Shen Yin Wang Zuo chapitre 134

Chapitre 134 : Pluie Bleue, Hibiscus de Lumière (3)

Han Qian dit, amer, «Argh, on dirait que les équipements que je lui ai préparé sont bien trop embarrassants pour que je lui montre ! »

Yang Haohan lui répondit, « Comment se fait-il que tu oublies aussi vite l’explication que tu m’as donné ? Nous ne pouvons pas le gâter ! Ce n’est qu’en avançant seul qu’il pourra nous surpasser. Bon, est-ce que tu as des nouvelles du côté de Xing Yu ? »

Han Qian soupira et secoua la tête, « Toujours rien. Il a blessé gravement Anan lors de leur combat mais a disparu juste après. »

Haohan lui dit, « Dis aux personnes concernées que cette affaire est classée comme hautement confidentielle au sein de notre Temple. Tu ne peux absolument pas laisser cet enfant, Hao Chen, le savoir. Je ne veux pas que son tempérament en soit affecté. Dans la lettre que m’a laissé Xing Yu, il a dit que s’il ne parvenait pas à revenir de son combat avec Anan  nous ne devrions rien dire à Hao Chen avant qu’il n’atteigne le septième grade. »

« Vraiment, je ne comprends pas. Pourquoi le Maître du Hall Long a-t-il insisté pour défier le septième dieu démon ? Il pouvait parfaitement le refuser. »

Yang Haohan secoua la tête, « Non, il devait y aller. C’est son devoir. Si jamais tu atteins un jour le neuvième grade, tu comprendras quel genre de devoir c’est. Dis aux autres de faire des recherches sur les circonstances entourant les blessures d’Anan. »

« Mh. » acquiesça Han Qian.

Yang Haohan soupira intérieurement  Xing Yu, ah, Xing Yu, pourquoi ne nous as-tu pas dit dans ta lettre que ce petit Hao Chen avait un corps de Scion de Lumière ? Est-ce que tu voulais nous faire une surprise ? Ne t’inquiètes pas, peu importe l’état dans lequel tu es, je m’occuperais de ton fils, l’aiderais à devenir le prochain toi. Non, peut-être même qu’il te surpassera, avec ses capacités de Scion de Lumière. Il sera même capable de s’asseoir sur le premier trône divin.

Baigné par la lumière dorée mêlée de bleu, Long Hao Chen entra graduellement dans un état fantastique. Il sentait vaguement quelque chose traverser son corps mais ne pouvait pas décrire la sensation agréable qu’il ressentait, entouré par cette eau chaude.

Au bout d’un moment il perdit la notion du temps puis finit par revenir à lui. Il découvrit à sa plus grande surprise qu’il se trouvait devant l’entrée de la Vallée de Qiling. Il n’était pas loin du brouillard doré qu’il avait vu plus tôt.

« Eh ? » s’étonna-t-il en regardant inconsciemment sa main droite.

Elle était vide mais son bras était tendu comme pour tenir quelque chose.

Et mon épée ? Ma Pluie Bleue, Hibiscus de Lumière ?

Long Hao Chen jeta des coups d’oeil inquiets autour de lui.

Il ne réussit pas à trouver l’épée mais il vit quelqu’un.

Yang Haohan, l’ayant aperçu, arborait un sourire, « Ne t’embêtes pas à la chercher, elle est à l’intérieur de ton corps. »

« À l’intérieur de mon corps ? Grand-père Yang, que se passe-t-il ? »

Yang Haohan lui répondit, « Cette arme est une épée miraculeuse. Vu tes performances exceptionnelles, le Temple des Chevaliers a décidé de te laisser passer son test. Tu connais déjà le résultat : tu l’as réussi, par conséquent l’épée te revient. »

Encore hésitant, Long Hao Chen demanda, « Mais alors pourquoi avez-vous dit qu’elle était entrée dans mon corps ? »

« Ne t’inquiètes pas, je vais te raconter tout ce que je sais sur Pluie Bleue, Hibiscus de Lumière.

