Shen Yin Wang Zuo chapitre 51

Chapitre 51 : Évolution (1)

Long Hao Chen observa avec attention les changements du Lézard de Feu, son poing droit serré. En dépit du fait qu’il se vidait de son sang, son état semblait plutôt stable.

Les halos dorés purifiaient sans relâche le corps du lézard et une fumée blanche sortait de celui-ci. Les blessures sur son dos disparaissaient progressivement. On voyait bien que l’énergie des ténèbres du Lézard de Feu était attaquée par l’énergie de lumière, et cela semblait douloureux.

S’il n’y avait pas eu le contrat d’égaux entre eux, la grande quantité d’énergie de lumière libérée par le corps de Scion de Lumière de Long Hao Chen l’aurait déjà détruit.

Des veines apparurent sur le visage du lézard. Du sang coulait de sa bouche et il tremblait violemment, les griffes plantées fermement dans le sol pour l’empêcher de faire des mouvements brusques.

Il leva la tête vers Long Hao Chen et l’homme et la bête se regardèrent, remplis de détermination et d’affection. Leurs yeux montraient l’affection que des membres d’une même famille auraient les uns pour les autres.

Toujours en train de se vider de son sang, Long Hao Chen devenait de plus en plus pâle et des signes de faiblesse commençaient à apparaître. Même s’il était déjà au-dessus du millième niveau d’énergie spirituelle, il restait un être humain. Si un humain perdait un tiers de son sang, il mourrait, et au rythme où celui de Long Hao Chen partait, il ne faudrait pas longtemps avant d’arriver à ce stade.

Le temps passa, minute par minute, seconde par seconde, et Ye Hua et le vieil homme étaient tous les deux extrêmement nerveux.

L’aîné, gardien de la Montagne Sacrée, n’était plus tout jeune et ce n’était pas la première fois qu’il voyait ce genre de situation. Il y avait de fortes chances que cela réussisse. Dans le premier scénario, le Lézard de Feu ne serait pas capable de supporter le baptême du sang de lumière et mourrait. Dans le second cas, après le baptême de sang, il deviendrait une bête magique avec un corps de lumière et Long Hao Chen aurait atteint son but. La troisième possibilité était que le Lézard de Feu ne serait pas capable de supporter la douleur et s’enfuirait du baptême. Tous leurs efforts n’auraient alors servi à rien. Et enfin, dans le quatrième scénario, celui que l’ancien et Ye Hua voulaient le moins voir, Long Hao Chen était incapable de poursuivre à cause de la perte de sang. Si on arrivait à ce stade, non seulement le baptême du lézard ne serait pas terminé, mais la vie de Long Hao Chen serait aussi mise en péril à cause de son manque de sang.

La main droite de Long Hao Chen, qui était stable, commença à trembler de plus en plus. Sa peau blanche était devenue pâle, son éclat et son lustre avaient disparu depuis longtemps. Le sang qui coulait de son poignet avait aussi ralenti ; en plus de sa blessure externe, il avait aussi perdu une grande quantité de sang.

Cependant, le plus étrange était qu’actuellement, le Lézard de Feu ne se convulsait pas. Sur ses écailles noires, un léger éclat doré apparaissait petit à petit. Les blessures infectées se soignaient à une vitesse ahurissante. Clairement, le plus dur était passé et son corps se transformait très rapidement.

Les changements les plus notables étaient sur les marques de contrat de Long Hao Chen et du lézard, qui devenaient petit à petit un mélange de violet et de doré. Elles étaient déjà violettes, mais avec cet éclat doré, les marques étaient beaucoup plus éclatantes. Le brouillard violet s’éclaircit aussi et derrière lui, on pouvait distinguer vaguement des symboles extrêmement complexes.

Long Hao Chen trembla et il s’effondra presque.

« Ce n’est pas bon, Hao Chen ne peut pas continuer. » Le cœur de Ye Hua tambourinait dans sa poitrine. Il ne put s’abstenir de courir au côté de son disciple.

