Shen Yin Wang Zuo chapitre 114

Chapitre 114 : Combat(s) Anormal/aux (2)

Son cristal de nuage ardent et le fait qu’il ait de l’énergie spirituelle liquéfiée faisait que la magie défensive de bas niveau était beaucoup plus efficace quand il l’utilisait. En plus, son énergie spirituelle s’épuiserait très lentement. Il sera donc très difficile pour Sima Xian de briser ses défenses.

« Stop. » cria soudain l’arbitre, figeant les deux hommes.

« Le match est terminé. Vainqueur, Sima Xian. »

« Eh ? » protesta Lin Xin, « Comment ça se fait qu’il ait gagné ? Mais vous voyez bien qu’il n’a pas réussi à briser ma défense, non ? »

L’arbitre lui jeta un regard mécontent et répondit, « C’est toi le prêtre ou c’est lui ? Dix minutes, tu te souviens ? Filez les deux prodiges. »

« Hic… » Lin Xin se rappela enfin que son adversaire était un prêtre et pas un guerrier. La limite des dix minutes était écoulée. Le souci, c’était qu’il n’avait fait que se défendre pendant que son adversaire attaquait.

Sima Xian réagit immédiatement et éclata de rire, « Wahaha, imbécile, grand frère est un prêtre. »

Alors qu’ils retournaient vers les gradins, Sima Xian imita l’attitude de Lin Xin et secoua son robuste derrière, « Grand frère a des pilules, grand frère a des pilules… »

Les huit autres concurrents ne savaient pas s’il fallait rire ou pleurer. Quel clown ! Toutefois, ils ne comprenaient pas pourquoi Lin Xin n’avait pas utilisé un seul sort offensif pendant le combat.

Seule Li Xin en avait une idée : elle se souvenait de ce qu’avait dit Ye Hua, que Lin Xin ne pouvait probablement pas attaquer du tout.

« Prochain match, Cai’er contre Li Xin. Les deux concurrentes peuvent descendre dans l’arène. » L’arbitre annonça le début du combat suivant sans s’arrêter un instant.

Li Xin regarda Cai’er et se sentit vraiment embarrassée. Cette frêle jeune fille était aveugle. Par conséquent, comment pourrait-elle se battre ?

« Cai’er, nous devrions y aller. » Li Xin avait déjà pris sa décision. Elle était déjà très chanceuse d’avoir passé les préliminaires. Pour elle, obtenir en plus un bon classement était mission impossible. Seuls ceux du top 16 auraient la possibilité de recevoir une récompense mais faire partie de ce groupe ne serait pas facile. Puisque c’était ainsi, elle allait simplement abandonner. Elle l’avait déjà expliqué à son petit frère.

Avec cela en tête, elle prit la canne de Cai’er et la mena jusqu’à l’arène.

Les deux adolescents se tinrent l’une en face de l’autre et quand l’arbitre fut sur le point d’annoncer que l’on allait disposer des piliers, Cai’er dit soudainement, « Pas besoin, je m’avoue vaincue pour ce match. »

« Dang. » Li Xin fut stupéfaite, « Petite sœur Cai’er, tu… »

Cai’er secoua calmement la tête en regardant Li Xin. Sa canne en bambou frappa le sol et elle sortit discrètement du stade.

Li Xin se précipita à sa suite. Oui, c’était peut-être bien de gagner sans combattre mais quand elle voyait Cai’er marcher avec hésitation, elle était réticente à accepter cela.

« Petite sœur Cai’er. » Li Xin lui prit la main, « Pas besoin d’abandonner, je ne pourrai pas entrer dans le top 16 de toute façon. »

Cai’er sourit légèrement, « C’est pour ton propre effort, tu ne peux pas être sûre que tu ne peux pas, n’est-ce pas ? »

Les deux derniers matchs du deuxième groupe s’étaient terminés de façon anormale et un autre combat anormal allait également prendre place dans le troisième groupe au Stade des Guerriers.

« Prochain match, Chen Ying’er, Wang Yuanyuan, vous pouvez descendre dans l’arène. »

Quand le combat de Long Hao Chen fut terminé, l’adolescent prévoyait de partir attendre Cai’er mais il vit les deux concurrents suivants et s’arrêta. C’était parce que ces deux personnes étaient les deux filles qui avaient attiré son attention plus tôt.

