Shen Yin Wang Zuo chapitre 137

Chapitre 137 : Les Seize Finalistes (3)

Bzz.

Les halos se stabilisèrent et les seize jeunes les regardèrent.

Les cinq vice-maîtres de hall ouvrirent les yeux au même moment. En dehors de Ruoshui, ils semblaient tous se réjouir de la malchance de quelqu’un d’autre. Pendant ce temps, une expression atroce apparut sur le visage de Han Qian.

Le tirage au sort était terminé et personne ne pouvait questionner l’impartialité de ce processus.

Par un coup du hasard, quatre des cinq chevaliers encore en lice tombèrent sur d’autres chevaliers. En d’autres termes, peu importe le résultat des matchs, il n’y aurait qu’au mieux cinq chevaliers au deuxième tour.

Deux chevaliers au cinquième grade, qui ne se connaissaient pas, se retrouvèrent l’un contre l’autre. L’intensité de la lumière autour d’eux était identique. Un peu plus loin, la même chose arriva pour Long Hao Chen et Li Xin.

L’adolescent prit immédiatement une expression choquée et se retourna vers Li Xin. Comment aurait-il pu penser qu’il serait si malchanceux ? Alors qu’il n’y avait qu’une chance sur seize, il était tombé sur sa grande soeur comme adversaire.

Le Mage Saint Tuteur, Lin Chen, toussa avant de tapoter l’épaule de Han Qian, « Frère Han est bien digne d’être un émissaire de la lumière, ce tirage au sort a été juste et équitable. Le Temple des Mages l’approuve. »

Ying Suifeng était celui qui connaissait le mieux Han Qian et c’est donc lui qui rit le plus fort, « Vieux Han, ton Temple des Chevaliers est peut-être formidable mais en termes de chance, vraiment… »

Han Qian changea instantanément d’expression et ouvrit grand les yeux.

L’Empereur Guerrier Ren Wokuang rit également. « Tu ne devrais pas parler comme ça, jeune Ying. Ce résultat a été très avantageux pour le Temple des Chevaliers, en réalité : de cette façon, ils auront au moins deux personnes dans le top huit. Cela augmentera énormément la probabilité que l’un d’entre eux fasse partie des trois premiers. »

Sanshui, l’invocatrice au grade d’Empereur Spirituel, renifla froidement. « Vous ne pouvez vraiment rien faire d’autre que de vous réjouir de la malchance des autres ? Essayez déjà de faire entrer cinq personnes dans le top seize. Vieux Han, merci ! Aucun des invocateurs n’est tombé sur un autre membre du Temple Spirituel, quelle chance. »

En dehors du Temple des Chevaliers, c’était le Temple Spirituel qui se détachait dans cette compétition. Si l’on mettait de côté Chen Ying’er, cette jeune fille qui ne pouvait même pas prédire ce qu’elle invoquerait avec sa Porte d’Invocation de Créature, trois invocateurs exceptionnels avaient réussi à arriver jusqu’en finale. En outre, deux d’entre eux n’étaient qu’au quatrième grade. Il était clair qu’ils étaient de puissants invocateurs. Le tirage au sort venait de déterminer qu’ils n’allaient pas devoir s’affronter donc il n’était pas étonnant que Sanshui soit d’aussi bonne humeur.

Le sang de Han Qian bouillait dans ses veines. Les combats n’avaient même pas encore commencé mais le Temple des Chevaliers avait déjà perdu deux personnes. Et puis, il ne pouvait pas s’énerver en public devant eux. Il dit, le visage à moitié rouge et à moitié blanc, « Vous avez vraiment l’air d’être contents de vous même. Prenez plutôt exemple sur Ruoshui, qui est parfaitement calme. »

Cette dernière soupira et s’exclama : « Évidemment que je suis calme ! Aucun membre du Temple des Prêtres n’a atteint la finale ! Le résultat du tirage au sort ne m’affecte pas beaucoup… »

« Oh… » murmura Han Qian avant d’ajouter d’un ton sec en s’adressant aux jeunes, « Retournez dans les gradins. Les matchs vont commencer. Que les deux premiers adversaires restent dans l’arène. »

Après avoir fini de parler, il marcha furieusement vers l’estrade sans prendre la peine de tourner la tête. Le halo doré s’éleva lentement dans les airs mais resta dans les limites du dôme du stade.

