Shen Yin Wang Zuo chapitre 141

Chapitre 141 : Se battre pour Cai’er !

Une silhouette apparut devant Han Qian. Si Long Hao Chen était là, il aurait immédiatement que le vieil homme qui était arrivé via une sorte de distorsion spatiale était celui qui gardait la Salle des Coffres de l’Alliance le jour où il y était rentré.

Han Qian changea complètement d’expression et son visage devint amer. Il dit, « Aîné Saint, je m’excuse. Il est normal qu’une personne de votre rang ne se souvienne pas des offenses de cet humble serviteur. Vous n’avez pas besoin de vous abaisser à mon niveau ! »

Le vieil homme mince dit froidement, « Arrête avec ces simagrées, je m’en fiche. Viens avec moi au Stade des Assassins. Si tu ne veux pas, pourquoi ne pas y emmener ton petit-fils à la place ? »

Han Qian poussa un long soupir et répondit, « Je…je vais y aller ! Ne soyez pas trop strict avec moi, s’il vous plaît ! »

Le vieil homme s’avança dans la distorsion et disparut instantanément en émettant un grognement froid.

Han Qian tourna la tête vers Ying Suifeng et celui-ci exprima son impuissance, « La prochaine fois, garde ta bouche close. Je vais prier pour ton bien-être. »

Renfrogné, Han Qian dit, « L’aîné Saint est très vieux mais il est aussi puissant qu’autrefois. Frère, je pars… »

Au final, Long Hao Chen ne réussit pas à rattraper Cai’er et il rentra seul à son hôtel, déprimé.

Alors qu’il avançait, il éclata soudain de rire lorsqu’il réalisa quelque chose. Ses magnifiques yeux s’écarquillèrent. Les derniers mots de Cai’er, ce mh, est-ce que ça pourrait vouloir dire qu’elle…qu’elle accepte ? Elle…elle est d’accord pour que je la serre dans mes bras !

Oui, c’est évident ! Je suis tellement stupide, je viens seulement de le remarquer. Si ce n’était pas le cas, pourquoi Cai’er se serait-elle enfuie ?

Long Hao Chen s’enflamma. Sa main gauche trembla et il ne put s’empêcher de se remémorer le jour où il avait pu serrer la taille délicate de la jeune fille.

Il rentra avec l’intention de continuer sérieusement sa cultivation. J’obtiendrai la première place, je le jure. Une conviction inébranlable le remplit et il marcha à grands pas vers sa chambre.

De l’autre côté de la rue, dans un endroit dissimulé, Cai’er écouta le bruit de ses pas. Elle rougit légèrement et la trace d’un sourire touchant passa sur son beau visage.

Le deuxième jour des finales commença. L’atmosphère était beaucoup plus féroce que la veille. Aujourd’hui les quatre premiers seraient déterminés. Ceux qui gagneraient auraient trois chances sur quatre d’obtenir l’un des foyers spirituels promis en récompense. Tous les concurrents allaient sans aucun doute faire tout leur possible pour gagner.

Long Hao Chen arriva très tôt au Stade des Chevaliers. Il vit que Cai’er était assise au même endroit que la veille et se dirigea immédiatement vers elle. Il lui saisit discrètement la main et elle ne fit rien d’autre que baisser légèrement la tête sans prononcer un mot.

Ayant déjà été éliminée la veille, Li Xin ne fut autorisée à s’asseoir qu’en haut des gradins.

Long Hao Chen aimait vraiment cette sensation, celle que seuls lui et Cai’er partageaient. Rien qu’en lui tenant la main, un sourire satisfait était placardé sur son visage.

« Le tirage au sort des quarts de finale va maintenant commencer. Que les huit compétiteurs restants entrent dans l’arène. »

Long Hao Chen tira Cai’er par la main et se leva mais fut agréablement surpris de constater que, cette fois, elle le laissait faire. Il la tint par la main jusqu’au stade.

Cai’er était une fille intelligente et aux opinions bien arrêtées mais la veille, quand elle s’était appuyée contre l’épaule de Long Hao Chen, elle ne craignait déjà plus ce que les autres pourraient dire sur eux. Elle assuma sans honte sa relation avec l’adolescent.

