Shen Yin Wang Zuo chapitre 87

Chapitre 87 : Possibilité d’Évolution pour le Foyer Spirituel (1)

« Mh ? » Il était en train de se diriger le plus vite possible vers son hôtel pour pouvoir cultiver et méditer quand il entendit un bruit. Il jeta un coup d’œil et vit une canne de bambou bleue qui frappait légèrement le sol, faisant des du, du, du harmonieux.

C’était elle ! Le cœur de Long Hao Chen bondit un instant et la joie de ce qu’il avait appris disparut presque, remplacée par des frissons et de la confusion.

L’adolescent s’avança rapidement et appela doucement, « Cai’er. »

La jeune fille s’arrêta immédiatement, « Long Hao Chen, c’est toi ? »

Long Hao Chen était déjà arrivé à son niveau, « C’est moi. »

Cai’er sourit légèrement. Même si elle portait, comme la fois précédente, un voile et que l’on ne pouvait par conséquent pas voir son visage, Long Hao Chen était absolument sûr qu’elle était en train de sourire.

« Amène-moi à la maison, tu veux bien ? » Elle prit une fois de plus l’initiative de lever la main.

« D’accord. » Long Hao Chen découvrit à sa grande surprise que ses propres mains, qui étaient brûlantes un instant plus tôt, étaient maintenant glaciales à cause de la nervosité.

Il prit doucement et avec prudence la main de Cai’er. C’est comme s’il avait peur de lui manquer de respect.

Sa main était aussi douce qu’avant mais cette fois, elle était également chaude. L’impression de froideur qui provenait de son corps avait disparu.

Long Hao Chen la guida par la main et ils avancèrent petit à petit. Ils marchaient lentement, encore plus que la veille. À cet instant, son cerveau était complètement vide et il ne pensait plus du tout à sa cultivation. Il se sentait simplement calme, rempli d’enthousiasme et heureux. Cette sensation tactile lui procurait un plaisir indescriptible.

Peu importe à quel point ils étaient lents, la route avait une fin. De plus, la demeure de Cai’er était très proche de l’endroit où ils s’étaient retrouvés.

Long Hao Chen alla même jusqu’à penser, tout au fond de lui, Pourquoi ne peut-elle pas vivre plus loin ?

« Nous sommes arrivés. » L’adolescent stoppa sa marche. Dans ses yeux, on pouvait voir qu’il était réticent à se séparer d’elle.

Cai’er retira doucement sa main, « Merci. »

Long Hao Chen lui fit un signe de tête mais réalisa juste après que la jeune fille ne pouvait pas le voir.

À ce moment, celle-ci dit doucement, « Demain, j’aurai quelques affaires à régler donc je serai probablement un peu en retard. Voudras-tu toujours me raccompagner ? »

« Bien sûr. » répondit presque instantanément l’adolescent. Le lendemain, il allait entrer dans le troisième tour de la compétition. Dans le Temple des Chevaliers, le nombre de concurrents s’était déjà réduit à une trentaine et les combats se termineront donc probablement rapidement.

Cai’er lui fit au revoir de la main et elle se tourna vers son hôtel, sa canne en bambou balayant le sol devant elle.

Cette fois, Long Hao Chen la suivit des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse de son champ de vision. Il aimait vraiment ce qu’il ressentait quand il était avec cette fille.

L’adolescent, qui n’avait fait que cultiver ces cinq dernières années, était assez ignorant en ce qui concernait les relations entre hommes et femmes. Il ne savait même pas ce qu’il était censé faire. Pourtant, rien qu’en pensant au fait qu’il allait pouvoir la revoir le lendemain, son cœur se remplit d’espoir.

De retour à l’hôtel, Long Hao Chen s’assit en tailleur sur son lit. Cette fois, il n’était pas aussi hésitant que la veille : il entra directement en état méditatif.

Son esprit était calme. On pourrait même le décrire comme serein. Pour Long Hao Chen, la cultivation était déjà devenue un plaisir.

Il ne savait pas pourquoi c’était devenu ainsi. Il pensait simplement qu’il était influencé par les qualités spéciales de Cai’er.

Un brouillard jaune terne entourait le corps de Long Hao Chen, [Emmagasinement de Puissance]. Étonnamment, il utilisait la compétence dans sa propre chambre.

