RTW Chapitre 65 – Signe de mauvais augure

Chapitre précédent Index | Chapitre suivant

 

Il y avait déjà eu plusieurs cas où la corne avait été soufflée. Chaque fois, plusieurs douzaines de bêtes démoniaques attaquaient, l’une après l’autre, mais chaque fois, la compétente milice avait réussi à les repousser.

 

Quand Roland entendit le son de corne une fois de plus, il ne paniqua pas. Il mit en suspend l’entrainement et envoya Wendy et Eclaire dans le château pour se reposer. Il ordonna aussi à Anna de protéger Nana qui irait au centre médical en attendant l’arrivée de soldats blessés. Roland lui-même se précipita aux murs avec Nightingale.

 

Mais contre toute attendre, quand Eclaire entendit les ordres de Roland, elle commença à protester, « Bien que je sois déjà une exploratrice chevronnée des territoires occidentaux, je n’ai encore jamais été témoins d’une bataille à grande échelle contre des bêtes démoniaques ! Si je ne saisis pas cette chance, je ne suis pas digne de m’appeler exploratrice. Je vous en supplie, Votre Altesse, laissez-moi y aller avec vous ! »

 

Roland n’hésita pas le moindre moment avant de rejeter la requête de la jeune Sorcière, il dit alors à Wendy de s’assurer qu’Eclaire reste sage. Ils n’avaient aucun temps à accorder en cas d’attaque de bêtes démoniaques.

 

Puis il regarde en direction de Nightingale et lui demanda si elle était prête à partir. Elle hocha la tête, prit les mains de Roland, et l’amena avec elle dans le brouillard, se dirigeant droit en direction du mur – dès qu’il sut qu’elle pouvait amener des objets avec elle dans son mon de brouillard, Roland se prit immédiatement d’affection pour ce type de voyage. Dans le brouillard, ils pouvaient voyager à travers les obstacles et ignorer le terrain. Ils pouvaient traverser plusieurs mètres en un pas, ce genre de voyage était très agréable.

 

Quand ils arrivèrent au pied du mur, Roland trouva un coin où personne ne pouvait le voir et sortit du brouillard en marchant seul vers le mur. En regardant le paysage lointain, tout ce qu’il pouvait voir était un monde blanc au lieu de la grande invasion de bêtes démoniaques qu’il espérait. Etait-ce une fausse alarme ? Il sentit aussi la confusion au sein de la milice, qui était déjà en position de défense.

 

Quand le Prince trouva finalement Iron Axe, Roland vit son expression sérieuse. Il regardait au loin avec ses mains saisissant fermement la corne.

 

Roland arriva près de lui, il lui demanda immédiatement, « Avez-vous sonné l’alarme ? »

 

« Oui, Votre Altesse, vous voyez … » La voix d’Iron Axe était beaucoup plus sèche que d’habitude, « Cette chose est venue. »

 

Cette chose ? Roland scruta dans la direction pointée par Iron Axe. Là, au loin, il distingua une vague silhouette noire qui était presqu’invisible dans le blanc qui l’enveloppait, il était très difficile à repérer. La règle était de sonner la corne que dans le cas où la patrouille n’arrivait pas à résoudre le problème. Iron Axe connaissait ces règles, il avait surement ses raisons.

 

« Il s’agit d’une espèce hybride, » Iron Axe ravala sa salive et se calma avant de continuer, « La dernière fois que j’ai rencontré cet oiseau remonte à six ans. »

 

Est-ce vraiment une espèce hybride ? Roland fronça les sourcils. Théoriquement, les bêtes démoniaques étaient supposées attaquer Longsong Stronghold jusqu’à ce qu’ils meurent tous – ne possédant aucune intelligence, les bêtes ne possédaient pas le concept de retrait dans leur cerveau. La défense de Longsong Stronghold n’avait jamais vacillé, mais cette espèce hybride avait non seulement survécu, mais avait aussi réussi à vivre pendant plus de six ans ? En réfléchissant à la signification d’un tel événement, Roland eut un mauvais pressentiment dans son cœur.

 

Cependant, la bête démoniaque était si loin que Roland n’arrivait qu’à apercevoir une silhouette noire au contraire d’Iron Axe, qui arrivait à distinguer très clairement la bête démoniaque. La vision d’Iron Axe devait être hors pair. Mais peut-être qu’il avait mal vu, espéra le Prince.

 

La bête démoniaque ne fit pas attendre Roland trop longtemps, elle bougea en direction des murs, permettant ainsi à tous de remarquer son corps unique.

 

Elle n’avait pas de corps immense comme la dernière hybride, celle-ci ressemblait à une version plus imposante d’un chat. Mais, sur son dos, s’y trouvait une paire d’ailes qui couvrait son corps des deux côtés quand elles n’étaient pas déployées.

 

Sa tête ressemblait à celle d’un lion, mais avec une paire d’yeux en plus – si ses yeux supplémentaires ne servaient pas qu’à la décoration, la bête n’avait clairement pas besoin de tourner la tête pour observer chaque mouvement dans la zone où elle était.

 

Carter et plusieurs autres chasseurs avaient déjà fini de charger leurs fusils, et se préparaient à faire face au challenge.

 

Cependant, l’Hybride Lion n’attaqua pas directement, elle s’arrêta juste en dehors de la portée de tir des arbalètes et analysa la situation.

 

La distance à laquelle elle s’était arrêtée était à portée de tir des fusils, mais la probabilité que la première salve touche la cible était de presque zéro.

