Shen Yin Wang Zuo chapitre 144

Chapitre 144 : Pour la Gloire des Chevaliers (3)

Wang Yuanyuan se tourna vers elle et lui demanda, hésitante, « …Ying’er, tu le connais ? »

Le visage de Chen Ying’er se teinta d’une expression de dégoût et elle secoua la tête, « Non. »

Yang Wenzhao leva lentement ses deux épées de part et d’autre de son corps tandis qu’une lumière dorée se mit à se répandre autour de lui. Le corps de la licorne se mit également à rayonner de la même couleur et après quelques instants, les deux lumières se combinèrent pour former une seule et même couleur.

À ce stade, une aura sacrée extrêmement dense émana du jeune homme. La lueur dorée sous les sabots de la licorne avait aussi pris la forme d’un hexagramme.

Les ailes déployées uniformément, la Licorne de Lumière Étoilée s’élança vers le front du Mammouth à Corne Dorée, sans que la moindre intention maléfique ne transparaisse dans ses yeux étincelants.

Boum—-

Sur le dos du mammouth, une puissante flamme aux reflets dorés apparut instantanément. Au premier coup d’oeil, elle avait l’air d’une boule de feu rouge doré. Duan Yi leva lentement son épée et la flamme s’éleva dans l’air. La lumière qui dansait à la pointe de l’épée s’étendit d’une bonne trentaine de mètres.

Voyant que sa licorne serait bientôt à portée, à environ cent cinquante mètres de son adversaire, Yang Wenzhao commença sa première attaque.

Il s’agissait d’une combinaison de [Coup Éclair] avec [Coup en Croix Explosif]. Deux épées dorées apparurent, vibrant de la puissance du [Coup Éclair] et se mêlèrent au [Coup en Croix Explosif] en tranchant l’air horizontalement vers Duan Yi, qui était positionné sur la nuque de son mammouth.

À l’instant précis où le [Coup Éclair] fut lancé, deux pointes dorées sortirent de la corne de la licorne et fusionnèrent avec l’attaque. Immédiatement, cette dernière subit un changement drastique et les deux lames se mirent à briller d’un éclat resplendissant. Une aura sacré dense et une pression en émanèrent, preuve que cette attaque originellement pas si puissante que ça avait évolué.

Le visage de Duan Yi se ferma et il donna un grand coup avec son épée. Le feu prit la forme d’une gigantesque lame enflammée qui entra en contact avec le [Coup en Croix Explosif].

Des étincelles se propagèrent alors dans toutes les directions et la Licorne de Lumière Étoilée décrivit un arc dans le ciel. Yang Wenzhao ne put s’empêcher de penser que s’il avait eu la compétence [Emmagasinement de Puissance] comme Long Hao CHen, ça se serait mieux déroulé. Il aurait été capable de montrer la supériorité d’un Chevalier Aéroporté.

Par conséquent, il se jura intérieurement qu’à la fin de cette compétition, il essaierait d’apprendre cette compétence. [Emmagasinement de Puissance] était-il vraiment si inutile ? Long Hao Chen l’avait déjà utilisé pour gagner de nombreux matchs. En outre, sa plus grande qualité était qu’elle permettait à un chevalier de libérer une attaque dont la puissance dépassait son niveau réel. Après tout, comme le coup qu’avait lancé Long Hao Chen aurait-il pu être au cinquième grade ? Il correspondait, au moins, à la puissance offensive d’un Chevalier Radiant du sixième grade.

Un en l’air et l’autre au sol. Les deux adversaires avaient déjà, échangé des coups. Des gens attentifs pourraient dire qui en avait le plus souffert : la lumière qui entourait la Licorne de Lumière Étoilée n’avait pas varié. Au contraire, bien que Duan Yi ait bloqué le [Coup en Croix Explosif], il était clair que la flamme autour du mammouth s’était affaiblie car elle avait été presque soufflée par un grand coup de vent.

La licorne décrivit des cercles dans l’air tandis que Yang Wenzhao illuminait à nouveau ses épées d’une lueur blanche sacrée. C’était l’énergie concentrée de la compétence [Épée Sainte]. En outre, il l’avait condensé sur ses deux épées.

À cet instant, la licorne montra une fois de plus sa puissance. Des dizaines d’hexagrammes dorés apparurent autour de son corps et la vitesse d’activation de l’[Épée Sainte] de Yang Wenzhao accéléra. Quand la licorne se prépara à nouveau à charger, les lames avaient déjà commencé à briller d’une puissante lumière blanche.

