Shen Yin Wang Zuo chapitre 43

Chapitre 43 : Licorne de Lumière Étoilée (1)

Après avoir écouté les conseils de Ye Hua, Long Hao Chen sentit un peu de regret. Cependant, quand il entra dans le terrain, il sentit clairement que dans son corps, la rotation de son énergie spirituelle interne autour de son foyer spirituel avait significativement accélérée. Même sans méditer pour augmenter sa vitesse de cultivation, la rotation de son énergie spirituelle ne ralentirait pas.

« Votre nom ? » demanda une voix grave et rauque.

Long Hao Chen fut surpris ; avec l’augmentation de sa vitesse de cultivation, ses capacités mentales étaient aussi devenues plus formidables encore. Il ne savait pas que le fait d’utiliser moins d’énergie spirituelle en activant des compétences n’était pas seulement grâce à son corps de Scion de Lumière mais aussi grâce à ses excellentes capacités mentales. Et malgré tout ça, il avait été incapable de détecter la personne qui s’était approchée.

« Gui Ying, Maître de Hall du Hall de la Cité de Xiu a amené son fils Gui Wu à la Montagne Sacrée des Chevaliers pour choisir une monture. »

Une ombre apparut : Gui Ying et son fils, qui étaient derrière eux tout ce temps, s’approchèrent et se tinrent près de Long Hao Chen et Ye Hua.

La silhouette d’un vieil homme s’avança devant eux ; son corps semblait faire partie du brouillard doré et son souffle se fondait dans le brouillard.

Cet aîné était bossu et sous son armure, il portait de simples vêtements gris. Il était presque chauve mais quelques cheveux blancs clairsemés tenaient toujours. Un simple froncement de ses sourcils était une arme qui pouvait attraper les moustiques et ses yeux étaient d’un jaune pur. Ce vieil homme ressemblait à quelqu’un à la fin de ses jours et qu’un coup de vent aurait pu achever.

« Ye Hua du Hall d’Hao Yue, je suis venu avec mon disciple Long Hao Chen à la Montagne Sacrée des Chevaliers pour qu’il se choisisse une monture. » La voix de Ye Hua était aussi froide que d’habitude. Même ici, ses vieilles habitudes ne changeaient pas.

Le vieil homme s’approcha lentement d’eux. Quand Long Hao Chen le vit clairement, il ne put s’empêcher d’être surpris.

L’homme n’avait qu’un seul bras : son bras gauche avait été coupé et son œil droit était aveugle. Il avait même une grande cicatrice sur son visage qui s’étendait de sa mâchoire inférieure au sommet de sa tête. C’était comme si sa tête avait été fendue en deux.

Quand il vit distinctement l’apparence de ce vieil homme, Long Hao Chen découvrit aussi qu’un regard respectueux brillait dans les yeux de son professeur d’ordinaire si froid. Il s’inclina lentement devant cet aîné et Gui Ying faisait de même de l’autre côté.

Long Hao Chen n’osa pas se relâcher et se dépêcha de le saluer à son tour.

Bien que Gui Wu se soit incliné comme son père, ses yeux étaient remplis de désapprobation.

Depuis son enfance, il avait été le fier fils du Maître du Hall de la Cité de Xiu. Que ce soit des personnes venant du Temple des Chevaliers ou de la Cité de Xiu, tout le monde était poli et courtois avec lui. Il était vraiment réticent à s’incliner devant un vieil homme handicapé et dans ses vieux jours.

Le regard de l’homme glissa sur les quatre personnes devant lui puis il dit d’une voix rauque : « Sortez vos certificats. »

« Oui. » répondirent simultanément Gui Ying et Ye Hua. Gui Ying, plus rapide, lui tendit un parchemin. Ye Hua lui jeta un regard glacial avant de sortir à son tour un parchemin.

Le vieil homme jeta d’abord un coup d’œil au parchemin tenu par Gui Ying et acquiesça. Quand il jeta un regard à celui tendu par Ye Hua, il ne put s’empêcher de regarder Long Hao Chen et de l’analyser de haut en bas.

Long Hao Chen savait déjà vaguement que ce parchemin contenait tout ce qu’il avait fait depuis qu’il avait rejoint le Hall d’Hao Yue, incluant donc son âge et son niveau de cultivation.

En étant scruté par le vieil homme, il sentit une forte pression s’exercer sur son corps, comme si une puissance formidable l’avait pénétré.

L’homme lui jeta un autre coup d’œil avant de faire un geste dans sa direction, « Viens. »

Gui Ying poussa son fils et lui lança un regard significatif.

Gui Wu fit un pas en avant tout en montrant une expression respectueuse.

L’aîné leva sa main et la bougea vers l’épaule de Gui Wu. À la suite de ce geste, ce dernier trembla de tout son corps, luttant, mais quand la vieille paume desséchée toucha son épaule, il devint instantanément raide et complètement incapable de bouger.

