Shen Yin Wang Zuo chapitre 83

Chapitre 83 : Une Épée Alarmante (1)

Regardant lui aussi le jeune, Ye Hua parut également impressionné, « Je ne le reconnais pas mais je suis sûr qu’il est au cinquième grade. Selon les règles de la sélection, seuls les concurrents au cinquième grade peuvent s’asseoir sur la première rangée. Cette fois-ci, il y a un total de quatre personnes au cinquième grade pour le Temple des Chevaliers. Il doit en faire partie et est venu regarder les combats, contrairement aux trois autres et ce même si les combattants au cinquième grade sont exemptés de la participation aux deux premiers tours. Cette personne est effrayante, tu ferais mieux de prier pour ne jamais avoir à le rencontrer durant la compétition. »

En entendant les paroles de son professeur, l’expression de Long Hao Chen changea, devenant aussi acérée qu’un couteau. Il était un jeune homme doux et ne devenait ainsi que lorsqu’il tenait une arme. Néanmoins, son esprit combatif venait d’être réveillé par les paroles de son maître. Rapidement, Long Hao Chen devint une épée tranchante dégainée.

« Professeur, je veux le défier. » dit l’adolescent à voix basse.

Ye Hua fut stupéfait. Alors qu’il se demandait ce qu’il devait répondre, le jeune en noir sembla remarquer le regard de Long Hao Chen et se retourna lentement. À l’instant où il vit celui-ci, ses yeux se remplirent d’étonnement. Cependant, on ne savait pas si c’était parce qu’il était surpris par l’âge de Long Hao Chen ou par sa beauté. Il leva lentement la tête et un message profond émergea soudain dans ses yeux ; ils étaient remplis d’esprit combatif.

Long Hao Chen ne bougea pas mais il soutint son regard sans faiblir un seul instant. Les yeux des deux jeunes se croisèrent, faisant des étincelles.

Les coins de la bouche du chevalier se levèrent lentement et ses lèvres bougèrent. Il se retourna ensuite immédiatement.

« Que dit-il ? » demanda Ye Hua, perplexe.

Long Hao Chen répondit doucement, « Il dit qu’il qu’il attend mon défi. »

L’adolescent prit une profonde inspiration et s’assit lentement. Durant ce moment, il avait senti son âme s’enflammer, devenant aussi brûlante qu’une boule de feu. En réalité, depuis qu’il était arrivé dans la Cité Sacrée, c’était la première fois que son esprit combatif avait été autant excité. Ses capacités mentales étaient, depuis sa naissance, différentes de celles d’une personne ordinaire, ce qui rendait sa perception exceptionnellement bonne. Il pouvait sentir clairement que ce jeune était puissant, extrêmement puissant ; il semblait même être encore plus formidable que Ye Hua. Ainsi, alors que cette pression emplissait son cœur, son envie de se mesurer à ce jeune chevalier devenait de plus en plus puissant.

La même voix vigoureuse que la veille se fit alors entendre depuis l’estrade.

« Après le premier jour de compétition, seule la moitié des concurrents demeure. Hier, certains n’ont pas perdu en termes de capacités de combat mais à cause de leurs faiblesses de caractère. Soyez prudents, si quelqu’un est imprudent sur le champ de bataille, non seulement il perdra mais il mettra aussi en danger ses compagnons. Par conséquent, j’espère que vous serez capables d’apprendre de vos défaites. Souvenez vous que perdre n’est jamais une humiliation, et qu’une seule personne sortira vainqueur de cette compétition. Les combats du second jour seront toujours par K.O, comme auparavant. Commencez. »

Une gigantesque boule dorée apparut au sommet du dôme et attira immédiatement l’attention de tout le monde. Les numéros défilèrent très rapidement et tous les concurrents se tendirent.

Deux nombres apparurent dans l’air, deux chevaliers entrèrent sur le terrain et le tournoi reprit à nouveau.

Ce jour-là, Long Hao Chen n’était pas aussi chanceux que la veille ; après trois tirages, ni son numéro ni celui de Li Xin n’étaient apparus.

Long Hao Chen était debout, immobile. Une lumière indiscernable scintillait dans son corps. Gui Wu était assis non loin de lui et retroussait les lèvres avec dédain, «  Pour méditer ici malgré son combat imminent, il n’a vraiment pas peur de gâcher son énergie spirituelle interne. »

Gui Ying jeta froidement un regard à son fils, « Je commence à prier pour que tu ne l’affrontes pas, ça vaudrait sûrement mieux. »

Gui Wu protesta, « Papa, comment peux-tu être impressionné par un autre et me rabaisser comme ça ! Sa force n’est pas mauvaise mais il n’a pas de monture après tout, je ne suis pas aussi stupide que son adversaire d’hier. »

Le visage de Gui Ying devint sombre, « Ton talent n’est pas mauvais mais tu es trop impatient. C’est ma faute, je t’ai trop gâté lorsque tu étais jeune. Personne ne peut réussir par simple chance. Dans de telles circonstances, même si je te laissais méditer, y arriverais-tu ? »

Gui Wu se tut, et avec raison ! L’atmosphère qui régnait dans le stade était très enthousiaste mais aussi remplie de pression. Comment pourrait-il calmer suffisamment son cœur ? Et pourtant, ce jeune réussissait à le faire.

