Shen Yin Wang Zuo chapitre 150

Chapitre 150 : Combat décisif contre Yang Wenzhao ! (3)

Un doux manteau de lumière apparut dans les airs et enveloppa Long Hao Chen et les deux autres jeunes pour les transporter sur l’estrade, près de l’endroit où se trouvait la roulette.

Han Qian dit à voix basse, « Étant les trois premiers de la compétition, vous allez avoir le privilège de pouvoir choisir un coéquipier pour votre escouade en priorité. Cependant, tout se déroulera selon les règles : vous ne pourrez communiquer avec personne jusqu’à ce que les équipes soient formées. »

Très anxieux, Long Hao Chen demanda précipitamment, « Aîné Chevalier Saint, puis-je dire quelque chose à l’une de mes amies, juste quelques mots ? »

Sanshui, l’Empereur Spirituel, lui répondit immédiatement, « Tu n’as pas entendu ce qu’a dit l’aîné Chevalier Saint ? Ce sont les règles de l’Alliance, comment pourrions-nous te laisser les transgresser ? »

Les autres temples étaient un peu tristes du fait que le Temple des Chevaliers ait eu les deux premières places donc il était normal qu’ils ne soient pas flexibles au niveau des règles.

Long Hao Chen tourna à nouveau la tête en direction de Cai’er. Il voulait vraiment lui dire quelque chose mais elle ne pouvait pas le voir ! Même si son regard pouvait transmettre deux fois plus, en quoi est-ce que ce serait utile ?

Pressé par les membres du personnel, il n’eut finalement pas d’autre choix que de rejoindre Yang Wenzhao et Mu Ning.

Han Qian lui lança un regard interloqué mais ne put rien dire car il était présent comme représentant de l’Alliance. Selon la procédure, il déclara, « Vous avez obtenu les trois première places. Pour cet exploit, vous aurez chacun la chance de choisir une personne pour votre future Escouade de Chasse aux Démons. Tant que cette personne est d’accord, elle vous rejoindra directement. Long Hao Chen, tu es premier donc tu seras le premier à choisir. »

Le manteau de lumière sur l’estrade les isolait de toute influence externe mais cela ne voulait pas dire que l’on ne pouvait pas entendre ce qui se passait à l’intérieur. Mais Long Hao Chen ne pouvait pas savoir ça ! Sinon, même s’il devait crier bruyamment, il aurait transmis ce message extrêmement important.

Long Hao Chen regarda Han Qian, qui semblait être devenu plus pâle qu’avant, avant de tourner la tête vers Cai’er au premier rang. Il chancela légèrement.

Que ce soit les six vice-maîtres de hall ou Yang Wenzhao et Mu Ning qui se tenaient à ses côtés, ils ne pouvaient s’empêcher d’avoir des doutes. Pourquoi hésite-t-il ? Est-il possible que, en dehors de cette fille, il ait un autre choix ?

Mais comment serait-ce possible ? Même les plus perspicaces étaient incapables de deviner ce à quoi il pouvait bien songer. C’était justement pour lui que cette fille avait abandonné deux matchs d’affilée. Sinon, le classement du jour aurait été très différent.

Tous les regards étaient fixés sur Long Hao Chen. Mais pour lui, tout arrivait bien trop rapidement ! Il ne pouvait pas expliquer son idée à Cai’er.

À l’extérieur du manteau de lumière, cette dernière se leva silencieusement. Elle était également un peu confuse, Il n’a pas encore fait son choix ? Pourquoi ne le dit-il pas ? Qu’attend-il ?

Li Xin se tenait derrière Cai’er et Lin Xin était lui aussi non loin des jeunes femmes. À cet instant, les trois étaient extrêmement nerveux.

Li Xin ne comprenait que trop bien Long Hao Chen ; bien qu’il soit encore jeune, il avait des qualités dont de nombreux adultes étaient dépourvus : modestie, honnêteté, compassion, courage, équité, sacrifice, honneur, persévérance, humilité, justice. Les Dix Principes d’un Chevalier étaient presque tous visibles en lui.

