Shen Yin Wang Zuo chapitre 158

Chapitre 158 : Défier un Expert au Septième Grade (2)

« Hao Chen, toutes ces années, est-ce que Professeur t’a très mal traité ? »

Long Hao Chen secoua vigoureusement la tête avant de la presser contre le torse de Ye Hua. Il avait passé encore plus de temps avec lui qu’avec Long Xing Yu. En tant que Scion de Lumière, il était extrêmement sensible, particulièrement pour ressentir les bonnes et mauvaises intentions des personnes autour de lui. Au fond de son cœur, Ye Hua avait toujours eu de bonnes intentions envers lui et bien qu’il soit loin d’être aussi glorieux et formidable que le père de Long Hao Chen, le statut qu’il avait n’était en aucun cas inférieur.

Ye Hua rit et dit, « Tu es le meilleur étudiant que ton professeur a eu durant sa vie. Ton professeur sait que ses méthodes d’enseignement sont très sévères. Et pourtant, tu m’as suivi pendant si longtemps sans jamais te plaindre. À seulement quatorze ans, tu as déjà accompli tant de choses. Il est vrai que ta constitution de Scion de Lumière est très importante mais tes efforts sont aussi un point crucial de ton succès.

Maintenant que tu es membre d’une Escouade de Chasse aux Démons, tu vas grandir petit à petit. Bien que Professeur ne pourra pas rester à tes côtés, il priera toujours pour que tu restes en vie quoi qu’il arrive. J’en ai déjà discuté avec ton grand-professeur. Je vais rester à la Cité Sacrée, je ne vais pas rentrer à la Cité d’Hao Yue. Plus tard, quand tu reviendras faire tes rapports de mission, tu pourras venir me voir au Palais Administratif de l’Alliance.

Tu es très jeune mais tu es honnête, réfléchi et généreux. Je suis très rassuré avec toi à mes côtés mais tu as trop d’affection envers les autres. Je te le répète encore, quoi qu’il arrive, ta sécurité est la première des priorités. Face au danger, tu dois penser trois fois plus, ne te précipites pas imprudemment. Tu as besoin de ta propre opinion mais il te faut aussi écouter les suggestions de tes camarades. Je suis certain que tu deviendras un chef d’Escouade de Chasse aux Démons exceptionnel. »

« Professeur, je… » En entendant les paroles de Ye Hua, Long Hao Chen ne put s’empêcher de sangloter.

Ye Hua rit bruyamment et lui tapa dans le dos avec force, « Hé, tu es déjà un homme, n’agis pas comme une petite fille. Pars maintenant ; pour devenir un aigle, l’oisillon doit déployer ses ailes et s’élever dans le ciel. Un jour, ta splendeur brillera non seulement à travers toute l’Alliance mais sur la totalité du continent. »

Tout en parlant, Ye Hua le tint par l’épaule et, après avoir ouvert la porte, le poussa gentiment dehors. La porte se ferma avec un peng.

Tout de suite après, le dos de Ye Hua s’appuya lourdement contre la porte. Sur sa main, et son visage, ses larmes coulèrent doucement.

De l’autre côté, la voix de Long Hao Chen se fit entendre, « Professeur, je promets de revenir vous voir. »

Ye Hua fut incapable de retenir ses larmes plus longtemps, qui continuaient de couler. Il se cacha le visage dans les mains et résista de toutes ses forces pour ne pas se faire entendre.

L’écho des pas de Long Hao Chen résonnait toujours et Ye Hua sembla rassembler tout son courage pour dire, « Si seulement il était vraiment mon fils. »

En voyant l’adolescent démoralisé partir, Li Xin, qui était à l’entrée de l’hôtel, se précipita vers lui et lui frotta la tête, « Stupide petit frère, ce n’est pas comme si vous alliez être séparés pour toujours. Si tu veux pouvoir remercier professeur Ye Hua, tu dois le rendre fier de toi, lui laisser sentir la gloire des chevaliers qui est en toi. »

« Oui. » acquiesça Long Hao Chen. Le coeur brisé, il jeta un dernier regard à la fenêtre de la chambre de Ye Hua et serra les poings avec force. « Soeur, partons. »

Grand Stade de l’Alliance, Stade des Chevaliers.

Maintenant que toutes les Escouades de Chasse aux Démons étaient formées, comme elles venaient d’être créées, elles commenceraient toutes au rang soldat et auraient le nombre correspondant. Par exemple, l’escouade de Long Hao Chen était la première Escouade de Chasse aux Démons de rang soldat. Ils étaient maintenant une escouade de rang soldat, parmi les dix seules qui venaient d’être formées.

