SRH – Chapitre 54

STAR RANK HUNTER
Chapitre 54

 

Chapitre 54 – Knight Traité Injustement

 

Après un repas satisfaisant et deux nuits de bon sommeil, Cillin se leva et alluma son communicateur. Il y avait environ trente messages d’appels manqués qui s’affichaient, et il provenaient tous de la même personne. En vérifiant l’heure des appels, ils avaient tous été passés pendant la pause de Cillin. Cependant, cette fois, Cillin avait dormi pendant deux jours d’affilée et avait éteint son communicateur.

En regardant le numéro et les nombreux messages qui disaient ‘Réponds le plus vite possible dès que tu vois ça’, Cillin se demanda : mais qu’est-ce qu’il se passe encore avec ce type. Cependant, Cillin rappela quand même immédiatement. Il n’y eut pratiquement aucune pause avant que l’appel ne soit connecté, et le visage hagard et complètement affligé de Knight apparut sur l’écran.

« … Cillin… »

Cillin faillit cracher l’eau qu’il était en train de boire. Mais à quel point fallait-il faire de la peine à  quelqu’un pour faire en sorte que Knight, quelqu’un qui normalement se pavanait avec un air de ‘Je suis le numéro un sous les cieux’, puisse parler avec un tel ton ?

« Quoi donc ? »

« J’ai été brutalisé. »

Conneries, qui donc aurait le culot de te brutaliser ?! Qui dans tout Seven Lights pourrait te brutaliser ?

« Viens-en aux faits. »

Après avoir écouté les explications de Knight, Cillin comprit finalement pourquoi cet enfoiré l’avait appelé plus de trente fois. Knight était tombé sur son vieil ami de la Deuxième Académie Militaire, Stantine, pendant qu’il s’échauffait et s’entraînait sur la plateforme du Championnat de Secteur. Cependant, Stantine et un autre étudiant de la Deuxième Académie Militaire avait été battus par les frères Visby de la Quatrième Académie Militaire en plein milieu de l’échauffement et de l’entraînement, et donc, ils avaient attisé la soif de combat de Knight. Toutefois, pendant un moment, Knight n’avait pu trouver personne de convenable pour faire équipe avec lui à Seven Lights. La raison pour laquelle il avait besoin d’un partenaire, c’était parce que les frères Visby ne participaient qu’au format de combat en double, le moins populaire du concours, et non pas au plus populaire qui était le format de combat singulier du concours.

La première personne à laquelle Knight avait pensé, c’était Cillin, mais le communicateur de Cillin était éteint il n’avait pas répondu non plus à ses messages. Lorsqu’il avait contacté Ci Jincheng et Lung, tous les deux étaient également occupés. Sird et Hard ? Leurs capacités étaient légèrement lacunaires. Pride ? Pas question, Knight avait le sentiment que si Pride y allait, il ne serait pas capable de se retenir et de faire un solo à un contre trois à lui tout seul. Donc, il lui fallait Cillin.

Et alors, il avait appelé Cillin la première fois et avait découvert qu’il était injoignable, appela une deuxième fois et découvrit qu’il était encore injoignable, appela une troisième fois et découvrit qu’il était toujours injoignable… et il avait répété les mêmes actions tout du long depuis hier jusqu’à aujourd’hui. Le visage de Knight avait l’air hagard à cause de toutes ces actions. Il y avait eu plusieurs moments où il avait eu envie d’aller directement à la division de recherche et attraper Cillin, mais s’il faisait cela, Mo Heng les retiendrait probablement tous les deux. Tout espoir seraient perdu si cela se produisait.

Le Championnat de Secteur était sur le point de commencer officiellement, et les petits concours du début du Championnat étaient les premiers à être ouverts pour l’inscription. Il n’y avait que deux jours pour l’inscription, et c’était hier et aujourd’hui. Ce n’était pas étonnant que Knight soit si pressé.

