virent Nightingale saine et sauve, les Sorcières furent tous très heureuses, la saluant et prenant de ses nouvelles. En voyant leurs bras couverts d’un tissu blanc, le cœur de Nightingale devint très lourd, au début elle répondait approximativement à quelques questions, mais au fil du temps, elle se fit de plus en plus silencieuse.

 

Puis elle commença son long récit. Elle parla de son intrusion à Border Town, de sa rencontre avec Roland, Anna et Nana, de la construction du Mur de Ville, de la construction de la machine à vapeur, de leur défense contre les attaques des bêtes démoniaques, et finalement du Baptême d’Anna. Nightingale montra même les croquis de la machine à vapeur, afin de prouver qu’elle ne mentait pas.

 

La plupart des Sorcières, en entrant dans l’Association de Coopération entre Sorcières, vivaient une vie cloîtrée. Pour eux, c’était difficile d’imaginer une vie dans le monde extérieur, alors elles écoutaient toutes attentivement. Mais quand Nightingale dit qu’Anna n’avait ressenti aucune douleur le jour du Baptême, la foule s’agita grandement. C’était une nouvelle importante, le jour du Baptême préoccupait les Sorcières toute leur vie, et les forçait à quitter leur vie douillette et confortable. Elles étaient même venues jusqu’aux Montagnes Impraticables, perdant tout afin d’essayer de trouver la Montagne Sacrée. Si ce que Nightingale disait était la vérité, et qu’il y avait un seigneur prêt à les accueillir, et qui savaient comment éviter aux Sorcières de souffrir de la Morsure Démoniaque, ne serait pas un endroit encore plus parfait que la Montagne Sacrée ?

 

A ce moment précis, la foule s’écarta pour tracer un chemin, et une Sorcière avec des cheveux verts et un corps recouvert de tatouages de serpents marcha devant Nightingale.

 

Quand elle la vit, Nightingale se prosterna et la salua respectueusement, « Honorable mentor, bonsoir. » La Sorcière nouvellement apparue était la fondatrice de l’Association de Coopération entre Sorcières. Cara, la Sorcière aux Serpents. Pour s’adresser à elle, toutes les Sorcières l’appelaient mentor.

 

« J’ai entendu les sottises que tu as racontées, » quand Cara parlait, sa voix était rauque et creuse, « Tu dis que tout ce que nous avons fait jusqu’alors a été vain et que nous nous sommes trompées ? »

 

« Non, mentor, ce ne sont pas des sottises, je veux dire que – »

 

« Assez, » Nightingale fut interrompue par Cara qui agita sa main avec impatience, « Je ne sais pas ce qui t’es arrivé, mais en revenant de Border Town, tu commences à dire de tels mots. Un Prince, sympathiser avec une Sorcière ? Presqu’aussi hilarant que sympathiser avec un crapaud. » Elle se retourna avec un sourire froid, et elle leva les mains dans les airs en criant, « Mes sœurs ! Avez-vous oublié comment les mortels vous ont tous traitées ? »

 

Ne laissant pas le temps à Nightingale de prononcer un mot, elle continua à crier, « Oui, ce groupe de mortels, ce groupe d’incompétents qui prétendent combattre au nom de Dieu, qui aiguisent toujours leur lame ou leur fouet contre nous. S’il n’y avait pas de Médaillon de Rétribution de Dieu, comment pourraient-ils nous battre ? Notre pouvoir ne vient pas du diable, il s’agit d’un cadeau de Dieu ! Ceux qui revendiquent l’autorité de Dieu ne devraient pas être eux, mais nous ! Nous, les Sorcières de l’Association de Coopération entre Sorcières ! La Montagne Sacrée, comme le prouvent les anciens livres, est la résidence des Dieux ! »

 

Que … Nightingale ne pouvait croire ce qu’elle entendait. La fondatrice de l’Association de Coopération entre Sorcières avait toujours été considérée comme une excentrique. Elle était très attachée à la recherche de la Montagne Sacrée, avec une passion excédant celle d’une personne ordinaire, mais elle restait loin de la folie. Bien que Cara ne soit pas aussi amiable que Wendy, elle traitait le reste de ses sœurs avec hospitalité. Nightingale ne pensait pas qu’elle pouvait se révéler aussi hostile envers les personnes ordinaires.

 

Etait-ce là la manifestation des nombreuses années d’oppression de sa haine et de sa colère ? La soi-disante politique de ne pas s’impliquer dans des affaires profanes, ce n’était qu’une excuse pour rassembler du pouvoir ? Afin de se venger des mortels tel un éclair les frappant ? Nightingale pensa, était-ce la véritable raison de la vie fugitive de Cara ?

 

« Nous avons trouvé un indice menant à la porte de la Montagne Sacrée, comme décrite dans les anciens livres ! Nous ne sommes qu’à vingt jours du levé de la lune rouge dans le ciel, telle une goutte de sang, se levant de la direction du Grand Shimen, nous arriverons de l’autre côté ! » Cara s’arrêta soudainement de parler, se tourna pour regarder Nightingale et s’exclama, « Tu as été trompée par les mortels, depuis notre naissance, nous ne vivons que dans un énorme mensonge. La souffrance le jour du Baptême n’est qu’une épreuve envoyée par Dieu, seules les plus fortes, les plus indomptables talents et véritables pouvoirs peuvent la franchir. Quant à l’Eglise … » Elle renifla avec dédain une seconde fois, « Ce ne sont qu’un groupe de mortels qui osent emprunter et agir au nom de Dieu, tôt ou tard, ils iront en enfer. »

 

« Et toi … mon enfant, il est l’heure de retourner avec nous, » Cara marqua une pause pendant un moment et continua, « Si tu oublies ces sottises, je peux pardonner ton ignorance et tes erreurs. En tant que membre de l’Association de Coopération entre Sorcières, tu recevras notre aide, et ensemble, nous chercherons la Montagne Sacrée, afin d’obtenir la liberté éternelle. »

 

Le cœur de Nightingale se refroidit encore plus. La douleur n’était qu’une épreuve ? Cette souffrance le jour de leur éveil, les sœurs qui n’étaient pas assez fortes, elles ne méritaient pas de vivre, elles n’étaient que des perdantes ? Cet argument était exactement le même que celui de l’Eglise. Pendant ce temps, les Sorcières autour d’elle exprimèrent un accord en résonnance, surprenant Nightingale, même Wendy n’exprima pas sa désapprobation … Nightingale se sentit soudainement terne et, en un clin d’œil, la fondatrice de l’Association de Coopération entre Sorcières, la mentor de toutes les Sorcières, devint une étrangère.

 

Nightingale secoua la tête, « Alors, je suis prête à prendre toutes les sœurs qui sont prêtes à partir, mais si vous décidez de rester … je vous souhaite bonne chance. »

 

Alors que Nightingale se préparait à partir, soudainement, elle ressentit un léger picotement au niveau de sa jambe. Quand elle baissa la tête, elle put voir un serpent rayé, bleu, noir et brillant, la mordre sur son mollet – c’était la magie de serpent de Cara, elle était silencieuse et pouvait utiliser une grande variété de toxines.

 

La paralysie de répandit rapidement dans son corps entier, quand Nightingale essaya d’ouvrir la bouche pour parler, elle tomba dans l’obscurité.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index |Chapitre suivant

Publicités

8 réflexions sur “RTW Chapitre 57 – Cara, la Sorcière aux Serpents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s