Shen Yin Wang Zuo chapitre 110

Chapitre 110 : Que la Finale commence ! (1)

Long Hao Chen attrapa la canne de Cai’er et l’accompagna à l’endroit où il était assis. Il l’aida à s’asseoir sur la place libre à côté de Li Xin.

Lin Xin était plutôt curieux, après tout il ne connaissait pas Long Hao Chen depuis longtemps, mais Li Xin semblait être complètement stupéfaite.

« Petit frère, cette personne est ? » Long Hao Chen se mit à rougir et répondit, « C’est Cai’er, Soeur, c’est mon amie. »

Li Xin le regarda puis regarda Cai’er et un sourire stupide apparut sur son visage, « Héhé, alors c’est ta petite amie. Dame Cai’er, bonjour, je suis Li Xin, la grande sœur de cœur de Long Hao Chen. »

« Bonjour. » dit Cai’er d’une voix basse sans rien ajouter d’autre.

Long Hao Chen lui murmura à l’oreille, « Cai’er, tu es aussi venue participer à la compétition ? »

« Mh. » Elle hocha la tête.

L’adolescent ne put s’empêcher d’ajouter, « Mais tu ne m’avais jamais parlé de ça avant. »

Cai’e répliqua, « Tu ne m’as jamais demandé non plus pourquoi j’étais venue à la Cité Sacrée. »

Long Hao Chen se gratta la tête. Oui, c’est vrai qu’il ne lui avait jamais demandé.

Li Xin dit, « Dame Cai’er, d’après votre masque noir vous êtes du Temple des Assassins, c’est ça ? »

Cai’er acquiesça calmement. Sur le côté, Lin Xin fut abasourdi, un assassin aveugle ? À sa connaissance, ce n’était pas très convaincant. Bien sûr, par politesse, il ne dit pas cela à voix haute.

Au deuxième étage du hall des affaires officielles, des personnes vêtues de noir et portant des voiles noirs les regardèrent. Vu leurs cheveux gris, ils n’étaient plus tous jeunes.

« Donc c’est ce petit jeune ? Comment se fait-il qu’il connaisse la Fille Sainte ? » ne put s’empêcher de demander un aîné.

« Nous ne le savons pas. D’après nos recherches, la Fille Sainte ne connaissait pas cette personne auparavant. »

« Elle ne le connaissait pas ? Comment quelqu’un qu’elle ne connaît pas a pu la faire blesser le petit-fils du vieux Yang du Temple des Chevaliers ? Hé, toi qui est du clan du faucon, enquête là-dessus, compris ? »

« Vieux Ying, ne vous énervez pas. Vous devriez connaître le caractère de cette Fille Sainte et sa perception, elle n’aime pas qu’on la surveille. »

« Humpf. » Au centre de ce hall se tenait un aîné en noir qui était également le vice maître de hall du Temple des Assassins, l’héroïque et magnifique maître Ying Suifeng. (Tr : ça va la tête ? Pas trop grosse?) Peu importe comment il le regardait, il ne voyait pas Long Hao Chen favorablement. Il avait osé « utiliser » la Sainte Fille de Samsara. Il a eu de la chance que ce soit ce vieux débris de Han Qian qui ait été envoyé pour se plaindre auprès de moi. Mais c’est moi qui devrait être en train de me plaindre. Quelqu’un de leur Temple des Chevaliers a osé « utiliser » notre Cai’er. Plus Ying Suifeng y pensait, plus il s’énervait. Il ne réussit pas à dissimuler l’intention meurtrière dans ses yeux. Alors que Cai’er était en dessous, en train de discuter joyeusement avec Long Hao Chen, un tremblement parcourut le corps de ce dernier et son sang se mit à s’élever. Une puissante lumière dorée jaillit instantanément de son corps et se répandit autour de lui, très condensée. Au-dessus de la tête de Long Hao Chen, la forme dorée d’une épée se dessina, « Ehh ? »

Ying Suifeng, très surpris, dit à voix basse, « Cinquième grade ? Pas quatrième ? Vieil Aigle, comment as-tu fait ton enquête ? »

« Huh ? Mais l’information disant qu’il n’est qu’au quatrième grade ne peut pas être fausse ! » L’aîné à côté de lui avait le regard rempli de doute, « À moins…À moins qu’il l’ait atteint pendant ces quelques jours. » L’humeur de Ying Suifeng s’assombrit aussitôt, « Que devrais-je faire ? Dis-moi ce que je devrais faire ! Ce petit morveux de votre Temple des Chevaliers veut kid…kidnapper notre Cai’er ! » Il laissa presque échapper les mots « Fille Sainte ».

