Shen Yin Wang Zuo chapitre 151

Chapitre 151 : C’est le câlin que tu me dois (1)

Il y avait une énorme gemme blanche circulaire sur le trône, d’où émanait une sensation qui laissait les experts des Six Grands Temples inquiets et agités. C’était comme si rien d’autre n’existait dans ce monde et personne dans la zone ne pouvait subir la moindre blessure.

Des motifs d’écaille de tortue s’étendaient sur le siège et deux énormes accoudoirs s’élevaient des deux côtés. Ce trône était comme une sculpture.

D’innombrables symboles décoratifs étaient dessinés sur le dossier et s’étendaient jusqu’aux coins du trône. Une impression printanière s’en dégageait.

Un soupir se fit entendre et une voix grave résonna, « Frère Sheng Yue, pas la peine de s’impatienter. Tout suit les règles de la compétition, Hao Chen n’a rien fait de mal. Et même si c’était le cas, pourquoi ne pas le laisser s’expliquer d’abord ? »

Vêtu d’une robe blanche aux manches larges, Yang Haohan se tenait calmement devant cet énorme trône. Sheng Yue en resta pétrifié.

Même si certains des jeunes participant à la Sélection de Chasse aux Démons ne pouvaient pas le reconnaître, comment Sheng Yue aurait-il pu ne pas savoir qui il était ?

C’était l’un des six grands Trônes Divins, celui connu comme le Trône Divin de la Protection et de la Compassion !

Yang Haohan était en réalité le Chevalier Divin de la Défense et de la Stratégie, qui veillait sur le quartier général de l’Alliance et était le chef actuel de l’Alliance des Temples.

« Yang Haohan, essaies-tu de m’arrêter ? » Peu importe la force de Sheng Yue, devant le Trône Divin de la Protection et de la Compassion, il ne pouvait pas gagner. C’était parce qu’il savait que bien qu’il soit lui aussi au neuvième grade, il ne pourrait jamais briser la défense de Yang Haohan avec sa propre puissance offensive.

Yang Haohan répondit d’une voix grave, « Frère Sheng Yue, même moi je ne savais pas que ce petit gars gênerait autant. Cependant, tu es l’un des maîtres auxiliaires de l’Alliance. Devant l’élite de la jeune génération des Six Grands Temples, pour la gloire de l’Alliance, contrôle-toi s’il te plaît. Les affaires de la jeunesse doivent être réglées entre eux. »

Suite à ce discours, une aura prestigieuse émana de Yang Haohan. Il bougea la main et un halo doré les enveloppa lui et Sheng Yue, le héros au neuvième grade. L’apparition de ce dernier à cet instant et devant les yeux de Long Hao Chen était une violation des règles de l’alliance. Il ne voulait pas que cet événement affecte l’opinion que les jeunes avaient de l’Alliance donc il les avait rendu inaudibles pour l’extérieur.

Sheng Yue répliqua furieusement, « Arrête de me dire des choses aussi évidentes. Mon arrière-petite-fille a reçu des dégâts mentaux critiques ! Qu’est-ce que tu as à dire par rapport à ça ? »

Yang Haohan répondit, « Sheng Yue, calme-toi. Il y a quelques jours, mon petit-fils a été gravement blessé par ton arrière-petite-fille, qu’est-ce que tu as à dire par rapport à ça ? »

Sheng Yue se tut pendant un moment avant de tenter une objection, « Mon arrière-petite-fille est la Sainte Fille de Samsara. Tu devrais savoir à quel point elle est importante pour l’Alliance. »

D’après les changements sur son visage, Yang Haohao était en train de succomber à la fureur, « Sheng Yue, tu deviens vraiment insupportable. Je vais devoir t’arrêter. La Sainte Fille de Samsara est effectivement très importante mais Hao Chen est né avec un corps de Scion de Lumière. Son énergie spirituelle interne innée est de 97 ! Comprends-tu à quel point il est important pour notre Temple des Chevaliers ? »

Le visage de Sheng Yue se vida de toute expression, « Qu’est-ce que tu as dit ? Un Scion de Lumière ? »

Yang Haohan grogna froidement, « Ta vision est loin d’être aussi bonne que celle de ton arrière-petite-fille. »

Sheng Ye revint à lui et lâcha, « À quoi ça sert de dire ça ? Ce petit bâtard a traité mon arrière-petite-fille comme ça, même après qu’elle ait fait tant de choses pour lui ! Je m’en fiche ! Si cette histoire n’est pas réglée aujourd’hui, les relations entre mon Temple des Assassins et ton Temple des Chevaliers prendront fin. »

« Arrière-grand-père, ne fais pas ça ! »

Étant sortie de sa demi-conscience, Cai’er avait entendu la plus grande partie de la conversation entre les deux vieux héros. Elle retira son voile couvert de sang et dévoila son visage pâle et délicat. Autour de ses pupilles grises, des ondulations floues apparurent alors qu’elle se redressait devant Sheng Yue.