« Soeur, je… » commença Long Hao Chen mais Li Xin secoua la tête et lui dit en souriant, « Stupide petit frère,qu’est-ce que tu fais ? Tu pensais vraiment que j’aurais pu réussir avec un autre adversaire ? Je n’ai pu entrer dans le top 16 que grâce à l’aide de Cai’er. Cela me suffit. Je n’aurais jamais essayé au départ. Tomber sur toi est en réalité la meilleure chose qui aurait pu m’arriver car puisque vais perdre de toute façon, c’est mieux de le faire en te faisant passer au prochain tour. »

« Mais… » L’adolescent essaya à nouveau de dire quelque chose quand il fut coupé par la jeune femme.

« Idiot, il n’y a pas de “mais”. Tu crois vraiment que moi, qui suis au quatrième grade, je peux te battre alors que tu es au cinquième grade ? Ou que ma Rose peut gagner contre Hao Yue après son évolution ? »

Les autres concurrents étaient déjà retournés dans les gradins mais Cai’er attendait toujours près de Long Hao Chen et écoutait cette conversation entre le frère et la soeur.

« Hem, vous ne faites pas le premier match, non ? » les interpella une voix.

Long Hao Chen et Li Xin se retournèrent pour voir qui leur parlait. Yang Wenzhao et une invocatrice les regardaient étrangement. Ils avaient tous deux la lumière la plus brillante de tous les concurrents. L’invocatrice portait une robe magique et un bâton mais gardait la tête baissée donc il était impossible de voir clairement son visage.

« Oh, pardon. » Long Hao Chen leur fit un signe de tête et partit vite vers les gradins, suivi par Li Xin et Cai’er.

Les ayant reconnus, Yang Wenzhao resta discret. Au moins, il n’avait pas tiré Long Hao Chen ou Cai’er comme premier adversaire. Même s’il n’était plus aussi effrayé par l’ombre de la jeune assassin qu’auparavant, ces deux adversaires étaient ceux avec qui il aurait le plus de mal.

« Cai’er, qui est ton adversaire ? » demanda Li Xin.

Cai’er secoua la tête et répondit, « Je ne sais pas, je n’ai pas pu voir. »

En l’entendant, Long Hao Chen se sentit immédiatement coupable. Il veillait sur elle depuis si longtemps mais avait oublié son handicap. Plein de remords, il lui prit la main, « Ne t’inquiètes pas, je vais demander à un membre du personnel. »

Il alla s’en occuper et pendant ce temps, le premier match des huitièmes de finale commença.

Tout comme la fois précédente, Yang Wenzhao n’invoqua pas sa monture et fonça vers son adversaire en dégainant deux épées lourdes. Lors d’un match entre un invocateur et un chevalier, les deux étaient éloignés de 50 mètres. L’invocatrice brandit un bâton vert et chanta à toute allure. Elle ne resta pas plantée là et battit rapidement en retraite.

Yang Wenzhao chargeait extrêmement vite mais quand il arriva à vingt mètres de la jeune fille, elle avait déjà terminé sa première invocation.

Une lueur verte apparut au sommet de son bâton avant de tomber par terre. Un halo vert se forma et une vigne épaisse jaillit du sol et commença à se répandre dans l’arène. C’était une invocatrice de plantes !

