Shen Yin Wang Zuo chapitre 135

Chapitre 135 : Les Seize Finalistes (1)

Il y avait une sorte de bracelet torsadé au sol près de Long Hao Chen. Soudain, il y eut un éclair de lumière et des équipements apparurent.

Ce bracelet avait sans doute une fonction similaire à l’anneau Ne m’oublie pas. Bien que ce type d’outil de stockage soit rare, Han Qian était un Chevalier Saint, il n’y avait donc rien d’étrange à ce qu’il en possède un.

Des équipements ?

Ce n’est qu’après avoir perdu quelque chose que l’on comprend entièrement sa valeur. Long Hao Chen avait perdu tout ses équipements et avait donc dû traverser cette expérience profonde. Dès qu’il entendit qu’il pouvait utiliser ces nouveaux équipements, ses yeux s’illuminèrent et se dirigèrent vers eux.

Il s’agissait d’une armure intégrale, d’une épée et d’un bouclier.

Les trois étaient argentés et une légère aura sacrée en émanait. Ces équipements semblaient être au même niveau que son ancienne armure et son Épée de Lumière. Ils n’étaient au mieux que légèrement plus puissants.

Même dans ce cas, Long Hao Chen était agréablement surpris. Après avoir perdu son bouclier et son Épée de Lumière, il avait posé beaucoup de questions sur le prix d’un équipement magique. Ils étaient tous à plus de mille pièces d’or, ce qui faisait reculer les gens. Recevoir un ensemble complet était déjà extrêmement satisfaisant.

Ye Hua sourit : « Cet ensemble d’équipements s’appelle l’Ensemble de l’Esprit Saint et se compose de l’Armure de l’Esprit Saint, du Bouclier de l’Esprit Saint et de l’Épée de l’Esprit Saint. Séparément, ils sont déjà tous des équipements magiques mais une fois rassemblés et combinés, ils peuvent créer un Anneau de l’Esprit Sacré. On peut contrôler mentalement celui-ci pour l’utiliser sur ses alliés. Ce halo a une portée de vingt mètres de diamètre. Il peut prendre la forme d’une [Armure Supplémentaire de l’Esprit Sacré] qui protège le corps. Pour maintenir le halo de lumière, cinq unités d’énergie spirituelle sont consommées à chaque respiration. Cet ensemble d’équipements de Chevalier Gardien est très bon et il a de grands effets sur les coéquipiers. Une fois combiné, l’ensemble est équivalent à un équipement spirituel. Si tu veux comparer, il est légèrement meilleur que le Bracelet Divin que je t’ai donné. »

« C’est vraiment formidable. » dit Long Hao Chen, tout excité. Il rangea immédiatement le bouclier et l’épée dans son anneau avant de s’équiper de l’armure sans la moindre hésitation.

Un léger sourire passa sur le visage de Ye Hua, Cet enfant est vraiment innocent, il n’a même pas eu l’air déçu par le fait que l’Aîné Chevalier Saint ne lui a donné que des équipements magiques. L’excitation dans ses yeux est authentique.

«Professeur, si vous voyez grand-professeur, transmettez-lui mes remerciements. Je ferai honneur au Temple des Chevaliers en utilisant ces équipements. »

Long Hao Chen était déjà très beau mais avec cette armure argentée, il avait l’air encore plus magnifique et héroïque. L’Armure de l’Esprit Saint n’était pas très lourde et était d’une qualité supérieure à son ancienne. En outre, elle avait un casque et son visage était ainsi protégé. Cela augmentait d’autant plus la différence en termes de protection.

Ye Hua lui tapota l’épaule et dit, « Bon travail. Maintenant, pars avec ta grande soeur Xin’er au Grand Stade de l’Alliance. À partir d’aujourd’hui va commencer la dernière étape de la compétition. Je te souhaite bonne chance. Gagne rapidement tes combats, sans complications, et vise le top 3. »

« Je jure d’accomplir cette tâche. » promit Long Hao Chen en effectuant un salut de chevalier, le poing contre le torse.

Dès qu’il eut fini sa phrase, les deux éclatèrent de rire. De l’autre côté du lit de Long Hao Chen, Hao Yue, qui était roulé en boule, leva lentement ses trois têtes. Son corps trembla et avec son poids, il fit craquer le lit.

