Shen Yin Wang Zuo chapitre 153

Chapitre 153 : C’est le câlin que tu me dois (3)

« C’était un simple malentendu, j’avais tort, je n’aurais pas dû douter de toi, Long Hao Chen. Je t’en supplie, laisse-moi vite partir. » Cai’er n’osa pas utiliser de force pour se débattre : sa dague était extrêmement aiguisée et la situation deviendrait encore plus compliquée si la blessure s’élargissait.

Long Hao Chen fut légèrement surpris mais eut un grand sourire, « Je ne veux pas te lâcher. Je n’ai pu te serrer dans mes bras qu’après beaucoup de difficultés. »

Cai’er dit avec enthousiasme, « Idiot, je te laisserai me faire d’autres câlins donc dépêche-toi de me lâcher. Ma dague a pour effet d’absorber la force vitale donc si ça continue, tu seras complètement vidé de tes forces.

Tu as promis de me protéger pour toujours, comment peux-tu faire ça si tu n’es même pas capable de protéger ton propre corps ? »

Des traces de surprise apparurent sur le visage de Long Hao Chen, accompagnée par un soupçon de ruse. Il baissa la tête et dit doucement, « Je graverai ces mots dans mon esprit. » Ce n’est que là qu’il la libéra.

Cai’er s’était préparée il y a longtemps et sortit sa dague à la vitesse de l’éclair. Immédiatement, du sang jaillit du torse de Long Hao Chen ainsi que de son dos et il s’écroula.

Bien que Cai’er soit aveugle, ses mouvements étaient agiles et précis. À la vitesse de l’éclair, elle se précipita vers lui pour l’attraper et plaça ses doigts sur son torse et son dos pour empêcher le sang de couler.

Une douce lumière dorée formant un hexagone apparut sur le sol et illumina le corps de l’adolescent. Le sang s’arrêta instantanément de jaillir et Long Hao Chen n’eut qu’une sensation douce et chaleureuse à l’endroit de la blessure. Une seconde plus tard, toute froideur se dispersa et l’énergie spirituelle concentrée sur le podium s’estompa. Sa blessure guérit à une vitesse surprenante.

La personne qui avait agi était le vice-maître de hall du Temple des Prêtres, le Cardinal Ruoshui.

Celle-ci secoua légèrement la tête et ne put s’empêcher de remarquer à voix basse, « Quels petits idiots, ces deux-là ! »

Les Chevaliers Gardiens avaient également des compétences de soin mais comparés aux prêtres qui se spécialisaient dedans, il y avait un grand écart. Même quand les prêtres utilisaient les mêmes compétences, l’effet final serait différent. Pour tout ce qui touchait au soin, les prêtres avaient un meilleur contrôle de leurs capacités et leur lumière sacrée était encore plus douce.

Avec un cardinal comme Ruoshui présent à proximité, même mourir volontairement serait assez difficile, tant que la tête n’était pas sévèrement touchée.

Yang Haohan secoua la tête, submergé par un sentiment d’impuissance. Il fit un pas en avant et, après un éclair de lumière dorée, il disparut sans prévenir. De toute évidence, le reste de cette affaire n’avait pas besoin de son intervention directe.

Han Qian toussa avant de regarder les cinq autres vice-maîtres de hall, « Qu’allons-nous faire à propos de la requête ? Donnons chacun notre avis car ce genre de situation n’a jamais eu lieu auparavant. D’après tout ce qu’a dit Long Hao Chen, bien que le fait que deux personnes choisies soient dans le top 16 au lieu d’une est un fait sans précédent dans l’histoire des Escouades de Chasse aux Démons, cela ne devrait pas impacter l’équité du processus. En outre, il était prêt à renoncer au foyer spirituel donné en récompense pour cela. Je pense accepter sa requête. Suifeng, qu’en dis-tu ? »

Ying Suifeng grogna, se sentant intérieurement triste. Ce vieil imbécile est très rusé. Avec notre petite princesse Cai’er présente, comment pourrais-je ne pas donner mon accord ?

« Mh, je n’ai pas d’objection. » finit-il par murmurer.