Cillin avait envie de rire en voyant la tête peinée de Knight. « D’accord. Je me suis juste absenté quelques jours, je t’accompagnerai et on va vérifier ce que valent ces jumeaux pendant un petit moment. »

En entendant les paroles de Cillin, les yeux de Knight devinrent brillants et son apparence hagarde s’évanouit comme si on lui avait injecté des drogues. « Frère, tu dois rentrer bientôt alors, l’inscription sera fermée ce soir. Je vais envoyer tout de suite le défi de bataille ! Biiiip– »

Cillin regarda sans voix le communicateur qui avait déjà été éteint. Mais à quel point ce gars était-il assoiffé ?

Après s’être étiré le dos, s’être lavé et avoir nettoyé les lieux pendant un moment, Cillin sortit de l’atelier de Mo Heng. Après avoir dormi deux jours d’affilée, il avait faim. Il devait se remplir la panse par-dessus tout.

Pendant qu’il se dirigeait vers le restaurant de la division de recherche, un étudiant à l’air pâle salua Cillin faiblement.

« Qu’est-ce qu’il t’es arrivé, Singh ? Tu n’as pas l’air d’aller bien. » demanda Cillin.

Singh avait environ le même âge que Cillin et était un étudiant spécialement recruté en première année. Toutefois, il passait la plupart de son temps à s’attaquer à des problèmes à la division de recherche au lieu d’assister aux cours.

« N’en parlons pas. Beaucoup de constipation, j’apporte la merde au boulot. » Singh avait toujours eu le sentiment que d’être à la division de recherche, c’était comme d’aller au travail : pointer et s’enregistrer, s’attaquer à des problèmes et gagner un salaire, juste comme un employé.

« Pffff – – Singh, on est dans un restaurant. Ne pourrais-tu pas être quelque peu cultivé ? » Quelqu’un avait craché son jus d’orange sur le côté et jetait un regard noir et plein de colère vers Singh.

« Veuillez m’excuser, mais veuillez comprendre les douleurs d’un homme avec une constipation chronique. » Singh fit un geste d’excuse avant de quitter le restaurant.

Cillin secoua la tête tout en souriant. La constipation chronique de ce gars était déjà bien connue.

Une fois qu’il eut fini de manger, Cillin retourna dans son propre atelier pour emballer ses affaires et se tenir prêt à retourner à l’hébergement. Pendant qu’il rangeait ses affaires, Linglung était arrivée.

Après être entrée, Linglung demanda d’une petite voix : « Il n’y a personne d’autre ici, n’est-ce pas ? »

« Nan, les caméras ne sont pas en route non plus… que mijotes-tu ? Vas-tu te jeter dans les bras d’un homme ? » Après avoir bien mangé et bien dormi, Cillin se sentait bien mieux. Il plaisantait même plus fréquemment.

Linglung retroussa les lèvres, ferma la porte soigneusement avant de croiser les bras et de lui adresser un sourire sournois. « Comment oserais-je prendre Shadow X pour moi toute seule ? »

Hein ?

Cillin était surpris. De la manière dont Linglung présentait les choses, elle était tout à fait sûre de ce qu’elle disait, sans y mettre le moindre soupçon de supposition. Comment savait-elle ? Il avait même mis en œuvre la sauvegarde sur la plateforme lui-même.

Linglung fixa Cillin droit dans les yeux. « Peu importe ta laideur ou ta beauté ; l’eau dans laquelle tu nages ou le ciel dans lequel tu t’envoles ; je te reconnaîtrai toujours du premier regard. »

Cillin sourit. « Les ‘Couleurs’ de Levine, chapitre 7, ‘Le Papillon et La Libellule’. »

« Tu lis les livres de Levine également ? » Les yeux de Linglung s’éclairèrent comme si elle avait finalement trouvé son confident après être passée par d’innombrables épreuves. « Il y a peu de personnes qui lisent la littérature orientée vers la fantaisie et les contes de fée de Levine. Je ne savais pas que tu l’avais également lu, ni que tu t’en souviennes aussi clairement. »

Cillin ne répondit pas.