Quand les six autres concurrents virent ces deux tourtereaux, leurs expressions changèrent drastiquement. Parmi eux, certains avaient déjà fait l’expérience de la force de Long Hao Chen tandis que d’autres n’en avaient aucune idée mais tous avaient vu la démonstration de puissance terrifiante de Cai’er la veille.

Les huit finalistes arrivèrent au centre de la plateforme. Le tirage au sort s’effectuerait de la même manière que la veille, juste avec moins de monde.

Long Hao Chen fut surpris en voyant à quoi ressemblait son grand-professeur ce matin. Il était pâle voire maladif et ses yeux étaient vides de toute expression. Les muscles de son visage tressautaient occasionnellement. Il était impossible de deviner ce qui avait bien pu lui arriver.

« Le tirage va pouvoir commencer. » dit Han Qian d’un ton découragé. Il soupirait intérieurement, Ce vieil homme est si vieux mais j’ai quand même été tabassé comme ça, je suis vraiment pathétique.

Long Hao Chen attira la main de Cai’er vers lui et leva son autre bras. Un halo descendit du ciel vers lui et, dans le même temps, il leva la tête pour regarder les autres concurrents.

Il ne reconnaissait que deux personnes parmi les six autres à avoir atteint les quarts de finale. Yang Wenzhao et Huang Yi. Dans les quatre restants, il y avait notamment ce chevalier au cinquième grade qu’il n’avait encore jamais combattu.

Quelques scintillements de lumière dorée plus tard, le tirage au sort fut terminé.

Durant tout le processus, Long Hao Chen avait gardé les yeux fixés sur Cai’er. C’était celle contre qui il avait le moins envie de tomber.

Il avait l’air d’avoir de la chance. Les halos autour de leurs corps n’avaient pas la même intensité. Ils n’allaient donc pas devoir se battre l’un contre l’autre aujourd’hui. Long Hao Chen releva la tête et balaya les autres du regard.

Comme on pouvait s’y attendre, certains étaient heureux et d’autres inquiets. Le plus déprimé d’entre eux était Huang Yi car son adversaire n’était autre que Cai’er. Dès qu’il s’en rendit compte, il pensa amèrement que ça allait être la fin de la compétition pour lui.

Toutefois, contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre, il allait bien mentalement. C’était parce que Huang Yi savait que, quel que soit l’adversaire sur lequel il serait tombé, ses chances de victoires n’auraient pas été très hautes. La seule chose triste c’était qu’il avait justement tiré celle contre qui il avait le moins de chances de gagner.

Long Hao Chen vit également son propre adversaire. Il s’agissait du contrôleur de bêtes au cinquième grade provenant du Temple Spirituel. Ça n’allait pas être un combat facile.

À nouveau, le Temple des Chevaliers fut malchanceux. Yang Wenzhao et le dernier chevalier se retrouvèrent l’un contre l’autre. Au final, un autre match entre chevaliers n’allait pas pouvoir être évité. Cependant, Yang Wenzhao se sentait à l’aise. Pour lui, au contraire, il avait eu de la chance. Au moins, il n’allait pas devoir affronter Cai’er.

La dernière paire fut donc composé de l’autre assassin, au sommet du quatrième grade, et du seul guerrier à avoir atteint ce stade des finales. Les deux avaient l’air heureux car ils étaient sans aucun doute les plus faibles des huit, suivis de près par Huang Yi.

C’était l’opportunité parfaite pour entrer dans le top quatre.

Han Qian arborait désormais une expression encore plus horrible qu’auparavant. Ils n’avaient vraiment pas de chance pour que des chevaliers tombent encore l’un sur l’autre.

Néanmoins, personne n’osa se moquer de lui. Chaque combat de cette journée allait être de la plus haute importance pour tous les Six Grands Temples. Leur temple pourra-t-il entrer dans le top quatre ? Ce n’était qu’à un pas d’être sur le podium. Le foyer spirituel offert en récompense n’était pas la seule chose en jeu, il s’agissait pour les temples de l’un des plus grands symboles d’honneur !

