Shen Yin Wang Zuo chapitre 74

Chapitre 74 : Prêtre Violent (2)

Petite Flamme transmit son message à Long Hao Chen, disant qu’il ne pourrait pas revenir avant longtemps, pas plus qu’il ne pourrait être invoqué. Il ne savait même pas la durée de son absence.

Depuis qu’Hao Yue était aux côtés de Long Hao Chen, il n’avait jamais pensé une seule fois à retourner dans son monde d’origine. Cependant, à ce moment, l’orbe de pierre avait clairement causé des changements en lui qui créaient cette nécessité.

Long Hao Chen regarda les deux têtes et acquiesça, bien que semblant assez réticent à se séparer de son compagnon, et répondit : « On dirait que cet orbe de pierre était vraiment très important pour toi. Puisque c’est ainsi, tu devrais y aller. Ne t’inquiète pas pour moi, je ne rencontrerai aucun danger durant les qualifications de la Sélection de Chasse aux Démons. »

En réalité, puisqu’il se préparait à participer à cette compétition, c’était justement maintenant que Long Hao Chen avait le plus besoin d’Hao Yue. Même si leur niveau de cultivation n’était pas très élevé, Petite Lumière et Petite Flamme pouvaient utiliser une grande variété de sorts et avaient une coordination parfaite avec Long Hao Chen durant les combats. Leur impact n’était pas négligeable.

Néanmoins, l’adolescent ne voulait pas démoraliser son compagnon ; plus tôt, il avait très bien ressenti le désir du lézard pour l’orbe de pierre.

Petite Lumière et Petite Flamme montrèrent de la déception : ils savaient que ce n’était pas du tout le bon moment pour partir. Les deux têtes se frottèrent contre les jambes de Long Hao Chen tout en laissant échapper des gémissements. Toutefois, leur regard ferme ne changea pas du tout. Ils étaient remplis de détermination.

Sur le dos d’Hao Yue, des veines violettes commencèrent lentement à briller, formant une lueur violette qui recouvrit toute la surface de son corps. Il regarda Long Hao Chen et cette lumière s’évanouit. En l’espace d’un instant, le corps du lézard rapetissa avant de disparaître en direction de son monde d’origine.

Long Hao Chen regarda l’endroit où son compagnon avait disparu et essaya de réprimer sa réticence tout en sortant les trois bouteilles données par Lin Xin de son anneau. Il les ouvrit et sortit les morceaux de papier qui étaient glissés à l’intérieur.

Ils semblaient ordinaires, mais quand il découvrit leur contenu, Long Hao Chen écarquilla instantanément les yeux. Sa première réaction fut, Sérieusement !?

Les trois morceaux de papier étaient très simples. Sur le premier était écrit, En dessous du cinquième grade, prendre une pilule par jour et s’entraîner ; chacune augmentera l’énergie spirituelle de l’utilisateur de dix.

Sur le second, Ces pilules peuvent être utilisées dans n’importe quelle situation, elles remplacent deux cent unités d’énergie spirituelle en dix secondes.

Et enfin, sur le troisième, Ces pilules vont libérer instantanément le potentiel inné et augmenter les capacités de combat de vingt pour cent pendant trente secondes. Après que les effets aient disparu, l’utilisateur sera affaibli pendant douze heures.

Bien que Long Hao Chen n’ait aucune idée que ces pilules soient les meilleures au quatrième grade, il pouvait voir à quel point ces objets avaient de la valeur.

À cause de cela, il se sentit grandement redevable envers Lin Xin. Que ce soit pour sa promesse envers le mage ou pour atteindre le niveau de cultivation requis pour poursuivre ses parents, il était nécessaire qu’il s’entraîne autant que possible.

Plongé dans ses pensées, Long Hao Chen sortit une des pilules de la première bouteille et l’avala avant de s’asseoir en tailleur pour cultiver.

Le lendemain matin, le petit groupe continua son voyage, droit vers la Cité Sacrée. Après un jour de repos, tous étaient de bonne humeur. La Sélection de Chasse aux Démons était sur le point de commencer et au plus profond d’eux-mêmes, ils étaient tous déterminés et remplis d’impatience. Ils étaient sans aucun doute extrêmement motivés.

Après deux jours de voyage, ils s’étaient bien rapprochés de leur objectif donc ils ralentirent et prirent leur temps. La compétition n’allait commencer que dans un jour et demi, ils n’avaient pas besoin de se presser.

En avançant, ils entendirent soudainement des personnes se disputer un peu plus loin, ce qui attira leur attention.

« Depuis le début, ce chauve est insupportable. C’est pratique que nous ne soyons pas encore arrivés à la Cité Sacrée ; on dirait que tu n’auras même pas besoin de participer. Donne-nous ta plaque numérotée et pars, retourne à la Cité de Xiu. Un prêtre qui ne peut même pas soigner veut vraiment nous diriger ? »

« Vous voulez vous rebeller ? » Une voix grave tonna.