 

Peu après qu’elle se soit arrêtée, elle se dirigea soudainement à gauche, étendis ses ailes et s’envola avec son gros corps. Selon les explications d’Iron Axe, elle pouvait voler ou glisser sur une courte distance. Après avoir franchi les barrières, la bête démoniaque hybride vola rapidement en direction du côté ouest des murs, attaquant la zone non gardée du mur.

 

A cette vue, le cœur de Roland s’affola. C’était comme si un cauchemar devenait réalité. Elle avait observé son ennemi, et avait jugé leur force avant de détecter et d’attaquer leur point faible, preuve de son intelligence – ce qui était la faiblesse des précédentes bêtes démoniaques. Elles attaquaient occasionnellement le point faible de leur ennemi, mais ce n’était qu’un instinct affuté par des générations au fil de milliers d’années. Si elles faisaient face à un adversaire inconnu, elles ne jugeraient pas, et n’attaqueraient pas leur ennemi après une longue analyse.

 

Qu’est-ce qu’être intelligent signifie ?
L’humanité s’était reposée sur son remarquable cerveau avec ses capacités exceptionnelles pour se hisser au sommet de la chaine alimentaire. Mais l’heure n’était pas à la philosophie. Il se concentra de nouveau et agita sa main, il appela son Commandant des Chevaliers, Iron Axe et son équipe de chasseur. Ils se dirigèrent en direction de la bête démoniaque pour l’abattre.

 

Contre toute attente, la bête vola par-dessus le segment de mur non gardé, laissant derrière elle le mur, et elle vola en direction de la zone résidentielle, ignorant l’équipe entière de chasseurs comme si elle n’existait pas.

 

« La bête ! » Cria Roland, « Que la seconde milice défende temporairement le mur. La première milice, venez avec moi ! »

 

A ce stade, la nouvelle équipe n’était pas encore suffisamment entrainée. Avec cette décision, il pouvait les écarter de la bataille, et si la bête revenait, ils pourraient l’attaquer séparément. Carter amena avec lui les gardes afin de protéger le Prince. Le groupe était constitué des individus les plus forts physiquement et était prêt à faire face aux ennemis à tout moment. Derrière eux suivait Iron Axe, qui menait une équipe de chasseurs équipée de fusils. En entrant dans les anciennes zones, leur vision était réduite à cause des habitations. Avec les chemins étroits couverts de neige, la vigilance était primordiale, leur champ d’action était restreint. Roland craignait n’avoir d’autres possibilités que de disperser l’équipe en plusieurs petites équipes et de les laisser marcher séparément dans les rues.

 

Il regretta sa décision d’avoir laissé Eclaire au château. S’il avait une Sorcière pouvant leur raconter la situation d’en haut, il n’aurait pas besoin de séparer son équipe et de les éparpiller dans toutes les directions.

 

Après une longue recherche de dix minutes, ils entendirent le cri des villageois au fond d’une allée.

 

Changeant de direction, l’équipe avança rapidement en direction de la source du son. La plupart des personnes constituant la milice étaient originaires de l’ancien district, ils se faufilèrent rapidement à travers les ruelles comme s’ils marchaient dans leur jardin. Arrivant finalement à la source du bruit, Roland vit un homme déchiqueté avec ses boyaux éparpillés sur le sol, évidemment mort.

 

« Mon Dieu … C’est Iron Fork, je le connais ! » cria quelqu’un.

 

« Merde, dans quelle direction elle s’est échappée ? » Demanda un autre.

 

« Regardez ! La bête est juste ici ! » Cria soudainement un autre. Peu après son cri, une ombre noire sortit d’une maison de leur droite. Accompagnée par des débris de bois, elle vola en direction d’une cabane en bois et attaqua la première lignée de milice, les frappant et les mordant.

 

Iron Axe fut le premier à réagir. Il voulut tirer sur la bête avec son fusil, mais sa ligne de mire était bloquée par d’autres membres de la milice. En cherchant à saisir la bonne opportunité, il essaya de sortir de la foule et marcha pas à pas en direction de l’espèce hybride. D’autres chasseurs avaient le même problème, ils prirent leurs fusils sous les bras avant de sauter sur des avants toits ou d’escalader des toits.

 

L’espèce hybride ne fit pas attention aux hommes s’approchant d’elle. Elle étendit les ailes, se tint sur ses pattes arrière et commença à secouer le soldat qu’elle avait mordu, répandant le sang partout. A la vue d’une telle scène, la foule commença à paniquer, la foule recula sous la peur. La bête eut finalement assez d’espace pour sauter, mais à ce moment précis, un tir se fit entendre.

 

Soudainement, plusieurs plumes noires fleurirent sur la fourrure du monstre.

 

L’espèce hybride touchée par plusieurs balles rugit en colère, jetant la proie dans sa bouche et sauta en direction des chasseurs positionnées sur les toits. Quand la bête démoniaque apparut devant la foule, elle fut à portée d’Iron Axe, qui leva rapidement son fusil et visa la bête devant lui avant de presser la détente.

 

C’était presqu’impossible de rater un tir à cette distance. C’était même si proche que la poudre entra dans le nez de la bête démoniaque. La vélocité de la balle n’en fut pas réduire pour autant, la balle fonça dans les yeux de la cible et pénétra son cerveau.

 

Le corps de la bête démoniaque se raidit soudainement et tomba sur le sol.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent Index | Chapitre suivant

Publicités

10 réflexions sur “RTW Chapitre 65 – Signe de mauvais augure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s