Shen Yin Wang Zuo chapitre 96

Chapitre 96 : En fait, je suis vraiment très laid (2)

Le troisième jour de la Sélection de Chasse aux Démons était toujours en cours et parce que le nombre de personnes restantes avait diminué, les résultats des Six Grands Temples étaient déjà publiés au début de l’après-midi.

La chance de Li Xin était clairement meilleure que celle de Long Hao Chen : elle affronta un adversaire fort mais sa monture était incomparable à sa licorne. Elle gagna son troisième match en se servant une fois de plus de la supériorité de Rose et de son avantage en tant que Chevalier du Châtiment. C’était quelque chose à laquelle Ye Hua ne s’était pas du tout attendu.

Comme tout le monde s’y attendait, les trois autres chevaliers au cinquième grade gagnèrent et Long Hao Chen devint le candidat principal pour la place vacante.

Dans un bureau du Temple des Chevaliers…

Un homme âgé était assis à une table d’affaires et regardait calmement les données dans sa main. Cet homme avait les cheveux argentés et bien qu’il soit assis, on pouvait clairement voir qu’il était grand. Ses épaules étaient particulièrement larges et son âge n’affectait pas son allure digne.

Ce vieil homme était le législateur le plus haut placé de l’Alliance des Temples et de son quartier général dans la Cité Sacrée. Dans tout le Temple des Chevaliers, il n’était inférieur qu’aux trois grands Chevaliers divins qui étaient les dirigeants sacrés des chevaliers. C’était lui qui, plus tôt, était assis au milieu de l’estrade du Stade des Chevaliers, entouré par d’autres aînés.

Toc, toc, toc. Quelqu’un toqua à la porte.

« Entrez. » dit le Chevalier Saint avec indifférence alors qu’il relevait la tête.

La personne qui ouvrit la porte et entra était un homme avec un corps fort et bien bâti ainsi que des cheveux bruns, Han Yu. Toutefois, il n’y avait aucune trace sur son visage de son arrogance passée, il n’y avait que de la nervosité, de la peine et d’autres émotions sombres du même genre.

En le regardant, l’expression du Chevalier Saint changea soudainement et il jeta les données des dix-neuf concurrents du jour, qu’il était en train de lire, sur la table.

Bang–, Han Yu appuya son poing contre sa poitrine et salua cet aîné avec respect.

Le Chevalier Saint le regarda froidement et sans dire un mot.

Le front de Han Yu était couvert de sueur et i baissa silencieusement la tête.

« À genoux. » Le Chevalier Saint frappa violemment un bureau, ses cheveux et sa barbe volèrent et une pression intense remplit la salle, déformant l’air.

Tout en déglutissant, Han Yu s’agenouilla, le visage extrêmement pâle.

Sous la pression relâchée par le chevalier qui se tenait devant lui, aussi solide qu’une montagne, il semblait pouvoir être réduit en miettes à n’importe quel moment.

Le Chevalier Saint se leva lentement et se dégagea de la table. Il pointa Han Yu du doigt, « Parfait ! Tu es vraiment parfait. N’es-tu pas un peu trop arrogant ? N’as-tu pas dit que tu étais le meilleur jeune de ta génération ? Tu es satisfait, maintenant ? Tu n’as pas dépassé les préliminaires et en plus, tu as été battu par un adversaire au quatrième grade ! Quel héros ! »

Han Yu baissa la tête et supplia misérablement, « Grand-père, j’avais tort. C’est entièrement de ma faute, punissez-moi comme je le mérite, s’il vous plaît. »

« Ne m’appelle pas grand-père, je n’ai pas de petit-fils aussi décevant. » Le Chevalier Saint leva la jambe et donna un coup de pied à Han Yu, « Même maintenant, tu ne sais toujours pas pourquoi tu avais tort. Tu penses que je suis en colère parce que ta défaite aujourd’hui m’a fait perdre la face, n’est-ce pas ? Tu as tort. Laisse-moi te le dire : moi, Han Qian, suis en colère parce que mon petit-fils n’a même pas pris la peine d’invoquer sa monture et a perdu dans le déshonneur. Ce déshonneur est quelque chose que tu t’es infligé toi-même ! »

Le vieux Chevalier Saint bouillait de fureur tout en criant, « Tu crois que tout à l’heure dans l’arène, je voulais t’expulser juste parce que j’étais énervé ? Non ! Je voulais t’expulser parce que tu étais très loin d’être qualifié pour être un chevalier ! Le premier des dix principes d’un chevalier est la modestie mais, dis-moi, y a-t-il une seule part du bon à rien que tu es qui est modeste ? Ton cœur n’est rempli que d’arrogance. Tu penses qu’un enfant de 22 ans qui a atteint le cinquième grade est quelqu’un de spécial ? Que tu es un génie ? Et bien devine quoi ? L’enfant que tu as affronté aujourd’hui n’a que 14 ans. 14 ans ! Comparé à lui, tu n’es qu’une petite me*** qui s’est retrouvée collée sur la semelle de sa chaussure. »