Quelque chose passa dans les yeux de Duan Yi et, étrangement, bien qu’il vit Yang Wenzhao se préparer à l’attaquer, il ne tenta pas d’activer une compétence.

« J’abandonne. » Une voix grave, hésitante mais vibrant d’énergie spirituelle résonna dans le stade.

« Hein ? » s’étonna Yang Wenzhao en dirigeant à la dernière minute son [Épée Sainte] vers le ciel. La Licorne de Lumière Étoilée remonta juste avant de toucher le Mammouth à Corne Dorée et, après avoir fait quelques cercles dans l’air, se posa devant Duan Yi.

« Frère Duan, tu abandonnes ? » Yang Wenzhao le regarda avec confusion. Les attaques qu’ils avaient utilisées n’avaient été que pour tâter le terrain et on pouvait dire que le match n’avait pas vraiment commencé.

Un signe de lutte intérieure passa sur le visage de Duan Yi mais il marcha néanmoins vers son adversaire et acquiesça, « En termes de force globale, j’ai confiance dans le fait de n’être pas plus faible que toi. Mais tu possèdes également une Licorne de Lumière Étoilée, capable de voler, et tu es donc dans une position indomptable. Peut-être que si j’épuisais toutes mes forces, tu aurais eu un lourd prix à payer. Il est cependant trop difficile pour moi de gagner ce match. Nos niveaux ne sont pas très éloignés mais comme tu es un Chevalier du Châtiment avec une supériorité aérienne grâce à ta licorne, je n’ai plus aucun espoir de gagner. Si tu venais d’un autre temple j’aurais pris le risque et j’aurais donné tout ce que j’avais mais nous sommes tous les deux des chevaliers. »

Il s’interrompit un instant puis déclara d’une voix grave : « Pour la gloire des chevaliers. »

Tout en parlant, il leva son bouclier pour qu’il recouvre la partie gauche de son corps et plaça son épée horizontalement devant le bouclier. Il la bougea ensuite à nouveau pour la placer devant son coeur et effectua le salut traditionnel des Chevaliers Gardiens.

La phrase “Pour la gloire des chevaliers” avait déjà tout expliqué à Yang Wenzhao. Il prit immédiatement une expression solennelle et respectueuse. Il positionna ses deux épées horizontalement devant son torse puis, d’un mouvement du poignet, déplaça celle de droite jusqu’à ce que son pommeau soit au niveau de son coeur. Il fit ensuite le salut des Chevaliers du Châtiment.

Yang Wenzhao proclama d’une voix forte : « Pour la gloire des chevaliers. »

Le respect dont il venait de faire preuve envers Duan Yi était sincère. Son abandon ne signifiait pas qu’il n’était pas puissant. C’était juste qu’il avait examiné ses chances de gagner et avait décidé de donner l’opportunité de passer au prochain tour à Yang Wenzhao, qui était un peu plus fort que lui. Il avait quand même essayé mais avait pris en compte les matchs suivants. Si les deux finissaient gravement blessés, alors cela signifierait que le Temple des Chevaliers aurait perdu un chevalier capable de se battre pour l’une des trois premières places.

Après sa première attaque test, la décision de Duan Yi d’abandonner avait été faite pour préserver la force de combat de Yang Wenzhao. Comme Long Hao Chen s’était déjà qualifié, même si les deux tombaient l’un contre l’autre au prochain tour, s’il n’arrivait rien de fâcheux, il était possible pour le Temple des Chevaliers d’occuper deux des places du top trois. Après tout, l’assassin qui était passé aux demi-finales avec difficulté était probablement plus faible qu’eux.

Yang Wenzhao réfléchit. S’il s’était retrouvé dans les mêmes circonstances, il aurait probablement été très difficile pour lui de faire une concession aussi large et de prendre la même décision que Duan Yi.

La phrase qu’ils avaient tous les deux prononcé, “Pour la gloire des chevaliers”, expliquait pourquoi le match s’était terminé aussi rapidement. Yang Wenzhao l’avait même criée particulièrement fort pour dire aux autres personnes présentes que Duan Yi ne lui était en rien inférieur.

Sur la plateforme, Han Qian hocha légèrement la tête, l’air satisfait. Les dirigeants des autres temples étaient tous silencieux et une envie irrépressible était visible dans leurs regards. Yang Wenzhao et Duan Yi, le ciel et la terre. La splendeur que ces deux jeunes montraient inconsciemment leur donna la sensation qu’ils étaient en train de voir le futur.

