Shen Yin Wang Zuo chapitre 129

Chapitre 129 : Partage de Talent Inné ! (1)

« C’est…est-ce le phénomène de partage du talent inné entre un chevalier et son écuyer ? Impossible ! » Han Qian regarda Long Hao Chen les yeux écarquillés, comme s’il était en face d’un montre. Son air perdu et stupéfait était parfaitement visible.

Le vieil homme prit une profonde inspiration et regarda le corps de son propre petit-fils, Han Yu, très sérieux. Il bougea la main dans sa direction et, après une fraction de seconde, Long Hao Chen vit qu’un rayon doré transparent sortait du doigt de Han Qian. C’était [Corps Brillant], une compétence de chevalier du septième grade.

Les cinq doigts de la main de Han Qian bougeaient en rythme. Des symboles lumineux mystérieux se déplaçaient selon une trajectoire étrange et ondulaient autour de sa main. Cela se changea en des motifs compliqués qui s’imprimèrent sur le torse de Han Yu.

Le jeune homme trembla et une lueur apparut sur son torse avant de s’élever dans les airs, devenant un pilier de lumière qui grandissait sans cesse.

Les yeux de Han Qian étaient fixés sur ce pilier et il semblait être de plus en plus excité.

Ye Hua et Long Hao Chen ne comprenaient absolument pas la scène qui se déroulait devant eux.

Au bout de quelques temps, le pilier s’arrêta enfin de grandir. Han Yu serrait toujours inconsciemment les mains.

« Vraiment, c’est vraiment ça. 80, le niveau 80 ! »

Han Qian se retourna enfin et jeta un regard incrédule à Long Hao Chen. Il avait l’air de penser qu’il était un genre de trésor rare.

L’adolescent se sentit un peu mal à l’aise et ne put s’empêcher de demander, « Aîné Chevalier Saint, est-ce qu’il s’est passé quelque chose ? »

Han Qian prit une profonde inspiration et les entoura, la pièce et eux, dans un manteau doré. Les mots qu’il prononça ensuite laissèrent Ye Hua et Long Hao Chen complètement choqués.

« Jeune Hao Chen, ah, jeune Hao Chen, tu ne cesses de me choquer au plus haut niveau ! Une énergie spirituelle interne innée de 97 ! Un Scion de Lumière ! Je ne m’attendais pas du tout à ce que 6000 ans après le début de cet âge sombre, notre Temple des Chevaliers produise enfin un Scion de Lumière. Haha ! Hahaha ! »

Le maître et le disciple échangèrent un regard de choc pur sans prononcer un seul mot, prêts à se battre. Mais l’homme devant eux était l’Aîné Chevalier Saint du Temple des Chevaliers ! Cela signifiait qu’il était un expert très puissant pouvant les neutraliser tous les deux sans efforts. En outre, ils ne pensaient pas que Han Qian ait de mauvaises intentions envers eux.

« Vous…Comment êtes-vous au courant de ça ? » demanda Long Hao Chen. Son secret venait d’être entièrement révélé alors le dissimuler plus longtemps ne servira plus à rien. Il faisait tout aussi bien de demander une explication.

Han Qian était incapable de se calmer et il dit avec une flamme dans les yeux, « C’est justement le contrat d’écuyer qui me l’a révélé. Un écuyer et son maître sont reliés très intimement. Il faut que le sang des deux soient connectés pour qu’ils parviennent à un accord. Il faut donc une goutte de ton sang et, lors du passage du contrat, si le talent inné du maître dépasse celui de l’écuyer de beaucoup, le talent inné de l’écuyer augmentera d’une certaine quantité. Après la fin du contrat, l’augmentation de talent inné disparaîtra également. »

« Cela ne marche que si l’écart entre les deux est de plus de 30. En d’autres mots, tant que l’énergie spirituelle interne innée du maître dépasse d’au moins trente celle de son écuyer, le talent inné de celui-ci augmentera proportionnellement. L’augmentation sera de la moitié de l’écart entre les talents innés. »

« L’énergie spirituelle interne innée du jeune Yu est au niveau 63, ce qui n’est pas mal du tout. Mais maintenant, elle est passée au niveau 80 ! Cela signifie qu’il y a une différence de 34 entre vos talents innés. On peut donc en déduire le tien : 97. Une énergie spirituelle au niveau 97 ! Je ne m’attendais absolument pas à ce que je vois un jour une personne avec un corps de Scion de Lumière. »

Long Hao Chen et Ye Hua rirent sottement.

Ye Hua murmura, « Comment…Comment est-ce possible que je n’aie jamais entendu parler des avantages d’un contrat d’écuyer ? »

Han Qian répondit, « Les contrats d’écuyers sont déjà peu nombreux et je suis le seul capable de produire cet effet, que j’ai découvert durant mes recherches sur les langues anciennes. Même les hauts-placés du Temple des Chevaliers ne sont pas au courant de cette méthode. En outre, elle est inutile pour la plupart des gens, il n’est donc pas nécessaire de la transmettre à nos chevaliers. »

Sans pouvoir s’empêcher de trembler, Ye Hua demanda avec excitation, « Aîné Chevalier Saint, combien…combien d’écuyers un chevalier peut-il avoir via cette méthode ? »

Le vieil homme lui répondit sans hésiter une seule seconde, « La limite est de deux. C’est parce que cette méthode implique un lien spirituel : s’il y a trop d’écuyers, cela influencera les capacités mentales du maître négativement. Par conséquent, je peux dire que, au vu de nos connaissances, la limite absolue serait de deux écuyers. »

Long Hao Chen s’agenouilla immédiatement et supplia, « Aîné Chevalier Saint, je vous en supplie, laissez Professeur faire un contrat avec moi selon votre méthode. Professeur est un vrai génie ! »

Han Qian fut stupéfait.