Chen Ying’er était une fille assez petite qui semblait être extrêmement faible. Wang Yuanyuan était quand à elle la jeune fille qui portait un bouclier dans son dos.

Bang. Wang Yuanyuan déposa son lourd bouclier. La poussière du terrain s’éleva dans l’air quand le bouclier toucha le sol. Il était clair que la puissance de ce bouclier ne venait pas uniquement de sa taille.

Chen Ying’er sursauta et se mit à trembler, « Wah, grande sœur, ton bouclier a vraiment l’air très lourd. »

Wang Yuanyuan sourit doucement et lui répondit, « Petite demoiselle du Temple Spirituel, tu devrais faire attention. Si ça ne va pas, abandonne. »

Chen Ying’er hocha mécaniquement la tête en regardant cet énorme bouclier, apparemment terrorisée.

« Le combat peut commencer. » déclara l’arbitre en se retirant.

Wang Yuanyuan porta son immense bouclier du bras gauche et se mit dans une position de combat. Elle bougea les jambes à toute allure et chargea vers Chen Ying’er. Elle était très rapide et sa vitesse pouvait même être comparée à celle de chevaliers utilisant leur compétence [Assaut]. Une lueur bleue se répandit sur son bouclier à partit de sa main.

Devant l’attaque éclair de Wang Yuanyuan, Chen Ying’er ne paniqua pas. Elle joignit les mains et une grande boule de cristal apparut dans sa paume.

Une douce énergie fluctuait autour de cette boule de cristal, créant des buzz. Des vagues d’énergie spirituelle se mirent à se répandre à partir du cristal.

Bien que Wang Yuanyuan arrive à grande vitesse, elle n’était au final pas plus rapide que la libération de l’énergie spirituelle. Les vagues qui ondulaient autour de Chen Ying’er la bloquèrent après seulement dix mètres.

« Ah, hé ! » protesta l’adolescente. Elle leva son bouclier et dirigea sa partie pointue vers l’avant. À la surprise générale, elle bougea le bras jusqu’à ce que son bouclier soit au-dessus de sa tête. Ensuite, comme s’il s’agissait d’une hache, elle le précipita vers l’avant contre l’écran protecteur invisible.

Avec un léger puff, Wang Yuanyuan sentit qu’elle avait percé la défense de Chen Ying’er comme si c’était du coton. Le coup n’avait pas vraiment été arrêté mais elle eut l’impression que son bouclier était coincé dans du coton avant qu’une force élastique ne la repousse en même temps que son arme et la fasse tomber au sol.

Comment était-ce arrivé ? Wang Yuanyuan arborait un regard perplexe. Elle s’était déjà battue avec des mages mais c’était la première fois qu’elle combattait un invocateur. C’était la première fois qu’elle voyait ces techniques. Cette Chen Ying’er, inoffensive au premier abord, n’était en réalité pas aussi facile à gérer qu’elle n’en avait l’air !

La jeune fille n’avait d’ailleurs même pas l’air de voir Wang Yuanyuan du tout. Ses yeux étaient fixés sur l’anneau de la taille d’une tête humaine qui flottait au-dessus de sa boule de cristal.

Une légère lumière bleue jaillit du cristal et un hexagramme bleu apparut au sol devant elle.

L’énergie spirituelle de Chen Ying’er qui ondulait autour d’elle avait l’air très douce mais dès que l’hexagramme bleu apparut, elle devint pâle, si pâle qu’elle fut sur le point de s’effondrer.

Une porte s’éleva juste après du milieu de l’hexagramme.

Cette porte était très belle. Elle faisait sept mètres de large, plus de treize mètres de haut et dès qu’elle sortit du sol, d’innombrables lueurs apparurent avec elle, bondissant avec excitation. On pouvait également entendre les cris de nombreux animaux : des crissements d’insectes, des chants d’oiseaux, des aboiements de chiens, des miaulements de félins, des rugissements de dragons et d’innombrables autres bruits résonnèrent au milieu du stade.

