EoC – Chapitre 28

EMPEROR OF THE COSMOS
Chapitre 28

 

Chapitre 28 – Sous l’Objet d’une Enquête

 

Jiang Xuan frappa dans ses mains, se leva et prit une position de combat. Elle pratiquait un mouvement et une forme à la fois. C’était l’[Art de la Capture et de la Bagarre] de rang D.

« Cet [Art de la Capture et de la Bagarre] porte une  attention particulière à la capture. Les mouvements sont stables, précis et féroces mais ceux qui ont un attrait radiant et persistant sont relativement bons. Regarde ce coup porté à la gorge. Lorsque le bras se penche, il faut que l’épaule se baisse et dessine une courbe. Fais une frappe ayant la forme d’un ovale et cela permettra au mouvement d’avoir un effet tournoyant, et attraper la gorge comme avec une griffe ! »

Jiang Li mit immédiatement en évidence les lacunes de sa sœur.

Il fit une démonstration de cet art martial, en utilisant quelques techniques de l’[Attaque de l’Os Entortillé].

En effet, sous la guidance de Jiang Li, la puissance s’accrut notablement avec la pratique. Chaque mouvement était doux et complet, contrairement à précédemment où ils étaient émoussés.

Pendant ce temps, dans une villa en banlieue.

Ha !

Zheng Wenbing pratiquait bien évidemment ses compétences en arts martiaux avec un homme d’âge moyen qui portait des vêtements du style ancien de Huaxia, et qui à l’évidence avait l’air d’être un professeur en arts martiaux.

Le duo combattait. Les attaques de Zheng Wenbing étaient anormalement féroces, en utilisant pleinement l’attaque de rang D le [Poing de la Pierre qui Roule].

Toutefois l’homme d’âge moyen se balançait négligemment. Mais peu importe à quel point les techniques de combat de Zheng Wenbing étaient féroces, elles ne toucheraient pas du tout le corps et venaient à tourbillonner lorsqu’elles touchaient ses poings.

Exténué, Zheng Wenbing s’arrêta finalement, trempé de sueur.

« Maître Wang, je n’y arrive plus. » Il haletait.

« Ton physique est trop faible. Si tu veux augmenter le niveau de ta force vitale à 1.0, tu auras besoin d’un miracle. » dit Maître Wang. « Même moi, Wang Daorong, je n’ai aucun moyen de te garantir un succès instantané. »

« Maître Wang, vous êtes le professeur en arts martiaux que mon père a engagé à grands frais. Je vous demande aussi de me passer la meilleure méthode pour m’entraîner. Je dois augmenter ma force vitale au niveau 1.0 à n’importe quel prix pour le test de cette semaine. » dit Zheng Wenbing, les dents serrées.

« Aucune possibilité, il y a trop peu de temps. » Wang Daorong secoua la tête. « La famille Wang est une famille d’arts martiaux anciens. Nous avons déjà une très bonne connaissance concernant les arts martiaux du début de Hua Xia jusqu’à l’ère galactique de maintenant. Tu dois la saisir par toi-même, peu importe de quelle compétence martiale il s’agit. À moins que tu commence à partir de maintenant et que tu sois capable d’entrer en Sommeil Profond ! Autrement, même si tu prenais n’importe quelle Super Protéine, le corps ne pourrait pas l’absorber, et au contraire tu aurais une nutrition excessive. »

« Il n’y a vraiment aucun moyen ? »

« Tu dois dépendre de toi-même pour contrôler le cœur. Cependant, j’ai ici une ancienne technique d’entraînement de la famille Wang que je peux t’apprendre. » Wang Daorong mit ses mains derrière le dos, prenant une apparence imposante. Il était très certainement quelqu’un dont on ne pouvait pas se moquer.

« Très bien ! » Zheng Wenbing était fou de joie. Juste à ce moment-là, le téléphone sonna. Il l’alluma, et un homme apparut. « Frère Bin, les problèmes sur lesquels tu voulais que j’enquête sont tous clarifiés et je m’en suis déjà occupé. Cependant, ce Jiang Li est en fait un citoyen une étoile. »

« Quoi ? Un citoyen une étoile, comment ça se fait ? Comment a-t-il eu soudainement une position aussi honorable ? » Le visage de Zheng Wenbing se tordit tout soudain.

