Shen Yin Wang Zuo chapitre 49

Chapitre 49 : La Monture de Long Hao Chen (3)

« Il a réussi ! » cria le vieil homme, agréablement surpris. Son [Corps Brillant] revenait petit à petit à la normale tandis que les lumière colorées qui remplissaient la caverne disparaissaient en conséquence.

Le front de l’aîné était déjà couvert de sueur ; de toute évidence, soutenir cette énorme formation magique était une lourde charge pour lui.

Après avoir entendu cette exclamation, Ye Hua courru avec l’aîné en direction du centre de la caverne.

Alors que la lumière faiblissait, la silhouette de Long Hao Chen apparut petit à petit devant eux. À l’exception du fait que son visage était pâle, il n’y avait aucun autre changement visible.

Quand son âme revint, Long Hao Chen se sentit complètement vidé, à l’intérieur comme à l’extérieur. Presque toute son énergie spirituelle avait été consommée, ce qui immobilisait presque la rotation de son énergie déjà lente et affaiblissait la lumière émise par son Foyer Spirituel Saint. Heureusement, en tant que chevalier, il avait toujours son énergie spirituelle externe. Bien qu’il se sente vidé, cela n’affectait pas ses mouvements ordinaires.

Inconsciemment, le regard de Long Hao Chen se tourna vers la présence qu’il avait sentie devant son corps. Le fait qu’il s’épuisait autant depuis son arrivée à la Montagne Sacrée des Chevaliers il y a un mois, n’était-ce pas pour trouver ce compagnon ?

Cependant, quand l’adolescent vit le compagnon avec lequel il avait effectué un contrat d’égaux, il fut stupéfait ; les deux hommes qui se tenaient non loin de là étaient aussi abasourdis.

La raison pour laquelle ils semblaient léthargiques n’était pas parce que le compagnon de Long Hao Chen semblait formidable, mais parce que…

Il s’agissait d’un lézard d’un peu plus d’un mètre de long, recouvert de minces écailles noires. Ces écailles formaient un motif exotique qui ressemblait un peu à un trapèze. Deux arcs partaient des deux côtés et se reliaient, formant un symbole final assez similaire à celui d’un scutum (Tr : imaginez un bouclier de légionnaire romain, qui recouvre tout le corps) utilisé par les chevaliers en armure lourde.

Sa tête ne semblait pas spéciale comparée à celle des lézards ordinaires, ses petits yeux rouges clignaient en regardant Long Hao Chen, exprimant une familiarité indescriptible. Il avait sorti sa langue et semblait capable de sentir le parfum de Long Hao Chen.

Si ce n’était que ça, l’adolescent ne semblerait pas aussi ennuyé, le fait que c’était au mieux un Lézard de Feu du second grade n’était pas un problème pour lui. Néanmoins, il y avait des douzaines de cicatrices en forme de croix sur le corps de ce lézard, son sang s’écoulait aux alentours et il y avait un gros renflement sur le haut de son cou ; cette bosse était presque aussi épaisse que son cou. Utiliser le mot « laid » pour décrire les cicatrices sur son corps ressemblerait presque à un compliment.

Long Hao Chen ne s’attendait absolument pas que toutes les épreuves qu’il avait traversé pour réussir enfin à invoquer son compagnon résulteraient en l’apparition d’une créature semblant handicapée. De plus, il s’agissait d’un Lézard de Feu mutant. Depuis que Long Hao Chen avait commencé sa cultivation, tout s’était passé sans problème jusqu’à ce jour ; c’était le premier choc qu’il avait jamais reçu.

« Woo woo– » Le Lézard de Feu semblait apprécier l’odeur de l’adolescent : il se frottait contre son corps, montrant ses petits yeux rouges.

Une sorte de sourire forcé apparut sur le visage de Long Hao Chen : à travers le pacte d’égaux, il pouvait sentir la force de ce lézard. Il avait une cultivation correspondant approximativement au second grade.

Roi Licorne, m’avez-vous trompé ? Vous m’avez dit qu’à cause de mon corps de Scion de Lumière, vous n’étiez pas qualifié pour devenir mon compagnon, mais alors qu’ais-je devant mes yeux actuellement ? Un Lézard de Feu du second grade !

Ye Hua marcha silencieusement vers Long Hao Chen et le releva. Il dit sans enthousiasme : « Ce que tu dois supporter n’est rien comparé à ce qui m’est arrivé. Tu n’as pas pu trouver une monture appropriée dans la Montagne Sacrée donc tu auras simplement à compter sur la chasse aux bêtes magiques pour en trouver une dans le futur. Si tu peux atteindre le grade de Chevalier Divin, même faire céder un énorme dragon ne sera pas impossible. »

Avec un tintement métallique, Ye Hua dégaina son épée lourde et se prépara à lancer un puissant coup.

Le Lézard de Feu semblait capable de sentir que sa vie était menacée et bien qu’il soit recouvert de cicatrices, il se cacha derrière le dos de Long Hao Chen, n’exposant que sa tête ronde. Il jetait des regards terrifiés à Ye Hua.