« Attends. » Le vieil homme leva la main, empêchant ainsi Ye Hua de rejoindre Long Hao Chen.

Celui-ci leva sa main gauche et s’appuya avec sur le cou du Lézard de Feu pour soutenir son propre corps. Il n’était plus capable de voir clairement ; la perte de sang lui avait donné le tournis et il pouvait s’effondrer à n’importe quel moment.

N’abandonne pas, ne renonce pas. Long Hao Chen serra les dents et endura la douleur, se remémorant silencieusement ces six mots.

En dépit du fait qu’il n’avait pas passé beaucoup de temps avec ce Lézard de Feu, c’était la première fois qu’il ressentait les effets de ce contrat d’égaux. Le fait qu’il se sentait aussi proche de lui que d’un membre de sa famille, tout en détestant l’idée d’avoir à le quitter, montrait qu’il avait déjà une place importante dans son cœur.

Long Hao Chen n’avait pas de frères et sœurs ; ces dernières années, Li Xin avait été comme une sœur chérie pour lui. Un instant auparavant, il avait pris cette décision ultime parce qu’il pensait que si une telle calamité lui tombait dessus, Li Xin n’aurait-elle pas choisi de faire la même chose ?

Compagnon, qu’est-ce qu’un compagnon ? Ensemble dans la vie et dans la mort, voilà ce qu’est un véritable compagnon.

Distinguant vaguement le Lézard de Feu, Long Hao Chen ne le trouvait pas laid du tout.

À cet instant, Long Hao Chen avait déjà été vidé de plus d’un tiers de son sang ; sa situation était critique.

L’aîné avait arrêté Ye Hua mais se préparait lui-même à intervenir à n’importe quel moment. Dans le cas où la vitalité de Long Hao Chen serait épuisée à l’extrême limite, il bougerait immédiatement.

« HOUU– » Un rugissement rempli d’excitation résonna tandis qu’un éclat doré émanait du Lézard de Feu. L’aura ténébreuse s’était complètement évanouie, ainsi que sa férocité.

Une lumière dorée partit des mains de l’ancien et se dirigea vers le poignet blessé du jeune garçon, le soignant instantanément.

Long Hao Chen se sentit faible : il s’était déjà écroulé mais n’avait pas encore perdu connaissance parce qu’il voulait savoir s’il avait réussi ou non.

Une langue humide lui léchait doucement le visage ; les deux petits yeux rouges brillaient de santé et de vigueur, comme deux rubis.

La marque d’accord sur le dos du lézard s’effaçait rapidement et les blessures sur son corps avaient déjà disparu. Ses écailles avaient pris la forme d’un bouclier et une lumière dorée se répandait aux alentours.

Ye Hua soupira et s’avança, voulant donner quelques médicaments à Long Hao Chen. Il savait que son disciple avait réussi, mais il avait payé le prix fort pour cela. Après avoir perdu autant de sang, il lui faudra hélas un an pour récupérer.

« HOUU– » Le Lézard de Feu s’approcha soudainement de Ye Hua et rugit, le regardant avec ses petits yeux rouges. Une grosse boule de feu sortit de sa bouche qu’il lança en direction de Ye Hua.

« Mh !? » Celui-ci ne s’attendait pas à cela et il drapa un [Manteau de Lumière Divine] autour de lui afin de bloquer la boule de feu.

« Ne l’approche pas pour l’instant ! On dirait qu’il essaie de faire quelque chose ! » s’exclama le vieil homme.

La petite boule de feu du Lézard de Feu arrêta Ye Hua et il dirigea une fois de plus son regard vers le visage affaibli de Long Hao Chen. Un instant plus tard, une lumière violette apparut sur le dos du lézard et se dirigea vers le plafond de la caverne.

Le rayon violet était vertical. C’était comme si son dos s’était soudainement ouvert en deux, laissant des motifs brillants apparaître. Le Lézard de Feu leva une fois de plus la tête et des éclats violets apparurent dans ses yeux rouges. Ces yeux enveloppés de violet semblaient froids et nobles.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

3 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 51

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s