Shen Yin Wang Zuo chapitre 146

Chapitre 146 : Une Bataille Transcendant les Cieux (2)

Pas un souffle ne se fit entendre tandis que le stade se plongeait dans le silence le plus absolu. Les regards de tout le monde convergèrent vers l’anneau de lumière et les quatre personnes qui l’entouraient.

Des halos fluctuèrent puis le tirage au sort s’arrêta.

Une fois que tous eurent vu que le tirage s’était terminé, ils relâchèrent leur respiration. Yang Wenzhao était dans un état d’hébétement total, tout comme Long Hao Chen.

Une expression d’impuissance passa brièvement sur le visage de ce dernier. Il baissa la tête :  l’évènement qu’il redoutait le plus de voir était arrivé. Ses yeux se posèrent sur les halos dorés identiques qui brillaient autour de lui et de Cai’er et sa gorge s’assécha.

« Quels sont les résultats ? » demanda Cai’er d’une voix douce.

« Je suis ton adversaire. » lui répondit Long Hao Chen avec difficulté.

« Oh. » dit simplement la jeune fille, comme si ce résultat n’avait aucune importance. Au contraire, elle saisit aussitôt la main de Long Hao Chen.

Han Qian devint confus. Pour le Temple des Chevaliers, ça aurait dû être un bon tirage au sort. Cependant, en voyant l’expression de Long Hao Chen, il ne put s’empêcher d’être mal à l’aise.

« Tirage au sort terminé. Yang Wenzhao contre Mu Ning, Long Hao Chen contre Cai’er. Premier match, Long Hao Chen contre Cai’er. Vous deux, restez dans l’arène et préparez-vous. »

Les vice-maîtres de hall des autres temples n’eurent aucune expression sortant de l’ordinaire quand Han Qian annonça le résultat du tirage au sort.

Cependant, à ce moment-là, les gradins explosèrent en une multitude de commentaires et de discussions. Li Xin était anxieuse au point où elle se leva, Petit frère est sur le point d’affronter Cai’er, en quoi est-ce bien ? Pourront-ils vraiment se donner à fond l’un contre l’autre ?

« Attendez un instant. » intervint soudain Cai’er, appuyée contre l’épaule de Long Hao Chen.

Les vice-maîtres de hall, qui étaient sur le point de se retirer, ne purent s’empêcher de la regarder avec confusion.

La jeune fille continua calmement, « Commencez directement le prochain match, j’abandonne. »

*bla bla*, *bla bla*

Le stade entier entra en éruption.

Han Qian écarquilla les yeux. Franchement, il ne savait vraiment pas qui, de Cai’er ou de Long Hao Chen, il aurait dû encourager. Du point de vue du Temple des Chevaliers, il était bien sûr mieux de laisser Long Hao Chen gagner pour que la finale se déroule entre deux chevaliers, lui et Yang Wenzhao. Cependant, si jamais Long Hao Chen battait Cai’er, cela allait nécessairement affecter leur relation. Il faut dire que Cai’er était la Sainte Fille de Samsara et que si Long Hao Chen pouvait s’unir avec elle et l’épouser, alors les deux deviendraient sans aucun doute les pierres angulaires de l’Alliance. C’est ce qu’espérait le Temple des Chevaliers.

Le choix de l’adolescente d’abandonner n’était pas du tout quelque chose à quoi s’attendait Han Qian. Toutefois, après avoir été perdu pendant quelques instants, son visage se mit à rayonner de joie. L’abandon de Cai’er était sans aucun doute le résultat idéal pour le Temple des Chevaliers. C’était parfait.

Ying Suifeng, au contraire, prit une expression disgracieuse et demanda avec franchise, « Cai’er, tu souhaites réellement abandonner. »

La jeune fille eut un petit hochement de tête puis elle tira le bras de Long Hao Chen et se dirigea vers les gradins.

« Cai’er, tu… » Sa dernière phrase avait été un énorme choc pour l’adolescent. Il avait déjà pensé à abandonner mais il n’avait jamais songé que Cai’er puisse être encore plus directe que lui. Elle n’avait même pas attendu le début du match et lui avait volé l’opportunité d’abandonner en le faisant elle-même. Tout s’était passé beaucoup trop vite et ce n’est que quand il fut tiré vers les gradins que Long Hao Chen reprit enfin ses esprits.

« Non, on ne peut pas faire ça. Cai’er, tu es plus forte que moi. » dit sincèrement l’adolescent.

Cai’er lui serra la main et dit d’une voix douce, « Ta gloire est ma gloire. »

Quand Long Hao Chen entendit cette phrase, il eut l’impression d’être frappé par un marteau et il fut si sonné qu’il ne parvint pas à prononcer un seul mot.