« Il semble que ce gars ait participé à une mission de l’agence de police. Contre toute attente, il a arrêté Renard Illusoire de l’ORES. L’agence de police lui a donné une récompense pour service majeur et méritoire. »

« Comment faire pour s’occuper d’un citoyen une étoile ? Qu’en est-il de ses parents ? » Zheng Wenbing balança son bras fermement, provoquant un son explosif. « Il faut que je m’occupe de ses parents là maintenant pour pouvoir le menacer. »

« Il est très facile de s’occuper de ses parents. Je suis en ce moment même en train de fabriquer un faux compte. Tu pourras directement accuser ses parents d’un crime économique et tu pourras les faire arrêter aujourd’hui. Va à l’agence de police pour rapporter le cas maintenant. Ils ont déjà commencé l’enquête et à ce moment, menacer les deux frère ne demandera pas le moindre effort. Pendant ce temps, je contacterai le Marché Noir de Hua Xu et si le Patron du Marché Noir le veux, j’emmènerai immédiatement les deux frères là-bas pour qu’ils se saignent aux quatre veines pour nous. »

« Pas mal. Pas mal. »

Zheng Wenbing se mit à rire. « Frère, tu m’as vraiment apporté de bonnes nouvelles. »

« Naturellement, tu peux donner à Jiang Tao et à Jiang Li, les deux frères, un petit coup de fil maintenant. Je pense que l’agence de police a déjà convoqué ses parents. Ces deux frères ont une force vitale extrêmement forte. Le Patron du Marché Noir les aime vraiment bien aussi. »  La voix qui sortait du téléphone était très sinistre.

« Hahaha… » Zheng Wenbing raccrocha. « Jiang Li, Jiang Tao, vous deux les frères, vous êtes morts. Bien entendu, je ne vais pas vraiment vous laisser mourir. Avec des capacités aussi puissantes pour se battre tous les deux, je peux vous utiliser pour me faire gagner un peu d’argent. »

« Renard Illusoire ? » Wang Daorong ne se souciait pas de ces petits problèmes, toutefois, ses yeux scintillèrent quand il entendit les deux mots ‘Renard Illusoire’.

« D’autres membres de l’ORES… »

 

À la maison, Jiang Xuan s’arrêta juste après qu’elle eut terminé d’apprendre une compétence martiale. En voyant à quel point le ciel à l’extérieur s’était complètement obscurci, elle ne put s’empêcher de demander : « Pourquoi maman et papa ne sont pas encore rentrés ? »

« Oui, maman et papa devraient être rentrés depuis longtemps maintenant. » Jiang Li fronça les sourcils.

Jiang Li avait un mauvais pressentiment.

Ses pensées avaient toujours été justes.

Non seulement le fait de contrôler votre respiration pendant longtemps développait les cellules du corps, cela pouvait même développer le cerveau, le sixième sens.

Dingdong, Dingdong…

La sonnette résonna.

« Maman et papa sont rentrés ! » La petite sœur Jiang Xuan alla ouvrir la porte, toute excitée.

Mais la porte s’ouvrit, et au lieu de cela, quelques personnages officiels sans expression dans des uniformes de la police apparurent. « Est-ce que c’est la maison de Jiang Zhendong ? »

« Oui, en effet. » En voyant que sa sœur était déjà devenue pâle comme la mort, Jiang Li sortit.

« Vous êtes l’enfant de Jiang Zhendong ? » Un fonctionnaire sortit une feuille de papier.

« Oui, je le suis. » Jiang Li répondit en maintenant une attitude calme.

« Vos parents son suspectés de détournements de biens de la compagnie et on déjà été fait l’objet d’un rapport auprès de la police pour enquête. Concernant les lois, il seront mis en garde à vue pendant quinze jours. Pendant cette période, une enquête sera conduite concernant leur crime. » Un fonctionnaire donna une feuille de papier à Jiang Li. C’était l’ordre d’enquête.

« Non… » cria Jiang Xuan.

« Ça suffit, calme-toi petite sœur. » Jiang Li tira sa petite sœur à l’intérieur. « Je suis désolé, ma sœur n’a pas encore atteint l’âge adulte, donc elle peut être très émotive.  Selon les lois, cela ne peut pas compter comme une intervention judiciaire, n’est-ce pas. »

« Cela ne compte pas. » Quelques fonctionnaires virent à quel point il était calme et opinèrent dans leur for intérieur. L’un d’eux dit : « Cela ne compte pas comme une intervention judiciaire. Nous avons déjà envoyé l’ordre d’enquête. Vous pouvez engager un avocat et faire une demande pour voir le suspect. Ne faites pas d’actions privées pour interférer avec la justice. Vous devriez avoir appris ces lois. Aussi, il ne s’agit que d’une enquête en ce moment, nous devons attendre les résultats des investigations pour voir s’il y a eu crime. »

« Très bien. Je comprends. » Jiang Li s’était déjà calmé alors qu’il regardait ces personnes s’en aller.