Ying Suifeng allait beaucoup mieux. Il avait une grande confiance en Cai’er et en plus, deux jeunes du Temple des Assassins avaient réussi à atteindre les quarts de finale : ses chances étaient donc très élevées. Tous les vices maîtres de hall dont l’un des jeunes se trouvait dans l’arène regardaient fixement leurs disciples comme pour leur communiquer quelque chose d’un simple regard.

« Ceux dont l’aura est la plus lumineuse peuvent rester, les autres doivent retourner dans les gradins. » dit Han Qian sans enthousiasme.

Un éclair passa dans les yeux de Long Hao Chen. Aujourd’hui, c’était lui qui avait l’aura la plus brillante.

« Cai’er, ton adversaire est Huang Yi, un mage terrestre au cinquième grade. Il possède une fée élémentaire de terre. Il est bon avec la technique des [Vagues Terrestres] et l’utilise particulièrement pour se déplacer à grande vitesse. Tu seras dans le quatrième match et je suis dans le premier. Remonte dans les gradins. »

Il n’allait pas répéter l’erreur de la veille. Il avait non seulement indiqué à Cai’er qui était son adversaire mais il avait aussi détaillé précisément ses caractéristiques pour elle.

Long Hao Chen n’avait pas essayé de dissimuler ses paroles et le visage de Huang Yi devint encore plus amer. De la même façon, le Mage Saint Lin Chen du Temple des Mages avait l’air d’agoniser. Il jeta un coup d’œil à Cai’er puis à Huang Yi et prit une expression désespérée, le visage blanc.

Les autres partirent lentement de l’arène, laissant seuls Long Hao Chen et ce contrôleur de bêtes. L’arbitre entra dans le stade et activa la barrière de protection qui l’entourait.

« Long Hao Chen du Temple des Chevaliers contre Liao Yu du Temple Spirituel. Les deux adversaires commenceront à cinquante mètres l’un de l’autre. »

Long Hao Chen recula donc lentement en observant attentivement celui qui lui faisait face.

Liao Yu était un jeune homme mince, qui faisait à peu près la même taille que Long Hao Chen. Il devait avoir dépassé la vingtaine. Il avait un visage au-dessus de la moyenne mais était pâle. Toutefois, ses yeux brillaient particulièrement intensément, reflétant la lumière. Il reculait également, le regard fixé sur l’adolescent.

Alors que la distance entre eux augmentait, une guerre des regards se déroulait déjà entre eux.

Liao Yu avait à la main un bâton blanc. Cette couleur était assez rare. Il était difficile de deviner de quel matériau il pouvait être fait.

« Le match peut commencer. » déclara l’arbitre d’une voix forte dès que les cinquante mètres furent atteints. Simultanément, il se retira pour laisser les deux jeunes seuls dans l’arène.

Liao Yu avait déjà fait ses préparatifs depuis longtemps. Dès le signal, il se lança dans un chant. Un anneau blanc apparut autour de son corps.

Ses incantations n’étaient clairement pas aussi rapides que celles de Bai Xiaomo ou Fang Zhu mais sa prononciation était beaucoup plus distincte. En outre, elles semblaient avoir un rythme fantastique. D’une façon encore plus inhabituelle, il faisait des mouvements avec son bâton tout en récitant. Des caractères mystiques blancs se formèrent au même rythme que son chant tout autour de lui. En à peine trois secondes, une énorme porte blanche se forma devant lui et une sorte de bête magique élémentaire de foudre en bondit.

Il s’agissait d’un léopard blanc comme neige avec des rayures bleues. il ne faisait qu’environ deux mètres de haut et n’avait pas l’air très robuste mais une impression de puissance et de beauté s’en dégageait pourtant.

Liao Yu fit un pas en avant, ce léopard des neiges fut recouvert par un halo blanc et un instant plus tard, l’invocateur apparut sur son dos.

Les Léopards Sombres des Neiges. Aussi rapides que l’éclair, aussi vifs que le vent et experts en magie de glace. Chaque individu maîtrisait des magies innées différentes. En termes de vitesse, il était classé parmi les meilleurs espèces de bêtes magiques.