Han Qian rugit de colère, « Comment ça « kidnapper » ? Ils sont tous les deux d’accord. Ça se voit que c’est un amour qui se forme naturellement, comprends-tu ça ? »

Ying Suifeng ne se calma pas une seule seconde et poursuivit sur sa lancée, « Un amour qui se forme naturellement, mon cul ! Notre Cai’er n’a que 14 ans, ça se voit que votre Long Hao Chen est une vieille vache qui mange de la jeune herbe ! »

Han Qian continua, furieux, « Ton cul rempli de pets, oui ! C’est toi qu’on devrait appeler une vieille vache ! Notre Long Hao Chen n’a toujours que 14 ans cette année, il a au pire quelques mois de plus qu’elle. »

« Quoi ? Toujours 14 ans !? »

Un léger sourire se forma sur le visage de Ying Suifeng, « Un chevalier au cinquième grade à 14 ans, c’est vraiment effrayant. »

Han Qian serra soudain les poings agressivement parce que Ying Suifeng venait de lâcher un peu d’envie de meurtre en direction de Long Hao Chen. Il n’avait toujours pas pardonné au Temple des Assassins d’avoir blessé un jeune avec un statut aussi élevé. Si Long Hao Chen était le problème, alors la relation qui se construisait depuis tant d’années entre les deux temples pourrait vraiment être déstabilisée. Néanmoins, Ying Suifeng ne s’attendait pas à ce qu’il dit ensuite.

« Toutes mes excuses, il a 24 ans. » dit calmement Han Qian alors que sa colère disparaissait rapidement. Ying Suifeng s’avança et tapota l’épaule de son homologue en riant bruyamment, « C’est ça oui, 24 ans, je comprends, je comprends. Maintenant dis-moi la vérité, de bouche à oreille. Après tout, quelle est notre relation ? Je te jure de garder cette information confidentielle, tout comme tu le feras pour nous. N’est-ce pas une bonne méthode pour garder nos deux temples proches ? »

Han Qian fut prit dans une lutte interne. Il regarda Ying Suifeng d’un air sombre et renifla froidement.

« Vous les deux vieux bâtards en train de s’allier, quel genre d’acte honteux préparez-vous ensemble ? » À cet instant, une voix âgée se fit entendre. Ce vieil homme portait une robe dorée et il regardait d’un air dubitatif les deux hommes. Han Qian leva la main et libéra une lumière isolante, « Ce n’est rien, Ying Suifeng a juste des spasmes, je garde un œil sur lui. »

Ying Suifeng acquiesça, apparemment de bonne humeur, « C’est exact, je viens d’avoir un spasme mais ça va déjà mieux. Vieux Lin, le tirage au sort est sur le point de commencer. J’ai entendu dire qu’un jeune de votre famille participe aussi à cette finale, est-ce vrai ? »

L’expression du vieux mage changea instantanément, « Humpf, ne me parle pas de ce petit bâtard, rien que penser à lui me met en colère. »

Ying Suifeng faillit s’écrouler de dire et dit, « Calmez-vous. N’êtes-vous pas extrêmement fier de lui ? Le génie de l’alchimie qu’est votre petit-fils n’est-il pas une grande source d’admiration dans votre temple ? »

Le vieux mage écarquilla les yeux et répondit, « Les accomplissements de ce petit bâtard en alchimie sont plutôt bons mais il ne sait même pas pourquoi il veut rejoindre une Escouade de Chasse aux Démons. »

Han Qian dit, « C’est toujours beaucoup mieux que le gamin de ma famille : d’une arrogance sans limites mais qui n’arrive même pas à passer les préliminaires. »

« Eh ? Mais ce jeune Han Yu avait atteint le cinquième grade, non ? Alors comment se fait-il qu’il n’ait même pas passé les préliminaires ? »

Le mage avait l’air extrêmement curieux mais n’essayait même pas de dissimuler son expression moqueuse, « Lin Chen, vieil imbécile, vous trouvez ça drôle de rire de la malchance des autres ? Humph ! »

L’humeur de Han Qian s’assombrit soudainement. Lin Chen rit un moment avant de répliquer, « Comment pourrais-je rire de la malchance des autres ? Je pensais que le petit bâtard de ma famille nous faisait perdre la face mais en fait le vôtre est pareil. Ça me rassure vraiment ; au moins, le gamin de ma famille a pu passer les qualifications. »

