Shen Yin Wang Zuo chapitre 123

Chapitre 123 : Si forte, Cai’er ! (1)

« NOOOOON ! J’abandonne… » cria Huang Yi, laissant stupéfaits la totalité des spectateurs.

C’était vraiment une scène théâtrale : personne ne s’attendait à ce que le cours de la bataille change en aussi peu de temps entre celui que l’on prédestinait à être le vainqueur, Huang Yi, et Long Hao Chen.

De l’apparition d’Hao Yue à la fin du combat, pas même trente secondes ne s’étaient écoulées. C’était une preuve incontestable de sa puissance. Bien qu’il n’ait utilisé aucun sort vraiment puissante, ses trois têtes manipulant chacune un élément différent avaient une coordination incroyable entre elles. C’était comme si trois mages aidaient Long Hao Chen.

Les [Vagues Terrestres] disparurent et le stade revint à son état d’origine. Cependant, Hao Yue ne bougea pas.

Ses trois têtes et six yeux étaient concentrés vers la fée élémentaire de terre qui était posée sur Huang Yi. Petit Vert ouvrit la bouche et déclencha une force d’attraction. La fée poussa un petit cri et se fit aspirer.

« Non ! » hurla Huang Yi, sa peur envers Hao Yue se changeant lentement en désespoir. À quel point ce foyer spirituel élémentaire était-il important !? Pour lui, perdre sa fée élémentaire était équivalent à perdre 40 % de sa force !

« Petit Vert, tu ne peux pas faire ça ! Recrache-la tout de suite ! » dit Long Hao Chen à voix basse.

Petit Vert jeta un regard rempli d’incompréhension à son compagnon. Dans le même temps, Petite Lumière et Petite Flamme déglutirent et entourèrent Petit Vert, l’air d’avoir eu le cœur brisé, comme s’ils essayaient de le convaincre.

Petit Vert ouvrit la bouche avec réticence et recracha la fée sur Huang Yi. La créature était horrifiée et tremblait comme si c’était la fin du monde à cause de ce qu’elle venait de subir. Elle était couverte de salive mais Huang Yi, soulagé, la réabsorba dans son corps sans la moindre hésitation.

Long Hao Chen tapa la tête de Petit Vert, « Vraiment, tu veux toujours manger ce qui te passe sous le nez ! Frère Huang, toutes mes excuses. »

Huang Yi secoua la tête, « C’est moi qui devrait te remercier. j’ai perdu. » Après avoir fini de parler, il effectua un salut de mage rempli de reconnaissance envers Long Hao Chen, se retourna et parti vers les gradins.

« Vainqueur, Long Hao Chen. » L’arbitre profita de cet instant pour annoncer le nom du gagnant, tout en détaillant du regard la bête magique hors du commun aux côtés du jeune chevalier.

Les bêtes magiques pouvant utiliser plusieurs éléments existaient mais il était vraiment rare d’en voir une avec trois têtes. En outre, les bêtes magiques pouvant manier trois éléments étaient généralement au moins au huitième grade. Cet arbitre avait l’œil averti et pouvait voir que le compagnon de Long Hao Chen était à peu près au début du sixième grade et n’était pas encore extrêmement puissant. Néanmoins, il avait déjà un corps entièrement formé. Si ce lézard à trois têtes continuait de grandir, il serait sans aucun doute d’une grande aide à Long Hao Chen pour qu’il deviennent un chevalier exceptionnel.

Long Hao Chen ne resta pas les bras ballants et renvoya directement Hao Yue dans la chambre où il était à l’hôtel, via son contrat. Une invocation de bête magique pouvait également se déclencher seule, particulièrement dans le cas où les deux membres impliqués partageaient un contrat de sang qui augmentait leur lien, comme Hao Yue et Long Hao Chen.

Il n’y aura rien d’autre aujourd’hui, non ? Puisque mon combat s’est terminé aussi tôt, je vais pouvoir aller attendre Cai’er.

Après avoir laissé la jeune femme l’attendre en vain deux fois d’affilée, l’adolescent culpabilisait. Par conséquent, dès que son combat fut terminé, il quitta le stade. Sa performance du jour avait déterminé sa place dans le troisième groupe : Huang Yi était très probablement l’adversaire le plus puissant qu’il pourrait avoir donc gagner ce match rendait le reste de la compétition plus facile pour lui.

