SRH – Chapitre 65

STAR RANK HUNTER
Chapitre 65

 

Chapitre 65 – Angoissant

 

Sous le ciel sombre, à l’intérieur d’une forêt luxuriante, résidait le meurtre.

Deux autres heures étaient passées, et à la surface, la forêt dense avait l’air d’être aussi normale qu’à l’accoutumée. Cependant, si quelqu’un venait à s’y promener, alors il découvrirait que la réalité était quelque chose d’autre.

Il y avait de plus en plus de fourmis volantes excitées, et Cillin n’avait plus besoin de chercher leur nids. Elles transmettraient naturellement leur excitation aux autres et déclencheraient l’activité de nombre de leurs semblables.

Épine de Tigre était assis près de Theresa et ne disait rien alors que ses yeux étaient collés sur le bio-moniteur dans ses mains. Épine Marron devenait un peu soucieux maintenant, et s’approcha pour vérifier les points lumineux sur le bio-moniteur.

Un total de 13 personnes étaient venues à Seven Lights pour cette opération, et y compris Épine Marron et Épine de Tigre, il y avait 13 points lumineux à l’origine sur le bio-moniteur. Cependant, six, non, sept d’entre-eux avaient déjà été éliminés. Un autre point lumineux avait disparut pendant qu’Épine Marron regardait l’appareil.

« Il semble que nous manquions définitivement d’informations essentielles sur notre cible. » dit Épine de Tigre en regardant le bio-moniteur. « Pourquoi un jeune maître de la Famille Douance a-t-il autant de compétences ? » Épine de Tigre pressa un pistolet sonique contre la tête de Theresa. « Tu sais, si j’appuie sur la détente, alors ces nerfs imbriqués dans ta tête vont devenir chaotiques, et tu vas mourir d’une mort des plus affreuses.

Theresa leva la tête et fixa Épine de Tigre droit dans les yeux. « Je ne suis qu’une intermédiaire qui communique la volonté d’Aiflon. Je ne sais rien d’autre. Je ne sais rien du passé de Cillin Douance ! »

Épine de tigre savait que tout ce que disait Theresa était vrai, mais son sentiment d’inconnu envers sa cible le mettait très mal à l’aise. Habituellement, ils analysaient leur cible avant de réaliser une mission pour leur garantir un succès complet, mais tout était différent depuis qu’ils avaient accepté la mission d’assassiner Cillin Douance. Les pertes causées par toutes sortes de variables prévues ou imprévues, la pression qui les entourait de tous côtés, et les vautours qui les observaient derrière leur dos en recelant de sombres motivations, avaient finalement provoqué la mauvaise posture actuelle de l’Épine Noire.

C’était faux. Toutes les informations qu’ils avaient reçues à propos de Cillin Douance étaient fausses. Aiflon avait préparé cela depuis des décennies, et toutes les informations fournies par leur employeur étaient inexactes ! Là maintenant, ils avaient même l’impression qu’ils n’avaient jamais rien compris de ce jeune maître de la Famille Douance !

L’Épine Noire était sur le point de disparaître dans les méandres de l’histoire, et même s’ils pouvaient se relever une fois encore, ce n’était pas quelque chose qui pourrait se faire dans un court laps de temps. Ces personnes de la Famille Douance leur avaient promis assez d’argent pour se mettre en sécurité loin des ennemis qui les pourchassaient, et leur condition étaient qu’ils tuent Cillin Douance.

Pendant qu’Épine de Tigre réfléchissait, deux points lumineux supplémentaires s’évanouirent du bio-moniteur.

Épine Marron ne pouvait vraiment plus se retenir plus longtemps et regarda dans la direction d’Épine de Tigre. « Je vais contacter Épine Dorée pendant un instant. »

Épine Dorée était le gars qui avait arrêté Épine Marron un peu plus tôt, et était entré dans la forêt en compagnie d’Épine de Serpent. Normalement, le commandant ne contacterait pas aisément son personnel en opération à moins qu’il ne s’agisse d’une situation urgente inhabituelle. C’était parce que l’appareil recevant les ondes électromagnétiques pourrait exposer leur localisation, à moins que les opérateurs eux-mêmes aient le sentiment qu’ils soient suffisamment en sécurité pour contacter le commandant de leur propre initiative. Mais Épine Marron ne pouvait plus rester assis là alors qu’il voyait les points lumineux disparaître les uns après les autres.

Épine de Tigre ne dit rien du tout, signifiant qu’il était d’accord avec cette décision.

Épine Marron sortit son communicateur. C’était un communicateur exclusif à leur personnel interne. Son signal était paramétré de manière à ce qu’il couvre une portée spécifique, et par conséquent ne serait pas détecté par les satellites ni affectés par n’importe quel équipement récepteur à Seven Lights.

Cependant, ils ne reçurent aucune réponse d’Épine Dorée.