« Toi… » Han Qian jeta un regard noir au vieux mage, « C’est quoi ton problème ? Tu veux te battre ? Alors viens ! Je suis le plus proche du neuvième grade après avoir étudié un sort interdit pour m’entraîner. Il n’est pas encore compété mais je peux l’essayer sur toi si c’est ce que tu veux. » Lin Chen n’avait pas du tout peur de lui. (Tr : et ils sont retournés à 15 ans d’âge mental…)

« Allons, allons tous les deux. Ne commencez pas à vous battre dès que vous vous croisez. Ça vous va d’être la risée de tout le monde ? » Une douce voix féminine se fit entendre et une femme d’âge moyen en robes blanches s’approcha lentement. Ses longs cheveux dorés tombaient dans son dos et les broderies blanches de sa robe étaient recouvertes de caractères mystiques avancés dorés. Elle n’était plus jeune mais son charme et ses traits magnifiques étaient toujours là. Dès qu’ils la virent, Han Qian et Lin Chen se calmèrent. Ils grognèrent avant de se taire. Ying Suifeng sourit légèrement, fit un signe de tête à la femme et dit, « Salutations, Cardinal Ruoshui. »

Tous ceux qui auraient pu entendre la façon dont il s’était adressé à elle seraient choqués. Cette femme en blanc qui semblait avoir la quarantaine était en réalité un Cardinal du Temple des Prêtres, au huitième grade dans sa discipline ! Quand on regardait le comportement de Han Qian et Lin Chen, il était clair qu’ils la respectaient. Ruishui hocha la tête en souriant et le salua en retour, « Salutations, Maître de Hall Ying. »

Elle soupira légèrement avant de continuer, « À propos de ce dont vous parliez, un petit monstre est aussi apparu dans notre Temple des Prêtres pendant les qualifications. »

« Eh ? » Les trois autres baissèrent les yeux. Les Six Grands Temples étaient en permanence en compétition et les Sélections de Chasse aux Démons étaient l’un des nombreux moyens qu’ils avaient pour se mesurer les un aux autres. Par conséquent, il ne s’intéressaient pas aux qualifications des autres temples. Ruoshui semblait avoir mal à la tête. Évidemment, les autres étaient curieux de la raison derrière cette migraine. Ruoshui soupira à nouveau et dit, « J’ai peur que nous devrons changer les règles des prochaines qualifications. » Son regard était fixé sur le chauve à l’étage en-dessous.

Dans le hall des affaires officielles, l’utilisation soudaine de la lumière sacrée de Long Hao Chen attira l’attention de tous les autres concurrents. Toutefois, l’intention meurtrière s’évanouit rapidement et l’adolescent retourna bien vite à son état normal. Il lui restait néanmoins encore de la sueur froide dans le dos. Le regard de Cai’er était hostile. Elle avait déjà levé sa main gauche mais dès que l’aura disparut, elle la baissa.

« Qu’est-ce qui se passe ? » demanda Li Xin avec méfiance. Long Hao Chen secoua la tête et répondit, « Désolé, pendant une seconde, j’ai cru que quelqu’un avait concentré une envie de meurtre très puissante sur moi. »

Lin Xin répondit avec indifférence, « Ne t’inquiètes pas, c’est ces personnes qui te testent, tu ne les vois pas. Au deuxième étage, les hauts-placés des Six Grands Temples font un rituel avant le tirage au sort. Ce que tu as senti venait de la direction de ces vieux gars qui s’ennuient. Après tout, qui oserait causer des problèmes dans le Palais Administratif de notre Alliance ? »

À ce moment-là, un homme âgé portant une armure dorée apparut sur la terrasse du hall des affaires officielles.

Cet aîné était grand et robuste et semblait encore plus musclé que le jeune chauve. Ses cheveux courts grisonnants étaient coupés en brosse et malgré son âge, il n’avait pas du tout l’air de s’être relâché. Ses muscles, aussi robustes que du granit, étaient recouverts par une armure imposante. Huit dragons d’argent étaient gravés sur cette armure dorée et le regard de l’homme était rempli d’un prestige incroyable. Dès qu’il apparut, sa présence imposante attira l’attention de tous les concurrents présents.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

4 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 110

  1. Merci pour le chapitre !
    J’espère que l’auteur sera cool avec nous pour le tirage au sort !
    Si long hao chen et cai’er sont pas dans la même équipes je vais déprimer.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s