Shen Yin Wang Zuo chapitre 42

Chapitre 42 : La Montagne Sacrée des Chevaliers (4)

Long Hao Chen bougea le bras et sortit son Bouclier Radiant ; on lui avait enseigné que tous les chevaliers devaient rester constamment vigilants.

Cette énorme silhouette était en train de s’approcher lentement du sol. Il s’agissait d’une bête magique volante.

Celle-ci était cependant bien plus imposante que le Vif des Montagnes de Ye Hua. Elle ressemblait à un cheval magique ; elle faisait environ six mètres de haut et une lumière dorée émanait de son corps. Il s’agissait d’une bête avec ayant une tête de dragon posée sur un corps d’oiseau. Sa tête et sa queue étaient couvertes de plumes de cinq couleurs différentes. Après avoir atterri, elle replia ses ailes et releva la tête ; quelle magnifique créature !

Une bête magique du septième grade, l’Aigle Dragon. Long Ha Chen reconnut instantanément l’espèce à laquelle appartenait la bête.

Un Aigle Dragon était une bête volante de l’élément lumière. Pour les chevaliers, les montures du système élémentaire de la lumière étaient les plus convoitées car elles étaient capable d’augmenter considérablement leurs aptitudes au combat.

Deux personnes sautèrent du dos de l’Aigle Dragon, un homme d’âge moyen accompagné par un jeune garçon. Ils venaient de descendre, donc ils n’avaient pas encore remarqué Long Hao Chen.

« Oh ! Regarde, il s’agit en fait de Grand Frère Ye Hua, ça faisait longtemps ! » Quand ils virent Ye Hua, ils furent un peu surpris au départ, mais arborèrent rapidement des sourires en s’approchant.

Ye Hua semblait aussi froid qu’auparavant et ne prit même pas la peine de les saluer.

L’homme d’âge moyen portait une armure dorée qui relâchait une aura sacrée perceptible. Il n’avait aucune arme, pas plus que de casque, et ses longs cheveux dorés se déployaient dans son dos.

Il semblait un peu plus jeune que Ye Hua et son visage semblait un peu plus féminin, particulièrement ses yeux sensuels qui donnaient une vague impression de quelqu’un qui pensait être important.

Le jeune derrière lui ressemblait beaucoup à Long Hao Chen : il semblait avoir 17 ou 18 ans et était assez grand. Son visage montrait une certaine arrogance.

L’homme s’approcha et demanda en souriant : « Qu’est-ce qui ne va pas ? Est-ce que Grand Frère Ye Hua ne me reconnaît pas ? Alors que ça ne fait que six ou sept ans que nous ne nous sommes pas vus ? Nous avons quand même grandi ensemble. J’ai vu ce Vif des Montagnes de loin et même s’il ne s’agit que d’une bête magique du sixième grade, cette espèce est assez rare, donc j’en ai déduit que c’était probablement le tien. »

Ye Hua répliqua froidement : « Gui Ying, tu es toujours aussi arrogant. »

L’expression de l’homme changea et le jeune derrière lui ne put s’empêcher de lâcher avec colère : « Qu’est-ce que tu viens de dire !? »

« Tais-toi ! » Gui Ying sourit faiblement, son expression était déjà redevenue normale, « Ye Hua, tu manques beaucoup à notre Professeur, tu sais ? Ça fait déjà un moment que tu es parti et n’es même pas revenu une seule fois pour visiter Professeur. Professeur un jour, père pour la vie, as-tu oublié ça !? »

Ye Hua devint encore plus glacial, « Tu n’as pas besoin de m’enseigner ça. Nous partons. » Tout en parlant, sans prêter la moindre attention à Gui Ying, il attrapa la main de Long Hao Chen et ils partirent ensemble en direction de la Montagne Sacrée des Chevaliers.

Regardant les silhouettes qui s’éloignaient, le jeune ne put s’empêcher de demander à Gui Ying : « Papa, qui est-ce ? Comment peut-il être si insolent ? »

Gui Ying lui répondit sans enthousiasme : « Il n’est rien d’autre qu’un déchet. Cette fois, on dirait qu’il est venu avec ce jeune à la Montagne Sacrée des Chevaliers pour l’aider à obtenir une monture. Quand tu seras entré, si tu en as l’opportunité, tu devras essayer de lui attirer des ennuis. »

Le jeune garçon acquiesça avec excitation, « Je lui ferai comprendre ce qu’être puissant signifie. Voyons quel genre de bête magique voudra s’approcher de lui quand j’aurai brisé une de ses jambes. »

Gui Ying plissa les yeux, ils semblaient briller intensément tandis que des souvenirs vieux de plusieurs dizaines d’années apparaissaient petit à petit devant ses yeux.