« Frère, qu’allons-nous faire ? Nos parents ne feraient jamais une chose comme ça. Quelqu’un a dû monter un coup contre eux. Qu’allons-nous faire ? » Jiang Xuan commença à pleurer. « Appelle notre frère, il trouvera sûrement un moyen. »

« Non ! » Les yeux de Jiang Li brillèrent soudain. «  Nous ne pouvons pas l’appeler, il a un tempérament impétueux. Si par hasard il faisait quelque chose, ce ne serait pas bon. J’ai l’impression que nous sommes tombés dans un piège, et qu’arrivera-t-il si ce problème affectait ses études ? Maman et papa ne voudraient certainement pas que nous le lui disions également. Aussi, à propos de ce problème, ils nous appelleront. Puisqu’il n’y a pas encore eu d’appel, ils ont juste peur que nous détournions notre attention. »

« Alors, que faisons-nous ? » Jiang Xuan n’avait pas la moindre idée. Elle était une adolescente après tout.

« Il ne fait aucun doute que quelqu’un ait monté ce coup contre nos parents. » Jiang Li réfléchit pendant un instant, et il avait l’air d’être très calme. « Je me suis facilement défendu à chaque instant, et finalement, c’est arrivé. Il apparaît que c’est Zheng Wenbing qui cause tous ces méfaits ? La dernière fois, ils m’ont menacé en utilisant nos parents, en disant qu’il ferait en sorte qu’ils perdent leur travail. Je ne pensais pas qu’il utiliserait des moyens aussi impitoyables. Toutefois, j’ai une méthode. Ne t’inquiète pas, je vais passer un appel. »

Il avait prit ses précautions depuis longtemps, et finalement, c’était arrivé.

La sœur de Jiang Li était si anxieuse qu’elle pleurait presque, mais en voyant son frère qui appelait si calmement, elle se calma aussi petit à petit.

Dididi….

L’appel aboutit. C’était le Manager Lei.

« Salut Frère Jiang Li, que puis-je faire pour toi ? » Le portrait virtuel du Manager Lei apparut. « Je dois vraiment te remercier cette fois. Mademoiselle Xue Bear est sur le point de se remettre complètement. J’ai déjà expliqué tout ça au PDG. Il y aura de grands remerciements après que Mademoiselle soit complètement guérie. »

Maintenant, il était très chaleureux envers Jiang Li, et son attitude s’était améliorée.

« Pas besoin de me remercier. En fait, j’aurais besoin que vous me fassiez une faveur. »

La compagnie où les parents de Jiang Li travaillaient était une filiale de la Lei Company et le Manager Lei était un grand directeur à la Lei Company. La dernière fois, Zheng Wenbing avait dit qu’il ferait en sorte que ses parents perdent leur travail, mais Jiang Li avait prit ses précautions longtemps auparavant. Maintenant, il appelait immédiatement si quelque chose se produisait.

« Quelle faveur ? Je t’aiderai certainement ! » Le Manager Lei était désireux de construire de bonnes relations.

« Voilà ce qu’il s’est passé… » Jiang Li raconta ce qui était arrivé. « Je vais laisser ce problème entre vos mains. Si Manager Lei a besoin de quoi que ce soit à l’avenir, je n’hésiterai pas à vous aider peu importe à quel point ce sera difficile. »

« Quoi ? Il y a un tel problème ? C’est tout simplement imprudent ! » dit le Manager Lei férocement. « Attends, je vais vérifier immédiatement et tirer d’affaire tes parents d’abord ! Ne t’inquiète pas mon frère, il ne leur arrivera rien. Je ne peux pas dire si des problèmes comme ceux-là arrivent dans d’autres compagnies, mais je peux régler cela dans ma propre filiale d’un seul mot. Attend une demi-heure ! »

« Très bien Manager Lei. Je vais attendre vos bonnes nouvelles. »

Jiang Li savait que le Manager Lei était très capable et qu’il gérait aussi les affaires internes de la compagnie. Donner des ordre à une simple filiale était tout simplement trop facile.

« Allons au commissariat pour voir maman et papa. Selon la procédure générale, ils seront tout d’abord interrogés pour éclaircir l’enquête. Tout ira bien. Les lois de nos jours sont déjà tout à fait parfaites, et la police agira en fonction des règles. »

« Ne dis rien à notre frère à ce sujet. Je crains qu’il ne soit en rage. Je sais qui a fait porter le chapeau à nos parents. Si c’est bien ce que je crois, cette personne va certainement appeler dans un moment. »

Une demi-heure plus tard.