« Arrière-grand-père, cette affaire est quelque chose entre moi et lui. N’interfère pas. »

Sheng Yue était complètement furieux, « Ce petit morveux t’a traité comme ça et pourtant tu veux toujours le défendre !? »

Cai’er secoua la tête et répondit, « Il n’a rien fait de mal. Si c’est son choix, qu’il en soit ainsi. Arrière-grand-père, il ne faut pas que la relation entre nos deux Temples soit affectée à cause de nous. »

Sheng Yue regarda d’abord Cai’er puis Yang Haohan, dans le dos duquel se trouvait le Trône Divin de la Protection et de la Compassion. Il dit avec colère, « Partons. » Après tout, il était un maître auxiliaire de l’Alliance, comment pourrait-il ne pas réaliser à quel point la situation était sérieuse ?

Ca’er secoua une fois de plus la tête, « Arrière-grand-père, pars en premier. »

Sheng Yue lui lança un regard surpris et demanda, « Pourquoi restes-tu ? Pour être humiliée encore et encore par ce petit bâtard ? » Il était par nature irascible mais en réalité, tout était pour le bien de sa fabuleuse arrière-petite-fille. Sinon, pourquoi est-ce qu’il viendrait pour quelque chose d’aussi peu important ?

Un pic de détresse apparut dans les yeux aveugles de Cai’er et elle dit doucement, « Je veux juste lui demander quelque chose, pourquoi ? »

Sur l’estrade.

« Laissez-moi partir ! » hurla furieusement Long Hao Chen à Ying Suifeng.

Vu qu’il était face aux vices-maître de hall, il ne pouvait pas voir la scène qui se déroulait dans son dos. En outre, le manteau de lumière insonorisait l’estrade. Il ne remarqua presque pas les changements dans la lumière autour de lui.

Même s’il ne pouvait pas le voir, comment pourrait-il ignorer la souffrance qu’avait expérimenté Cai’er en l’entendant choisir Lin Xin à sa place ? Maintenu par Ying Suifeng, il était incapable d’agir.

Ying Suifeng, lui, vit la situation qui se déroulait. Ses yeux étaient fixés sur Sheng Yue et Yang Haohan, les deux experts au neuvième grade qui étaient apparus. Il savait que ce n’était pas quelque chose qu’il pourrait influencer.

Quand Long Hao Chen fut enfin libéré, il était extrêmement indigné. C’est Han Qian qui s’avança pour soutenir son corps.

C’était comme si Long Hao Chen ne ressentait absolument pas la puissance et la pression libérées par Ying Suifeng. Il s’agenouilla sans la moindre hésitation aux pieds de Han Qian.

« Aîné Chevalier Saint, j’ai une requête. »

Bien évidemment, Han Qian voyait la situation dehors et était triste de la situation échappant à tout contrôle qui se déroulait. Il soupira et demanda en retour, « Quelle est ta requête ? »

Long Hao Chen dit fermement, « Je veux renoncer au foyer spirituel offert en récompense pour la première place et demander à la place que l’Alliance me laisse choisir un autre membre pour mon équipe en échange. »

« Quoi ? » Han Qian parut une fois de plus être complètement choqué, « Tu dis que tu veux renoncer au foyer spirituel ? »

Il fallait bien réaliser que la Sélection de Chasse aux Démons était mise en valeur presque entièrement pour cette récompense. Même le foyer spirituel le plus banal était un trésor des cieux. Et malgré tout cela, il voulait renoncer à son droit dessus ?

Les autres vices-maîtres de hall échangèrent des regards de désarroi. Pendant un moment, il semblèrent être complètement perdus.

Han Qian ne put s’empêcher de s’exclamer furieusement, « Sais-tu avec quoi tu es en train de faire l’imbécile !? »

Long Hao Chen dit d’un ton résolu, « Aîné Chevalier Saint, je ne fais pas l’imbécile. Si l’Alliance ne peut pas m’accorder cette requête, je renoncerai à mes droits d’entrer dans une Escouade de Chasse aux Démons. Puis dans cinq ans, je participerai à nouveau à la compétition. À ce moment-là, ma requête sera la même. Si, comme avant, l’Alliance est incapable d’accéder à ma requête alors je ne rejoindrai pas d’escouade. »

« C’est hors de question ! » semblèrent hurler les six vices-maîtres de hall en synchronisation parfaite.

