Shen Yin Wang Zuo chapitre 46

Chapitre 46 : Licorne de Lumière Étoilée (4)

Long Hao Chen était interloqué, « Mais alors, quel genre de bête magique devrais-je chercher ? »

La Licorne de Lumière Étoilée répondit : « Vous avez besoin d’un compagnon avec le même talent inné que vous. Comment pourrait-il y avoir ce genre d’existence dans cette chaîne de montagnes ? Même si cet environnement est décent, nous sommes incapables de partir Nous ne serons réellement libres qu’après avoir signé un contrat avec un membre de l’Alliance. »

Long Hao Chen lui fit un sourire forcé, « Alors comment suis-je supposé chercher un compagnon ? »

La licorne lui répondit : « Vous avez peut-être toujours une chance. Il y a une formation qui est le noyau magique de la Montagne Sacrée des Chevaliers au cœur de celle-ci. De temps en temps, de nouvelles bêtes magiques sont transférées via cet endroit. Si ces humains peuvent vous laisser récupérer une bête directement au moment de son transfert, alors vous serez peut-être capable de trouver un partenaire qui vous convienne. Cependant, il est aussi possible que vous n’obteniez qu’un partenaire de bas niveau. »

« Merci. » dit Long Hao Chen, déçu.

Retirant son aura de lumière, la Licorne de Lumière Étoilée fit un dernier signe de tête en direction de Long Hao Chen avant de déplacer son regard vers les membres de son clan.

« Le disciple d’un déchet est aussi un déchet. Se faire assez d’illusions pour essayer d’obtenir une Licorne de Lumière Étoilée, c’est tellement ridicule. » Une voix remplie de dédain se fit entendre et une silhouette se détacha de la forêt.

Long Hao Chen la regarda avec attention et son expression se remplit immédiatement de colère.

Ce qui était sorti de la forêt était une bête magique de plus de six mètres cinquante (20 Chi) de long et cinq mètres (15 Chi) de haut.

Cette bête magique avait un corps rouge et était entièrement recouverte d’épaisses écailles, ce qui la rendait très solide. Un homme était assis sur son dos et il s’agissait de la personne qui était rentrée un instant avant Long Hao Chen dans la Montagne Sacrée des Chevaliers, Gui Wu.

Un Dragon à Carapace Écarlate, une bête magique du septième grade appartenant à une espèce de dragons inférieurs. Cependant, le Dragon à Carapace Écarlate devant ses yeux était clairement jeune. Il ne pouvait pas voler mais il était extrêmement puissant lors de combats au sol. C’était une bête de l’élément du feu.

Après seulement quelques jours, Gui Wu avait étonnamment déjà trouvé une monture. En terme de potentiel, ce Dragon à Carapace Écarlate était une existence du même rang que l’Aigle Dragon de son père.

« Je t’interdis d’insulter mon professeur ! » cria Long Hao Chen.

Gui Wu grogna avant de répondre avec dédain, « Pas convaincu ? Très bien ! Viens et affronte-moi alors. Ne t’inquiète pas, je ne te tuerai pas. Au maximum je briserai tous tes membres, rien de plus. » En même temps, quelque chose brilla dans ses mains puis un bouclier apparut dans sa main gauche et une lance de six mètres cinquante (20 Chi) dans sa main droite.

Il y avait deux sortes d’armes généralement utilisées par les chevaliers : les épées lourdes et les lances. Sans tenir compte du fait qu’il avait trouvé une monture, même si ce n’avait pas été ce Dragon à Carapace Écarlate, Gui Wu avait assez de confiance en lui-même pour penser qu’il pouvait battre Long Hao Chen.

Ne reculant pas, Long Hao Chen sortit son bouclier et dégaina son épée avant de faire face à Gui Wu, qui montait toujours son dragon. À l’instant où il était sur le point d’accepter le défi de Gui Wu, un rayon de lumière dorée jaillit du côté.

Ce rayon de lumière éblouissant enveloppa Gui Wu et son Dragon à Carapace Écarlate. La Licorne de Lumière Étoilée apparut à côté de Long Hao Chen, droite et sans peur.

De la peur apparut dans les yeux de ce Dragon à Carapace Écarlate ; Gui Wu sentit lui aussi une force oppressante formidable, il était complètement atterré par cette scène.

Se pourrait-il qu’il ait vraiment été accepté par une Licorne de Lumière Étoilée ? Non, c’est impossible !

Néanmoins, Gui Wu n’était pas un imbécile, il n’oserait pas faire face à une bête magique au sommet du huitième grade ; il utilisa presque instantanément son énergie spirituelle pour activer son badge. Une lumière dorée fut émise et il s’enfuit avec son Dragon à Carapace Écarlate.

Ce qui se passa devant ses yeux stupéfia Long Hao Chen : la Licorne de Lumière Étoilée baissa lentement la tête, ses épaules s’affaissèrent et elle le regarda avec douceur. Il voulait manifestement dire, La dignité du Scion de Lumière n’est pas quelque chose qui puisse être ternie par un tel imbécile.

