RTW Chapitre 58 – Evasion

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Nightingale ne sut pas combien de temps s’était écoulé, mais quand elle se réveilla, elle découvrit que ses mains étaient liées à un poteau. La même chose pouvait être dite pour sa taille et ses pieds, aussi attachés au poteau. Elle essaya de se libérer en luttant, mais son corps était attaché si fortement sur le poteau, qu’elle était totalement immobile.

 

A la prochaine étape, quand elle essaya d’utiliser son pouvoir magique, elle ne put sentir le sentiment familier de magie – il semblerait qu’elle ne puisse pas utiliser sa magie, elle était complètement sous emprise. Quand Nightingale baissa les yeux sur son corps, elle vit une pierre prismatique transparente suspendue à son cou.

 

« Tu es finalement réveillée. » Cara marcha devant elle et commença à lui parler. « Que penses-tu de mon venin pétrifiant ? Honnêtement j’en attendais beaucoup de toi, Nightingale. Malheureusement, tu n’as pas été à la hauteur de mes espérances. »

 

« … » Nightingale ne savait pas quoi répondre, puis elle inspira profondément et parla avec rage, « Tu cachais un Médaillon de Rétribution de Dieu. Cara, tu sais ce que tu fais ? » Cette pierre était à l’origine une chaine utilisée par l’Eglise pour opprimer les Sorcières, mais maintenant, son mentor l’avait utilisée pour l’enchainer, tout comme l’Eglise ! Ce qui la révoltait encore plus était la foule autour, il semblait que rien ne soit hors de l’ordinaire pour eux. Merde, cria Nightingale du fond du cœur, n’es-tu pas devenue une de ces personnes que nous, les Sorcières, détestons le plus ?!

 

« Ce n’est qu’un outil, qui sera utilisée occasionnellement pour punir ceux qui ne nous écoutent pas. » Expliqua Cara, indifférente, « Et toi Nightingale, es-tu une personne que nous devons punir, ou … devrais-je t’appeler Veronica ? Née d’une famille noble, réduite à une Sorcière, mais tu penses encore à escalader la hiérarchie sociale. »

 

« Je n’ai aucune idée de quoi tu parles. »

 

« Tu m’as déçue. Quand Wendy t’a sauvée des griffes de l’aristocratie, je pensais que tu nous soutiendrais, nous, l’Association de Coopération entre Sorcières. Mais regarde-toi maintenant, alors que nous sommes proches d’atteindre la Montagne Sacrée, tu nous empêches d’atteindre notre but ! » Cara secoua sa tête et rit fortement, puis elle continua, « Essayer de nous vendre au Prince ? As-tu vécu trop longtemps sous captivité, la servitude a pris racine dans ton existence et tu ne peux plus vivre qu’en trouvant un nouveau maitre ? Ou alors tu veux nous vendre aux nobles, en échange d’une bonne position pour toi ! »

 

« Tout ce que je fais, je le fais pour nos sœurs. » Nightingale dut ravaler sa colère, crier serait inutile, elle répliqua calmement, « J’espère que personne n’aura à mourir le jour de l’Eveil, j’espère qu’elles pourront vivre une vie sans se préoccuper des habits ou de la nourriture quotidiennement. Je n’ai jamais voulu vous arrêter, mais nous devrions avoir la possibilité de choisir notre propre façon de vivre. En ce moment, Border Town subit des changements drastiques, j’ai même réussi à ramener les croquis de construction de la machine à vapeur. Elle peut s’opérer d’elle-même, avec une force presqu’infini. Avec de genre de machine, l’eau dans les mines peut être directement pompée, les gens n’auront plus à aller chercher l’eau tous les jours. »

 

Cara se moqua d’elle encore une fois et demanda péjorativement, « Tu parles de ces bouts de papier ? » Elle se tourna et sortit un tas de parchemins et les déploya, afin que tous puissent les voir, « Je ne comprends pas tout ce qui est peint, mais qui ira croire qu’un bout de ferraille, d’acier froid assemblés ensemble peut travailler de la même façon qu’un être vivant ? Tu nous prends toutes pour des enfants de trois ans ! »

 

Elle marcha devant le brasier et jeta les rouleaux dans le charbon.

 

« Non ! » Cria Nightingale en vain, regardant impuissamment les croquis devenir de la cendre dans le brasier.

 

« Ma patience a été épuisée, je te donne une dernière chance. » Tout en menaçant Nightingale, Cara sortit un broyeur de fer du brasier, dont le bout avait déjà été chauffé jusqu’au rouge vif. « Si tu plaides coupable devant les Sorcières de l’Association de Coopération entre Sorcières, et que tu admets avoir été ensorcelé par l’aristocratie, j’épargnerai ta vie, même si le fouet est inévitable ! Après tout, il faut que coopérer avec les ennemis te serve de leçon. Mais si tu insistes pour être têtue, j’utiliserai cette barre de fer pour percer ton cœur, clouant ton corps sur le bûcher, afin que tous soient témoins de tes actes répréhensibles. » Après une seconde, elle dit, « Ne manque pas ma dernière offre de miséricorde, dis-moi, que décides-tu ? »

 

Elle approcha la barre de fer du visage de Nightingale, afin qu’elle ait une meilleure vue, la barre était tellement proche qu’elle pouvait sentir la chaleur du fer brulant. Si c’était son soi couarde du passé, elle aurait baissé la tête et admis la défaite. Mais elle avait déjà fait ses adieux au passé, elle n’était plus cette fille timide. Elle était Nightingale, une puissante Sorcière, même face à la mort, elle ne céderait pas !

