EDL 46

Volume 3, Chapitre 2 : Départ de l’académie

Je devrais quitter l’école dans laquelle j’ai vécu et appris, ma deuxième maison. Je déteste vraiment me séparer de cet endroit. Je regardais affectueusement tous les arbustes et les arbres de l’académie. Pourquoi le temps a-t-il passé si vite, me faisant venir et partir comme une rafale ?

À côté de moi, le Professeur Di regardait ma réticence à quitter les lieux, et avec un léger soupir il a dit : « Si vous devez partir, vous devez partir. Vous pouvez toujours revenir. Quand vous reviendrez, je suis sûr que vous apporterez beaucoup de gloire à cette académie, et aussi à moi. Vous êtes déjà un jeune adulte, n’agissez pas comme un petit enfant. Aller. »

Nous marchions lentement vers l’entrée de l’académie. J’ai tourné la tête en regardant les mots gravés en grand dans le solide granite, « Académie Royale de Magie Intermédiaire ». Mes yeux étaient de nouveau humides.

– « Boss, attends! Je suis venu te faire mes adieux. » Ma Ke a couru, haletant. Je ne lui avais pas dit que je partais aujourd’hui parce que je ne voulais pas être déprimé.

– « Pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu partais ? Je suis ton seul frère! » On ne pouvait discerner si Ma Ke voulait rire ou pleurer. « Ceci est pour toi. Tu dois revenir vite. Je t’attends à l’Académie de Magie Avancée. Nous allons toujours étudier ensemble. » Ma Ke sortit une dague. Extérieurement elle était magnifique, son fourreau était serti de toutes sortes de gemmes. Je m’approchais pour la recevoir. Je ne l’ai pas observé en détail. Après tout, mon cœur était complètement rempli de sentiments de rupture, rien d’autre ne m’intéressait. À côté de moi, les yeux du Professeur Di brillaient avec une vigueur particulière.

Je ne peux pas m’arrêter maintenant, sinon, il sera encore plus difficile de partir. J’ai grincé des dents et me suis retourné pour me mettre en route sur le chemin de la maison avec le Professeur. Je résistais difficilement à regarder en arrière. Mais je ne pouvais pas retenir mes larmes, elles coulaient toutes seules.

– « Ne manquez pas trop Ma Ke. Voulez-vous monter dans le ciel et regarder ? »

Les  mots  du  Professeur  Di  ont  détourné  mon  attention, « Le ciel ? Comment monterais-je dans le

Ciel ? »

– « Ne me dites pas que vous avez oublié ? Ma Magie secondaire est le vent, nous pouvons voler. »  Le Professeur jeta un enchantement éolien sur lui et flotta lentement au-dessus du sol.

– « C’est la première fois que je vous voies voler. Alors, comment je vole ? » Je ne peux pas utiliser la magie du vent.

– « Je vous porterai. Tenez-moi par la taille. »

De cette façon, le Professeur Di et moi sommes montés dans les cieux. Ce n’était pas mal du tout. Les forêts et les villages situés au-dessous étaient comme des fourmis. Une brise légère caressait mon  visage. On aurait vraiment dit que nous étions immortels. J’ai dit avec envie : « Quand pourrais-je voler ? »

– « Ce n’est pas impossible. Même si vous ne pouvez pas utiliser la magie du vent, plus tard, vous aurez la possibilité d’étudier certains Dou Qi de première classe avec des effets similaires. Après cela, vous pourrez certainement voler. »

– « Vous pouvez utiliser le Dou Qi pour voler ? » J’ai demandé dubitatif.

– « C’est vrai. De plus, voler avec le Dou Qi est beaucoup plus rapide qu’avec la magie. C’est juste qu’il ne peut pas être maintenu pendant aussi longtemps. »

Les mots du Professeur Di ont suscité chez moi  l’envie d’apprendre le Dou Qi, être en mesure de voler c’est vraiment bien. À l’avenir, quand j’aurai l’occasion, je dois l’apprendre. Tant que je peux l’utiliser pour voler, cela suffira.

