Chapitre 7

Evil Emperor’s Wild Consort
Chap
itre 7: Bonne à rien (4)

Quoi ?

À ce moment précis tout le monde pensa qu’elle était simplement devenue folle.

Une personne du second niveau de Qi pensant pouvoir en défier une autre du 5ème ? Etait-elle encore saine d’esprit ?

“Grand père, j’accepte !”

Sans même attendre que Ling Yin finisse de parler, le jeune maître Ling se leva abruptement et regarda avec condescendance la jeune fille qui faisait une tête de moins que lui.

“Gu Ruoyin, c’est toi qui as souhaité ta propre mort ! Ce jeune maître accepte ton défi ! Prépare-toi à combattre dès maintenant !”

“Attends !”

Le jeune maître Ling allait commencer quand un cri interrompit son action.

Il ricana : “Qu’est-ce que tu fais ? Tu te dégonfles au final ? Si tu as peur, prosterne-toi et appelle moi grand-père trois fois, peut-être qu’en faisant ça j’aurai pitié de toi !”

Gu Ruoyun retroussa les lèvres : “Si j’étais effrayée, je ne t’aurais pas défié, mais le duel aura lieu dans un mois !”

“Haha !” Le jeune maître rigola de plus belle “Je comprends enfin, tu essaies juste de vivre un mois de plus, non ? Ce jeune maître n’est pas sans pitié, je t’accorde ce dernier mois de vie ! Grand-père, partons. Dans un mois je reviendrai et je tuerai cette incapable ! Comme ça, la maison du général économisera sa nourriture !”

La signification derrière ses mots était évidente : « Si je tue cette fille inutile, ça sera purement pour le bien de sa maison. Elever une bonne à rien ne gâche-t-il pas trop de nourriture ? Vous ne pourrez pas me blâmer, vous devriez même m’en remercier !

Le visage du général vira au noir alors qu’il regardait leurs silhouettes disparaître.

De son point de vue, la mort de Gu Ruoyin importait peu tant qu’il n’avait pas son sang sur les mains, mais à présent cette bonne à rien était devenue audacieuse au point de blesser la réputation de la maison en défiant le jeune maître de la famille Ling.

Si elle n’était pas là, il n’aurait pas été humilié !

“Hmph !”

Repensant à ce qu’il venait de se passer, le vieux général prit une grand inspiration, secoua ses manches et sortit du hall sans même accorder un regard à la fautive…

“Gu Ruoyun, tu t’es surestimée.”

Gu Panpan lança un regard moqueur à Gu Ruoyin : “Tu t’es mise toute seule dans la merde. Tu pensais pouvoir battre le jeune maître Ling ? Ne sais-tu pas qui il est ? Sa tante est la concubine préférée de l’empereur et il est le disciple du numéro un de ce royame. Avec le meilleur professeur du royaume du dragon azur, pensais-tu qu’il serait vraiment effrayé de ton frère ?”

Après lui avoir jeté ces quelques mots, Gu Panpan renifla avec dédain et partit.

……

A l’arrière de la montagne, un vent frais soufflait.

Gu Ruoyun se tenait au sommet d’un rocher les yeux fermés, isolée dans ses pensées.

Elle ouvrit soudainement les yeux qui tels deux joyaux brillaient d’une lumière nouvelle.

“Bien, l »ancienne pagode divine, je me demande comment elle est maintenant…”

Ce jour là, si son artefact ne l’avait pas sauvée, elle serait morte aux côtés de son petit frère sans laisser ne serait-ce que son âme derrière elle…

Mais à présent elle avait une chance de retourner sur le continent du pic oriental afin d’y venger sa famille !

Cependant, l’ancienne pagode avait déjà fusionné avec son corps, comment pouvait-elle y remédier ?

“On verra ça plus tard, vérifions d’abord avec quelle partie de mon corps elle a fusionné !”

Aussitôt dit, aussitôt fait : elle ferma les yeux et laissa sa conscience spirituelle scanner son corps.

A cet instant, elle réalisa que son océan spirituel était beaucoup trop gros.

D’ordinaire, quand un artiste martial commençait sa cultivation, son pouvoir était condensé dans son océan spirituel. Une fois ce dernier rempli, l’artiste perçait au niveau suivant.

Quelqu’un de normal aurait un océan de la taille d’un bol, mais celui du corps de la jeune fille était un réel océan ! C’était précisement la raison de son manque de progression.

Puisque qu’il n’y avait pas de grand expert en ce royaume, personne ne connaissait les bénéfices d’avoir un océan d’une telle taille.

Plus on accumulait de force, plus on rencontrait de goulots d’étranglement et pour pouvoir percer, on avait besoin de l’aptitude à recevoir l’illumination !

Plus l’océan est grand, plus grande est la chance d’atteindre l’illumination. Si elle avait eu un océan comme ça dans sa précédente vie, elle aurait déjà dépassé le niveau d’aîné martial et aurait atteint la force d’un être martial suprême ! Même sur le continent du pic oriental, le nombre d’existences au niveau d’un être martial suprême se comptait sur les doigts d’une main, et en atteignant ce niveau, on pouvit se couronner empereur.

Les meilleurs experts de ce royaume n’étaient qu’au sommet du niveau de général martial, c’est dire quel genre de terreur instorait un être martial suprême…

“Hmm ?”

La jeune fille aperçu une lueur violette dans sa mer spirituelle, ce qui l’emplit de joie: “Ancienne pagode divine, je t’ai enfin trouvée…”

Boom !

Une vague s’échappa de son océan se dirigeant directement vers sa conscience et la faisant trembler au point d’avoir un bourdonnement incessant dans la tête. Quand elle reprit ses esprits, une tenue violette apparut devant elle…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s