« Professeur, qu’est-ce que vous faites !? » Avec un Dang, Long Hao Chen sortit sa propre épée et l’utilisa pour bloquer l’attaque de Ye Hua.

Celui-ci ne s’attendait pas à ça, « Petit idiot, ne me dis pas que tu veux garder cet estropié inutile ? Tu dois savoir que s’il n’est pas tué, alors le contrat avec toi sera complété et tu ne seras jamais plus capable de conclure un contrat d’égaux avec une autre bête magique. »

Dans le regard de Long Hao Chen passaient de la réticence, de l’impuissance et même de la colère, mais aucune trace d’intention meurtrière.

« Professeur, vous rappelez-vous de l’histoire à propos de vous et de votre Vif des Montagnes ? Dans ce moment difficile, il vous a choisi et en résultat, vous le regardez comme votre plus proche famille. Ne savez-vous pas que c’est au dernier moment que ce petit gars a répondu à mon appel ? En dépit du fait qu’il n’est pas puissant, qu’il est handicapé, il est celui qui a accepté de faire un contrat avec moi au dernier moment. »

« Nous sommes compagnons, donc je veux le protéger, le garder en sécurité, même si je ne pourrais pas avoir une véritable monture pour le reste de ma vie. Je ne peux pas l’abandonner à cause de ce qu’il est. Ce n’est pas par peur d’être hanté par une expérience traumatisante. C’est parce qu’au moment où nous avons conclu cet accord, il était déjà devenu un membre de ma famille. »

Tout en parlant, Long Hao Chen s’accroupit lentement et tapota doucement la tête de ce Lézard de Feu. Il pouvait sentir que ses écailles étaient recouvertes d’une sorte de soie qui semblait très fine. Le lézard ne fit pas le moindre mouvement. Il semblait s’être changé en statue et regardait attentivement l’adolescent de ses deux yeux rouges.

« Ne t’inquiètes pas, je ne t’abandonnerai pas. Je ne te demanderai pas non plus de te battre avec moi. Je souhaites juste que tu deviennes mon ami, est-ce que ça te dérange ? »

Le Lézard de Feu retrouva sa capacité de mouvement et sortit doucement sa langue pour lécher la main de Long Hao Chen.

Ye Hua retira son épée et soupira, « Gamin, tu as vraiment le cœur trop tendre, tu t’attaches trop rapidement. »

Long Hao Chen jeta un regard d’excuse à son professeur, « Professeur, faites-moi confiance. Je vais cultiver très sérieusement, donc même si je n’ai pas de monture pour m’assister, je ne perdrai pas contre ce Gui Wu. Professeur, mon énergie interne est presque épuisée, pourriez-vous m’aider à traiter les blessures sur le corps de mon compagnon ? »

Que Ye Hua aurait-il pu dire d’autre ? Il hocha silencieusement la tête, « D’accord. »

Il rassembla la lumière sacrée dans ses mains et commença une compétence de soin alors que le vieil homme, qui n’avait pas parlé jusqu’à présent, l’interrompait soudainement : « Attendez un instant. »

« Mh ? » Long Hao Chen et Ye Hua se tournèrent vers lui en même temps.

L’aîné dit avec gravité : « Si vous ne voulez pas qu’il meurt, ne le soignez pas. »

Long Hao Chen se tenait droit, demandant avec hésitation, « Aîné, pourquoi ? »

L’ancien lui jeta un regard sérieux et lui fit un sourire sincère : « Tu es une bonne personne, une très bonne personne. Je peux voir en toi les principes d’un chevalier que sont la pitié et la compassion. Hélas, même si tu as un grand cœur, tu dois te faire à l’idée d’abandonner ce petit gars. J’ai peur que tu ne puisses pas l’emporter, pour la simple et bonne raison qu’il possède un corps avec l’attribut des ténèbres. Si vous utilisez des compétences de lumière sacrée pour le soigner, cela ne fera que le blesser. »

« L’attribut des ténèbres ! » Long Hao Chen était abasourdi.

L’aîné acquiesça et répondit : « Quand on invoque une bête magique à travers la formation, certaines viendront d’un endroit similaire aux abysses. Quel que soit leur attribut élémentaire, elles auront naturellement un corps avec l’attribut des ténèbres. Toutes les bêtes magiques de l’attribut des ténèbres, dès qu’elles quittent cette caverne, sont tuées par notre grand terrain de lumière sacrée. Mais tu ne peux pas le renvoyer pour annuler le contrat et aucune bête magique n’est capable d’affecter cette formation magique. Bien que je trouve étrange qu’une bête magique avec ce genre d’attribut sombre puisse être attirée par toi, et encore plus parvenir à un accord, je n’ai pas d’autre option que de te dire qu’en choisissant de répondre à ton appel, il a suivi la voie de sa propre mort. »

« Qu– ? » Long Hao Chen était choqué. Le Lézard de Feu semblait avoir tout compris, il se pressait contre le corps de Long Hao Chen, tremblant et les yeux débordant de peur.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

2 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s