RTW Chapitre 61 – Retour

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Alors que Roland était accroupi, occupé à installer les fondations de la nouvelle machine à vapeur, trois silhouettes émergèrent de l’air. Elles atterrirent, désorientées, devant ses pieds et l’amenèrent avec eux quand elles tombèrent au sol.

 

Anna eut tellement peur qu’elle reculât immédiatement d’un pas et érigea un mur de flammes vertes pour bloquer les silhouettes étrangères.

 

Quand Roland leva les yeux, il vit qu’une des silhouettes appartenait à la tant-attendue Nightingale. De son visage, elle semblait terriblement fatiguée. Ses joues étaient anormalement rouges, il était évident qu’elle avait dû courir dans le froid et braver le vent pendant un long moment. Mais malgré le vent et le froid, son front était couvert d’une dense couche de sueur.

 

Nightingale leva la tête et sanglota d’une voix remplie d’une anxiété palpable. « Votre Altesse, veuillez appeler Nana et dites-lui de venir ! Nous avons besoin d’elle immédiatement ! »

 

Roland remarqua alors une femme sur son dos, son visage était très pale et elle avait les yeux fermés. Elle était couverte d’une couche de vêtements rouges sombres, le rouge provenait de son sang qui coulait le long de son bras presqu’entièrement ouvert.

 

Il réagit au quart de tour et cria en direction de son garde, « Cardin, allez au centre médical et ramenez moi Nana ! »

 

« Oui, Votre Altesse ! » répondit le garde tout en se précipitant dehors.

 

Mis à part ces deux femmes, il y avait aussi une petite fille prise sous l’aisselle de Nightingale. Elle semblait ne pas remarquer la situation urgente et regardait les alentours avec des yeux pleins de curiosité.

 

« Vous n’êtes pas blessée ? » Roland s’avança et dénoua la femme avec le bras ouvert sur le dos de Nightingale.

 

« Je vais bien, Votre Altesse, kof kof … Je suis extrêmement désolée, je n’ai pas pu ramener mes sœurs de l’Association de Coopération entre Sorcières. » Nightingale s’époumonait, sa voix était très faible. Apparemment le voyage avait été très long et elle s’était surmenée.

 

« Ne dîtes rien de plus, allez-vous reposer d’abord. » Roland porta la femme inconsciente et blessée, et laissa Anna ramener Nightingale dans le château. Ainsi les cinq personnes retournèrent au château. Nightingale dormait dans la chambre juste à côté de celle d’Anna, quand ils retournèrent au château, il ordonna immédiatement aux servantes d’allumer le foyer dans la chambre et d’amener de l’eau chaude. A l’arrivée de Nana, il lui expliqua d’abord la situation, puis elle commença à nettoyer la plaie et guérir la blessure, Roland sortit alors de la chambre.

 

Tant qu’elle n’était pas morte, Nana pourrait guérir n’importe quelle blessure comme si elle n’avait jamais eu lieu. Sauver sa vie n’était pas un souci. Le seul souci c’était que la circulation du sang dans son bras avait été coupée depuis trop longtemps, même avec les bons traitements, il ne savait pas si le bras était réparable. La procédure suivante nécessitait au patient de se déshabiller, agissant en tant que gentleman, Roland choisit de sortir de la chambre.

 

Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Se demanda Roland. Est-ce un coup des bêtes démoniaques, toutes les Sorcières ont péri sauf elle ? Si c’est le cas, alors il s’agit d’une grande perte.

 

Roland se tint nerveusement devant la porte. Une demie heure plus tard, la porte s’ouvrit et la première personne à en sortir fut la fille inconnue qui semblait intacte et qui était arrivée en même temps que Nightingale.

 

Quand elle le vit devant la porte, elle hocha la tête et dit, « Vous êtes exactement pareil que la description de Nightingale. »

 

« … » Roland ne savait pas quoi en penser, « Qu’a-t-elle dit à mon propos ? »

 

« Un Prince qui se préoccupe des Sorcières. » Tout en répondant à la question, la petite fille ferma entièrement la porte, « Malheureusement, les nouvelles étaient tellement incroyables que la plupart des Sorcières ne l’ont pas crue. Même moi j’avais du mal à la croire, mais comme mon père l’a dit un jour, ‘Le monde est grand, et elle abrite toute sorte de personnes.’ Mon nom est Eclaire, Votre Altesse, ravie de vous rencontrer. » Quand elle finit de parler, elle baissa la tête et mit sa main droite sur son épaule gauche – c’était probablement sa manière de saluer.

 

Mais l’esprit de Roland n’était pas préoccupé par le salut, la partie ‘La plupart des Sorcières ne l’ont pas crue’ était l’information importante. « L’Association de Coopération entre Sorcières n’a pas été attaquée par des bêtes démoniaques ? »

 

« Attaquée ? Non, ah … Pourquoi vous pensez ainsi ? » Elle hocha la tête et réfléchit sur le sujet. Puis elle amena son index sur son front, révélant une expression éclairée, « Ah je vois. La grande sœur avec le bras cassé s’appelle Wendy, elle a été blessée par notre honorable mentor, Cara. » Puis Eclaire commença à conter l’histoire en entier.