Face à cette invocation, Long Hao Chen fit immédiatement son choix. Son père et son professeur lui avaient appris beaucoup de choses sur les innombrables espèces différentes de bêtes magiques existantes, y compris le Léopard Sombre des Neiges. Il ne faisait aucun doute que Liao Yu ne voulait pas l’utiliser pour attaquer mais comme monture. Grâce à lui, il allait essayer de gagner du temps.

Quand Liao Yu invoqua le léopard, Long Hao Chen ne chargea pas directement. Des caractères violets apparurent sur son front et cette lumière se propagea sur le sol. Neuf lignes se traçèrent avant de disparaître et Hao Yue apparut au milieu de cet endroit. Il était encore plus rapide que Liao Yu en termes de vitesse d’invocation.

Une monture ? Il a une monture ? s’exclama intérieurement Yang Wenzhao, incapable de détourner son regard de la bête magique qui se tenait devant Long Hao Chen.

Hao Yue était très différent du misérable Lézard de Feu qu’il était auparavant. Avec ses quatre mètres de long, il ressemblait plus à un Dragon Terrestre. Bien qu’il ne soit pas tout à fait aussi grand, il avait quatre membres solides et vigoureux ainsi qu’un dos large et puissant qui lui donnaient l’air impressionnant.

Ses trois têtes étaient dressées vers le ciel et trois halos violets sortirent de son dos. Des os géants apparurent dessus, prenant la forme d’un siège de chevalier. Trois lumières brillèrent sur ses fronts. Maintenant qu’il avait obtenu une troisième tête, il avait effectivement l’air plus menaçant mais ses yeux en particulier le faisaient paraître froid et digne. Il semblait être d’une agressivité absolue.

La silhouette de Long Hao Chen vacilla et il atterrit sur le dos d’Hao Yue. Une scène extraordinaire se déroula alors. Des épines jaillirent du dos du lézard et entourèrent l’adolescent. Elles enserrèrent fermement son corps. L’homme et sa bête magique formèrent une seule entité.

Avant d’entrer dans le stade, Long Hao Chen avait déjà mis toute son armure, l’Armure de l’Esprit Saint argentée, dont émanait une faible lueur. Il avait également enfilé le casque qui recouvrait et dissimulait la totalité de son visage. Il leva immédiatement les bras et son Épée de l’Esprit Saint et Bouclier de l’Esprit Saint apparurent, complétant ainsi l’Ensemble de l’Esprit Saint.

Un léger halo argenté apparut autour de son corps et s’étendit pour envelopper également Hao Yue. C’était justement l’effet [Armure Supplémentaire de l’Esprit Saint] de l’ensemble.

Avec une armure, une épée et un bouclier argentés, il avait l’air beaucoup plus imposant et puissant que son adversaire Liao Yu.

Hao Yue rugit. Il se précipita vers son adversaire, ses griffes raclant le sol, et différentes lueurs apparurent sur ses trois têtes.

Assis sur son dos, Long Hao Chen avait l’air très paisible, entouré par un brouillard doré qui prit la forme d’un anneau. C’était [Emmagasinement de Puissance].

En effet, dans la position dans laquelle il était, il n’avait pas besoin de bouger. C’était donc la situation parfaite pour utiliser cette compétence. Si avant, il avait essayé d’utiliser ses adversaires pour modérer sa force et augmenter son expérience de combat, augmentant par là son potentiel, à partir d’aujourd’hui, il allait y aller à fond dans l’objectif de gagner. Il n’y avait qu’une seule raison à cela : Cai’er.

Dans les gradins, l’expression de Yang Wenzhao changea complètement. Il avait eu un combat mémorable contre Long Hao Chen et avait fini par gagner ; en outre, il s’était retenu. Mais maintenant qu’il regardait à nouveau l’adolescent, il découvrit avec choc que ce garçon, bien plus jeune que lui, était devenu une personne complètement différente.

Cinquième grade, monture. Ses avantages avaient tous disparu.

En moins d’un mois, des changements extraordinaires s’étaient produits en Long Hao Chen.

Yang Wenzhao n’était pas choqué par cette démonstration de puissance mais plus par la vitesse de sa progression.

« HOU, HOU, HOU. » rugit à nouveau Hao Yue tandis que des éclats de différentes couleurs apparaissaient de nouveau. Un grand combat était sur le point d’avoir lieu.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 141

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s