Sanshui réfléchit pendant un moment avant de répondre, « Cela ne semble pas être conforme aux règles. Si dans le futur d’autres jeunes concurrents prennent cette affaire comme précédent, est-ce que nous allons devoir continuer à faire des exceptions comme ça ? »

Le Mage Saint Tuteur Lin Chen dit, un sourire sur le visage, « Soeur aînée Sanshui, tu ne devrais pas parler comme ça. Ce Long Hao Chen n’a dépassé les dix ans que depuis quelques années mais a quand même réussi à finir champion. Je pense qu’il ne sera pas facile pour d’autres jeunes d’accomplir un tel exploit. En outre, cette affaire est en grande partie due à une coïncidence. Par conséquent, nous devrions accorder sa requête à Long Hao Chen. Mais devoir renoncer au foyer spirituel n’est-il pas un prix trop élevé ? Je pense que nous devrions être flexibles par rapport aux circonstances. »

Han Qian secoua la tête et dit, « Si nous ne le forçons pas à payer l’autre récompense en échange, alors tout le monde devrait se choisir un autre membre pour son escouade, non ? C’est mieux comme ça. Nous faisons une grande exception aux règles cette fois donc à l’avenir, à chaque fois que quelqu’un entrera dans le top trois, il pourra choisir de renoncer au foyer spirituel en échange d’un autre membre pour son escouade. Mais ce membre supplémentaire ne devra pas faire partie du top seize. Qu’est-ce que vous en pensez ? »

Ruoshui hocha la tête et répondit, « Faisons ça, cela apportera un nouveau souffle à l’humanité. Tu as mon approbation. »

Le vice-maître de hall du Temple des Guerriers, Ren Wokuang, donna également son accord, « La suggestion de frère Han est équitable. Pour avoir atteint un tel niveau de cultivation à un aussi jeune âge, ces enfants ne sont pas ordinaires. Ils n’ont probablement presque pas eu d’enfance. En tant que leurs aînés, nous ne pouvons pas être trop sévères envers eux. Laisser ces deux-là, qui ont une si bonne relation, être dans la même escouade contribuera grandement au travail d’équipe. »

Han Qian sourit, « Vu que tout le monde est d’accord, je vais immédiatement soumettre cette requête au Dirigeant de l’Alliance, dès que je serai rentré. La formation des escouades avec la roulette prendra place demain. »

Long Hao Chen se réjouit, s’inclina respectueusement devant les six aînés et dit, « Je vous remercie infiniment pour votre aide. »

Han Qian écarquilla les yeux et le fusilla du regard, « File te reposer, jeune fou ! Je ne sais vraiment pas si ce que tu as fait mérite des félicitations. »

Long Hao Chen tira la langue. À cet instant, il ressemblait enfin, jusqu’à un certain point du moins, à un garçon de quatorze ans.

Han Qian se retourna et, face aux autres concurrents qui n’étaient pas encore partis, leur cria, « Qu’est-ce que vous regardez, bordel !? »

Les jeunes se dispersèrent immédiatement, pris dans des discussions sur ce qui s’était passé dans la journée, quelque chose de très dur à commenter.

Li Xin s’avança. En voyant le sang sur le torse de Long Hao Chen, elle fut bouleversée, « Petit Frère, était-ce vraiment nécessaire ? »

Long Hao Chen rit légèrement mais ne dit rien. Il serra simplement fermement la petite main glaciale de Cai’er.

Li Xin n’approfondit pas le sujet. Par contre, son opinion de Hao Chen devint encore meilleure qu’auparavant. Elle observa silencieusement l’adolescent qui partait, main dans la main avec Cai’er, et serra les poings.

Tousse, tousse. En toussant silencieusement, Lin Xin revint à lui. Il se retourna et ne vit que son grand-père, qui se tenait à côté de lui, un air solennel placardé sur le visage.

« Grand-père. » Lin Xin baissa la tête. Depuis son enfance, son grand-père l’avait grondé et frappé d’innombrables mois. Toutefois, les insultes auxquelles il s’attendait cette fois n’arrivèrent pas. Une main large et chaude se posa sur son épaule et la tapota doucement.

« Tu as fini par te lever lorsque c’était nécessaire. On dirait que tu es au moins un homme après tout. » Lin Chin s’éloigna à grands pas. Un sourire apparut aux coins de son visage. On dirait bien que son petit-fils, qui était au départ très impoli, avait enfin décidé de grandir. Lin Xin, après tout, s’était levé pour défendre Long Hao Chen et avait décidé de prendre toutes les responsabilités sur lui. Son petit-fils ne lui avait enfin pas fait honte. Jusqu’à un certain point, il avait commencé à grandir, à devenir un vrai homme.

Quand il vit son grand-père, Lin Xin sentit une émotion orageuse jaillir du fond de son coeur, le submergeant. Ses yeux s’humidifièrent et il murmura des mots que lui seul put entendre, « Mère, ce serait tellement bien si vous étiez toujours vivante. »

Cai’er prit la main de Long Hao Chen et vérifia fréquemment son pouls au niveau du poignet pour s’assurer que son corps était en bonne condition.