Je ne sais pas non plus quel genre de pouvoir a cette épée car personne ne l’a jamais maniée depuis le jour de sa création. Néanmoins, selon les recherches faites par notre temple, je peux t’assurer qu’il s’agit d’un Outil Spirituel. »

« Un Outil Spirituel ? Qu’est-ce que c’est ? »

Le vieil homme lui expliqua, « Les Outils Spirituels sont des armes qui peuvent communiquer avec l’esprit. Je crois que tu as déjà passé son test car oui, c’est l’esprit de l’épée lui-même qui t’a testé plus tôt. Bien que l’esprit d’une arme ne possède pas de réelle intelligence, il a de l’instinct. Quelqu’un avec un Outil Spirituel aura des possibilités illimités ! Pluie Bleue, Hibiscus de Lumière a un potentiel infini mais, comme tu le sais sans doute, plus l’arme est puissante plus elle cherche un maître puissant. Cette épée n’en a toutefois pas besoin car elle grandira avec toi. Elle est actuellement mêlée à ton corps et ses capacités te nourriront, ton énergie spirituelle augmentera grâce à elle. Pour faire simple, c’est une arme qui peut évoluer. Concentre-toi, cherche à l’intérieur de toi pour la trouver. »

Long Hao Chen tourna son regard vers l’intérieur de son corps. Tout semblait aller bien mais il découvrit rapidement un changement incroyable.

Il n’était pas dans le déplacement autour de son foyer spirituel, ni dans les propriétés de son énergie spirituelle liquéfiée, mais dans sa quantité d’énergie spirituelle. Alors qu’elle était presque nulle, elle était en train de revenir à son état originel. Le plus fantastique était qu’une petite épée flottait à l’intérieur du Foyer Spirituel Saint. N’était-ce pas Pluie Bleue, Hibiscus de Lumière ?

Elle était d’un or pâle mêlé de bleu et un halo de ces deux couleurs en émanait. Long Hao Chen découvrit que l’épée baignait dans son énergie spirituelle. Elle semblait en absorber une petite partie et en alimenter le reste avec son aura.

Une lumière bleue et dorée se propagea à travers tout son corps, répandant une sensation douce et chaleureuse. C’était une impression très légère et s’il n’était pas aussi concentré, il n’aurait jamais pu la ressentir.  Dans son état, il la sentait vaguement. Cette lumière semblait le renforcer de l’intérieur.

« Les choses les plus importantes pour les êtres vivants sont la lumière et l’eau. Les plantes n’ont besoin que de ça pour vivre mais les humains ont besoin de plus. Selon nos nombreuses années de recherches et d’hypothèses, ton épée aidera ton énergie spirituelle externe à croître. Par contre, ce sera une influence légère et secrète, tu n’auras pas de résultats du jour au lendemain. »

La voix de Yang Haohan résonna dans les oreilles de Long Hao Chen, le faisant revenir au monde extérieur.

L’adolescent ouvrit les yeux et leva lentement la main droite. Son esprit était connecté avec la minuscule épée à l’intérieur de son Foyer Spirituel Saint et dès qu’il en émit la pensée, une lueur apparut sur sa poignée. Cette épée dorée ressemblait à la bouche d’un dragon rugissant.

Quand Pluie Bleue, Hibiscus de Lumière apparut, Long Hao Chen put sentir pour la première fois son lien avec elle. Cette sensation était complètement différente de celle qu’il avait eu la première fois qu’il l’avait touchée. Il avait l’impression que l’épée était comme une partie de lui. C’était une sensation profonde et fantastique, comme si son épée essayait de transmettre quelque chose.

Yang Haohan lui sourit légèrement et dit : « Tu devrais rentrer chez toi. Accoutume-toi lentement à elle. Demain, la compétition entre les 16 premiers commencera. Je te souhaite donc mes meilleurs voeux et j’espère que tu auras de grands résultats. »

« Demain ?» Long Hao Chen était surpris, « Mais je croyais qu’il y avait deux jours de repos après les matchs de groupe ? »

« Cela fait déjà trois jours que tu es ici. Crois-tu que ce soit aussi facile de fusionner avec un Outil Spirituel ? Le simple fait qu’il t’ai fallu si peu de temps pour y arriver est déjà époustouflant. Ton professeur a déjà informé le personnel du Temple, tu n’as pas besoin de t’inquiéter. »

Cela fait déjà trois jours !? Long Hao Chen, stupéfait, fit ses adieux à Yang Haohan et, en suivant ses instructions, entra dans une autre porte de lumière.