Avec un hennissement respectueux, la Licorne de Lumière Étoilée regarda une fois de plus Long Hao Chen avant de partir soudainement, suivie par le groupe de licornes qui buvaient dans le lac un peu plus tôt. Elles ouvrirent leurs ailes et s’envolèrent gracieusement dans les airs, laissant un éclat doré là où elles se tenaient précédemment, et disparurent derrière les montagnes en un clin d’œil.

Se tenant inerte au même endroit qu’auparavant, Long Hao Chen sembla désappointé pendant un long moment parce que les Licornes de Lumière Étoilée étaient les bêtes magiques les plus appropriées pour devenir la monture d’un chevalier. Long Xing Yu et Ye Hua lui avaient tous les deux décrit les caractéristiques de cette sorte de créatures magiques.

Les Licornes de Lumière Étoilée étaient un symbole de l’élément de lumière ; elles étaient naturellement bienveillantes, douces, sincères, elles traitaient bien leurs compagnons et les défendaient au péril de leur vie mais ne tuaient jamais leurs ennemis impitoyablement. Dans l’Alliance des Temples, les jeune filles rêvaient souvent qu’un Prince Charmant sur son cheval blanc venait les chercher, le cheval blanc étant ce genre de Licorne de Lumière Étoilée.

S’il ne m’a pas trompé, alors je n’aurai aucun résultat. Je ne peux que laisser le hasard faire les choses et compter sur la formation magique, ou alors je pourrais chasser des bêtes magiques dans le futur afin d’en dompter une.

Les deux options étaient incertaines mais, sans aucun doute, la dernière était celle avec le plus de chance de succès. Après tout, s’il comptait sur la formation magique pour gagner un compagnon, cela pouvait éventuellement résulter en l’invocation d’une bête magique formidable. Cependant, dompter une bête magique était impossible car avec son niveau actuel de cultivation, il serait uniquement capable d’affronter au mieux une bête magique du cinquième grade. Si une Licorne de Lumière Étoilée au sommet du huitième grade disait qu’elle ne pouvait pas égaler son talent inné, comment une bête magique sauvage du cinquième grade voudrait se voir comme le compagnon de Long Hao Chen ?

De plus, son objectif actuel était de suivre le chemin de son père pour devenir un Chevalier Divin. Si un futur Chevalier Divin devait avoir une simple bête magique du cinquième grade comme compagnon, ça serait aussi ridicule que les cieux se renversant.

Après avoir pesé le pour et le contre pendant un petit moment, Long Hao Chen prit sa décision finale. Il choisit de prendre le pari.

Bien qu’il ait déjà pris sa décision, Long Hao Chen n’envoya pas immédiatement le message qu’il partait. Après tout, il ne pouvait pas informer cet aîné, un gardien de la Montagne Sacrée, des mots de la Licorne de Lumière Étoilée. Dans ce cas, il exposerait juste le fait qu’il possédait le corps d’un Scion de Lumière.

Ainsi, il décida de rester tout simplement dans la montagne jusqu’à ce que les trente jours se soient écoulés. De plus, même s’il croyait les paroles de la licorne, il voulait toujours tenter sa chance une dernière fois. Et si une bête magique du neuvième grade s’entichait de lui ?

La réalité est toujours cruelle : les mots de la Licorne de Lumière Étoilée n’étaient pas le moins du monde biaisés. Durant les vingt jours suivants, Long Hao Chen avait traversé presque toute la chaîne de montagnes qui constituait la Montagne Sacrée des Chevaliers, entant même dans le territoire de nombreuses bêtes magiques du neuvième grade. Cependant, après un seul coup d’œil, elles le chassaient. Il y eut même une bête magique très agressive qui le blessa presque sérieusement dans le processus.

Trente jours passèrent ainsi en un clin d’œil et le badge dans la main de Long Hao Chen ondula et se mit à briller d’une lumière dorée. L’éclat se propagea et se changea en un manteau de lumière qui l’enveloppa. L’instant suivant, après un éclair, le paysage autour de lui changea complètement.

La première chose que vit Long Hao Chen en ouvrant les yeux fut son professeur. Ye Hua attendait, l’air anxieux. Trente jours. Durant trente jours entiers, Long Hao Chen n’avait pas pris l’initiative d’envoyer le message de départ. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : il n’avait pas trouvé de monture adéquate. Mais comment était-ce possible ? Après tout, il possédait le corps d’un Scion de Lumière. Comment serait-il possible qu’aucune bête magique n’ai manifesté le désir de se rapprocher de lui ?

Le vieil homme était aussi là, regardant Long Hao Chen depuis le moment où le message avait été envoyé. Il grimaça légèrement et lui lança un regard rempli de doutes. Un chevalier qui n’a pas encore quatorze ans mais est déjà un Grand Chevalier en terme de cultivation. Ces bêtes magiques devraient se battre pour devenir son compagnon ! Serait-il possible qu’il soit trop talentueux pour elles ?

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 46

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s