 

Après le récit, Roland se tut et pensa, il s’est passé une telle chose … J’ai vraiment sous-estimé la cruelle oppression ressentie par les Sorcières. Avec l’accumulation de plusieurs années d’oppression, la haine entre les Sorcières et les hauts échelons de l’Eglise a atteint son paroxysme. Cette Cara, est une des extrémistes. Roland pensa alors, la première chose qu’une personne telle que la dirigeante de l’Association de Coopération entre Sorcières ferait si elle en avait le pouvoir, ce serait d’éradiquer toute opposition potentielle.

 

Mais malheureusement pour elle, Nightingale fut capable de rentrer saine et sauve.

 

Et pas seulement, elle fut même capable de ramener deux nouvelles Sorcières à Border Town. Quant à sa résidence pour Sorcières, pensa Roland, il n’y avait aucune raison de dire à Karl d’arrêter la construction. Même s’ils n’en avaient pas besoin pour le moment, il y avait toujours une possibilité pour le nombre de Sorcières d’augmenter.

 

« Et, tu étais aussi une sœur dans l’Association de Coopération entre Sorcières ? »

 

« Plus maintenant. » Soupira Eclaire avant de continuer, « C’est pareil pour Wendy et Nightingale. Nous sommes parties, il est impossible de retourner là-bas. Cara ne ravalera jamais sa fierté. »

 

« Survivra-t-elle aux blessures infligées par la barre en fer de Nightingale ? » Demanda Roland, sceptique.

 

« Probablement. Dans le camp, nous avons une Sorcière appelée la Sorcière des Plantes, qui peut augmenter l’efficacité des herbes, » expliqua Eclaire, « en multipliant les effets de quelques herbes hémostatiques et en les transformant en herbes de réapprovisionnement sanguin, sauver la vie de Cara ne devrait pas être un problème, mais comparée à votre Sorcière aux pouvoirs guérisseurs, les effets sont nettement inférieurs. »

 

A ces paroles, Roland pensa, ce sera vraiment une nuisance, non seulement je devrai faire attention à l’Eglise mais aussi aux Sorcières maintenant. Heureusement, leur but est la recherche de la Montagne Sacrée, j’espère qu’elles ne se soucieront pas de rechercher Nightingale.

 

« Auparavant, tu as dit ne pas croire aux paroles de Nightingale, pourquoi être partie avec elle et avoir quitté l’Association de Coopération entre Sorcières ? »

 

« Parce que vous avez des machines qui huffent et puffent de la fumée blanche et noire, et que vous pouvez créer des pierres à partir de poudre grise et que vous avez même de la poudre qui peut briser des montagnes avec un bruyant boum ! » Eclaire répéta les mêmes mots qu’elle avait dit à Nightingale, « Le Prince gentil avec les Sorcières était peut-être un mensonge, mais elle n’aurait jamais menti sur ces points ci. Il est impossible d’imaginer des idées aussi folles – du moins, c’est ce que mon intuition d’exploratrice me dit, et la vue du monstre dans le jardin capable d’éjecter du gaz en dit assez sur l’exactitude de mon intuition. Cette monstruosité ? Nightingale semble l’appeler une … machine à vapeur, n’est-ce pas ? »

 

« Exploratrice ? » Roland ignora automatiquement la dernière question.

 

« Oui, exploratrice ! » Eclaire souligna le mot, « C’est la raison pour laquelle j’ai suivi Nightingale. Tous les explorateurs se doivent d’être curieux à propos de l’inconnu. »

 

« … » Roland soupira discrètement. Que dois-je faire de cette Sorcière ? Une telle personne peut survivre dans ce monde uniquement si elle est née dans famille riche. Il n’y avait qu’à voir son attitude de garçon manqué, non seulement remarquable au niveau de ses habits mais aussi de ses courts cheveux dorés, « Tu es sûre que ton nom n’est pas Ezreal ? » (1)

 

  • Non, non vous ne rêvez pas, l’auteur vient de faire une référence au jeu League of Legends.

 

« Qui ça ? Mon nom est Eclaire. » La petite fille expliqua avec fierté.

 

C’est alors que la porte s’ouvrit une fois de plus et Anna et Nana en sortirent.

 

« Alors ? » Demanda Roland, « Est-ce que la guérison s’est bien passée ? »

 

En voyant le hochement de tête de Nana, Roland se sentit soulagé. Généralement, un bras devait être reconnectée dans les six à huit heures suivant la blessure. Une fois ce temps dépassé, les taux de réussite se réduisaient considérablement. Avec leur voyage d’un jour jusqu’à la ville de Border Town, les chances de sauver le bras étaient en vérité très faibles. C’était d’ailleurs presqu’impossible de reconnecter le bras en suivant une chirurgie conventionnelle. Cette prouesse montra une fois de plus la capacité de guérison incroyable de Nana.

 

Maintenant la jeune Sorcière semblait aussi fatiguée. Il semblerait que le traitement ait demandé beaucoup d’effort. Roland les réconforta, « Vous avez tous travaillé très dur aujourd’hui, après le diner, vous devriez toutes dormir ici avec Anna. »

 

Bien sûr, c’était sous la présomption que Monsieur Pine la laisserait dormir ici.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Publicités

4 réflexions sur “RTW Chapitre 61 – Retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s