EEWC Chapitre 6

Evil Emperor’s Wild Consort
Cha
pitre 6 : Bonne à rien (3)

“M’excuser ?” Gu Ruoyun rit froidement, “Vous vous êtes cogné la tête ? Moi, battre ce jeune maître ? N’oubliez pas que je ne suis qu’une petite bonne à rien du second niveau de Qi ! Ce jeune maître a quant à lui a déjà atteint le 5ème niveau de Qi, comment aurais-je pu le battre ? Si vous vous étiez battu le meilleur expert de la Contrée du dragon Azur et que quelqu’un avait proclamé que vous aviez réussi à le battre, auriez-vous cru cette personne ?”

Le visage du vieillard devint livide; il abattit son poing sur la table tellement fort qu’on entendit le bruit dans la salle entière et dit avec colère : “ Petite ingrate (vile descendance en VA) ! Comment oses-tu défier ton grand-père ! Si la famille Ling décrète que tu les a provoqués, alors c’est que tu es la fautive. Agenouille-toi et implore jusqu’à ce qu’ils te pardonnent !”

“Ha ha !” La jeune fille rigola, une pointe de moquerie visible sur ses lèvres, “C’était le premier a être jaloux de mon frère et aussi le premier à l’avoir offensé, mais selon toi, je suis celle l’ayant défié ? Tu ne t’es pas seulement cogné la tête, tu es aussi devenu aveugle. Ce jeune maître se tient ici sans une égratignure et il prétend être la victime ? Je suis ici, recouverte de blessures en tous genres mais je suis celle l’ayant battu à mort ? Grand-père, vas-tu aider un étranger aux dépends de ta famille ?”

Le vieux Gu fût comme assommé par le choc. Il ne se souciait plus de sa colère et regardait sa petite fille avec stupeur.

Était-ce… était-ce toujours cette petite-fille lâche ? Depuis quand était-elle si éloquente dans sa façon de parler ?

“Qui diable es-tu !”

Soudain, son expression s’assombrit et son intention meurtrière emplit la pièce.

Même si Gu Ruoyun était actuellement faible, Elle pouvait toujours utiliser sa force mentale pour surmonter cette pression. Mais le faire l’aurait définitivement exposée et c’était un risque qu’elle ne voulait pas prendre, elle laissa donc cette intention la submerger.

“Oh, maintenant tu veut me tuer ?” Gu Ruoyun leva son visage pâle et dit sur un ton de moquerie, “peu importe, tu m’a déjà battu à mort une fois. Si mon corps n’avait était ne serait-ce qu’un petit peu plus faible, je ne m’en serais pas relevée. Si tu veut me tuer, fais-le maintenant ! Je me demande juste ce que pensera mon frère à son retour !”

Le vieil homme plissa les yeux.

Juste après avoir tué sa petite fille il le regretta. Même si cette dernière était une bonne à rien, elle bénéficiait de la protection de son frère. Si elle n’avait pas refusé d’admettre son erreur, il n’aurait pas perdu raison et aurait eu la main moins lourde sur elle…

Heureusement, elle n’avait arrêté de respirer que pour un court moment, et son cœur s’était remis à battre.

Comment aurait-il pu savoir que ce bref moment suffirait au corps de la jeune fille pour changer d’âme…

“Hmph, si tu es Gu Ruoyun, j’aurais eu des problèmes avec Shengxiao… mais dommage, tu n’es pas elle !” Il enchaîna froidement, “Donc qui es-tu ! Cette petite bonne à rien de Gu Ruoyun n’aurait jamais été capable de parler de la sorte !”

Tout les regards de la salle étaient concentrés sur le joli visage de l’usurpatrice .

Elle fit mine de ne pas sentir les regards sur elle, sourit et répliqua : “Ne serais-tu pas le mieux placé pour savoir si je suis moi ou pas ? Ces dernières années, J’ai fais semblant d’être lâche et faible pour le bien de la paix, mais après cet incident, J’ai décidé que même en tant que personne inutile, je ne serais plus une lâche ! Si je persévère dans cette faiblesse, tout ça ne fera que continuer !”

En entendant cela, tous comprirent.

Pas étonnant qu’elle ait pu faire preuve d’autant de courage, sa couardise n’était qu’une façade. Cela faisait sens…

Bang !

Ling Yi était outré et dit froidement : “Gu Ruoyun, ce vieil homme est très protecteur, Je me fiche de si tu as raison ou non ! Tu dois t’agenouiller et admettre que tu as tort, ou alors frère de génie ou pas, je te laisse crever ici !”

Regardant le vieux visage de Ling Yi, Gu Ruoyun rit : “Tu veut me régler mon compte à moi, une adolescente ? N’as-tu donc pas peur que les gens du royaume du dragon azure se moquent de toi parce que tu tyrannises les faibles ?”

“Que veux-tu faire alors?”

“Pourquoi ne pas faire ça ? Laisse ton petit fils se battre contre moi !”

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s