Cai’er, Cai’er. Ses yeux s’humidifièrent et il cessa de résister à la jeune fille, la laissant donc l’entraîner jusqu’aux gradins.

En tant qu’homme, les mots, peu importe à quel point ils étaient doux, ne pouvaient jamais égaler les actions sincères. Ce geste tendre, permets-moi de consacrer le reste de ma vie à le rembourser. Cai’er, maintenant que je t’ai dans ma vie, que pourrais-je demander de plus ? Je ne t’abandonnerai jamais et je te protégerait de tout mon être.

À cet instant, la position de Cai’er dans le coeur de Long Hao Chen était arrivée à un niveau égal à celui de ses parents. Même s’il ne comprenait pas vraiment les relations entre les hommes et les femmes, Cai’er occupait déjà toute la place disponible dans son coeur.

Au centre de l’arène, Yang Wenzhao fixait Mu Ning, dont les yeux étaient remplis d’incrédulité. Les deux arboraient une expression fantastique à regarder.

Mu Ning n’aurait jamais imaginé que la reine de son coeur puisse abandonner comme ça. Pour lui, Cai’er allait sans aucun doute être la championne du tournoi !

De l’autre côté, Yang Wenzhao avait l’impression qu’un poids avait été retiré de ses épaules. Comme Cai’er avait choisi d’abandonner, son adversaire lors de la finale serait Long Hao Chen. C’était vraiment merveilleux qu’il n’ait pas à combattre la jeune assassin.

« Deuxième tour, Yang Wenzhao contre Mu Ning. Avez-vous fini vos préparatifs ? »

Yang Wenzhao revint immédiatement à la réalité et répondit d’une voix grave, « Préparatifs terminés. »

Cependant, en face, Mu Ning eut un rire amer. La blessure qu’il avait reçu la veille était vraiment trop grave. Encore maintenant, il était incapable d’utiliser la moitié de son corps pour se battre. Pour lui, le match d’aujourd’hui avait déjà perdu toute signification.

« J’abandonne. »

Le stade explosa une fois de plus à cause des réactions des gens. Bien que Mu Ning ait été très réticent à le faire, il n’avait pas d’autre choix que d’abandonner. Il ne pouvait même pas prendre un risque et tenter le tout pour le tout. Vu son état actuel ainsi que son niveau de cultivation, qui n’était pas encore au cinquième grade, il ne pourrait probablement pas bloquer une seule attaque de Yang Wenzhao. Que pouvait-il faire à part abandonner ?

Dans des circonstances comme celles-ci, même l’arbitre eut un moment d’hésitation où il regarda involontairement en direction de la plateforme.

« Yang Wenzhao est le vainqueur. »

La demi-finale comportait deux combats et ils s’étaient terminés avant même de commencer. Le Temple des Chevaliers en était sorti vainqueur avec Long Hao Chen et Yang Wenzhao en lice pour la première place.

« Ne partez pas. Il va bientôt y avoir une annonce. » dit Han Qian depuis la plateforme.

Les participants, qui s’étaient préparés à partir, s’arrêtèrent. Ils étaient un peu déçus de ces matchs. Au départ, ils pensaient pouvoir assister à des combats spectaculaires mais à la place, il y avait eu deux abandons instantanés.

Quelques minutes plus tard, Han Qian reprit la parole, « Considérant qu’aucun réel match n’a eu lieu aujourd’hui, la finale de la compétition de cette année a été avancée. Elle aura lieu aujourd’hui puis sera suivie de la remise des récompenses ainsi que de la cérémonie de la roulette. Que personne ne quitte le stade. » (Tr : oui, cérémonie de la roulette est un nom pourri, mais c’est approprié, vous verrez)

Finale avancée ? Cérémonie de la roulette ?

Cela voulait dire qu’aujourd’hui, le vainqueur de la compétition allait être désigné, ainsi que la composition des dix Escouades de Chasse aux Démons.

La Sélection de Chasse aux Démons était l’une des fondations de l’Alliance des Temples et, depuis sa création, personne n’avait osé ne pas la prendre au sérieux. Vu comme s’était terminée la demi-finale, cela allait faire économiser du temps.

« Suivant, combat pour les places de troisième et de quatrième. Cai’er et Mu Ning, préparez-vous. »

Cette fois, Han Qian fit directement l’annonce. L’arbitre avait également été changé et le nouveau était un homme d’une quarantaine d’années qui semblait aussi stable qu’une montagne. Il avait atténué son aura mais à l’instant où il apparut, une grande pression s’abattit sur tous les concurrents.