Sans parler du fait qu’il y en avait un encore plus jeune, Long Hao Chen. Ces trois personnes allaient sans aucun doute devenir des piliers du Temple des Chevaliers à l’avenir. Pour cette génération, la position du Temple des Chevaliers comme chef des Six Grands Temples n’allait pas vaciller.

Les deux chevaliers renvoyèrent leurs montures et leurs équipements. Ils échangèrent un regard compréhensif et retournèrent dans les gradins.

« Cai’er, fait bien attention. » lui demanda Long Hao Chen. Cai’er acquiesça doucement. Sa canne en bambou tapa le sol et elle entra dans l’arène, accompagnée par des du, du, du.

Le dernier combat permettant de désigner une place du top quatre. Cai’er contre Huang Yi.

Ce dernier entra lentement dans l’arène, le visage amer. Les assassins étaient ceux que les mages et les prêtres craignaient le plus, sans parler du fait que son adversaire était extrêmement puissante. Personne n’avait encore vu Cai’er se battre réellement. En d’autres mots, elle n’avait jamais révélé sa véritable force. Cependant, Huang Yi n’allait pas abandonner comme Duan Yi. Il fallait tenter sa chance et voir ce qui se passerait.

« Cai’er du Temple des Assassins contre Huang Yi du Temple des Mages. Considérant les disciplines des deux adversaires, ils devront commencer à quarante mètres d’écart. Préparez-vous. »

Lors d’un match entre un assassin et un mage, il n’y aurait pas d’avantage comme des piliers mais à la place, il y avait une extension de la distance.

Huang Yi agrippa fermement son court bâton magique, nerveux. Après avoir essayé de toutes ses forces de calmer sa respiration, il s’était préparé à lancer des incantations.

« Que le match commence. »

Ces mots frappèrent Huang Yi comme s’ils ouvraient une porte. Sous la pression immense de Cai’er, il révéla la totalité de son potentiel.

En à peine le temps d’une respiration, il chanta une incantation et invoqua sa fée élémentaire de terre.

Ensuite, les deux lancèrent une incantation combinée. Huan Yi chanta sans s’interrompre, en rythme avec sa fée, à une vitesse surpassant celle de cet invocateur spécialisé dans le contrôle.

Cai’er se mit également en mouvement et chargea en direction de son adversaire, telle un nuage flottant dans l’air. Tous les dix mètres, sa canne en bambou frappait le sol, lui permettant d’accélérer encore plus.

Une lumière jaune illumina le ciel et des gigantesque rochers apparurent, en chute libre.

À leur grande surprise, les spectateurs virent que le sort [Chute de Pierres] n’avait pas visé Cai’er mais le sol à côté d’elle.

Boum.

Huang Yi et sa fée élémentaire terre continuèrent de chanter mais sans émettre aucun bruit.

Du chant silencieux ? C’était une technique de haut rang. Pour le Temple des Mages, ce n’était pas quelque chose d’aussi simple qu’une technique secrète. C’était clairement la dernière carte de Huang Yi.

À l’instant où il termina son incantation, il se déplaça silencieusement sur le côté.

Quel coup bas ! Il profite du fait que Cai’er est aveugle, s’énerva Long Hao Chen depuis les gradins.

Quand les rochers touchèrent le sol de l’arène, Cai’er ralentit brusquement, semblant un peu perdue, puis elle se remit à charger en direction des rochers.

En voyant la vitesse de l’assassin, un sentiment d’impuissance passa sur le visage de Huang Yi. Elle n’allait avoir besoin que de trois secondes supplémentaires avant d’arriver à son niveau. Dans de telles circonstances, il n’avait plus le choix. S’il laissait Cai’er s’approcher, il n’aurait plus     aucune chance.

S’excusant intérieurement, il accéléra sa vitesse de chant. Tout comme lorsqu’il avait battu Wang Yuanyuan, il prévoyait d’utiliser [Vagues Terrestres] pour rester hors de portée. Qui ne voudrait pas entrer dans le top trois ? S’il parvenait à gagner ce combat, il aurait de grandes chances d’y arriver car il n’aurait qu’à battre l’assassin ayant souffert de lourdes blessure plus tôt dans la journée.

Tout en fixant du regard Cai’er, qui se dirigeait en plein vers les rochers, il continua de chanter très prudemment, sans émettre aucun son. Puis un halo jaune apparut sur son bâton et le sort [Vagues Terrestres] fut enfin complété.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s