RTW Chapitre 64 – Curiosité

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Trois jours plus tard, dans le jardin du château.

 

« Grande Soeur Anna … » Nana tira sur la robe d’Anna et appela son nom pour attirer son attention.

 

« Oui ? » L’intéressée se retourna et demanda.

 

« Que penses-tu de Grande Soeur Nightingale … Tu ne penses pas qu’elle agit bizarrement ces derniers temps ? »

 

« Bizarrement ? » Anna fut confuse, « Tu veux dire la façon dont elle s’habille ces derniers temps ? »

 

Nightingale se tenait aux côtés de Roland, comme à son habitude, mais cette fois, elle ne portait pas sa robe pleine de motifs bizarres. Elle était habillée comme Anna et portait les habits inventés par Son Altesse. Bien qu’Anna ne voulût pas l’admettre, le nouveau style accentuait la silhouette de Nightingale – cette courbe magnifique des jambes, ce buste fin, ainsi que ses longs cheveux frisés. Ensemble, avec son manteau et ce chapeau pointu, quiconque laisserait leurs yeux se balader sur son corps.

 

« Je ne parlais pas de ses habits. » Murmura Nana, « Tu ne crois pas que son intonation a changé quand elle parle avec Son Altesse, et que les expressions sur son visage quand elle le regarde sont différentes d’avant ? »

 

« Le sont-elles ? »

 

« … » Nana ne savait pas quoi dire, elle abandonna, « Bon, Grande Soeur Anna, quand il sera trop tard, tu ne viendras pas me dire que je ne t’ai pas prévenue. »

 

Incapable de comprendre ce qu’elle avait dit, Anna secoua la tête et ignora Nana, se concentrant plutôt sur le corps des deux nouvelles Sorcières.

 

La première semblait s’appeler Eclaire. Sa taille en moyenne était similaire à celle de Nana, mais elle portait des habits inhabituels. Anna compta, elle découvrit qu’Eclaire avait au moins douze poches cousues sur son manteau ressemblant à un bout de chiffon.

 

Quant à l’autre Sorcière Wendy, elle ne portait pas les mêmes vêtements qui dissimulaient auparavant le corps de Nightingale. Mais les mêmes motifs que sur les anciens habits de Nightingale y étaient imprimés. Quelque chose dérangeait néanmoins Anna. La poitrine de cette femme était … trop grande.

 

« Puisque vous avez toutes les deux décidé de signer le contrat, nous pouvons maintenant commencer votre tout premier entrainement. » Roland se détendit finalement et commença à entrainer les deux nouvelles Sorcières, donnant des instructions. « Eclaire, nous commencerons par toi. »

 

« Ouais ! » Eclaire était contente de commercer en première, elle leva les mains en l’air tout en sortant de la cabane. »

 

En ce moment, seuls quelques flocons flottaient dans l’air et le vent ne soufflait pas, la petite fille flotta alors doucement dans les airs et attendit la prochaine instruction de Roland.

 

« Montre-moi la vitesse maximum que tu peux atteindre ! » Roland regarda vers le haut et lui cria ses instructions.

 

« Très bien, regardez-moi. » Elle lui tendit le pouce en l’air, se mit en position de départ, et vola rapidement autour du château.

 

Roland estima visuellement sa vitesse de vol, il en déduisit une vitesse entre 60 et 80 kilomètres par heure. Ces nombres étaient basés les souvenirs de sa conduite automobile dans son ancien monde. Pour un vol ordinaire, ce n’était pas très rapide, cette vitesse rivalisait avec elle d’une colombe. Mais elle avait pu porter Nightingale et Wendy le long du trajet jusqu’à Border Town. Cet exploit était beaucoup plus impressionnant que sa vitesse.

 

Que signifiait réellement sa capacité à pouvoir soulever un poids excédant 100 kilogrammes ? Dans les yeux de Roland, il pouvait déjà la voir porter une bombe de 100 kilogrammes …

 

Mais la prochaine expérience brisa les rêves de Roland.

 

Quand le poids excéda 50 kilogrammes, l’altitude d’Eclaire diminua soudainement. De ses cents mètres, elle tomba à quelques dizaines de mètres. Si elle portait une surcharge de 100 kilogrammes, elle ne pouvait s’élever que de 2 mètres.

 

Pour résumer, s’il faisait d’Eclaire un bombardier, et la faisait porter plusieurs douzaines de kilogrammes d’explosifs, elle volerait à portée des arbalètes et deviendrait une cible facile à abattre.

 

Roland révisa alors ses plans pour la jeune Sorcière – que ce soit pour une éclaireuse ou une tacticienne, elle deviendrait une candidate de choix. Avant leur arrivée, Roland s’approchait pas à pas d’un mur, mais avec leur apparition, il vit une nouvelle lueur d’espoir.

 

*

 

Alors que le Prince testait les pouvoirs de vol d’Eclaire, Wendy se tenait silencieusement à côté de lui, analysant de près les changements d’expression de Roland.

 

Durant les quinze ans d’errance depuis son départ du monastère, elle avait croisé toute sorte de personne. Roturiers, fermiers, artisans, soldats et nobles, peu importe leur identité, ils réagissaient tous de la même façon. Tant qu’ils ne connaissaient pas son identité de Sorcière, ils la courtisaient en exprimant amour et désir, mais une fois son identité révélée, cet amour et ce désir se transformaient instantanément en peur et mépris. Chaque fois qu’elle voyait ce comportement méprisable, Wendy avait envie de vomir.