Ye Hua, lui, s’adressa directement à Long Hao Chen, « Ne fais pas ça Hao Chen. Sinon, tu ne pourras plus jamais avoir d’autre écuyer. »

Obstiné, l’adolescent secoua la tête, « Professeur, il est plus important que vous deveniez puissant. Avoir Frère Han pour m’assister me suffit largement. Tant que je peux vous aider à augmenter votre talent inné, je n’aurai pas de regrets. »

« Attendez, attendez. Comment se fait-il que je n’ai aucune idée de ce dont vous parler ? » dit Han Qian en jetant des regards interloqués au maître et au disciple.

Ye Hua soupira avant de répondre, « Aîné Chevalier Saint, mon énergie spirituelle interne innée n’est qu’au niveau 8. »

« Quoi ? » cria Han Qian, vrillant les oreilles de Lon Hao Chen et de Ye Hua. Heureusement qu’ils étaient isolés sinon d’autres auraient pu l’entendre.

Le vieil homme était vraiment inquiet. Sa réaction était comparable à celle qu’il avait eue quand il avait appris que le talent inné de Long Hao Chen était de 97. Que signifiait un talent inné de 8 ? Normalement, qu’il serait impossible d’arriver au deuxième grade ! Et pourtant…et pourtant non seulement il y était parvenu mais il était devenu un Chevalier Terrestre !

À cet instant, Han Qian comprit pourquoi Long Hao Chen avait dit que Ye Hua était un vrai génie. Le génie n’était pas seulement le talent inné. Quelqu’un dont l’énergie spirituelle interne innée n’avait atteint que huit, qui avait autant persévéré grâce à ses efforts et ses recherches…le mot « génie » suffisait-il vraiment pour le définir ? Han Qian lança un regard ferme à Ye Hua, « Combien d’efforts as-tu dû faire pour surmonter ce handicap ? »

Ye Hua sourit amèrement, « Avoir un talent inné de huit n’a rien de glorieux. Cela veut simplement dire qu’on est sujet à des moqueries. »

« Des moqueries ? N’importe quoi ! Imbécile, d’après toi, combien de personnes en ce monde ont une énergie spirituelle interne innée inférieure à la tienne ? La grande majorité ! Si tout le monde pouvait devenir un expert au cinquième grade grâce à l’entraînement, comme tu l’as fait, sais-tu ce que cela signifierait pour l’humanité ? » Han Qian hurlait presque.

Ye Hua fut profondément choqué par ces paroles. Les moqueries qu’il avait subi avaient développé sa personnalité renfermée. En d’autres mots, il était devenu totalement égocentrique et vivait dans son propre monde.

Après avoir entendu Han Qian, il comprit que ces décennies d’entraînement acharné étaient en réalité sa force. Bien que les méthodes d’entraînement personnelles qu’il avait élaborées à force d’efforts ne soient pas vraiment appropriées à un monstre de la nature comme Long Hao Chen, elles convenaient à l’écrasante majorité des gens sans assez de talent inné.

Le Chevalier Saint leva la main et une lumière dorée sortit du sol sous Long Hao Chen, « J’accepte ta requête. J’ai encore plus hâte que toi de voir le genre de miracle que créera ton professeur. Ye Hua, tends ta main gauche. »

« Oui. » Ye Hua était très respectueux, comme s’il était le disciple de Long Hao Chen. Cette histoire de talent inné avait complètement détruit sa vie…mais cela allait enfin changer !

Dix minutes plus tard, une marque similaire à celle de Han Yu apparut sur la main de Ye Hua.

Lui et Long Hao Chen n’avaient pas besoin de discuter de cette question d’écuyer. Il étaient maître et disciple, avec une relation similaire à celle entre un père et son fils. Oui, Ye Hua allait devenir l’écuyer de Long Hao Chen et alors ? Utiliserait-il cela pour donner des ordres à Ye Hua ? Il y avait déjà une confiance absolue entre eux. La parole n’était même pas nécessaire entre eux pour prendre des décisions pour le bien de l’autre.

Une autre goutte de sang coula.

Les sens de Ye Hua étaient presque dix fois plus aiguisés que ceux de Han Yu. Dès que le halo doré l’entoura, il fut submergé par cette sensation confortable, presque jusqu’à s’évanouir.

L’écart entre son énergie spirituelle interne innée et celle de Long Hao Chen était de 89 donc, après le partage de talent inné, son talent inné passerait à 52 ! Bien que cela ne fasse pas de lui un génie dans cette catégorie, pour Ye Hua, cette augmentation de talent inné changerait drastiquement son destin !

Il ressentait sa perception de l’élément de lumière augmenter ainsi que les changements de son énergie spirituelle interne et de son talent inné. Les larmes le submergèrent. Il éclata en sanglots en serrant Long Hao Chen dans ses bras.

Depuis des dizaines d’années, il avait dû supporter les moqueries des autres, s’était fait expulser par son propre professeur, avait enduré tout ce qu’on pouvait enduré. Il avait poursuivi sa route avec un esprit ferme. À cet instant, toutes les émotions qui étaient réprimées dans son cœur se libérèrent, comme une cascade qui se mettait à couler.

Sur le côté, Han Qian regarda Ye Hua pleurer toutes les larmes de son corps sans intervenir. Avec son comportement professionnel et son expérience, comment pourrait-il ignorer les sentiments qu’avait réprimé Ye Hua au fil des ans ? Le laisser les libérer d’un seul coup était la meilleure chose à faire.

Cela aura un bénéfice énorme pour sa cultivation. Bien qu’il ne soit plus un jeune, ses accomplissements à l’avenir allaient être sans limites.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

4 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 129

Répondre à vorhax Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s