« Contacte Épine de Serpent ! » « À cet instant, Épine de Tigre faisait l’expérience d’une prémonition terrible. Les actions de l’ennemi pouvaient bien être beaucoup plus rapides qu’ils ne l’avaient pensé. Leur bio-signature n’avait pas disparu, mais pourquoi… ? »

Contrairement à Épine Dorée, le communicateur d’Épine de Serpent se connecta très vite.

« Que se passe-t-il ? » demanda Épine Marron sur un ton très urgent.

« Attention… »

Épine de Serpent n’avait réussi à ne dire qu’un seul mot avant que sa voix ne disparaisse complètement. Épine de Tigre regarda le bio-moniteur dans ses mains. La lumière représentant Épine de Serpent était toujours là, et cela prouvait qu’Épine de Serpent n’était pas encore mort. Mais pour une quelconque raison, il était incapable d’émettre le moindre son. Mais que se passait-il donc là bas ?!

« Épine de Serpent ? Épine de Serpent ! »

Épine Marron hurla deux fois, mais il n’eut pas la moindre réponse d’Épine de Serpent. Toutefois, il y avait un faible son de glou glou qui résonnait  du communicateur, comme du liquide qui coulait.

Épine de Serpent voulait vraiment dire à Épine de Tigre et à Épine Marron de faire attention aux fourmis volantes. Ses compétences en assassinat ne pouvaient peut-être pas être comparées à celles d’Épine Dorée, mais sa capacité à analyser les indices était meilleure que celle d’Épine Dorée, Épine d’Aigle ou n’importe qui d’autre dans l’équipe. Il avait déjà remarqué que quelque chose n’allait pas avec les fourmis volantes lorsqu’il était allés dans les bois, mais finalement, il avait été trop lent.

Les trois aiguilles derrière son cou empêchèrent Épine de Serpent de prononcer le moindre son de toute manière. C’était comme si ses nerfs avaient été complètement sectionnés, et il ne pouvait plus du tout bouger. Les aiguilles se fondirent lentement dans le corps d’Épine de Serpent, et il eut l’impression que tout le sang de son corps affluait dans la direction opposée, hors de ses narines et de sa bouche. Sentant le facteur excitant dans son sang, les fourmis volantes se déversèrent sur lui par vagues. Le visage d’Épine de Serpent, tordu par la douleur, n’était plus visible alors que les fourmis volantes le recouvraient complètement.

Du côté d’Épine Marron, tout était étrangement silencieux. Même Theresa sur le sol se sentit un peu effrayée.

Une bourrasque de vent passa, accompagnée du frémissement des feuilles des arbres. Cela causa chez tout le monde un frisson inhabituel de frilosité.

Le silence dura pendant un petit moment supplémentaire avant que des sons de pas clairs, déterminés, résonnent du communicateur.

Épine de Tigre s’empara du communicateur dans la main d’Épine Marron et dit à voix basse : « Cillin Douance, je sais que tu es là – »

 « Bip — »

Le communicateur perdit la connexion avant qu’Épine de Tigre ne puisse finir sa phrase.

Bien qu’elle ne puisse pas voir la personne de l’autre côté du communicateur, Theresa avait le sentiment que le Cillin à cet instant était presque complètement détaché des émotions. Si Theresa avait confiance qu’elle valait tout du moins quelque chose dans le cœur de Cillin auparavant, alors maintenant, elle suspectait que Cillin pourrait lui tirer dessus sans la moindre hésitation si Épine de Tigre l’utilisait comme otage.

Ce n’était pas bon. Ils se faisaient complètement bousculer !

Épine de Tigre et Épine Marron pensèrent en même temps que peut-être Cillin Douance n’était pas du tout là pour Theresa. Peut-être que l’objectif de Cillin Douance était le même que le leur, et c’était d’éliminer ses ennemis. Peut-être…

Il n’y avait plus que deux personnes sur les treize à l’origine maintenant.

Épine de Tigre attrapa les longs cheveux de Theresa et la tira près de lui. Épine Marron comprit ce que cela signifiait, se leva et se positionna contre le dos d’Épine de Tigre, observant attentivement les alentours. La raison pour laquelle ils avaient conservé Theresa en vie, c’était pour l’utiliser comme bouclier final.

À présent, il réalisaient que cette forêt leur avait fait plus de mal que de bien. La dizaine de personnes avant eux avait déjà été éliminée, et les chances qu’ils puissent assassiner Cillin en se cachant n’étaient pas non plus très élevées. Dans ce cas, ils pouvaient tout aussi bien jouer carte sur table.

Une heure plus tard, sous la vigilance d’Épine de Tigre et d’Épine Marron, le son de pas s’approcha graduellement de leur position.

Épine Marron n’osa pas agir imprudemment. Cette personne lui avait donné une impression trop angoissante, et il ne savait pas si ces pas qu’on entendait clairement étaient une sorte de piège. Après tout, personne n’oserait s’exposer si ouvertement quand on savait qu’on pouvait être l’objet d’un tir embusqué de l’ennemi.

 

SRH – Chapitre 64

Publicités

4 réflexions sur “SRH – Chapitre 65

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s