SwS – Volume 2 – Chapitre 2

SWALLOWED STAR
Volume 2 – Fighter

 

Bonjour à tous !

Je ne suis pas encore tout à fait guérie, mais je vais bien mieux, alors je vais reprendre tout doucement le rythme de mes publications. Aujourd’hui, un petit chapitre de Swallowed Star, et si tout va bien (si je ne force pas trop sur mes petits bras endoloris) je devrais vous en publier un autre vendredi soir 🙂 Probablement EoC d’ailleurs 😉

J’espère que vous me pardonnerez de vous demander de patienter encore un peu !

Bonne lecture à tous 😉

 

Volume 2 – Chapitre 2 – Compensation

 

Zhou Hua Yang ?  Le cœur de Luo Feng eut un raté. Donc, c’était lui !

L’officier militaire de la prison avait dit que Zhang Hao Bai avait demandé à Zhou Hua Yang d’organiser l’attaque.

« Tu es Zhou Hua Yang ? » Luo Feng laissa échapper un petit sourire.

Zhou Hua Yang eut la chair de poule. Il paniquait sous le regard de Luo Feng. Il n’était pas possible qu’il ne puisse pas paniquer : si Luo Feng voulait vraiment s’occuper de lui, il serait dans de beaux draps. Zhou Hua Yang garda le sourire : « Oui, c’est moi. Frère Luo, pourrions-nous trouver un endroit pour bavarder ? »

« Très bien. » Luo Feng hocha la tête. « J’ai aussi quelques petites choses à te dire. »

 

××××××

 

Dans une rue pas très loin du rivage de la région Sud se trouvait le ‘Yang Zhou spa hôtel’. Cet endroit était très coûteux : même une petite suite coûtait au moins un millier de dollars. Luo Feng avait entendu parler de cet endroit, mais n’y était jamais entré lui-même. Et cette fois, il amenait son frère et Zhou Hua Yang.

Le Yang Zhou spa hôtel était un endroit où l’on pouvait prendre des bains, se laver les pieds, et apprécier les divertissements dans toute la zone.

« Très bien, vous pouvez y aller maintenant. Je vous appellerai si j’ai besoin de vous. » ordonna Zhou Hua Yang dans une pièce particulière de l’hôtel spa.

« Oui monsieur. » Le serveur partit.

Il y avait trois pièces dans cette suite : une salle de bains spécialement étudiée pour les bains, une salle de repos où l’on pouvait boire le thé et discuter affaires, et une salle de divertissement où l’on pouvait aller sur l’Internet, regarder la télévision, et chanter.

« Hua, vas donc jouer dans cette salle, j’ai des choses à discuter avec Zhou Hua Yang. » dit Luo Feng en souriant.

« Va, mon frère. »

Luo Hua déplaça son fauteuil roulant en face de l’ordinateur et était pas mal excité. « Waouh, un écran plat de 46 pouces avec un système de reconnaissance vocale. Génial. »

Luo Feng était aussi ébahi, son ordinateur portable à la maison faisait partie des pires. Les contrôles étaient encore effectués à la main. Cela dit, il était bon marché : seulement quelques centaines de dollars pour en avoir un. Maintenant, virtuellement tous les ordinateurs portables étaient contrôlés par la voix, et ceux de la plus haute qualité avaient même un ‘système de projection holographique à trois dimensions’.

Bien entendu, un appareil capable de projeter des hologrammes serait immensément cher. Pour cet appareil de légende, même une famille riche se ruinerait à en acheter un.

Luo Hua était excité d’utiliser le système à reconnaissance vocale alors qu’il était assis devant l’ordinateur. Et Luo Feng et Zhou Hua Yang entrèrent dans la salle de repos.

  1. KA. La porte fut fermée et Luo Feng et Zhou Hua Yang s’assirent l’un en face de l’autre.

« Frère Luo, prends un peu de thé. » Zhou Hua Yang souleva la théière, et, tout en versant du thé dans la tasse de Luo Feng, il dit avec un air honteux : « Frère Luo, je suis venu ici pour te présenter mes excuses ! Pour l’incident de cette fois-là… heu, à dire vrai, je suis vraiment désolé et je le regrette profondément ! »

Luo Feng tenait sa tasse tout en écoutant en silence.

Zhou Hua Yang……

Il y avait de nombreuses personnes de ce genre dans la société. Ce qu’ils faisaient, c’était des tâches pour les autres en échange d’argent. Par exemple, Zhou Hua Yang avait aussi fait ce travail pour de l’argent : il n’avait pas la moindre animosité envers Luo Feng. Luo Feng n’était pas furieux contre Zhou Hua Yang. Celui que Luo Feng haïssait vraiment, c’était Zhang Hao Bai.

Même si ce Zhang Hao Bai n’avait pas trouvé Zhou Hua Yang pour s’occuper de moi, il aurait trouvé quelqu’un d’autre pensa Luo Feng. Ce Zhou Hua Yan n’est juste qu’un intermédiaire. Cependant… puisqu’il est venu me trouver, je pourrais tout aussi bien aller jusqu’au bout.