 

Elle ferma alors les yeux, attendant l’arrivée de sa dernière heure. Elle ne connaissait pas exactement les raisons, mais l’image de Roland lui apparut devant les yeux.

 

« Arrête ! » Quelqu’un cria soudainement, Nightingale hésita un moment, puis elle ouvrit les yeux. Nightingale vit Wendy se distinguer de la foule et dire à Cara, « Cara, jette un coup d’œil aux tissus blancs sur ton bras. Nous avons déjà fait l’expérience de tant de morts, veux-tu vraiment en ajouter une autre ? »

 

« Quoi, même toi, tu t’es fait trompée par elle ? Réveille-toi, Wendy ! Ce qu’elle dit n’est que mensonge ! »

 

« Je ne sais pas. » Wendy secoua la tête et continua, « Je n’ai pas l’intention de retourner à Borde Town avec elle, mais je pense que ce qu’elle dit a du sens. Nous, les sœurs, devrions avoir le droit de choisir librement notre manière de vivre. »

 

Elle se retourna et demanda à la foule, « Qui d’entre vous veulent partir avec elle ? »

 

Personne ne lui répondit, le silence s’abattit sur la scène.

 

« Alors, il n’y a pas de problème à ce qu’elle parte seule, » dit Wendy. « Elle n’a fait de mal à personne dans l’Association de Coopération entre Sorcières, je ne peux pas la regarder se faire tuer. »

 

Nightingale comprit alors complètement le sens des mots de Wendy. Elle ne put s’empêcher d’avoir un sentiment triste dans son cœur. Même Wendy ne la croyait pas. C’était aussi la raison pour laquelle elle avait gardé le silence quand elle avait essayé de convaincre les autres. Mais elle restait une Sorcière au bon cœur et amiable, même si elle était en désaccord avec son point de vue, elle l’aidait quand même.

 

Après la remarque de Wendy, quelques murmures purent se faire entendre dans la foule et quelques personnes parlèrent en sa faveur.

 

« Oui, puisqu’elle veut retourner dans le monde mortel, laissez-la partir. »

 

« L’Eglise et la souffrance ont déjà pris tellement de sœurs. Honorable mentor, repensez à votre punition s’il vous plait. »

 

« Taisez-vous ! » Cara fut pris d’une poussée de rage et cria, « Si je la laisse partir, que ferons-nous si une deuxième ou une troisième Nightingale apparait ? Si elle vend la position de notre campement à l’Eglise, nous n’aurons nulle part où nous cacher ! » Les voix ne se turent pas, alors elle leva son bras pour frapper Nightingale avec sa barre de fer. Mais Wendy fut un poil plus rapide, elle produisit un fort courant d’air, jetant Cara sur le sol et arrêtant sa tentative de frappe.

 

Puis elle jeta une pièce dans l’air, laissant les courants d’air s’envelopper autour de la pièce avant de tirer en direction de Nightingale. Quand le courant d’air s’approcha de Nightingale, elle se dispersa soudainement. Mais la pièce maintint sa vitesse, frappant avec précision le Médaillon de Rétribution de Dieu sur le cou de Nightingale.

 

La pierre transparente et prismatique produisit un son sourd et se brisa instantanément.

 

« Traitre ! » Cria furieusement Cara tout en se relevant, Wendy et Ann faisaient partie de son cercle intérieur et étaient ses bras droits. Mais l’une d’entre elles l’avait trahie ! Prise d’un accès de colère, elle jeta une ombre de serpent à la bouche grande ouverte en direction de Wendy, la mordant férocement au dos de la main.

 

A ce moment, les cordes tombèrent au sol, maintenant leur formation autour du poteau, seulement, Nightingale n’était plus au même endroit, liée au poteau.

 

En repensant au pouvoir de Nightingale, Cara sentit des sueurs froides couler le long de son dos. Elle mobilisa instantanément toute sa magie, créant des serpents magiques, brillant avec une grande variété de couleurs, qui se répandirent ensuite de sa poitrine. Elle ordonna aux serpents de former un mur tandis qu’elle recula rapidement – mais Nightingale fut encore plus rapide qu’elle.

 

Rien qu’un pas … rien qu’après un pas, elle était déjà derrière Cara. Elle poussa en avant la barre de fer qui aurait dû percer son corps avec ses mains, puis la barre se dirigea droit vers le corps de Cara.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | IndexChapitre suivant

Publicités

5 réflexions sur “RTW Chapitre 58 – Evasion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s