Cet arbitre pourrait-il être au huitième grade ? Pour tous ces jeunes, les meilleurs de leur génération, qui avaient expérimenté bien plus que la plupart des gens de leur âge, l’apparition de cet arbitre avec une présence naturellement intimidante les soumettait à une pression extraordinaire.

« J’abandonne. » Une voix froide se fit entendre dans l’arène.

Tous les concurrents, qui étaient en train de discuter entre eux, se turent subitement et leurs regards se tournèrent dans la même direction.

Cai’er s’inclina en direction de la plateforme et se rassit. Ces paroles étaient justement sorties de sa bouche.

« Cai’er, qu’est-ce que tu fais ? » Long Hao Chen était abasourdi. Mais la jeune fille avait déjà annoncé qu’elle abandonnait.

Elle posa calmement la tête sur son épaule, « La succession des Trônes Divins doit s’effectuer correctement. Idiot, les trois premiers concurrents ne peuvent pas être placés dans la même escouade, tu sais ! »

Long Hao Chen fut secoué, C’est vrai, le top trois ne peut pas être dans la même escouade ! J’ai…Comment ais-je pu oublier quelque chose d’aussi important ?

C’est…c’est pour moi qu’elle a abandonné deux matchs à la suite, ce qui l’a rendu incapable d’entrer dans le top trois…

Et pourtant, elle a clairement la force nécessaire pour gagner la compétition…

« Cai’er, Cai’er… » L’adolescent avait l’impression que toutes les émotions contenues dans son corps ressortaient au même moment. Incapable de se retenir, il ouvrit les bras pour pouvoir la serrer contre elle. Il ne savait plus comment exprimer l’émotion qui inondait son coeur.

Cai’er posa les mains sur son torse et murmura, « Idiot, tu n’as pas encore gagné la première place. Dépêche-toi. Il est temps de descendre dans l’arène. »

Long Hao Chen saisi l’une de ses mains et, la portant à ses lèvres, il l’embrassa. « Je te jure que je gagnerai. » Puis il bondit dans les airs et atterrit dans l’arène.

La main de Cai’er était toujours en l’air et elle avait l’impression que son bras tout entier s’était engourdi. Le joli visage, caché par un voile, s’empourpra d’embarras. Cependant, elle n’avait jamais été aussi heureuse de toute sa vie. Apparemment, faire des efforts pour une personne pouvait aussi apporter du bonheur.

Tu m’as dit que tu me protégerai pour toujours. Comment pourrais-je ne pas te laisser la chance de le faire ?

Cet idiot, ce crétin…

Depuis que Long Hao Chen avait fait cette promesse, elle s’était juré que cette scène allait avoir lieu.

Quand il posa pied dans l’arène, l’esprit combatif de l’adolescent était parvenu à un niveau encore inédit. On pouvait voir un feu doré brûler dans ses pupilles cristallines.

C’était le pouvoir de l’amour. Il était entré dans un état sans précédent.

Cependant, au milieu des émotions fortes qui emplissaient son coeur et de son esprit combatif, il avait malheureusement oublié de mentionner quelque chose de très important à Cai’er.

La plus grande surprise de ce moment était que l’autre assassin avait gagné la troisième place à cause de l’abandon de Cai’er.

Mu Ning regarda dans la direction de la jeune fille, figé. Pendant un moment, il ne réussit pas à penser à quoi que ce soit de bon à dire. Parfois, la chance arrivait trop rapidement, si vite qu’on ne pouvait même pas essayer de la digérer. Il fallait bien prendre conscience qu’être sur le podium signifiait que l’on pouvait obtenir un foyer spirituel d’une valeur extraordinaire et qu’on avait également l’opportunité de former et de diriger sa propre Escouade de Chasse aux Démons.

Les trois premiers allaient de toute façon devenir capitaines d’escouade.

Sur la plateforme, Ying Suifeng était furieux au point où son nez était presque devenu crochu. Il fusilla Han Qian du regard, le visage furieux.

Ce dernier répondit très innocemment, « Ça n’a rien à voir avec moi. Quand une fille atteint l’âge requis, elle doit être mariée ! (Tr : soupire je précise que je ne soutiens absolument pas cette position, je ne fais que traduire) Mais regarde, c’est aussi une heureuse occasion. Cela améliorera les relations entre nos deux temples. En outre, il y a de grandes chances que Long Hao Chen devienne le pilier principal du Temple des Chevaliers et n’est-il pas le beau-fils de ton Temple des Assassins ? »

Malgré la façon dont il parlait, son sourire était en réalité extrêmement sournois.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s