Cette fois, puisqu’il n’avait ni à observer son adversaire ni à combattre, il était entièrement concentré sur l’observation de l’[Emmagasinement de Puissance].

Long Hao Chen pouvait voir distinctement l’énergie spirituelle interne passer par de nombreux chemins dans son corps. La rotation dans sa poitrine semblait s’être gelée. Ce n’était plus qu’elle tournait lentement : l’énergie s’était arrêtée calmement, telle un cône pointu et doré.

Comme un fil de soie, l’énergie spirituelle circulait sans interruption. Une grande quantité bougeait selon un rythme particulier.

Bien que la quantité d’énergie spirituelle à l’extérieur soit incroyablement importante, le volume de ce cône d’énergie tournant ne changea pas du début à la fin. Seule sa couleur devint plus pure.

Légèrement dorée, c’était la couleur de son énergie spirituelle interne. Après avoir été compressée, elle devint d’un doré brillant. Sur son corps, des changements de couleur apparurent également à cause de cette compression à l’intérieur de son corps.

En une fraction de seconde, une nouvelle illumination apparut dans son esprit. Les états gazeux et liquides de l’énergie spirituelle étaient dus à une différence de compression de cette énergie.

Exactement ! L’énergie spirituelle liquide était en fait de l’énergie spirituelle compressée jusqu’à un certain point. Le vrai problème était de comment rendre l’état de ce liquide stable.

Alors que l’[Emmagasinement de Puissance] continuait, les rotations augmentèrent de plus en plus et un brouillard doré entoura une fois de plus le Foyer Spirituel Saint. Cependant, cette fois-ci, Long Hao Chen ne compressa pas 1500 unités d’énergie spirituelle avant de s’arrêter, il utilisa la compétence à son maximum et compressa toute l’énergie spirituelle qui se trouvait dans son corps.

C’était une compression qui durait quatre minutes mais son énergie spirituelle avait sans aucun doute été consumée jusqu’à la dernière goutte. En fait, il n’avait qu’un peu plus de 1800 niveaux donc avec son énergie spirituelle externe légèrement au-dessus de 200, il ne restait déjà plus grand-chose après avoir compressé les 1500 unités d’énergie spirituelle.

Long Hao Chen pouvait voir distinctement une mince brume onduler autour de son foyer spirituel. Alors que son énergie spirituelle interne continuait de se compresser, cette brume devenait petit à petit de plus en plus dense. L’une après l’autre, des gouttes d’un liquide doré apparurent et commencèrent à entourer son Foyer Spirituel Saint.

À ce moment, une légère lumière blanche apparut soudain, provenant du foyer spirituel blanc laiteux.

Depuis qu’il avait obtenu cet artefact, c’était la première fois que Long Hao Chen assistait à ce phénomène : ces gouttes dorées se formaient et une lumière blanche apparaissait en écho tandis que la rotation autour du foyer spirituel ralentissait.

C’est, c’est…

À cet instant précis, l’adolescent trembla soudainement. Toute l’énergie spirituelle de son corps avait été compressée et les rotations s’accélérèrent violemment. La compression atteignit son esprit. C’était justement à cause des capacités mentales de Long Hao Chen que Long Xing Yu avait pu inclure l’[Emmagasinement de Puissance] parmi les compétences débloquées au quatrième grade quand il lui avait donné l’anneau d’héritage.

Prenant une profonde inspiration, Long Hao Chen arrêta la compétence et laissa l’énorme quantité d’énergie compressée se disperser.

Néanmoins, il n’arrêta pas là son observation : il regarda les changements de son Foyer Spirituel Saint, aussi calmement qu’auparavant.

Ce sentiment était merveilleux. L’adolescent se sentait complètement vidé de l’intérieur mais dans cet état, il pensait encore plus rapidement.

Les rotations changèrent petit à petit avant que l’immense quantité d’énergie spirituelle se mette à se disperser à un rythme très rapide. Tout de suite après, les petites gouttes de liquide commencèrent aussi à se dissiper.

Cependant, Long Hao Chen remarqua que les gouttelettes de liquide doré mettaient beaucoup plus de temps à se dissiper que son énergie spirituelle.

Était-ce l’avantage de l’état liquide de son énergie spirituelle ? Long Hao Chen était stupéfait. Comparée à l’énergie spirituelle gazeuse, celle à l’état liquide était bien plus pure.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

4 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 87

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s