Ailleurs, dans le stade où se battait le deuxième groupe.

Li Xin était assise dans les gradins, anxieuse à propos du match sur le point de commencer. Elle était encore plus nerveuse qu’avant ses propres combats.

Les deux adversaires entrèrent dans l’arène. L’un d’entre eux était celui qui avait gagné contre Lin Xin, Sima Xian le prêtre chauve. L’autre était…

« Du, du, du. »

Sa canne en bambou en main, Cai’er marcha sans se presser jusqu’à la zone de combat.
Les yeux de Sima Xian étaient concentrés sur la jeune femme et le prêtre ne put s’empêcher de froncer les sourcils.

La veille, il avait vu le « match » entre Cai’er et Li Xin. Le fait que Cai’er ait immédiatement choisi d’abandonner était vraiment mystérieux. Comment est-ce que cette fille aveugle a même pu passer les qualifications ? Mais à présent, Cai’er était son adversaire.

« Le combat entre Sima Xian et Cai’er peut commencer. » annonça l’arbitre avant de se retirer. Les quatre piliers pour assister les assassins apparurent.

Sima Xian ne passa pas directement à l’attaque mais jeta un regard hésitant à Cai’er, « Dame, est-ce que tout va bien ? Si vous le désirez, vous pouvez abandonner vous savez. En fait, je n’aime pas vraiment me battre contre des filles. Avec vous, je ne vais vraiment pas pouvoir attaquer. »

« Je vais attaquer. » répondit immédiatement la jeune fille de sa voix froide.

L’instant suivant, Sima Xian eut l’impression que tout son corps était attaqué alors qu’une envie de meurtre étouffante se mettait à emplir l’air.

Une seconde, Cai’er n’était qu’une fille aveugle qui marchait à l’aide de sa canne en bambou mais la seconde suivante, sous les yeux de Sima Xian, elle était devenue une lame incroyablement aiguisée.

En un instant, comme durant les préliminaires, Cai’er se changea en un éclair noir. Sima Xian eut à peine le temps de sentir une fleur passer devant ses yeux que l’assassin était déjà devant lui, l’extrémité de sa canne touchant son torse, comme s’il s’agissait d’une dague.

Le prêtre réagit aussi très rapidement. Cette fleur lui avait paru étrange et il avait immédiatement reculé en brandissant son bâton magique.

Sima Xian entendit un Dang et sentit une force incroyable traverser son bâton, suivie par un froid intense qui entra dans sa paume et se propagea à travers son corps.

Pour le public, Cai’er était comme un spectre qui se déplaçait à la vitesse de l’éclair. Sa canne en bambou était pointé vers le bâton de Sima Xian et ce dernier était déjà repoussé dans la direction opposée.

Cinquième grade —

Sima Xian hurla intérieurement. Comment pouvait-il y avoir une telle différence entre lui, qui n’avait pas une cultivation au cinquième grade, et son adversaire ? Et comment son énergie spirituelle pouvait-elle être aussi puissante ?

Il ne pouvait absolument pas la laisser s’approcher. Sima Xian répliqua immédiatement. Son pied droit s’appuya sur le sol et il utilisa [Frappe Sacrée]. Une lueur blanche se changea en un anneau de lumière qui entoura immédiatement son corps, libérant une force explosive importante.

Sa contre-attaque était la plus appropriée. Il essaya de suivre le rythme de Cai’er à l’aide de [Frappe Sacrée] avant de s’écarter pour prendre une courte pause.

Sima Xian avait toujours son bâton et il le plaça à l’horizontale devant lui. Il lança [Marteau Sacré] et se dirigea droit vers Cai’er. Dans le même temps, une lumière s’éleva de son corps : c’était le sort de protection utilisé par les prêtres, [Lumière Sacrée].

« HOU ! » rugit le jeune homme, alors que son corps gonflait soudain. Ses vêtements se déchirèrent, il était entré dans l’état de [Folie].