Zhou Hua Yang vit que Luo Feng était silencieux et continua à parler. « Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’il se passait lorsque j’ai organisé l’attaque contre frère Luo. C’était uniquement à cause de Zhang Hao Bai que j’ai commis cet acte stupide ! J’espère que frère Luo pourra être généreux et avoir pitié de moi. »

« Pitié ? » Luo Feng ricana.

« C’est juste un petit cadeau de ma part, j’espère que frère Luo pourra l’accepter. » Zhou Hua Yang sortit une enveloppe et la poussa au travers de la table vers Luo Feng. « C’est un chèque avec le nom de frère Luo dessus. Seul frère Luo peu encaisser cet argent. Tu peux obtenir cet argent de n’importe quelle banque. »

Luo Feng ouvrit l’enveloppe, et il y avait effectivement un chèque à l’intérieur. Il y avait une date d’expiration de dix jours et il y avait son nom inscrit. Il y avait même le numéro d’identification de Luo Feng dessus.

Bien sûr, la partie la plus intéressante était cette ligne-là —

Un million !

« Un million ? » Luo Feng était un peu interloqué, car c’était une grosse somme d’argent. Luo Feng n’avait jamais épargné plus de cent-mille dollars. Maintenant que les dollars Chinois valaient plus, un million, c’était beaucoup, même pour un PDG.

« J’espère que frère Luo peut me pardonner et fermer les yeux sur mes agissements à ton encontre » plaida Zhou Hua Yang.

Un million……

La famille de Luo Feng n’avait jamais eu autant d’argent auparavant ; ce serait du gaspillage de ne pas l’accepter.

« Je sais que tu n’es qu’un intermédiaire, donc je ne vais pas te rendre les choses difficile. Très bien, je vais accepter l’argent. » Luo Feng hocha la tête et Zhou Hua Yang laissa échapper un léger soupir.

« Cependant, obtenir l’argent par le biais d’un chèque est un peu ennuyeux. Que penses-tu de cela : connecte-toi à Internet dès maintenant et transfère l’argent sur mon compte. » dit Luo Feng.

« Certainement. » Zhou Hua Yang était direct.

Luo Feng hocha la tête et, avec un stylo sur le côté de la table, il écrivit son numéro de compte et l’adresse de sa banque. « C’est mon compte et l’adresse figure ici. La personne qui a ouvert ce compte, c’est moi. »

« Très bien. » Zhou Hua Yang reprit l’enveloppe et sortit son téléphone mobile. À partir de son mobile, il se connecta rapidement et entra dans le système bancaire. Peu de temps après, le transfert s’était bien effectué.

Luo Feng sentit son téléphone vibrer dans sa poche et l’alluma. Il vit un message qui était une notification bancaire, l’informant que le crédit de son compte avait augmenté d’un million de dollars.

« Est-ce que le transfert s’est opéré avec succès ? » dit Zhou Hua Yang en souriant.

« Ouais. » Luo Feng hocha la tête.

Zhou Hua Yang sourit. « Faire des affaires avec frère Luo est juste simple et agréable. Dans cette ville de Yang Zhou, si frère Luo se retrouve en difficulté, n’hésite pas à venir me voir. Si je peux t’aider, je le ferai à coup sûr. Bien entendu, frère Luo va devenir un fighter très bientôt, mais on ne sait jamais. Si quelque chose se produit, ce sera peut-être plus facile si nous nous en occupons plutôt. »

« Je le ferai. Si quelque chose se produit, je te contacterai. » Luo Feng se leva.

Zhou Hua Yang se leva aussi immédiatement, et tous les deux se serrèrent la main.

« Donc je vais y aller en premier. » dit Zhou Hua Yang en souriant. « J’ai déjà payé la note pour cette suite, donc frère Luo peu en profiter jusqu’à demain matin. » Zhou Hua Yang salua aussi le frère de Luo Feng, ‘Luo Hua’ puis quitta la suite.

Dans la salle de divertissement de la suite.

« Mon frère, qu’est-ce que ce gars te voulait ? » Luo Hua se mit à rire. « Il semble qu’il soit très généreux. »

« Il est venu nous donner de l’argent. » dit Luo Feng en riant.

« Donner de l’argent ? » Luo Hua était ébahi.

Luo Feng n’avait pas raconté à sa famille aucun des événements qui s’étaient produits dans la prison, car il ne voulait pas qu’ils s’inquiètent. Luo Feng pensa… que puisqu’il avait déjà emprunté le chemin du Fighter, ce chemin serait pavé d’épreuves, de dangers et de difficultés, donc il vaudrait mieux ne rien leur dire.

