Shen Yin Wang Zuo chapitre 28

Chapitre 28 : Le Foyer Spirituel Saint (2)

« Père, même si tu m’avais emmené avec toi, je n’aurais pas arrêté de faire des efforts ! » Retenant ses sanglots, Long Hao Chen se recroquevilla douloureusement, creusant le sol de ses mains, sentant la douleur d’être seul pour la première fois depuis très longtemps.

L’heure du repas était déjà passé et Long Hao Chen commença à ramper sur le sol. Il était vraiment un enfant déterminé, mais ses émotions avaient entièrement pris le contrôle de son cœur. Sans prévenir, Papa et Maman sont soudainement partis. C’était quelque chose de trop dur à accepter dans son cœur.

Tout en se relevant, l’enfant regarda autour de lui, complètement perdu. Des scènes s’étant passées durant les deux dernières années apparaissaient sans cesse devant ses yeux : le sérieux de son père, la gentillesse de sa mère.

« Pourquoi les jours de joie et de bonheur sont-ils si courts ? » Ses larmes coulèrent une fois de plus et, dans le même temps, Long Hao Chen remarqua deux lettres sur la table voisine.

Après avoir fait deux ou trois pas, il saisit les lettres.

Sur les enveloppes des deux lettres, il était écrit qu’elles étaient respectivement destinées à Hao Chen et Nalan Shu. De toute évidence, l’une des lettres était pour lui et l’autre devait être donnée à Nalan Shu, Maître du Hall d’Hao Yue.

Long Hao Chen se calma et prit lentement l’enveloppe contenant la lettre qui lui était destinée.

 

Hao Chen, quand tu liras cette lettre, je serai déjà parti avec ta mère. Nous ne voulions pas nous infliger la douleur de la séparation. Ce n’est qu’un éloignement temporaire : tu es déjà un adulte, et maintenant que tu es un homme, tu dois rester fort parce que la seule chose sur laquelle tu pourras compter dans le futur sera ta propre force.

Après avoir lu cette lettre, tu devras aller directement à la Cité d’Hao Yue. Au Hall d’Hao Yue, il y a un endroit où tu peux étudier toutes sortes de compétences de Chevalier Gardien ; il y a là-bas un Instructeur qui est particulièrement exceptionnel. Garde à l’esprit que, à moins que ce ne soit absolument nécessaire, tu ne dois pas dévoiler le fait que tu es à la fois un Chevalier du Châtiment et un Chevalier Gardien. J’avertirai aussi Nalan Shu de ce fait. Nalan Shu est un homme de confiance, tu peux lui demander son aide. De plus, tu dois apprendre toutes les compétences utilisées par les Chevaliers Gardien du premier au quatrième grade et être capable de les utiliser efficacement avant de partir à la Montagne Sacrée pour obtenir ta monture.

Au sujet de la Communication Spirituelle dans la Montagne Sacrée, si tu ne peux pas résister à l’aura émanant des bêtes puissantes, tu seras incapable d’obtenir une monture appropriée comme compagnon. En attendant, étudier les capacités utilisées par les Chevaliers Gardiens devrait aussi t’aider à atteindre ton plein potentiel

Tu devras t’entraîner sans cesse avec les foyers spirituels. Quand on possède un foyer spirituel, il devient un intermédiaire pour l’entraînement de ton énergie spirituelle interne et augmente ainsi notre potentiel d’entraînement. Maintenant que tu as fusionné avec un Foyer Spirituel Saint, ton énergie spirituelle interne baissera probablement à cause de la fusion. Cependant, pas besoin de s’inquiéter, c’est un processus entre ton énergie spirituelle interne et ton foyer spirituel. En deux semaines, ou un mois tout au plus, ce sera revenu à la normale. Les Foyers Spirituels Saints sont particulièrement adaptés pour les Chevaliers Gardiens et tu devrais être capable de le vérifier à travers ton expérience personnelle dans le futur.

Hao Chen, Père et Mère haïssent aussi l’idée d’être séparés de toi, mais Père espère que, la prochaine fois que nous nous verrons, tu nous montreras tes capacités extraordinaires. Si Mère et moi ne venons pas te chercher, cela signifiera que nous sommes occupés par des affaires très importantes. Uniquement quand tu seras capable d’atteindre le septième grade comme Chevalier du Temple, réussir l’examen et être capable d’obtenir une Armure de Guerre de la Fondation Argentée, tu ne pourras nous chercher qu’à ce moment.

 

Arrivant à la fin de la lettre, le visage de Long Hao Chen était tordu de douleur et son cœur, rempli de tristesse.

Soudain, il se retourna, s’enfuit de la cabane et hurla de tous ses poumons : « PÈRE , MÈRE  ! »

Long Hao Chen ne quitta pas immédiatement la Montagne d’Odin. Il resta là trois jours de plus, jusqu’à ce que la cabane de rondins n’ait plus l’odeur de ses parents. Il mit ensuite en ordre ses sentiments dépressifs dus à la séparation et descendit de la montagne avec ses bagages.

Sur la route de la Ville d’Odin, il vit que, dans la ville, la reconstruction progressait et qu’au moins deux mille troupes privées de l’Alliance des Temples stationnaient dans la zone.