Si Yang Wenzhao ne s’était pas senti capable d’affronter de front cette plante, il aurait fait un détour. Ce ne fut bien sûr pas le cas. Il chargea en ligne droite, avec honneur et détermination, et une lueur dorée apparut autour de ses épées lourdes. Il accéléra et fit évoluer sa [Charge] en un [Assaut] tout en lançant deux [Épines de Lumière]. Dans le même temps, il bondit.

Bien que la vigne soit solide et résistante, elle n’était rien face à ces [Épines de Lumière] et fut instantanément désintégrée.

Le caractère courageux de Yang Wenzhao se manifesta à cet instant. Il fonça dans les vignes et, sans utiliser aucune compétence, les trancha et les découpa de ses épées, rapide comme le vent. Sa vitesse diminua légèrement mais la force inarrêtable qu’il était passa à travers les plantes sans efforts.

À cet instant précis, l’invocatrice termina son second sort d’invocation.

Elle n’avait pas paniqué face à la charge de Yang Wenzhao. Cette fois, la lumière fut vert foncé et de grandes épines sortirent du sol. Non seulement elles bloquèrent le chevalier mais elles l’attaquèrent aussi par surprise.

Un bruit sonore se fit entendre quand Yang Wenzhao s’arrêta brusquement. Ces épines semblaient plus fines que les vignes mais étaient aussi dures que du fer. Bien qu’elles ne puissent pas non plus résister aux attaques ennemies, Yang Wenzhao ne pouvait plus continuer à charger avec [Assaut] et fut forcé d’avancer pas à pas.

À ce stade, Long Hao Chen avait déjà questionné un membre du personnel et avait reçu la confirmation que l’adversaire de Cai’er était un autre invocateur. Son attention se concentra alors immédiatement sur le combat en cours.

Les invocateurs étaient la discipline que Long Hao Chen connaissait le moins. Le seul combat d’invocateurs qu’il avait jamais vu était celui avec Chen Ying’er et la Porte d’Invocation de Créatures.

L’adversaire de Yang Wenzhao était beaucoup plus fiable que cette Chen Ying’er : elle avait lancé deux sorts d’invocation d’affilée et à un rythme très rapide.

Dang.

À cet instant, Yang Wenzhao s’arrêta complètement. On entendit un bruit de coup puis il chancela avant de s’immobiliser complètement.

Long Hao Chen vit que le jeune homme avait reçu une épine rouge d’une trentaine de centimètres de long. Il avait de toute évidence été attaqué par surprise.

Étant à l’avant des gradins, il parvint à voir que l’invocatrice était, tout comme avant, entourée d’épines et de chardons qui la protégeaient pendant sa retraite. À côté d’elle se tenait une plante à taille humaine.

La totalité de cette plante était recouverte d’épines et elle était surmontée d’une grande fleur C’était d’elle que provenait l’épine rouge tirée.

Long Hao Chen connaissait la force de Yang Wenzhao. Il fut facile pour lui de s’imaginer la force nécessaire pour qu’une simple épine puisse le repousser.

L’adolescent se concentra sur la scène. La plante mystérieuse trembla violemment avant de former rapidement des épines rouges qui se rassemblèrent pour former une longue pique. Cette pique fut lancée avec force sur Yang Wenzhao. Wow, alors les invocations de plantes peuvent être utilisées comme ça !? pensa Long Hao Chen en écarquillant les yeux.

Dang.

Il y eut un nouveau bruit. Les chardons et les épines bloquaient Yang Wenzhao en l’encerclant dans toutes les directions. L’invocatrice semblait avoir l’avantage. Ses incantations ne s’arrêtèrent pas et une cosse de graines se mit à grossir à côté d’elle, jusqu’à faire plusieurs fois la taille de la plante épineuse précédente. La cosse se plia lentement et les graines se lancèrent toutes seules sur Yang Wenzao, à grande vitesse. Chacune de ces graines faisait trois fois la taille d’une tête humaine et était sur le point de s’écraser sur le chevalier.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

4 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 137

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s