Après environ une heure de vol dans le ciel, j’ai vu le teint du Professeur passer au pâle. Après tout, voler pendant une si longue période consomme une grande quantité d’énergie magique. Qui plus est, il transportait également une personne. Même s’il était magister, le fardeau était assez important.

– « Professeur Di, descendons et reposez-vous. » Dis-je avec inquiétude.

– « D’accord, Ah … Je suis déjà vieux, mon corps se meurt. Il semble que je ne puisse plus supporter d’utiliser la magie pendant une longue période de temps. »

Nous avons atterri sur une petite colline et nous sommes reposés un certain moment. Ensuite, nous avons continué notre voyage.

En volant, nous sommes finalement arrivés dans ma ville natale. Actuellement, je suis la fierté du village. Quand tout le monde découvrira que j’ai les moyens de devenir un Grand Magister, les nombreuses louanges et flatteries m’enverront dans les cieux. Quand père et mère m’ont vu revenir, ils étaient si heureux, ils ne savaient pas quoi dire. Je n’ose dire à personne que je suis rentré avec l’un des dix magisters du continent, sinon la marmite va exploser.

Après s’être reposés pendant une journée, le Professeur Di a parlé à ma mère et à mon père quant à apprendre de mes voyages. Ils étaient tous deux silencieux. Dans leur esprit, l’Académie Royale de Magie Avancée était la voie la plus orthodoxe et la plus éprouvée. De plus, ils étaient également préoccupés pour ma sécurité. Cependant, ils ont vénéré le Professeur et ne pouvaient rien dire.

Comment est-ce que le Professeur expérimenté n’avait pas vu ça ? Il leur expliqua patiemment le but de me permettre d’apprendre de mes voyages et ses attentes sur moi, ainsi que les moyens qu’il utilisera pour assurer ma sécurité. À la fin, père et mère étaient satisfaits et me permettaient de partir.

La nuit, le Professeur Di et moi avons fait une promenade à l’extérieur du village. J’étais immergé dans le paysage enchanteur nocturne. Le professeur s’arrêta brusquement et me dit solennellement: « Zhang Gong, cette tâche consistant à voyager est vraiment formidable. Pour votre sécurité, je vais vous offrir de nombreuses choses diverses. » Il a sorti trois rouleaux magiques.

– « La capacité de ces trois rouleaux magiques est la même. Bref, ce sont des rouleaux de fuite. Ils peuvent vous déplacer immédiatement à 50 kilomètres. Conservez-les bien. »

En les prenant, j’ai dit: «Merci, Professeur».

De plus, j’ai demandé au magister numéro un du continent de mettre en place un réseau magique à l’académie. « Lorsque vous rencontrez un problème que vous ne pouvez résoudre lors de votre affectation, vous pouvez utiliser ce réseau pour retourner à l’académie. Le schéma et la méthode  d’activation sont décrits dans cette brochure. Vous devriez mémoriser le plus rapidement possible afin de pouvoir vous téléporter de façon précise avec un taux d’au moins 90% ou plus de réussite. »  Le Professeur m’a alors remis une petite brochure fragile.

Après avoir pris la brochure, le Professeur a aussi dit: «Faites attention. Lorsque vous utilisez ce réseau magique, votre puissance magique doit être en bonne condition, sinon un écart se produira.»

– « Je comprends, je pratiquerai avec soin. »

– « De plus, j’ai déposé mille pièces de diamant dans votre carte d’améthyste. Cela devrait vous suffire. Ne soyez pas trop avare. Pour votre affectation, l’emplacement approximatif de l’artefact divin est dans une province du Royaume Dalu, dans une vallée. Vous irez le chercher là-bas. C’est tout. C’est tout ce que je voulais vous dire. »

J’ai mémorisé attentivement ce que le Professeur m’a dit. Soudain, il se souvint d’autre chose : « C’est vrai! La dernière fois avant de partir, Ma Ke vous a donné une dague. Ce n’est pas une dague ordinaire. Bien qu’elle ne soit pas comparable à un artefact divin, elle possède un certain pouvoir. Elle peut pénétrer la magie et les défenses du Dou Qi. Utilisez-la avec prudence. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s