EAA Chapitre 61

Chapitre 61 – La Promesse de toute une Vie

Clang!

Dans une pièce, Mu Yi Xue balaya d’un revers de la main les assortiments de tasses en céramiques sur le sol avant de s’allonger sur la table, en gémissant. Son visage larmoyant qui d’ordinaire aurait ému les gens, mais était maintenant similaire à celui d’un cochon, était désormais plus susceptible de causer une intense révulsion chez quiconque le contemplait.

« Mu Ru Yue ! Ce doit être cette traînée qui m’a fait ça ! »

Qui d’autre lui ferait une telle chose, hormis cette garce ?

Elle devait à tout prix lui rendre la monnaie de sa pièce !

La résidence Mu pleine de calme et de sérénité n’avait rien à voir avec la famille Mu si bruyante. Mu Ru Yue se retourna dans son lit et toucha accidentellement quelque chose d’étrange…

Elle ouvrit petit à petit ses yeux.

Un visage magnifique, de ceux qui pourraient couper le souffle à n’importe qui, était devant elle. Ses yeux éclatants n’avaient pas la moindre impureté en leur sein tandis qu’il lui souriait. Ils étaient si proches l’un de l’autre que Mu Ru Yue pouvait même sentir le souffle de Ye Wu Chen sur sa peau.

« Ye Wu Chen, pourquoi es-tu dans mon lit ? »

Mu Ru Yue se leva à la hâte, ses joues se teintant d’un rouge suspect. Elle se répéta en boucle que la personne devant elle était juste un enfant immature, forçant ainsi son cœur qui s’était emballé à reprendre progressivement un rythme normal.

« Je voulais juste dormir avec ma femme, donc je suis venu. » Ye Wu Chen avait l’air d’un enfant qu’on grondait. Il baissa la tête en disant, « Ma femme, s’il te plait ne soit pas en colère contre moi, d’accord ? »

Cela adoucit le cœur de Mu Ru Yue sans que cette dernière n’en ait conscience.

« Wu Chen, nous ne sommes pas encore mariés, donc nous ne devrions pas dormir dans le même lit. »

« Dans ce cas, tu ne peux pas m’épouser très vite ? » Ye Wu Chen regarda Mu Ru Yue, ses yeux brillants remplis d’espoirs. « Ma femme, épouse moi ! Après on pourra dormir ensemble. »

Bien qu’il fût facile de comprendre de travers quand quelqu’un vous parlait de dormir ensemble, Mu Ru Yue savait bien qu’il le comprenait dans le sens le plus ordinaire possible.

« Tu tiens vraiment à ce qu’on dorme ensemble ? » Mu Ru Yue haussa les sourcils en se disant que Ye Wu Chen était trop innocent et pur. C’était un jeune homme infantile tandis que ses mains à elle avaient été souillées par le sang dans sa vie antérieure. Et que cela ne manquerait pas d’arriver à nouveau dans cette vie.

Elle était réticente à l’idée de corrompre un homme aussi parfait.

« C’est parce que je veux pouvoir protéger ma femme. » Ye Wu Chen baissa la tête et pinça ses élégantes lèvres. « Mon royal père et ma mère sont morts cette nuit là, me laissant seul pour toujours. Je ne veux pas que ma femme me quitte comme ils l’ont fait. Je ne veux plus être seul. »

« Wu Chen. » Le regard de Mu Ru Yue s’adoucit alors qu’elle tendait la main pour caresser les cheveux de Ye Wu Chen avant de lui dire tendrement, « Ne t’inquiète pas, je ne te quitterai pas. »

Ye Wu Chen cligna des yeux avant de lever la tête pour regarder Mu Ru Yue. De son apparence exceptionnelle émanait une lumière éblouissante, juste comme celle de ses yeux resplendissants.

« Ma femme, je ne suis pas triste. Ma nourrice a dit que mon Royal père et ma mère ont été enlevés par les dieux. Pourquoi m’ont-ils prit mes Royaux parents ? Viendront-ils me prendre ma femme par la suite ? Mais même si les méchants dieux viennent, je ne les laisserai pas emmener ma femme. En tant qu’épouse, tu es mienne. »

Sa voix avait toujours une intonation innocente, mais ces mots contenaient un sentiment autoritaire.

Mu Ru Yue soupira. Elle ne savait pas comment lui répondre. Sans cet accident aussi soudain qu’inattendu, alors d’après la maturité de Ye Wu Chen à l’âge où c’est arrivait et son excellent talent inné, il aurait probablement grandi pour devenir une personne d’une certaine arrogance.

« Wu Chen. » Les yeux de Mu Ru Yue s’affaissèrent légèrement. « Même si les méchants dieux viennent, je ne partirai pas avec eux. C’est la promesse que je te fais, la promesse de toute une vie. »

Mu Ru Yue ne prononçait jamais de serment à la légère, et si elle venait à en faire, elle consacrerait alors le reste de sa vie à protéger cette promesse quoi qu’il en coûte.

EAA Chapitre 60

EAA Chapitre 62

Publicités

8 réflexions sur “EAA Chapitre 61

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s