 

Elle pensait qu’elle ne côtoierait que des Sorcières pour le restant de sa vie, jamais acceptée par aucun homme. C’était aussi la raison pour laquelle elle avait rejeté l’offre de Nightingale … pas par méfiance, mais par peur d’avoir le cœur brisé une fois de plus.

 

Mais Roland Wimbledon avait déjà réussi à la faire changer d’avis.

 

Il les regardait avec la même expression que pour regarder des gens ordinaires – comme s’il avait déjà croisé des milliers de Sorcières. Quand elle avait rencontré Roland pour la première fois dans la chambre de Nightingale, elle pensait qu’il cachait drôlement bien son aversion pour les Sorcières. Elle pensait aussi que la raison pour laquelle il ne montrait pas ouvertement son dégoût était par considération pour Nightingale qui se tenait directement derrière elle. Mais durant ces derniers jours, elle découvrit que son expression restait toujours la même.

 

Est-ce que les membres de la famille Royale cachent mieux leurs intentions que nous, les gens ordinaires ?

 

Un autre point important était le contrat. Avant, Wendy pensait qu’il ne s’agissait que d’une formalité. Mais en lisant le contrat, elle découvrit que le contrat était rempli de clauses denses. Le contrat ne listait pas seulement leurs responsabilités, mais aussi leurs propres droits.

 

C’était tout simplement inconcevable ! Les Sorcières intégraient l’armée, mais le contrat ne restreignait pas leur liberté. On pouvait même le qualifier de généreux. Etait-ce toujours ce qu’on appelait un contrat ?

 

Par exemple, l’Article 2.1 (c’était la première fois que Wendy voyait une telle structure), la Sorcière pouvait prendre des congés payés, voulant dire qu’elle gagnerait tout de même de l’argent même durant les jours de repos.

 

Ensuite, la Sorcière devait prendre part aux projets expérimentaux en suivant les ordres de l’employeur, mais quand une partie du projet était trop difficile à compléter, que ce n’était pas réalisable au niveau du temps, produisait de l’inconfort, ou que la Sorcière pensait l’ordre trop dangereux, la Sorcière pouvait demander des changements ou rejeter le projet expérimental.

 

La prochaine clause disait que l’employeur était tenu de prévoir et de garantir la sécurité de la Sorcière. L’employeur était responsable de l’hébergement de la Sorcière, de la nourriture et du salaire. Quand une des conditions n’était pas remplie, la Sorcière était autorisée à suspendre unilatéralement le contrat.

 

Wendy pensait ces articles un peu prolixes, mais le sens était très clair. Après signature du contrat, la Sorcière ne deviendrait pas une possession du Prince. Bien sûr, elle devait obéir à ses ordres, mais elle conservait une partie de ses droits et pouvait lui dire non. Grâce à ce contrat, elle sentit finalement la sincérité de Roland – si le contrat n’était là que pour l’apparence, il n’était pas nécessaire d’écrire une liste aussi détaillée des droits.

 

Arrivant à cette conclusion, Wendy ne put s’empêcher de regarder en direction de Nightingale. Wendy connaissait le passé de Nightingale, elle savait combien elle méprisait les nobles. Mais regardez-la, quand Nightingale parlait avec Roland, son intonation et son comportement montraient différents types d’émotions – Je pense qu’elle n’est même pas au courant de ce changement.

 

Deux mois avant, elle était partie du campement de l’Association de Coopération entre Sorcière pour se diriger à Border Town. En deux courts mois, Nightingale avait déjà commencé à avoir totalement confiance en cet homme.

 

Elle préférait couper toute relation avec l’Association de Coopération entre Sorcières plutôt que de ne jamais retourner à Border Town. Dans son cœur, il était probable qu’elle se sente plus chez elle aux côtés de Roland Wimbledon plutôt qu’au campement de l’Association de Coopération entre Sorcières.

 

Ce qui s’était passé avec le mentor Cara était triste. Elle, en tant que fondatrice de l’Association de Coopération entre Sorcières, avait oublié l’importance de la survie de chaque sœur.

 

Wendy était consciente qu’il n’y avait pas de retour en arrière. Mais puisque le destin l’avait amené à cet endroit, pourquoi ne pas croire au choix de Nightingale ? Tout comme elle avait toujours cru à ses propres choix –

 

« Wendy ? »

 

« Ah … » A ces mots, Wendy sortit de ses rêveries, découvrant avec étonnement qu’Eclaire avait déjà fini ses tests et que tout le monde l’attendait déjà.

 

Elle sourit tout en s’excusant auprès de la foule, elle sortit aussi de la cabane.

 

Tu as déjà pris ta décision, tu dois t’en tenir à elle. De plus, tu ne peux pas te permettre de perdre devant la nouvelle génération, n’est-ce pas ?

 

Mais à cet instant, le son de la corne put se faire entendre à l’ouest une fois de plus. Le son fit écho dans les montagnes, brisant la tranquillité de la ville.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Publicités

8 réflexions sur “RTW Chapitre 64 – Curiosité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s