Une goutte de sueur coula de son front : il pouvait clairement sentir que la main de cet homme âgé était aussi imposante qu’une montagne et il avait l’impression qu’il disparaissait sans espoir de retour.

« Hum, 18 ans. Tu as mon approbation. Tu peux entrer. » fut la phrase qu’il dit ensuite à Gui Wu.

Il bougea la main et attrapa un long badge noir. Il le tendit à Gui Wu et lui dit : « Quand tu croiseras des bêtes magiques de différents niveaux, cet objet prendra une couleur différente. Dans la Montagne Sacrée des Chevaliers, les bêtes les plus faibles sont du second grade, ce qui correspond à la couleur rouge. De la même manière, les autres couleurs sont jaune, vert, vert foncé, bleu, violet, blanc et argenté. Neuf est le grade le plus élevé ici. Si une couleur dorée lumineuse apparaît, ça veut dire que tu as rencontré une bête agressive. À moins que tu ne sentes une compatibilité entre vous, tu dois rester aussi loin d’elle que possible. Si tu ne peux pas créer un lien entre vous, continue à chercher jusqu’à ce que tu aies trouvé ton objectif . La limite est de trente jours, tu as trente jours pour chercher la bête magique qui te conviendra. Tu seras transporté hors de la montagne vingt secondes après que le badge ait brillé d’une lumière dorée. Est-ce que tout est clair ? »

« Oui. » répondit Gui Wu.

Le parchemin dans la main du vieil homme se changea en cendres et une énergie grise se libéra, recouvrant le badge noir dans la main de Gui Wu. Le badge brilla brièvement avant de revenir à la normale.

« Merci beaucoup, aîné. » Gui Ying salua respectueusement ce vieil homme avant de se diriger vers la montagne. Gui Wu n’osa pas être négligent et jeta un regard à Long Hao Chen avant de s’avancer et rentrer dans le brouillard où il disparut.

Le vieil homme fit face à Long Hao Chen et lui fit signe, « Viens jeune homme ; laisse ce vieillard te regarder plus attentivement. Je veux voir si tu peux vraiment stupéfier un vieil homme tel que moi. »

« Oui. » Long Hao Chen jeta un regard à son professeur avant de s’approcher à pas lents. Il s’arrêta et se tint respectueusement devant l’homme.

Comme plus tôt, l’aîné plaça sa main sur l’épaule de l’adolescent et une chaleur se transmit instantanément. Long Hao Chen ne bougea pas d’un poil et resta tranquillement debout.

Après quelques temps, l’aîné écarquilla les yeux et après avoir retiré sa main, il regarda une fois de plus le visage de Long Hao Chen.

« Hall d’Hao Yue. » murmura le vieil homme d’une voix grave.

« Ce jeune écoute. » Ye Hua fit deux pas en avant et le salua avec respect.

Le vieil homme tourna la tête, regarda Ye Hua et dit : « Où as-tu trouvé un monstre pareil ? Il n’a pas encore treize ans mais est déjà un Grand Chevalier. De plus, son énergie spirituelle est au-dessus de 1000, dix ans plus tôt que ce monstre de Long Xing Yu, dont le talent inné ne peut même pas se comparer au sien. C’est un authentique génie ! Tu peux rapporter mon approbation aux dirigeants du Temple et le laisser poursuivre sa cultivation directement au Temple. »

Le teint de Ye Hua changea légèrement, il ne s’attendait pas à ce que le vieil homme devant lui apprécie autant Long Hao Chen et une pensée lui traversa l’esprit, on dirait que même en un siècle, un tel prodige n’apparaîtra pas.

« Aîné, ce n’est pas que ce jeune est réticent, c’est juste que dans six mois, il y aura la Compétition de Sélection de Chasse aux Démons, cette compétition majeure. Et ce jeune croit fermement que ses enseignements ne sont pas déficients. » (Tr : oui, c’est Ye Hua qui parle, il fait juste de la troisième personne)

L’homme âgé réfléchit pendant un petit moment avant de hocher la tête : « Très bien, ce vieil homme ne se mêlera pas de vos affaires. Il vous laissera tranquilles. Gamin, as-tu bien entendu ce que j’ai dit tout à l’heure ? »

Long Hao Chen répondit respectueusement : « Je l’ai bien entendu. »

L’homme acquiesça, « Alors tu peux y aller. Cependant, comme tu as déjà atteint le grade de Grand Chevalier avant d’avoir vingt ans, tu peux avoir un privilège supplémentaire. Si après trente jours, tu n’as pas trouvé de monture qui te convienne, tu pourras aller au sommet de la Montagne Sacrée pour invoquer une bête magique d’une autre dimension qui deviendra ta monture. Seulement, si nous en arrivons là, cela voudra dire que nous laissons tout à la chance : elle sera forcément une monture qui te sera adaptée, mais il est dur de dire si ce sera une bête forte ou faible, elle peut même être une bête magique du premier grade ; tu dois donc faire de grands efforts pour chercher durant ces trente jours. Compris ? »

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s