Ces exclamations soudaines avaient attiré l’attention de Long Hao Chen car la première des voix lui semblait extrêmement familière.

Après avoir traversé un petit bosquet, Long Hao Chen, Li Xin et les autres purent voir les personnes qui se querellaient devant eux.

Il s’agissait de six personnes au total. Long Hao Chen ne s’était pas trompé : l’une de ces personnes était le propriétaire de cette voix familière. Cette personne qu’il avait rencontré par hasard à la Montagne Sacrée des Chevaliers : Gui Wu.

Celui-ci montait son Dragon à Carapace Écarlate. Il tenait une lance dans sa main droite et se tenait droit, comme s’il était au-dessus des autres.

Ces six personnes étaient séparées en deux camps : celui de Gui Wu, qui comptait contre toute attente cinq membres, et de l’autre une silhouette solitaire.

La silhouette appartenait à un homme massif et chauve. Il était extrêmement grand, au moins deux mètres voir plus, avait un dos large et ses muscles saillants tendaient ses habits. Il avait l’air sauvage et son crâne chauve brillait sous le soleil. Ses sourcils en forme d’épées recouvraient des yeux pareils à ceux d’un tigre et son visage, un grand nez et une mâchoire carrée, semblait très imposant.

Cependant, ce qui rendait Long Hao Chen et les autres curieux était que ce solide chauve était étonnamment vêtu d’une robe blanche. Cette robe blanche était quelque chose que seul un prêtre porterait ! Ils repensèrent à ce qu’ils venaient d’entendre et leurs visages se teintèrent d’étonnement. Est-ce que ce robuste jeune homme, dont le corps surpassait même des guerriers ou des chevaliers, était vraiment un prêtre ?

Oui, cet homme était un prêtre. Il tenait un bâton magique dans ses mains, non ? Si on pouvait encore appeler ça un bâton magique…

La main droite de l’homme agrippait un bâton entièrement noir qui faisait bien trois mètres cinquante de long (10 Chi) et était aussi épais qu’un bras. Le matériau dont il était constitué était indiscernable et à son sommet, une gemme jaune qui brillait faiblement était incrustée. Sans cette pierre, on pourrait vraiment prendre ce bâton pour une simple barre de fer.

Parce que le chemin était sur la pente de la montagne, Long Hao Chen et son groupe pouvaient voir clairement ces six personnes tandis qu’eux en étaient incapables.

Le groupe de cinq qui faisait face à ce prêtre chauve était à l’évidence dirigé par Gui Wu. Celui-ci dirigea sa lance vers le prêtre et dit : « Sima Xian, donne-moi ta plaque numérotée puis pars, qu’on puisse t’abandonner ici. À la Cité Sacrée, quelqu’un comme toi n’est qu’une honte pour la Cité de Xiu. »

Une lueur froide passa dans les yeux de Sima Xian, « Moi, ton père, ne va pas abandonner. Et si vous essayiez de me la prendre, hein, bande d’ordures ? »

Gui Wu rit sinistrement, « Alors nous te battrons au point que ta propre mère ne pourra plus te reconnaître. Attaquez. »

Il exhorta le Dragon à Carapace Écarlate qui rugit et se mit à foncer, chargeant de manière effrénée vers le prêtre. Parmi les acolytes de Gui Wu, un guerrier se mit aussi à charger tandis que deux mages se mettaient à chanter des incantations. Une silhouette mince portant un voile noir semblait être un assassin. Il vacilla et se mit à courir, tournant autour du chauve. Il semblait y avoir une entente profonde entre les cinq membres de ce groupe.

Voyant ce qu’il se passait, Long Hao Chen s’indigna immédiatement. Quel que soit le côté en tort, cinq personnes étaient en train d’attaquer un prêtre de tous les côtés. Il ne pouvait pas tolérer cette conduite méprisable. Cependant, alors qu’il courrait au secours de ce prêtre, il fut retenu par Li Xin, qui se tenait près de lui.

« Petit frère, regarde avant d’agir. Tu ne vois pas que ce prêtre ne montre pas une once de peur ? Il doit être capable de se défendre tout seul. »

Faisant face à cet assaut général, Sima Xian rugit de colère. Il recula très rapidement. À cet instant, le gigantesque bâton dans sa main commença à s’illuminer.

Les prêtres et les chevaliers étaient considérés comme des compagnons de lumière parce que toutes leurs compétences utilisaient la magie sacrée. La seule différence était que la magie sacrée des prêtres se concentrait plus sur le soin et les effets auxiliaires.

Il leva son bâton et une lumière dorée éblouissante en jaillit, devenant un pilier doré qui enveloppa le prêtre. Il s’agissait d’une compétence à la fois offensive et défensive des prêtres, [Lumière Sacrée]. Elle protégeait le lanceur tout en libérant simultanément une intention de tuer contre tous les ennemis proches.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 74

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s