Pour qu’elle ait pu dissiper complètement l’effet supplémentaire de sa dague, et aussi facilement, les capacités de soin du Cardinal Ruoshui étaient vraiment de premier ordre. Maintenant, Long Hao Chen se sentait juste un peu faible à cause de la perte de sang ; elle avait même soigné inconsciemment les autres blessures de son corps. Cela prouvait à quel point un prêtre compétent était important pour une équipe. C’était une garantie pour la survie de toute l’escouade !

Cai’er fut celle qui raccompagna Long Hao Chen jusqu’à son hôtel. Elle alla même jusqu’à entrer dans sa chambre pour la première fois.

Li Xin ne resta pas longtemps ; après avoir vérifié une dernière fois que les blessures de l’adolescent n’étaient pas trop graves, elle se retira lentement, laissant ces deux petits tourtereaux ensemble.

Long Hao Chen attira Cai’er vers lui et la laissa s’asseoir à côté de lui avant de soulever doucement son voile.

La jeune fille baissa rapidement la tête, exposant son charmant visage, qui était actuellement écarlate.

« Est-ce que ça va ? Tu a craché du sang tout à l’heure. » Long Hao Chen activa son bracelet et utilisa le [Manteau de Lumière Sacrée] pour les recouvrir tous les deux.

Cai’er ressentit la chaleur de la compétence et secoua légèrement la tête.

« Pardon Hao Chen, c’est moi qui ai causé l’accident d’aujourd’hui. Si je n’avais pas été aussi agitée tu ne serais pas… »

Long Hao Chen dit, « Cai’er, c’est moi qui aurait dû te parler plus tôt de l’accord avec Lin Xin. Comment pourrais-je te tenir responsable pour ça ? »

Cai’er secoua à nouveau la tête et répondit, « Je suis celle qui n’a pas eu confiance en toi. C’est déjà la deuxième fois, je ne laisserai pas une troisième fois arriver. À l‘avenir, peu importe ce que tu feras, j’aurai une confiance totale en toi et je te soutiendrai dans tes choix. Je ne laisserai jamais une situation comme celle d’aujourd’hui se répéter. »

En voyant son joli visage et en l’entendant parler de ses responsabilités comme ça, Long Hao Chen ne put s’empêcher de tendre les bras et de la serrer gentiment contre lui.

Bien que Cai’er soit mince, son corps était très doux. La tenir contre lui était très agréable. Depuis la première fois qu’il l’avait serrée dans ses bras, Long Hao Chen appréciait grandement ce genre de sensation.

Cai’er rougit encore plus mais elle ne montra pas la moindre résistance. Elle se blottit dans son étreinte, son visage impassible disparu. À la place, le bonheur qu’elle ressentait s’amplifiait à mesure que le temps passait.

Ils avaient tous les deux été blessés à la suite de cette journée, et cela avait même troublé la Sélection de Chasse aux Démons, mais ça leur avait permis de sentir encore mieux l’importance qu’ils attachaient à l’autre.

Pour Long Hao Chen, Cai’er avait abandonné deux fois.

En outre, l’erreur de l’adolescent lui avait fait cracher du sang. Pour que cela produise un tel effet, à quel point la place que Long Hao Chen tenait dans son coeur était-elle importante ?

Et pour elle, Long Hao Chen préfèrerait renoncer au trésor des cieux qu’était un foyer spirituel, voire même à sa place comme membre d’une Escouade de Chasse aux Démons. Plus important encore, pour améliorer l’impression qu’avait Sheng Yue de lui, il n’avait pas hésité à se mettre dans une situation dangereuse, montrant ainsi sa sincérité.

Cette étreinte n’était pas vraiment à propos de leurs corps collés l’un à l’autre mais plus que la distance entre leurs coeurs avait diminué.

Cela continua jusqu’au crépuscule, où Long Hao Chen la renvoya enfin chez elle. Bien qu’ils aient dû passer à travers tant de rebondissements, au final, tout avait été résolu. Cela permit à l’adolescent de se sentir grandement rassuré.

Ne pas se séparer de Cai’er était le point le plus important. Mais maintenant, cette affaire était enfin résolue. Long Hao Chen put enfin concentrer son inquiétude sur la cérémonie de sélection du lendemain.

Au final, qui ferait partie de son escouade ? Il avait déjà choisi deux personnes : Lin Xin et Cai’er. Maintenant, il ne restait plus que trois personnes : un prêtre, un guerrier et un invocateur.

Il n’avait pas le moindre regret d’avoir renoncé au foyer spirituel pour Cai’er. Pour lui, même dix ou cent foyers spirituels ne pouvaient se comparer à sa Cai’er.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

2 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 153

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s