EDL 47

Volume 3, Chapitre 3 : Être loin de la maison

Le soleil éblouissant m’a sorti de mon sommeil, me rappelant le soleil détestable de mon enfance. On dirait vraiment que j’ai grandi. Après m’être lavé le visage, je suis sorti prendre une profonde inspiration. Lorsque les éléments de Lumière en moi sentent l’air frais, ils s’excitent, me donnant ainsi beaucoup de vigueur. Aujourd’hui, c’est le jour du départ. Je serai séparé des lieux les plus familiers de ma vie.

– « Zhang Gong, il est temps de prendre le petit déjeuner. » La voix de maman venait depuis la cuisine.

– « J’arrive! » En ce moment, je souhaite vraiment apprécier le peu de temps qu’il me reste avec ma famille avant de partir. J’ai descendu rapidement les escaliers. Toute la famille était assise, là, en cercle autour de la table à manger.

– « Ah. Manges en plus Zhang Gong. Tu ne pourras pas manger la cuisine de maman pendant longtemps. » Mère ajouta gentiment de plus en plus de nourriture dans mon bol.

– «Tu devrais manger aussi maman. Tu n’as pas de souci à te faire, je vais certainement rentrer à la maison sain et sauf.»

– « Après vous avoir regardé tous les deux comme ça, je ne sais pas si laisser Zhang Gong partir en voyage est encore un bon choix. » Dit le professeur en plaisantant après avoir assisté à un repas plein de profonde affection.

Enfin, le moment du départ est venu.

– « Fais attention à toi pendant le voyage. » Dit maman les yeux humides.

– « Ne me déçois pas. » Dit papa avec les mains tremblantes.

– « N’oubliez pas les rouleaux de fuite que je vous ai donnés. » Dit le Professeur.

Bien que j’étais réticent à la séparation, je leur ai dit adieu et me suis mis en route pour mon voyage  d’apprentissage.

En m’éloignant du village, je me retournai plusieurs fois pour jeter un œil. J’ai déjà quitté la maison. La mélancolie que je ressens en mon cœur est impossible à résoudre. Selon le plan du Professeur Di, je dois d’abord aller au royaume de Xiuda pour trouver son bon ami. Le doyen de l’Académie de Chevalier de Xiuda, le Professeur Li Ke Wen. J’apprendrais un peu là-bas avant de poursuivre ma mission.

Sans aucune anxiété, j’ai lentement marché sur la route en admirant les beaux paysages de mon environnement. Ma terre natale est vraiment si belle. Devant moi, il y avait de la vapeur qui descendait. J’ai ouvert la carte que le Professeur Di m’a donnée et je l’ai inspectée. Ma vitesse de marche n’est vraiment pas si lente. J’ai déjà atteint le Lac du Rêve Serein. Après avoir traversé une autre province, je serai aux frontières du royaume de Xiuda. Dans le passé, le Professeur m’a dit que le paysage de cette région était exceptionnellement magnifique. Je veux me dépêcher pour aller voir. J’ai augmenté la cadence et j’ai avancé vers le lac.

Ah! Il est certain que ce lac est grand. Je ne vois même pas le rivage de l’autre côté. Je peux même apercevoir les poissons dans son eau claire bleu foncé. Vraiment magnifique. Je me suis accroupi et me suis passé de l’eau sur mon visage. C’était si froid. Tellement confortable. Aussi, c’était le début de l’été, alors se tremper dans l’eau glacée du lac est en effet extrêmement confortable.

J’ai enlevé mes chaussures et j’ai commencé à marcher dans l’eau. Profiter de ce lac et de cette montagne pittoresques me donna un sentiment merveilleux. Soudain, j’ai entendu un bruissement derrière moi. J’ai tourné la tête pour voir. J’ai vu sept ou huit personnes en noir courir dans ma direction. Elles semblent être très vigoureuses. On dirait qu’elles pratiquent les arts martiaux. De leur silhouette longiligne, je peux dire qu’elles sont toutes des femmes.

Au fur et à mesure qu’elles avançaient, je comptais combien il y en avait. Il y avait neuf personnes. Aujourd’hui, il fait très chaud, néanmoins elles portent des manteaux qui couvrent tout leur corps. On dirait que la plus grande est leur chef alors que toutes les autres semblent être des étoiles portant la lune. Je ne sais pas comment elles ont grandi, mais pourquoi ont-elles toutes besoin de porter des manteaux? Je ne peux pas m’empêcher de les regarder.

Je  ne  sais  pas  si  c’était  mon  regard  qui était trop insistant, mais l’une d’entre elles m’a remarqué.

