EAA Chapitre 62

Chapitre 62 – Est-ce qu’on s’est connu dans une autre vie ?

« Ma femme, quand penses-tu que nous pourrons officiellement devenir mari et femme ? »

Ye Wu Chen sourit à Mu Ru Yue.

Il était indéniable que sa beauté était exceptionnelle. Son visage était comme la pâle lune d’argent ornant le ciel étoilé, mais il évoquait également la fraîcheur d’une source d’eau claire au printemps. C’était d’autant plus le cas quand il souriait, car alors il semblait que c’était lui qui éclairait  le monde lui-même.

A chaque fois qu’il marchait dans la rue, les jeunes filles lui jetaient leur mouchoir dans l’espoir de le voir le leur ramasser, ou le regardaient avec des yeux transis d’amour.  Mais rares étaient ceux qui savaient qu’il s’agissait en réalité du tristement célèbre Roi Fantôme.

Quand Mu Ru Yue se pencha vers lui pour examiner son visage, elle pouvait sentir le souffle chaud de Ye Wu Chen. Se sentant légèrement mal à l’aise, elle tourna la tête dans la direction opposée. Après cela, elle demanda, « Wu Chen, est-ce que tu sais ce que ça veut dire que d’être mari et femme ? »

« Je sais ! Mon Royal Père me l’a appris il y a longtemps. » Ye Wu Chen ne sembla pas remarquer l’inconfort de Mu Ru Yue et il s’approcha encore davantage d’elle. « Mon Royal Père m’a dit qu’un mari se devait de chérir sa femme et de bien la traiter tout au long de sa vie. Il ne peut épouser qu’elle, et peut importe ce que sa femme dit, elle a toujours raison. Même si elle a tort, elle a quand même raison. Il doit aussi suivre toutes les instructions de sa femme à la lettre. »

« Si quelqu’un maltraite sa femme, un mari se doit d’intervenir pour elle et de ne laisser personne parler d’elle en de mauvais termes. Aucune larme ne doit couler de ses yeux et elle doit toujours nager dans le bonheur. »

Les yeux de Ye Wu Chen brillaient avec ferveur tandis qu’il regardait Mu Ru Yue sans ciller. « Ma femme, je peux faire la lessive et la cuisine. Tu viendras avec moi au Manoir Royal ? »

« Wu Chen, je dois te dire quelque chose. » Mu Ru Yue posa ses mains sur les épaules de Ye Wu Chen en lui disant avec sérieux, « Je ne suis pas quelqu’un de bien. Mes mains ont été souillées par le sang. Cela ne changera pas dans le futur. Alors que toi de ton côté, tu es aussi immaculé qu’une page blanche donc je ne veux pas gâcher ton innocence. Tu comprends ? »

(Immaculé ?)

Ye Wu Chen réprima un rire moqueur. Depuis cette nuit où ses royaux parents avaient perdu la vie, il avait été prédéterminé qu’il ne serait plus jamais pur et innocent. Si ses ennemis n’étaient pas aussi puissants, il n’aurait pas eu à se faire passer pour un idiot pendant tant d’années.

Il leva ses yeux pour regarder le visage exceptionnel de Mu Ru Yue avec une lueur résolue renouvelée dans les yeux.

« Ma femme, je t’accompagnerai pour aller tuer quiconque que tu veux voir mort. Si tu veux avancer sur un chemin sanglant, je viendrais avec toi. Je ne laisserai personne blesser ma femme. »

(Dans ce cas, quel mal y aurait-il à annihiler la terre et les cieux ?)

Mu Ru Yue était également une femme, aussi se trouva-t-elle très émue par ses paroles. Même si elle ne connaissait pas Ye Wu Chen depuis très longtemps, elle devait admettre qu’il la traitait très bien.

Peut être n’était-il pas aussi fort que les autres, mais ses intentions étaient sincères.

« Wu Chen, donne-moi un peu de temps pour y réfléchir. »

« D’accord, j’écouterai tous ce que ma femme dira. » La bouche de Ye Wu Chen se fendit en un sourire.

A ce moment, Mu Ru Yue fut tout-à-coup poussée sur le lit par Ye Wu Chen. C’était tellement soudain que cela lui donna une petite frayeur. Cependant, quand elle releva légèrement son regard, elle vit un visage incroyablement beau et aussi extrêmement proche devant elle.

Quand elle observa que les yeux du jeune homme étaient parfaitement innocents et ne comprenaient pas la moindre trace d’impureté, Mu Ru Yue se calma.

« Ma femme, se pourrait-il que nous… nous soyons connu dans une vie antérieure ? »

Mu Ru Yue était abasourdie. Avant qu’elle n’ait pu réagir, Ye Wu Chen déposa un baiser fugace sur ses lèvres avant de dire avec un air satisfait, « Ma femme, tu sens tellement bon. »

Pendant un instant, Mu Ru Yue eut l’impression qu’elle venait d’être frappée par la foudre, laissée hagarde par sa position actuelle. La bonne nouvelle était que Ye Wu Chen ne s’essaya pas à entreprendre des actions plus intimes encore et se contenta de dormir ainsi, allongé sur elle.

En voyant le jeune homme endormi, Mu Ru Yue ne put réprimer un sourire. De tels jours paisibles étaient plutôt agréables. Elle se sentait toujours parfaitement détendue et en sécurité à ses côtés…

EAA Chapitre 61

EAA Chapitre 63

Publicités

10 réflexions sur “EAA Chapitre 62

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s