« Ouais. Oh, Luo Hua » dit Luo Feng en riant. « Comment va ton portefeuille boursier ? »

Comme Luo Hua était habituellement à la maison, il prenait un grand intérêt à l’économie, spécialement envers la bourse. Il ne fallait pas le sous-estimer parce qu’il était jeune : il faisait cela depuis déjà trois ans.

« Je n’ai pas gagné beaucoup la première année, mais j’ai gagné pas mal la deuxième. J’ai quadruplé mon capital, donc j’ai probablement gagné vingt-mille dollars. » dit Luo Hua.

« Tant que ça ? » Luo Feng était choqué.

Vingt-mille dollars ne pouvaient pas choquer Luo Feng, mais ce qui le choquait, c’était l’efficacité de son frère à faire de l’argent ! Quadruplé ! C’était un taux remarquable !

« Ce n’est pas grand-chose » dit Luo Hua en riant. « Lorsque tu joues avec la bourse, tu joues d’abord psychologiquement, puis mathématiquement. Tant que tu peux contrôler ta position correctement et acheter aux bons endroits. C’est facile de contrôler les gens dans les coulisses… C’est juste que parfois, les crashs du marché boursier affectent le facteur psychologique. D’habitude, les gens prennent peur et se retirent lorsqu’ils ne font pas beaucoup d’argent la première année. »

La tête de Luo Feng était ébahie pendant qu’il écoutait.

« L’argent que je me fais n’est pas grand-chose. Les vrais professionnels pourraient probablement gagner aux alentours de 10 à 20 fois ce que je gagne en utilisant des contrats. Bien entendu, il y a un énorme risque à faire cela, et si quelque chose ne va pas, tout est fini. » Luo Hua secoua la tête en disant cela.

Même si Luo Feng ne comprenait pas cela…

… il comprenait bien un point : la bourse se reposait sur les intérêts composés.

Par exemple, son frère avait mis trois ans pour faire en sorte que quelques milliers de dollars deviennent vingt-mille. S’il débutait avec un million, alors il aurait pu avoir quatre millions. S’il avait quatre millions, il aurait pu avoir 16 millions.

Alors que l’argent se combinait de lui-même, cela devenait hors de proportion.

« Hua, je te donnerai cinq-cent-mille plus tard. » dit Luo Feng en riant. « Continue à travailler. »

« Cinq-cent-mille ? » Les yeux de Luo Hua étincelèrent. « La bourse s’effondre en ce moment, donc il se pourrait bien que je fasse un énorme bénéfice. » Après avoir vécu avec son frère pendant tant d’années, il avait découvert depuis longtemps que… Luo Hua avait toujours espéré que les prix du marché de la bourse allaient chuter. Leur voisin, oncle Wang, avait toujours espéré qu’ils allaient monter.

Son frère essayait de faire de l’argent alors qu’oncle Wang essayait de rendre de l’argent.

Les professionnels espèrent toujours une chute de la bourse ?  pensa Luo Feng.

« Au fait, mon frère, d’où sors-tu cet argent ? » demanda Luo Hua.

« De ce type nommé Zhou Hua Yang, à l’instant. » dit Luo Feng en riant. « Tu peux aller utiliser cet argent. Après que je sois devenu un Fighter, il y aura des tonnes d’argent à gagner. » Un Fighter ordinaire ne gagnait pas tant que ça, mais… Luo Feng était conscient de sa force. Rien que ce petit tour de télékinésie était déjà supérieur à une mitrailleuse lourde !

Les balles volaient en une seule ligne droite, alors que les objets lancés par Luo Feng pouvaient changer de direction à volonté.

« Dès que j’aurai passé mon examen de Fighter de combat le 1er août, je commencerai ma carrière de Fighter. » Luo Feng prit une tasse de thé avec sa main droite mais la brisa accidentellement ; le thé se déversa sur le sol.

Luo Hua, qui était près de lui, était surpris : « Frère, qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Rien. » Luo Feng secoua la tête et se mit à rire.

Cependant, pensa-t-il, en prison, après avoir entraîné mon énergie génétique, ma puissance a augmenté dans une large mesure. Après que mon pouvoir se soit éveillé, ma puissance s’est accrue encore plus ! Là maintenant, ma force et ma vitesse sont bien au-delà de ce qu’elles étaient auparavant. Toutefois, une croissance aussi rapide n’est pas une bonne chose non plus. Je ne peux pas bien contrôler ma puissance.

Écraser accidentellement la tasse de thé montrait qu’il n’avait pas suffisamment de contrôle sur sa puissance.

Hmm, j’irai au Dojo des Limites demain matin. À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 1er août, ce qui me donne environ 20 jours, je m’entraînerai sérieusement. Je m’entraînerai et je prendrai le contrôle de ma vitesse et de ma puissance, de manière à pouvoir faire encore plus ressortir ma propre force pensa Luo Feng par-devers lui.

 

SwS – Vol. 2 – Chapitre 1                                                                       SwS – Vol. 2 – Chapitre 3

Publicités

7 réflexions sur “SwS – Volume 2 – Chapitre 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s