« Hé, ce gars là-bas. Qu’est-ce que tu regardes! Dépêches-toi et va te perdre. Nous voulons nous reposer ici. Si tu continues à regarder, nous t’enlèverons les yeux. »

Hou la la! Elles sont si violentes. C’est vraiment une femme haïssable. Il va sans dire que la dame veut se reposer et le gentleman que je suis, va se mettre de côté. Cependant, après avoir entendu ses paroles, j’ai décidé que non. Je refuse d’accepter. J’ai levé la tête vers elle et j’ai fredonné un air de ma ville natale. « Parfois, les chaussettes usées à la hâte seront à l’envers, parfois je veux vraiment faire la vaisselle le lendemain car je suis trop brouillon et juste un peu paresseux. Ne me dérangez pas  et  laissez -moi  être un enfant gâté parfois » Père chantait souvent cette chanson qu’on appelait

« La Femme Formidable ». Peut-être qu’il la chantait parce qu’il avait peur de maman. Après l’avoir entendu si longtemps, naturellement, je l’ai apprise.

En voyant que je ne réagissais pas, celle qui m’a houspillé avec colère commença à s’approcher de moi tout en crachant son venin. Apparemment, elle veut être grossière. Oh! Qui a peur de qui ici ?

La chef des jeunes femmes a commencé à parler. « Ling Zi, ne causent pas de problèmes. As-tu déjà oublié ce que mon père t’a dit de faire lorsque tu sors ? » Quelle voix douce. Même les gazouillis d’une alouette seraient éclipsés par sa splendeur. Par rapport à ma propre voix, c’est tellement plus convaincant. Si elle chantait une chanson, je me demande à quoi elle ressemblerait. J’ai commencé à laisser mon imagination agir librement.

Cette fille appelée Ling Zi gémissait férocement avant de dire : « Je vais te pardonner cette fois. Dépêches-toi et vas t’en! »

Je ne sais pas si c’est à cause de ses paroles amères ou si je voulais simplement écouter davantage la belle voix de leur chef, j’ai caché mon dédain sous mon mépris et l’ai provoquée. « Ce lieu est-il votre propriété ? C’est si surprenant. Même si tu essaies de me traîner, le jeune gentleman que je suis, ne partira pas. »

Bien sûr, mon désir s’est réalisé. La chef de cette fille a parlé de nouveau. « Ling Zi, donnes-lui une leçon. Mais ne le tues pas. »

Si agréable à entendre, c’est vraiment très plaisant à écouter. Pourquoi ne dira-t-elle plus d’autres phrases? Pendant qu’elle m’intimidait, quelque chose de gênant se produisit. Peut-être que cette fille appelée Ling Zi pensait déjà que je n’étais pas agréable à l’œil, mais quand elle a entendu le commandement de son maître, elle a immédiatement volé vers moi. Elle a sorti une épée d’émeraudes et commença à remuer, manquant à peine ma tête.

Un  vent  froid  m’a  attaqué, ce  qui  me  fit lutter en frissonnant. J’ai dit: « Aiya! Déjà en train de tuer

? » Avec une seule téléportation, je me suis déplacé à 10 mètres. Dangereuse, tout simplement trop dangereuse. Quelques   mèches   de   mes  cheveux  semblent  avoir été coupées. Quelle épée rapide!

« Vous me cherchez! »

– « Alors tu es vraiment un mage. Pas étonnant que tu sois si éhonté. » Je portais des vêtements que les roturiers utilisent. Alors elle savait que j’étais un mage après m’avoir vu utiliser la magie.

Wa! Tous les mages sont-ils éhontés ? Dis-je sombrement dans ma tête. Peu importe si tu m’insultes, mais mon professeur, mes amis et mes parents sont tous des mages! Pour eux, je vais te donner une leçon. « Oh, éléments de Lumière, mon ami, formez des flèches pointues et anéantissez les ennemis devant moi! » Mes mains ont tiré les flèches.

Elle avait l’air très haineuse quand elle me vit tirer ces flèches. L’épée entre ses mains a commencé à émettre une lumière argentée et, en un instant, elle a fendu ma flèche. Alors, elle se précipita immédiatement vers moi. Après tout, il est tout naturel qu’un guerrier essaie d’engager le combat rapproché avec un mage.

Wa! C’est le Dou Qi Céleste. J’ai déjà entendu parler de ça, mais cette fois, j’en suis témoin! Il semble que je devrais utiliser certaines de mes compétences réelles. « Oh, éléments de Lumière, mon ami, transformez-vous en Lumière Sainte. » De brillants rayons de lumière blanche sont sortis de mon corps, enveloppant tout autour de moi, formant un écran défensif. C’est la magie de la Lumière défensive de classe avancée: la Sainte Lumière. Quand elle s’est heurtée à ma Lumière, elle avait l’air de souffrir. Elle a reculé à la vitesse de l’éclair. Elle tremblait de la tête aux pieds.

– « Toi. Tu es un mage de la Lumière. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s