Pour Han Qian, c’était parce qu’il avait craignait le fait que Long Hao Chen n’entre pas dans une escouade. Les Escouades de Chasse aux Démons étaient la seule route qu’un membre des Six Grands Temple pouvait suivre pour atteindre réellement un statut plus élevé ainsi que la meilleur voie pour la croissance d’une personne. Comme il possédait un corps de Scion de Lumière, Si Long Hao Chen, qui avait obtenu la première place de la Sélection de Chasse aux Démons, renonçait à entrer dans une escouade, cela ruinerait très probablement son futur.

Les cinq autres n’étaient pas du même avis. Participer à nouveau dans cinq ans ? Il était déjà premier cette année alors qui pourrait faire jeu égal avec lui dans cinq ans ? Il allait forcément finir à nouveau premier. Comment pourraient-ils vouloir voir quelqu’un contre qui personne n’aurait la moindre chance dans cinq ans ?

Long Hao Chen baissa la tête et demanda, « Acceptez ma requête s’il vous plaît. »

Han Qian dit alors, « Qui veux-tu donc dans ton équipe ? »

L’adolescent leva immédiatement la tête et répondit, « C’est Cai’er du Temple des Assassins.

Bien que je veuille choisir une personne supplémentaire, cela ne doit pas s’opposer à l’équité de la compétition. Lin Xin n’est pas entré dans le top 16 et Cai’er est celle que je veux absolument choisir. J’ai dû prendre d’abord Lin Xin parce que nous avions déjà un accord mais Cai’er est celle que je veux protéger toute ma vie, je ne peux pas être séparé d’elle. Si personne ne peut être satisfait de ça, je renoncerai simplement à faire partie d’un Escouade de Chasse aux Démons et je suivrai Cai’er. Où qu’elle aille, je serai au même endroit. »

À l’extérieur du manteau de lumière.

Le désarroi sur le visage de Cai’er disparut et les expressions de Yang Haohan et Sheng Yue devinrent magnifiques. Causer un tel désordre…alors cet enfant avait encore ce genre de tour dans sa manche ?

Pendant un moment, les deux grands experts au neuvième grade se retrouvèrent tiraillés entre le rire et les larmes.

Les émotions de Yang Haohan étaient même plus intenses que celles de Sheng Yue. C’est quoi ça ? Il y avait donc une façon aussi tordue pour qu’il atteigne son objectif. Mais alors pourquoi est-ce qu’il n’a rien dit à la demoiselle dès le début ? C’était vraiment stupide de sa part.

En vérité, on ne pouvait pas mettre ça sur la faute de Long Hao Chen. Tout d’abord, cette journée aurait normalement dû être la demi-finale. Comment aurait-il pu prédire qu’ils continuent directement avec les finales ? Sans parler du fait que, avec la force de Cai’er, Long Hao Chen n’avait même pas pensé qu’il se retrouverait en finale, particulièrement après le tirage au sort des demi-finales où il avait fini avec Cai’er. Bien sûr, il ne lui révélerait jamais ses réflexions.

Il avait prévu au départ de prendre l’initiative d’abandonner pour que Cai’er se retrouve dans le top trois. Le plan de Long Hao Chen avait été identique à celui de Cai’er. Il avait même considéré l’idée d’échapper à sa promesse avec Lin Xin en abandonnant le match pour la troisième place. Et dans cinq ans, il participerait à nouveau et là, choisirait Lin Xin.

Mais qui aurait pu penser que Cai’er abandonne deux fois d’affilée, ruinant ainsi les plans de Long Hao Chen ? En outre, à ce moment la finale avait déjà commencé et la seule chose à laquelle pouvait penser l’adolescent était de gagner le championnat pour pouvoir serrer Cai’er dans ses bras.

Si la finale avait eu lieu le lendemain, même si Long Hao Chen aurait eu beaucoup de choses en tête après avoir vu que Cai’er avait abandonné pour lui, il n’aurait pas oublié quelque chose d’aussi important.

Même après le début de la finale, il était parti du principe qu’il aurait la possibilité de communiquer avec Cai’er. Il ne s’imaginait pas que les régulations de la roulette allaient non seulement l’empêcher de revenir aux côtés de la jeune fille mais aussi l’isoler de l’extérieur, lui donnant ainsi l’impression que sa voix ne serait pas transmise à l’extérieur.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

2 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 151

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s