Il y avait de nombreuses gravures autour de cette magnifique porte. Elles semblaient représenter des bêtes magiques, qui avaient d’ailleurs l’air très excitées.

Il était cependant impossible de reconnaître de quelles bêtes magiques il s’agissait. Une lumière vert foncé s’éleva des alentours de la porte.

« Une [Porte d’Invocation de Créature] ? » laissa échapper non loin de là l’arbitre quand il vit les changements sur le visage de Chen Ying’er.

Long Hao Chen ouvrit lui aussi grand les yeux. C’était la première fois qu’il voyait ce genre de chose. Il se rappela ensuite que l’invocateur #1 du Temple Spirituel était dans son groupe. Est-ce qu’il s’agissait de cette petite dame qui n’avait pas l’air plus vieille que lui ? Il était clair qu’elle était au cinquième grade après tout, mais qu’est-ce qu’était une [Porte d’Invocation de Créature] ?

La personne la plus nerveuse était sans aucun doute Wang Yuanyuan, au milieu du champ de bataille. Pas du tout impatiente d’attaquer, elle se recroquevilla légèrement et une puissante aura se répandit autour de son corps. Une lumière bleu-vert recouvrit son corps et son bouclier. Toutefois, personne ne vit l’énorme gemme qui était apparue dans sa main gauche. Quel usage mystérieux pouvait-elle avoir ?

« Ouvre-toi je t’en prie, Porte d’Invocation de Créature. Que tous les êtres vivants obéissent à mon appel, viens à moi, mon compagnon ! » résonna la voix mélodieuse de Chen Ying’er au milieu du champ de bataille. Un anneau blanc apparut immédiatement sur cette Porte d’Invocation de Créature. Il lança un éclair de lumière blanche et ce qui sortit de la porte fut…

Wang Yuanyuan leva son gigantesque bouclier et était sur le point d’insérer sa gemme dans l’un de ses neuf trous. Toutefois, elle s’arrêta et ouvrit grand la bouche devant cette scène inconcevable.

Elle n’était pas la seule. Même l’arbitre et les autres concurrents, y compris Long Hao Chen, avaient eu exactement la même réaction. Tous avaient ouvert grand leurs bouches, incapables de croire ce qu’il avaient devant leurs yeux.

C’était vraiment inimaginable. Une bête invoquée était sortie de cette énorme Porte d’Invocation de Créature. Il y avait cependant un trop grand écart entre sa taille et celle de la porte.

« Meeh » dit doucement l’invocation. Sa petite silhouette douce bougea légèrement. Elle semblait presque avoir peur de l’atmosphère du stade. Elle se retourna et courut dans la direction opposée. Une fois arrivée devant Chen Ying’er, elle bondit et bondit, comme si elle cherchait à être protégée.

Oui, c’était un petit agneau, un agneau qui ne faisait même pas trente centimètres de haut. Sa toison douce et bouclée était particulièrement adorable. Il avait deux petits yeux larmoyants qui papillonnaient et semblait vouloir boire un peu de lait.

On pouvait voir sur le visage de Chen Ying’er qu’elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer. Elle tapa le sol du pied tout en portant l’agneau, « Je n’ai vraiment pas de chance, j’abandonne. »

L’énorme Porte d’Invocation de Créature s’enfonça doucement dans le sol avant de disparaître complètement. Chen Ying’er tenait toujours ce petit agneau et elle partit mécontente sous l’œil d’une Wang Yuanyuan complètement abasourdie. Elle n’était apparemment pas satisfaite de sa performance.

« C’est… » L’arbitre ne savait plus quoi dire. À l’instant où il avait vu cette Porte d’Invocation de Créature, il était devenu complètement terrifié. Dans le Temple Spirituel, seuls les Empereurs Spirituels au huitième grade de leur discipline et au-dessus pouvaient utiliser cette formidable magie d’invocation. Via cette Porte, des créatures extrêmement puissantes pouvaient être invoquées. Son plus grand avantage était justement que, grâce à cette Porte d’Invocation de Créature, les créatures invoquées étaient complètement obéissantes. Elles étaient entièrement sous le contrôle de leur invocateur pour tout le temps qu’elles passaient dans ce monde.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 114

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s