« On ne peut pas t’oublier, toi. » dit Long Hao Chen en riant doucement.

L’adolescent avait reçu une nouvelle armure et était fou de joie. Il garda même son équipement pendant le petit-déjeuner. Une fois rassasié, il partit avec Li Xin, sous la supervision de Ye Hua. Même son écuyer n’était pas autorisé à assister aux matchs dans le stade donc Long Hao Chen laissa Han Yu dans sa chambre en train de cultiver.

« Soeur, comment va Cai’er en ce moment ? Elle n’est pas en colère contre moi, quand même ? » demanda Long Hao Chen à la jeune fille.

Li Xin eut un petit rire et dit, « Qu’est-ce que tu es prudent, ta relation n’est même pas encore confirmée mais tu es déjà si nerveux en ce qui la concerne. Tu seras vraiment un tombeur quand tu grandiras. »

Long Hao Chen rougit et expliqua, « Grande soeur, nous ne sommes rien de plus que des amis ! »

« Bien sûr, bien sûr, c’est ça. Dans ce cas, c’est à toi de lui demander comment elle va. »

Soudain inquiet, Long Hao Chen prit la main de Li Xin, « Pardon soeur, j’ai menti. S’il te plaît, réponds-moi. »

La jeune fille lui jeta un regard, « Tu es tombé dans mon piège. Bien, bien, je te promets que tu pourras la voir aujourd’hui. »

Peu importe à quel point Long Hao Chen insista, elle refusa de lui dire quand ce serait exactement. Peu de temps après, les deux arrivèrent au Grand Stade de l’Alliance.

Les seize finalistes prirent place dans le Stade des Chevaliers. Ils pouvaient tous assister aux combats des autres compétiteurs encore en lice. Deux personnes arrivèrent, des visages familiers.

Ces deux hommes entrèrent en même temps et tendirent leurs plaques d’identification à l’accueil. Il s’agissait de Yang Wenzhao et de Huang Yi. Ils avaient l’air de se connaître depuis longtemps.

« Frère Yang, frère Huang, bonjour. » Bien qu’ils soient ses adversaires, ils se connaissaient déjà. Quand Long Hao Chen et Li Xin s’approchèrent d’eux, ils décidèrent de les saluer.

Dès que Yang Wenzhao le vit, son expression changea. Il dit d’un ton amer, « Je ne vais pas si bien que ça. J’espère que je ne te piocherai pas comme adversaire. » Il entra ensuite.

Il avait l’air d’avoir vu un fantôme et Long Hao Chen ne put s’empêcher de se demander, Mais qu’est-ce qui lui arrive ? C’est vraiment le même adversaire puissant qui m’a vaincu sans même invoquer sa monture ? Est-ce qu’il n’est plus certain de me battre ?

Bien sûr, Yang Wenzhao n’avait pas peur de lui. En un contre un, il n’avait même pas peur d’affronter Cai’er mais un assassin n’était pas à son maximum dans un affrontement direct. Il ne voulait absolument pas se souvenir d’un assassin du calibre de Cai’er. En outre, ce jour-là, son grand-père n’avait même pas engagé des représailles. Il était facile d’imaginer à quel point les origines de cette jeune femme étaient terrifiantes.

L’opposé arriva entre Huang Yi et Long Hao Chen. Le mage lui sourit et le salua.

« Frère Huang, l’autre jour j’avais quelque chose à faire donc je n’ai pas vu ton combat. Au final, qui a gagné entre toi et Wang Yuanyuan ? » lui demanda Long Hao Chen.

Huang Yi dit fièrement, « J’ai gagné par hasard. Wang Yuanyuan a vraiment une force formidable. Je n’avais aucun moyen de la vaincre de face donc j’ai utilisé quelques tours. Quand elle a inséré ses gemmes et libéré la puissance du Bouclier d’Âme Divine Géante, j’ai lancé les [Vagues Terrestres] avec ma fée. C’est embarrassant à raconter mais j’ai passé tout le combat à fuir grâce aux vagues. Elle a fini par épuiser son énergie spirituelle et j’ai gagné de justesse. Je dois te remercier, si elle n’avait pas utilisé son bouclier depuis le début, dans des circonstances normales, il aurait été impossible de prévoir qui aurait gagné. »

Grâce à ce qu’il disait, Long Hao Chen comprit que Huang Yi avait lu dans les pensées de Wang Yuanyuan pendant le match. Ce don était vraiment formidable et l’adolescent trouva dommage qu’elle ne fasse pas partie des finalistes.