……

« Grand Frère Ye Hua, tu vas bientôt devenir un Chevalier Authentique. Comment fais-tu pour cultiver ton énergie spirituelle aussi rapidement ? As-tu un secret ? Est-ce que tu peux me l’enseigner ? »

« Tu dois compter sur tes propres efforts et t’entraîner avec assiduité, il n’y a pas de raccourci. »

« Hmph, je suis sûr que Professeur te favorise et t’as enseigné une méthode d’entraînement spéciale. Autrement, comment peux-tu devenir un Chevalier Authentique alors que tu n’as que trois ans de plus que moi ? »

Pow–

« Tu as osé me frapper ? Tu as osé me frapper… »

« Et alors ? Si tu oses le dire à Professeur, je briserai tous tes membres et le Maître du Hall de la Cité de Xiu perdra son intérêt envers toi. Dégage, je ne veux plus jamais te voir. »

Cette année-là, il avait douze ans tandis que Ye Hua avait quinze ans.

……

« Gui Wu, si tu en as l’occasion, casse les membres de ce petit garçon. » Gui Ying marcha à grands pas tout en ricanant froidement.

Un air d’arrogance apparut sur le visage impassible de Gui Wu, « Lui briser les membres ! N’est-ce pas trop impitoyable ? Peu importe, j’aime cette idée. » Une expression cruelle se peignit sur son visage.

Ye Hua avançait silencieusement, le visage aussi froid qu’auparavant, et Long Hao Chen, qui le connaissait si bien, pouvait sentir qu’il était actuellement très instable.

« Professeur, est-ce que cette personne est un de vos ennemis ? » demanda-t-il d’une voix calme.

Ye Hua lui jeta un regard rapide, « Nous venions du même endroit : la Cité de Xiu, une cité proche du quartier général de L’Alliance des Temples, la plus grande cité de l’Alliance. Mon professeur était un Templier (Tr : probablement un grade). Il possédait une Armure de Guerre de la Fondation Argentée. J’ai rejoint le Grand Hall de Xiu Chen à l’âge de 13 ans et atteint le troisième grade à l’âge de 15 ans. J’étais acclamé comme le plus grand génie des cent dernières années de la Cité de Xiu. J’étais le disciple direct de Professeur. Mais après avoir fait un pas au ciel, j’ai mis le pied en enfer. Quand nous avons découvert que mon énergie spirituelle interne n’était que de neuf, à leurs yeux, d’un génie, je suis devenu un individu inutile. Je me suis entraîné avec beaucoup d’efforts pendant deux années supplémentaires là-bas, mais la cultivation de mon énergie spirituelle interne était incomparablement lente. En résultat, Professeur m’a éjecté du Hall Principal de la Cité de Xiu et Gui Ying faisait partie des quelques personnes qui m’ont expulsé. Celui qui m’a le plus ridiculisé, m’appelant sans cesse un déchet inutile, c’était lui. »

Après avoir fini de parler, Ye Hua devint complètement silencieux. On aurait presque pu dire que ce qu’il venait de raconter n’avait aucun rapport avec lui. Sa cadence accéléra soudainement. Il comptait sur son énergie spirituelle pour accélérer, comme s’il essayait de distancer une flèche tirée sur lui.

Long Hao Chen ne put s’empêcher de serrer les poings tout en promettant que la honte de son professeur serait nettoyée. Bien que Ye Hua lui ait expliqué sa situation avec désinvolture, il pouvait imaginer qu’à cette époque, son professeur avait très souffert de la situation et que Gui Ying était la première personne qui avait provoqué sa situation.

Long Hao Chen tourna la tête pour regarder Gui Ying et son fils, à plus de trois cents mètres de là, et ses yeux dorés étincelèrent.

Une distance de cinquante kilomètres n’était rien pour eux et après une heure, Long Hao Chen et Ye Hua étaient déjà près de la Montagne Sacrée des Chevaliers.

Quand ils approchèrent de la montagne, l’aura de lumière devint encore plus forte. Un brouillard d’aura émanait de l’arrière. Le sommet de la montagne était faiblement visible, s’élançant vers le ciel. Apparemment, la Montagne Sacrée des Chevaliers était en fait une chaîne de montagnes. La brume se dispersa tandis qu’ils approchaient, donc la vue était plus dégagée qu’on pourrait le penser.

Tandis qu’il traversait cette brume qui brillait faiblement, Long Hao Chen découvrit à sa grande surprise que le brouillard était imprégné d’énergie de lumière. Quand on y entrait, cette énergie était au moins cinq fois plus forte qu’à l’extérieur et ne contenait aucune impureté.
« Ressens-la, l’énergie élémentaire de la lumière est beaucoup plus forte ici qu’à l’extérieur. La Montagne Sacrée des Chevaliers est en fait elle-même une gigantesque zone magique qui s’étend sur toute une chaîne de montagnes. Cette essence de lumière jaillit de cet endroit et si des chevaliers comme nous cultivaient ici, ça serait deux fois plus efficace. Évidemment, c’est impossible parce qu’aussi longtemps que l’énergie de lumière existe ici, la nature violente des bêtes magiques sera supprimée. Par conséquent, aucun chevalier n’est autorisé à rester ici pour cultiver. Aucun des aînés qui gardent l’endroit ne l’autoriserait.Autrement, l’équilibre magique de la zone serait rompu et en résultat, les bêtes magiques qui vivent ici se rebelleraient. Une fois entré, il ne sera plus question de la rotation de ton énergie spirituelle interne et bien évidemment, tu n’auras pas le droit de méditer pour augmenter ta vitesse de cultivation. »

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 42

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s