Il…Il ne va pas choisir ce mage inutile, quand même ? Et Cai’er, alors ? Petit frère ! Tu ne vas pas devenir méchant, rassure-moi ? En voyant cette silhouette frêle, Li Xin pria intérieurement et, sans s’en rendre compte, fut recouverte de sueur.

Lin Xin était lui aussi dans un état d’esprit complexe. Il avait observé la compétition tout ce temps. Cette fois, quand il avait tout misé sur Long Hao Chen, c’était un plan pour dans cinq ans, pour pouvoir réaliser son rêve.

Toutefois, il ne s’était pas attendu à ce que l’adolescent se détache tellement et ait des performances si extraordinaires qu’il finisse premier.

Il était bien entendu au courant des deux matchs que Cai’er avait abandonné et avait pu remarquer à quel point ils étaient proches. Maintenant, est-ce que Long Hao Chen allait quand même le choisir ? S’il avait été à sa place, que ferait-il ?

Lin Xin ne savait pas, il ne parvenait pas à trouver une réponse. Dans son état actuel, son esprit était presque vide et il fixait Long Hao Chen sur la plateforme, ses cinq sens confus.

D’un côté il y avait sa plus proche amie et la personne la plus exceptionnelle de cette génération du Temple des Assassins, appelée “l’Impératrice Assassin” par les autres assassins de la compétition, Cai’er.

De l’autre, un mage incapable d’utiliser de la magie offensive qui avait compté sur la chance et la manipulation pour passer les préliminaires.

D’un côté celle qu’il devait protéger toute sa vie, la fille qui avait abandonné toute idée de gloire pour lui.

De l’autre, une promesse arrachée de force.

Lin Xin se demanda quel choix il ferait dans ces circonstances.

Sur l’estrade, Ying Suifeng sentit la colère l’emplir, mécontent du choix fait par Cai’er. Bien que la fille ne soit absolument pas quelqu’un qu’il pouvait contrôler, elle représentait la gloire du Temple des Assassins. Pour un autre, elle avait abandonné sa gloire. Si elle avait été quelqu’un d’autre, Ying Suifeng l’aurait sévèrement punie.

Mais pour qu’il puisse encore hésiter, après tout ce que Cai’er avait fait pour lui, pouvait-il encore s’appeler un homme d’honneur ?

« Qu’est-ce que tu attends encore ? Dépêches-toi, fais ton choix. » Dans sa colère, Ying Suifeng était glacial et il ne put s’empêcher de laisser échapper ces mots.

Long Hao Chen fut ébranlé. Il revint à lui et fut forcé de se confronter à la réalité. À cet instant, il ne pouvait plus changer d’avis.

Il serra les poings, leva brusquement la tête et il lui fallut presque toute sa force pour annoncer d’une voix grave, « Je choisis Lin Xin du Temple des Mages. »

« Quoi ? »

Grondements –

Tout le monde criait sur l’estrade et en dehors, il y eut un tollé.

Trois personnes se mirent à crier au même moment : le Chevalier Saint du Temple des Chevaliers, Han Qian, le Seigneur Assassin Héroïque Majestueux du Temple des Assassins, Ying Suifeng ainsi que le Guide de Régiment Magique du Temple des Mages, Lin Chen.

Les trois autres vice-maîtres de hall étaient eux aussi abasourdis mais, au final, ils parvinrent à se contrôler.

« Qu’est-ce que tu as dit ? » Ying Suifeng fit un pas en avant et saisit Long Hao Chen par son armure, libérant une pression terrifiante dans sa direction.

Tout de suite, Han Qian s’avança également et agrippa l’épaule de Ying Suifeng, « Ne sois pas impulsif. Hao Chen, tu n’aurais pas fait une erreur ? Comment est-ce possible ? »

Sur le côté, le Mage Saint Lin Chen l’observa, attendant anxieusement sa réponse. Il ne s’attendait absolument pas que le choix que ferait cet enfant, l’espoir du Temple des Chevaliers et le champion de la compétition, serait son propre petit-fils.