« Humph ! Tu n’as vraiment pas honte. » Au milieu de leur conversation, une voix rageuse les interrompit. Les deux se retournèrent et virent que la propriétaire de cette voix était Wang Yuanyuan. À ses côtés se tenait Chen Ying’er.

Cette dernière avait l’air sombre. La jeune fille fit quelques pas en avant et brandit les poings devant Long Hao Chen, « Tu me regardes de haut ? Tu n’es même pas venu au dernier match. »

L’adolescent soupira, « Non, ce n’est pas ça. J’avais quelque chose à faire ce jour-là. Je m’excuse. »

Chen Ying’er lui tira la langue et Wang Yuanyuan la tira par la main à l’intérieur du stade. Après avoir passé les préliminaires ensemble, les deux s’étaient liées d’amitié.

Quelques peurs restantes se manifestèrent chez Huang Yi quand il aperçut Wang Yuanyuan et son Bouclier d’Âme Divine Géante. Il secoua la tête et soupira, « J’espère que je ne finirai pas dans la même Escouade de Chasse aux Démons qu’elle. Un Guerrier Protecteur qui ne peut pas défendre et impulsive comme elle est, j’ai vraiment peur d’elle. »

Li Xin tapota l’épaule de Long Hao Chen et dit, « Entrons, il se fait tard. »

«Hé, attendez-moi—– » les appela quelqu’un. Le frère et la soeur se retournèrent et virent un autre visage familier. C’était ce mage étrange incapable d’utiliser des sorts offensifs, Lin Xin.

« Félicitations, félicitations. Félicitations à vous pour être entrés dans le top seize. » dit le mage en courant vers eux.

Li Xin n’eut pas l’air très réjouie de le voir, « De quoi devrions-nous être félicités. Nous ne pouvons pas recevoir vos félicitations. »

« Que se passe-t-il Soeur Li Xin ? Je n’ai rien fait. »

La jeune fille s’énerva, « Tu n’as rien fait ? Tu ne sais utiliser aucune magie offensive. Tu as osé piéger mon petit frère pour qu’il te choisisse pour son équipe si jamais il finit dans le top trois. Ne me dis quand même pas que tu ignores l’importance d’un mage puissant dans une escouade ? »

En l’entendant, Huang Yi écarquilla les yeux de surprise, « Quoi ? Tu n’as aucun sort offensif ? » Il attrapa Lin Xin par le col. Son expression était bien plus sombre que celle de la jeune fille.

Lin Xin écarta sa main, « Et alors ? Grand frère a des pilules. »

Lors des préliminaires, avec son contrôle formidable de la magie et en corrompant Huang Yi avec des pilules, il avait pu atteindre la première place du Temple des Mages.

Maintenant que Huang Yi entendait qu’il ne pouvait tout simplement pas attaquer, il n’allait pas rester sans réagir.

Long Hao Chen retint Li Xin, toujours furieuse et dit calmement, « Soeur, ne sois pas comme ça. S’il nous n’avions pas eu cet accord, Lin Xin ne m’aurait pas donné ses pilules. Elles m’ont beaucoup aidé donc je devrais plutôt le remercier. Frère Lin, ne t’inquiètes pas, si j’entre dans le top trois, je remplirai ma promesse. »

« Mais…et Cai’er, alors ? » demanda presque immédiatement Li Xin.

Long Hao Chen se figea instantanément. C’est vrai ! Cai’er, Cai’er est aussi dans le top 16. Il pâlit. Si je finis parmi les trois premiers, je devrais choisir Lin Xin alors que se passera-t-il pour Cai’er ?

Je lui ai promis. J’ai promis de la protéger pour le restant de ses jours.

Lin Xin regarda l’adolescent qui se décourageait à vue d’oeil et son expression joyeuse disparut. Un léger sourire impuissant apparut sur son visage et il secoua doucement la tête sans rien ajouter. Il tapota Long Hao Chen sur l’épaule puis entra. Il se souvenait bien de cette jeune femme vaillante malgré sa cécité. Il n’avait rien d’autre à dire.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 135

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s