C’était déjà le milieu de la journée quand il arriva à la Cité d’Hao Yue et celle-ci ne semblait pas avoir beaucoup changé. Au moment où il franchit le seuil de la cité, Long Hao Chen promit secrètement qu’il ferait les plus grands efforts pour devenir un chevalier du septième grade aussi tôt que possible.

La Cité d’Hao Yue ne semblait pas avoir été troublée par l’attaque surprise des démons. À partir de ce dont il pouvait se rappeler, Long Hao Chen retourna au Hall des Chevaliers, au Hall d’Hao Yue.

« S’il vous plaît, je voudrais voir le Maître du Hall Nalan Shu. » dit Long Hao Chen tout en tendant son insigne de Chevalier Standard.

Les deux personnes qui gardaient l’entrée avaient changé et, bien qu’ils ne le connaissent pas, ils pouvaient clairement voir que c’était un enfant de dix ans et quelques qui possédait déjà un insigne de Chevalier Standard. Ils n’osèrent pas le traiter effrontément et se dépêchèrent de rapporter son arrivée.

Après quelques instants, accompagnée d’un léger parfum, une silhouette arriva depuis l’intérieur du Hall d’Hao Yue.

« Petit frère Hao Chen, tu es enfin venu. »

Celle qui était sortie du Hall était Li Xin. Elle était vêtue comme la dernière fois d’une légère armure, les cheveux en queue de cheval et semblait très héroïque. Un an et demi n’avaient pas causé de changements significatifs dans son corps, à part son expression qui semblait encore plus imposante que par le passé. C’était de toute évidence dû à l’entraînement ; comme lui, elle avait fait de grands progrès depuis la dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés.

« Grande sœur Xin’er. » En la regardant, Long Hao Chen sentit immédiatement un sentiment de familiarité ; ses sentiments dépressifs des derniers jours s’étaient presque évanouis. Sous les regards stupéfais des deux gardes, il se jeta directement sur la poitrine de Li Xin.

Cette dernière lui fit un gros câlin et, affectée par le comportement étrange de Long Hao Chen, se dépêcha de demander : « Hao Chen, que se passe-t-il ? Quelque chose de grave ? »

Long Hao Chen s’étrangla en sanglotant : « Père et Mère sont partis. Ils m’ont laissé seul. »

Li Xin était stupéfaite, « Es-tu en train de dire que, pendant l’attaque surprise des démons…? »

Long Hao Chen comprit le malentendu et se dépêcha de l’éclairer : « Non, Père et Mère sont allés à un autre endroit et m’ont laissé rejoindre le Hall d’Hao Yue pour continuer mon entraînement.

Li Xin se baissa, elle semblait soulagée, « J’étais vraiment effrayée. Tu m’as sauté dessus si soudainement ! Où est le problème ? Je n’ai personnellement aucun problème avec le fait d’être séparée de mes parents. Dans le futur, le Hall d’Hao Yue va devenir ta maison. Quiconque ose te harceler entendra parler de moi. Viens, rentrons et nous parlerons plus en détail.

Tout en parlant, Li Xin attrapa la main de Long Hao Chen et fit de grands pas vers le centre du hall.

Les deux gardes à l’entrée échangèrent un regard, révélant à l’autre leur expression choquée.

« Qui est ce jeune ? Comment peut-il être si affectueux avec notre Rose de l’Enfer ? »

« Fais attention, tu oses fouiner dans la vie privée de Mlle Li Xin ? Même si tu peux te changer en quelqu’un de beau et d’aussi talentueux qu’elle, ce n’est pas gravé dans la pierre qu’elle te verra sous un nouveau jour favorable. »

Li Xin attira Long Hao Chen à l’intérieur du Hall d’Hao Yue. Cet endroit semblait le même qu’avant, excepté que les six Trônes divins au centre du Hall brillaient d’une lumière différente dans les yeux de Long Hao Chen : le sentiment qu’il ressentait en les regardant était complètement différent.

Avec un sentiment de fierté et en même temps de tristesse, il trouva en un seul regard le second trône en partant de la gauche, qui symbolisait le Trône Divin de la Ruine et du Massacre. C’est la gloire de Père !

Il y aura inévitablement un jour où, sans aucun doute, il possédera l’un de ces six Trônes Divins. Un feu brûlait dans les yeux de Long Hao Chen.

Les pas qu’il faisait avec Li Xin devenaient de plus en plus lents, jusqu’à-ce qu’ils s’arrêtent tous les deux : « Petit Frère, durant une seule année, tu as tellement grandi ! D’ici deux ans, je crains que tu auras déjà surpassé Grande Sœur. Em, tu seras même encore plus beau. C’est une tragédie. Quand tu auras grandi, je me demande combien de filles seraient confuses et désorientées. »

Li Xin se redressa. En dépit du fait que Long Hao Chen avait beaucoup grandi, elle faisait pourtant toujours une tête de plus que lui. Cependant, quand elle regarda Long Hao Chen, son cœur ne put s’empêcher de l’admirer, montrant même des signes d’accélération.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s