Il y eut un éclair et il sortit d’un mur. L’adolescent réalisa qu’il était à nouveau dans ce petit hall à l’intérieur de la Salle des Coffres de l’Alliance.

Le lieu était désert, sans une personne en vue. Long Hao Chen comprit à cet instant que cet endroit n’avait pas vraiment besoin d’être gardé car il était impossible pour des étrangers de pénétrer dans le Pavillon des Trésors.

Bien entendu, être qualifié pour y entrait allait de paire avec de grandes responsabilités au sein de son Temple. Très peu de personnes dans chaque temple avaient ce genre de qualifications.

Alors qu’il sortait du bâtiment, Long Hao Chen croisa, comme la fois précédente, deux gardes. Toutefois, il ne s’agissait pas des deux aînés mais de deux hommes d’âge moyen vêtus simplement, l’air inoffensifs. Ils avaient l’air d’avoir une quarantaine d’années et sourirent avec gentillesse à l’adolescent quand il passa devant eux.

Sont-ils vraiment aussi inoffensifs qu’ils en ont l’air ? En les observant attentivement, Long Hao Chen découvrit que ces deux hommes le faisaient se sentir très tranquille. D’un côté ils ne semblaient pas dangereux mais de l’autre ils pouvaient paraître aussi profonds qu’une grande vallée.

Comme on pouvait s’y attendre du quartier général de l’Alliance ! Il y a tellement de personnes fortes dans la Cité Sacrée.

L’adolescent les salua rapidement avant de s’en aller.

«Maître » dit Han Yu depuis le côté du bâtiment.

« Tu m’as attendu tout ce temps ? » lui demanda Long Hao Chen, surpris.

Han Yu acquiesça, « Je suis votre écuyer, il est donc naturel que je vous accompagne en permanence. » Il était apparemment resté là tout ce temps.

Long Hao Chen rit pendant quelques instants puis, sans rien ajouter, ramena Han Yu avec lui à son hôtel.

Le jeune chevalier fut attristé par le fait que son professeur et sa grande soeur étaient tous les deux en train de cultiver dans leurs chambres. Il voulait vraiment aller demander à Li Xin comment allait Cai’er ces derniers jours mais n’allait pas la déranger au milieu de sa cultivation. Sans autre choix, il rentra dans sa chambre et se mit également à cultiver. Il lui restait encore beaucoup de choses à découvrir concernant son épée pour pouvoir déployer sa puissance formidable.

Le lendemain matin.

Ye Hua toqua à la porte de Long Hao Chen.

Celui-ci fut surpris en revoyant son professeur. Il n’avait plus du tout l’air malheureux mais rayonnait de joie. C’était comme s’il avait rajeuni de dix ans en à peine quelques jours.

« Professeur, vous… »

Ye Hua eut un petit rire, les lignes de son visage loin d’être aussi rigides qu’auparavant, « J’ai réussi ! J’ai atteint le 3000ème niveau d’énergie spirituelle ! Avant, c’était comme si je m’hypnotisais pour me convaincre que le talent inné n’était pas si important que ça mais ces derniers jours, j’ai réalisé à quel point il était essentiel dans la cultivation. Après tant d’années d’effort, je peux enfin mettre en pratique les connaissances que j’ai accumulé toutes ces années. Hao Chen, merci profondément. »

« Non…non. » L’adolescent était embarrassé, « Professeur, c’est moi qui devrais vous remercier. Tant que je peux vous être utile, je serai heureux. »

Ye Hua sourit et lui dit, « Nous n’avons plus besoin d’être aussi polis l’un envers l’autre. Voici un cadeau de ton grand-professeur. Quand la compétition sera terminée, je resterai dans la Cité Sacrée pour m’entraîner à ses côtés. À ce moment-là, tu auras rejoint une Escouade de Chasse aux Démons pour gagner de l’expérience. Ces équipements te seront utiles. »

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 134

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s