Long Hao Chen montra une expression déchirante, « Je n’ai pas fait d’erreur, mon choix est Lin Xin du Temple des Mages. Il fait également partie des soixante finalistes. »

La première fois que Long Hao Chen annonça qu’il choisissait Lin Xin, Cai’er, qui se tenait debout calmement, se raidit immédiatement, le visage inerte. Elle serra avec force sa canne de bambou et la seule chose qu’elle put ressentir fut son esprit se vider et ses six sens se fermer complètement.

Est…Est-ce que j’ai mal entendu ? essaya de se demander Cai’er dans ce monde vierge de toute sensation.

Mais comment pourrais-je mal entendre sa voix ? Mon ouïe est au moins deux fois plus aiguisée que celle des gens normaux ?

Il a choisi Lin Xin ? Ce Lin Xin qui ne peut pas utiliser de magie offensive ? Le Lin Xin qui était dans mon groupe ?

Pourquoi…

Ce mot flottait sans cesse dans l’esprit de Cai’er.

Et sa promesse, alors ? Il a dit qu’il me protégerait pour le reste de sa vie.

Mais ce n’est pas moi qu’il a choisi.

Pourquoi…

J’ai froid, j’ai si froid tout d’un coup, si mal. D’où viennent ces sensations ? Est-ce que ça pourrait-être…Mon coeur ?

J’ai tellement mal, tout ça à cause de lui. Avant je ne voyais que du noir mais maintenant c’est du gris.

Pourquoi…

« Cai’er, Cai’er ! Écoute-moi, il y a une raison qui fait que Long Hao Chen a dû choisir Lin Xin, tu dois écouter mon explication ! » l’appela anxieusement Li Xin, qui se tenait à côté d’elle. Mais la jeune fille semblait avoir perdu son âme.

Elle était toujours debout au même endroit qu’auparavant mais c’était comme si elle s’était débarrassée de tout ce qui était lié au monde extérieur.

À cet instant précis, la deuxième déclaration de Long Hao Chen franchit le manteau de lumière.

« Je n’ai pas fait d’erreur, mon choix est Lin Xin du Temple des Mages. Il fait également partie des soixante finalistes. »

En entendant à nouveau sa voix, Cai’er sembla retrouver ses esprits pendant un instant. Mais tout de suite après, une froideur intense se mit à émaner d’elle.

Li Xin, qui était la plus proche, eut l’impression que ce froid réduisait son âme en pièces et elle tomba involontairement en arrière.

Elle n’était pas la seule : tous les concurrents à proximité s’éloignèrent le plus vite possible de Cai’er.

Paf–

La canne de la jeune fille s’enfonça dans le sol jusqu’à ce que seule sa poignée soit visible.

Wa–, elle cracha du sang. Petit à petit, son corps s’engourdit.

« Cai’er. » Une silhouette mince apparut, comme si elle avait déchiré l’espace. Celui qui la tenait désormais dans ses bras était le vieil homme aperçu précédemment à la Salle des Coffres de l’Alliance.

« Toi, bâtard. Je vais te tuer. » Une lumière noire terrifiante apparut soudain dans le ciel et une puissance incroyable emplit le stade. L’intensité de cette envie de meurtre fit pâlir l’élite des Six Grands Temples et ils reculèrent également involontairement. Comme une lame aiguisée, la lumière noire atteignit le manteau qui recouvrait l’estrade.

À cet instant, le pilier doré fut entièrement détruit, malgré ses trente mètres de diamètre. Toutefois, contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre, dès que la lame noire l’atteignit, elle disparut.

« Yang Haohan, si tu oses essayer de m’arrêter, je te tuerai en premier. » L’aîné était en furie et son envie de meurtre incomparable alla même jusqu’à prendre forme dans son dos. Une énorme lame de dix mètres de long et trois de large s’était condensée derrière lui. Elle s’éleva dans les airs.

Un énorme trône apparut à cet instant à l’intérieur du pilier doré de lumière.

D’innombrables gemmes étaient insérées dans son dossier et formaient un bouclier étincelant. Une aura dense et pure en émanait, aussi imposante qu’une montagne. Sous son influence, l’envie de meurtre du vieil homme n’avait plus la possibilité d’avancer.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s