Dididi…

Le Manager Lei Dong appela à nouveau. « Frère Jiang, les problèmes sont déjà résolus. Tes parents ont été libérés sous caution et j’ai commencé à enquêter avec succès en utilisant les pouvoirs de la compagnie. D’après ce que nous avons trouvé pour le moment, il s’agirait d’un supérieur de la compagnie qui a organisé cela. Nous avons déjà rapporté tout ce que nous avons trouvé à la police et une citation à comparaître est en cours de réalisation. De plus, j’ai envoyé des personnes pour ramener tes parents à la maison. En même temps, je vais m’arranger pour qu’ils entrent dans la maison mère de la Lei Company, et leur donner une promotion en guise de compensation. »

Jiang Li exprima avec hâte sa gratitude. « Merci. Merci. »

« C’est un manquement à son devoir de notre compagnie que quelque chose comme cela soit arrivé. Heureusement, tu nous as prévenus, autrement, il y aurait eu scandale.» dit Lei Dong rapidement. « C’est la moindre des choses que de donner une compensation à tes parents. Tu peux les appeler maintenant. »

« Très bien. Je vais les appeler maintenant. »

Jiang Li composa le numéro de son père.

Très certainement, l’appel aboutit et le son de la voix de son père se fit entendre. « C’est Jiang Li, n’est-ce pas ? Tu voulais demander pourquoi nous n’étions pas encore rentrés à la maison alors qu’il est si tard ? Ta mère et moi devons régler quelques problèmes. Un petit souci est survenu concernant les finances de la compagnie. Nous sommes en train de coopérer avec la police pour aider à l’enquête. Maintenant, les choses sont claires, nous avons déjà discuté du problème de la compensation avec la compagnie et dans un petit moment, une voiture de la compagnie va nous ramener à la maison. Cela prendra environ une heure. Si ta sœur et toi avez faim, sortez manger quelque chose, ne nous attendez pas. »

Les paroles de son père étaient très douces.

Jiang Li laissa échapper un soupir de soulagement.

Dididi…

Un numéro inconnu s’afficha juste au moment où il venait de raccrocher avec son père.

Jiang Li accepta l’appel.

Soudain, un portrait virtuel apparut devant lui. C’était Zheng Wenbing.

« C’est vraiment toi, Zheng Wenbing ! » Les soupçons de Jiang Li étaient confirmés. Il était très calme parce que tout allait bien pour son père maintenant.

« Ne te mets pas en colère, Jiang Li. » Zheng Wenbing se mit à rire d’un rire démoniaque, content de lui-même. « Je présume que tu as déjà eu les nouvelles de la police ? On fait une enquête sur tes parents ? Ils ont vraiment beaucoup de courage pour réellement oser détourner les fonds de la compagnie. »

« Zheng Wenbing, tu as franchi les limites. »

Les paroles de Jiang Li furent crachées entre ses dents.

« C’est toi qui a franchi les limites ! » dit Zheng Wenbing avec un ton sinistre. « Jiang Li, tu as en fait osé me gifler. J’ai déjà dit que je n’utiliserai pas la force avec toi. Seuls les malotrus se battent dans cette société. »

Jiang Li s’était calmé depuis un moment et commença à enregistrer la conversation. « Est-ce que c’était toi qui a laissé d’autres monter un coup contre mes parents ? »

« Les problèmes de tes parents n’ont rien à voir avec moi. Ils ont détourné les fonds de la compagnie, cette compagnie n’est même pas la mienne, qu’est-ce que cela a à voir avec moi ? Toutefois, nous avons été autrefois des camarades de classe, je ne peux que t’aider ! » Zheng Wenbing répondit de manière rigoureuse, comme s’il savait que Jiang Li enregistrait. « Allez, finissons avec le non-sens, sors immédiatement. Rencontre-moi dans la salle privée au numéro 9 dans la rue Est d’ici une demi-heure. Aussi, il te faut convaincre ton frère de travailler pour moi correctement et me présenter des excuses. S’il ne t’écoute pas, tu devrais savoir quelles seront les conséquences ! »

« Attends, j’arrive. » Jiang Li posa le téléphone.

 

EoC – Chapitre 27                                                                                    EoC – Chapitre 29

 

Publicités

10 réflexions sur “EoC – Chapitre 28

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s