En entendant les mots « 14 ans », le visage de Han Yu se vida de toute expression, « Non, c’est impossible. »

Han Qian regarda froidement son petit-fils, « Impossible ? Tu penses que le test de l’âge des os est faux ? J’ai scellé personnellement l’information sur son âge. Ton rêve n’était-il pas de devenir un Chevalier Divin ? Avec tes morales actuelles, même si un jour tu obtiens ce titre, tu ne seras toujours rien de plus qu’un chevalier corrompu. Rempli d’arrogance et d’auto-satisfaction, qui considère tout le monde en-dessous de toi et agit toujours impudemment après avoir perdu un combat. Tu ne m’as pas fait perdre la face, tu as fait perdre la face à tout le Temple des Chevaliers. Si les autres aînés ne m’avaient pas retenu, je t’aurais battu à mort. »

Han Yu commença à trembler légèrement. Depuis son enfance, bien qu’étant extrêmement assidu dans son entraînement, il était naturellement un enfant très arrogant. C’était la première fois de sa vie qu’il essuyait un revers. Aujourd’hui, avec sa défaite, il avait découvert qu’il lui manquait beaucoup de choses. La double attaque de Long Hao Chen avait écrasé toute son arrogance et il avait soudain découvert qu’il n’était pas du tout aussi formidable qu’il se l’imaginait.

Han Qian reprit d’une voix froide, « Tu n’as que deux choix possibles désormais. Tout d’abord, me laisser sceller ton énergie spirituelle et t’expulser du Temple des Chevaliers. Tu es quand même mon petit-fils donc je te laisserai de l’argent pour te laisser continuer à avoir une vie prospère en tant qu’homme ordinaire. Si tu choisis cette voie, j’irai personnellement, en ton nom, voir Long Hao Chen pour annuler ton serment. Et tu connais déjà la seconde voie. »

Le corps de Han Yu s’agita soudain et il leva lentement la tête, « Grand-père, il…il n’a vraiment que 14 ans ? »

La colère de Han Qian s’était un peu calmée et il répondit tout en hochant fortement la tête, « D’après ces trois jours de compétition, je peux dire que cet enfant, Long Hao Chen, est persévérant, a un grand cœur, est honnête, courageux et brave. Je peux voir en lui l’honneur d’un chevalier. Si tu restes à ses côtés, tu pourras apprendre l’attitude qu’un chevalier doit avoir. Ne crois pas que devenir une escorte te fera perdre la face. Tant qu’il ne meurt pas, il bouleversera tout l’Alliance dans le futur, voire même les plus puissants Démons. L’accompagner n’aura que des avantages pour tes progrès. Si tu ne prends pas cette chance, son dos sera hors de ta portée dans cinq ans. »

Han Yu s’agenouilla à nouveau devant Han Qian et se frappa trois fois la tête contre le sol, « Grand-père, dans cinq ans, je te ferai me reconnaître. »

Il se leva et, bien droit, fit un autre salut vers Han Qian avant de quitter la pièce à grands pas.

Alors qu’il regardait la silhouette qui s’éloignait, la colère sur le visage de Han Qian disparut soudainement. Elle se changea en un sourire à peine visible.

« Long Hao Chen, je devrais vraiment te remercier aujourd’hui. J’avais déjà remarqué le problème de Han Yu auparavant. Je n’avais juste jamais trouvé une bonne occasion pour lui donner une grande leçon. Yu’er est un enfant très arrogant mais il est aussi très déterminé. L’entraver ne le rendra que plus brave et être avec Long Hao Chen ne pourra qu’être un avantage pour lui. De plus, ils pourraient très bien devenir Chevaliers Divins ensemble. Je me demande juste quelles sont les origines de Long Hao Chen. Il utilise des compétences de Chevalier du Châtiment, a appris [Épée Sainte], la plus puissante compétence du cinquième grade et son nom de famille est Long ! Il n’est quand même pas… »

La stupéfaction marqua le visage de Han Qian.

La véritable raison qui l’avait fait pousser Han Yu à suivre Long Hao Chen était que, quand il avait perdu, il n’avait plus les qualifications pour entrer dans une Escouade de Chasse aux Démons. Pour ses accomplissement futurs, c’était un coup fatal. Et même si devenir l’escorte de Long Hao Chen pouvait sembler de nom en être également un, cela lui permettait toujours de faire partie d’une escouade. De plus, Han Qian avait une opinion très favorable de Long Hao Chen. Le fait que Han Yu le protège allait augmenter ses chances de survie à ces expériences. Et en cinq ans, il allait naturellement se rapprocher de Long Hao Chen. Si celui-ci atteignait réellement le niveau Divin, il serait extrêmement avantageux pour son petit-fils d’être proche de lui. Ce vieil homme avait de nombreuses autres motivations que Ye Hua ne pourrait jamais deviner ! Bien sûr, si Han Yu n’avait pas eu cette arrogance qui lui était aussi néfaste, comment Han Qian aurait-il pu laisser son petit-fils, béni par les Cieux, devenir l’escorte de quelqu’un d’autre ?

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

4 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 96

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s