Si, vues de l’extérieur, sa série d’attaque contre un Lin Xin en position défensive la veille pouvait déjà être décrite comme ahurissante, il allait maintenant jusqu’à utiliser [Folie], ce qui fit frémir les autres concurrents. Ce gars, c’est vraiment un prêtre ?

L’action de Sima Xian n’était pas en elle-même mauvaise mais malheureusement, il affrontait Cai’er.

La jeune fille tendit sa canne et le [Marteau Sacré] disparut, comme ça, sans prévenir. Il n’avait même pas eu le temps de libérer sa puissance. En même temps, le corps de Cai’er s’évanouit, laissant Sima Xian incapable de la rattraper.

L’effet du mode folie sur la vitesse d’attaque et la puissance offensive du jeune prêtre était vraiment étonnant, comme on pouvait le voir dans la série d’attaque qu’il se mit à lancer avec son bâton vers Cai’er.

Toutefois, quelque chose de surprenant arriva. Même face à une force aussi importante, l’assassin ne se retira pas mais chargea à la place, se précipitant à portée du bâton du prêtre.

Pa pa pa pa, avec quatre sons successifs, quatre lueurs bleues apparurent simultanément à quatre endroit de la [Lumière Sacrée] et la compétence se dissipa instantanément.

Sima Xian était stupéfait. C’est une fille ou un fantôme ? Il l’avait clairement vu se faire frapper par son arme mais il n’avait pas eu l’impression de toucher quoi que ce soit.

À cet instant, un cri perçant résonna. Le prêtre eut mal aux oreilles et son esprit se vida.

Au même moment Cai’er, qui était arrivée à deux mètres de son adversaire, dirigea à nouveau sa canne vers l’avant, accompagnée d’un scintillement bleu. L’extrémité du bambou frappa le bâton avec un pu.

Sima Xian débordait de bien plus de force qu’auparavant mais, bien qu’il soit dans cet état de [Folie], c’était inutile avec un esprit aussi vide. Il balança son arme en vain.

Immédiatement, la canne de Cai’er vint à la rencontre du prêtre et Sima Xian vola de cinq mètres vers l’arrière avant de s’écraser sur le sol.

Une ombre passa et le bambou s’appuyait déjà contre la gorge du jeune homme.

[Poignard Sournois], [Esquive Spectrale], [Vagues Mentales Magiques], [Poignard Tyrannique].

L’énergie spirituelle de Cai’er forçait Sima Xian à rester au sol. Celui-ci ne pouvait que lutter désespérément pour tenter de la repousser.

« Tu as perdu. » dit l’adolescente d’un ton indifférent avant de retirer sa canne et de retourner vers les gradins. Elle partit, remplie d’une confiance absolue, sans même attendre la confirmation de l’arbitre.

Vu que la veille, Cai’er avait abandonné directement, les autres concurrents la méprisaient mais maintenant, ils arboraient des expressions grotesques.

Sima Xian n’avait peut-être pas atteint le cinquième grade mais il était toujours au-dessus du huitième rang du cinquième grade. Sous l’effet de [Folie], il pouvait normalement égaler des experts au cinquième grade. Pourtant, face à Cai’er, il n’avait pas eu la moindre chance.

De l’apparition de Cai’er à la fin du match, très peu de temps s’était écoulé. La jeune fille avait bougé comme un éclair, faisant preuve d’une force incroyable, et ce tout en conservant son apparence gracieuse, secouant tous les spectateurs. Il fallaitt bien réaliser que, du début à la fin, elle ne s’était même pas aidée des piliers et en plus, elle était aveugle ! La réputation de l’assassin #1 était vraiment méritée.

« Vainqueur, Cai’er. » annonça l’arbitre. Sima Xian, qui était en train de se relever, se frappa le crâne avant de regarder à nouveau Cai’er en arborant une expression très différente d’auparavant. Il se murmura, « Alors les assassins peuvent être aussi puissants ! »

Ce combat avait eu une grande influence sur Sima Xian parce que c’était la première fois qu’il était complètement écrasé et incapable de répliquer lors d’un affrontement avec quelqu’un d’un âge similaire au sien.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 123

Répondre à vorhax Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s