Gui Ying regardait le bras de Long Hao Chen. Durant le combat du jour précédent, il avait clairement vu Long Hao Chen utiliser [Emmagasinement de Puissance] et [Obstruction Divine], deux grandes compétences secrètes. Par ailleurs, il possédait également un anneau d’héritage. Ce jeune avait forcément des origines importantes. En effet, considérant le niveau de cultivation de Ye Hua, il ne pouvait tout simplement pas posséder un anneau d’héritage, et n’avait donc pas pu le lui transmettre. Une compétence comme l’[Obstruction Divine] était quelque chose que même Ye Hua ne pouvait utiliser.

En fait, depuis son jeune âge, Long Hao Chen était capable d’entrer en état de cultivation très facilement, comptant non seulement sur son talent naturel mais aussi ses grands efforts et sa volonté qui était plus puissante que celle d’une personne normale. Le talent inné d’une seule personne n’était pas si effrayant mais une personne qui avait à la fois du talent inné et de la persévérance l’était.

Plus simplement, Long Hao Chen avait suivi les instructions de son père sur la cultivation pendant cinq ans. Il n’avait jamais vraiment dormi et tout son temps était dédié à la place à la cultivation. On pouvait dire que durant ces cinq années il ne s’était jamais vraiment reposé. Que ce soit les exigences de son père ou celles de Ye Hua, le professeur de l’enfer, il les avait toutes remplies. Cet entraînement infernal avait fait atteindre à sa volonté un niveau effrayant. Son talent inné avait été libéré et utilisé durant ce processus.

« #98, #46, entrez. » Ces numéros apparurent en doré, accompagnant cet appel, et le nouveau match fut sur le point de commencer.

Li Xin était agitée ; elle se leva, prit une profonde inspiration et commença à marcher à grands pas vers l’avant. Aujourd’hui, elle montait sur scène plus tôt que Long Hao Chen.

En entendant le numéro, l’adolescent, qui était toujours au même endroit et cultivait silencieusement, ouvrit lentement les yeux et arrêta ainsi sa courte méditation.

L’adversaire de Li Xin était un chevalier solidement bâti. Dès que la compétition, ou plutôt le second jour des préliminaires, avait repris, personne n’était jugé sur son apparence externe. Même s’il affrontait une femme chevalier, cet homme robuste était extrêmement prudent.

L’arbitre émit un son et donna ainsi l’ordre de commencer le match. Les deux côtés invoquèrent simultanément leurs montures.

Une Licorne Rose, quel que soit l’endroit où elle est invoquée, deviendra toujours le centre de l’attention. Ce n’est pas seulement parce qu’elle est une puissante bête magique mais aussi car c’est une créature brillante et magnifique.

Aux côtés de la Licorne Rose, le beau visage de Li Xin ressortissait encore plus. La jeune femme sauta sur sa monture, ses deux épées pointées vers le sol de chaque côté de son corps. Une aura de lumière dorée se forma à partir de son énergie spirituelle interne sacrée. Une lueur rouge émana de la licorne et les deux énergies fusionnèrent ensemble.

« Que ? » En voyant Li Xin assise sur sa monture, Long Hao Chen laissa échapper une exclamation de surprise.

Ye Hua jeta un regard suspicieux à l’adolescent, « Que se passe-t-il ? » Il avait vu le changement chez son disciple. Sa perception était particulièrement stupéfiante, il pouvait remarquer des petits changements qu’un autre n’aurait jamais découvert.

Long Hao Chen dit à voix basse : « On dirait que Grande Soeur Rose a évolué. »

Ye Hua lança, étonné, « Le sixième grade, tu veux dire ? »

Le jeune garçon hocha calmement la tête. De l’excitation passa sur son visage : le fait que cette Rose avait évolué en une bête du sixième grade voulait dire que Li Xin avait de meilleures chances d’arriver dans les dix premiers.

L’Asura Ye sembla également agréablement surpris. La veille, après que Long Hao Chen soit parti, il avait regardé tous les autres combats et bien que de nombreuses montures potentiellement très puissantes soient apparues, elles étaient toutes encore jeunes, il n’y en avait pas une qui avait atteint le sixième grade. Une bête magique du sixième grade était l’équivalent d’un expert humain du cinquième grade !

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 83

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s