Le chapitre 7 des ‘Couleurs’ de Levine parlait de l’histoire d’un papillon et d’une libellule.

Il y avait un très grand arbre près d’une rivière. Ses branches se déployaient loin, et il y avait une grosse branche qui s’étendait jusqu’à la rivière. Une chenille très dégoûtante était étendue là pendant qu’elle mangeait une feuille d’arbre. La branche de l’arbre était très proche de la surface de l’eau, après qu’elle fut rassasiée, elle regarda en bas à partir de l’arbre vers la surface de l’eau, sur un coup de tête. Par le biais du reflet de la surface de l’eau, la chenille vit un ver qui avait l’air très laid et très effrayant sous la surface de l’eau, et ce ver la voyait également à son tour. Pendant un moment, la chenille se rendit là chaque jour pour rencontrer le ver, et le ver attendait également la chenille au même endroit chaque jour sous la rivière.

Les jours passèrent, et la chenille était sur le point de faire son cocon. Ce jour-là, elle rampa vers le même endroit, regarda une fois le ver sous l’eau, avant de ramper vers un endroit sur l’arbre où ses compagnons étaient en train de tourner sur eux-mêmes pour faire le cocon. Le jour qui suivit le départ de la chenille, le ver sous l’eau grimpa hors de la surface de l’eau et s’accrocha à une plante qui saillait de l’eau. Il y avait nombre de ses congénères qui avaient aussi grimpé sur des herbes qui sortaient de l’eau alors que leur corps commençait à changer.

Après que la chenille eut fait sa métamorphose et vola hors de son cocon en tant que papillon, elle retourna immédiatement au même endroit qu’auparavant. Cependant, on ne pouvait plus voir la silhouette du ver sous la surface de l’eau. La chenille était très triste, et elle suivit ses compagnons en volant vers une terre de fleurs non loin de cet endroit. Il y avait des couleurs partout ; des fleurs colorées, des papillons colorés, des libellules, des abeilles et plus encore. C’était très vivant.

Le papillon vola et vola, et lorsqu’il vola à travers une mer d’iris, son regard tomba sur un iris violet où une libellule battait des ailes, et vola vers elle. Un éclat doré brilla alors que le soleil se reflétait sur ses ailes fines…

À la conclusion de l’histoire ‘Le Papillon et La Libellule’, Levine a écrit un passage comme elle le faisait toujours, et l’une de ces lignes était : « Peu importe ta laideur ou ta beauté ; l’eau dans laquelle tu nages ou le ciel dans lequel tu t’envoles ; je te reconnaîtrai toujours du premier regard. »

« Crois-tu en ce que Levine a écrit ? » demanda Linglung.

« Je ne sais pas. » répondit Cillin. Mais Hena le croyait, et elle adorait ce conte de fées, énormément. C’était pour cela que Cillin se souvenait de ce chapitre.

Linglung regarda Cillin et dit : « Tu n’y crois pas. » Elle sauta sur une table près de là et commença à balancer ses jambes comme un petit enfant. « Il y a de nombreuses choses qui ne sont pas logiques dans les contes de fées, mais je suis d’accord avec Levine sur cette ligne. »

Elle se retourna et regarda Cillin sérieusement. « Depuis le tout premier moment où j’ai vu Shadow X, j’ai su que c’était toi. »

De la transpiration apparut dans le dos de Cillin. Est-ce que c’était une déclaration d’amour ?

Heureusement, Linglung ne poussa pas le sujet plus loin et au lieu de cela sortit un micro-ordinateur de son sac et l’alluma. Elle regarda sur le Championnat de Secteur et ouvrit la plateforme du Championnat de Secteur.

« Regarde, Shadow X. Tu es célèbre maintenant. »

 

SRH – Chapitre 53                                                                                     SRH – Chapitre 55

Publicités

5 réflexions sur “SRH – Chapitre 54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s