« Je dois vous présenter quelqu’un : voici Han Yu, mon écuyer. » Quand il retrouva son équipe, la première chose que fit Long Hao Chen fut de leur présenter Han Yue. Comme ils allaient bientôt quitter cet endroit, Han Yu était rentré chez lui la veille et il avait retrouvé Long Hao Chen dans le Stade des Chevaliers le matin.

Écuyer ? Dans le groupe de Long Hao Chen, à l’exception de Cai’er, quatre jeunes gens étaient complètement abasourdis.

Sima Xian écarquilla les yeux et frotta son crâne chauve, « Capitaine, tu as aussi un écuyer ? »

Long Hao Chen eut un petit rire et répondit, « Frère Han est non seulement mon écuyer mais aussi mon ami. Et il est un Chevalier Gardien au cinquième grade ! Avec lui parmi nous, notre équipe sera encore plus puissante. »

Sima Xian, Lin Xin, Wang Yuanyuan et Chen Ying’er furent choqués par ces paroles, Le Temple des Chevaliers est vraiment exceptionnel ! Ce chevalier au cinquième grade a clairement moins de vingt-cinq pas mais n’ai pas pu atteindre la finale de la compétition ? Ou alors est-ce qu’il n’a même pas participé et était depuis le début l’écuyer de Long Hao Chen ?

Sima Xian rit bruyamment avant de déclarer, « Bienvenue, nouveau membre. »

Ce jour-là, Lin Xin semblait abattu, il était pâle. Il avait l’air complètement différent de d’habitude : ses cheveux n’avaient pas été coiffés et il semblait très désordonné. Il fit un signe de tête à Han Yu mais n’ajouta rien de plus.

Wang Yuanyuan s’exclama avec excitation, « Un Chevalier Gardien ! Tu dois me laisser tester ta force quand on en aura l’occasion. »

Han Yu rit faiblement et lui dit, « Je suis simplement l’écuyer de mon maître. Mon premier rôle est de protéger la vie de mon maître. Je possède également une plaque de point de contribution mais selon les règles des Escouades de Chasse aux Démons, en tant qu’écuyer, mes points ne seront pas comptés dans le total de l’équipe. »

En entendant les mots « points de contribution », une étincelle apparut dans les yeux auparavant mornes de Lin Xin.

Chen Ying’er cligna des yeux et fit remarquer, « On les échangera pour plein de supers trucs ! »

On pouvait dire qu’aller au centre de transactions avait élargi leurs horizons. À leur rang actuel, bien qu’ils ne puissent acheter que quelques objets bon marché, ils voyaient vraiment cela comme un produit de leurs propres efforts.

Quand ils avaient cherché des équipements pour le rang soldat, ils avaient vu qu’ils pouvaient échanger leurs points pour des équipements spirituels et qu’ils avaient même accès à quelques équipement glorieux. On pouvait aussi avoir diverses pilules et parmi elles, une grande partie n’étaient pas trouvables sur les marchés et avaient une utilité incomparable. Rien qu’en les regardant, ils en bavaient de désir. Cependant, on ne pouvait pas les acheter avec de l’argent, le centre de transactions n’acceptait que les points de contribution. Cela s’étendait au point où, parmi les membres d’une même escouade, il était possible d’échanger des objets contre des points de contribution ou directement utiliser les points de plusieurs personnes pour conduire des achats.

L’Alliance avait sans aucun doute établi cela pour donner envie aux Escouades de Chasse aux Démons de gagner des points, d’enflammer leur esprit combatif donc. Et même si certaines escouades en étaient conscientes, les résultats leur étaient tout de même extrêmement bénéfiques.

Le centre de transaction pour les biens de rang soldat était rempli de bons objets alors comment serait-il possible qu’il n’y ait pas d’objets encore meilleurs pour le rang général, commandant ou même roi et empereur ?

Wang Yuanyuan dit, « J’ai posé quelques questions et on m’a dit qu’il y a deux méthodes pour obtenir des points de contribution, la plus directe étant de chasser et de tuer des démons. Tous les démons comptent : même le démon Zelin le plus banal a une valeur en points de contribution. En plus de ça, remplir des missions de la Tour des Missions a le même effet. »

Long Hao Chen rit gentiment avant de parler, « Ne vous précipitez pas. Notre escouade vient tout juste d’être créée et nous ne sommes pas assez familiers les uns avec les autres, sans parler de compréhension mutuelle. Nous devrions d’abord nous concentrer sur l’amélioration de notre travail d’équipe avant de commencer à parler de missions. »

Chen Ying’er tira la langue et dit, « Capitaine, tu n’as pas de cran. » Ce jour-là, la jeune fille portait une robe magique blanche et ses cheveux violets rassemblés en deux tresses, formant des couettes, la rendait très jolie.

Lin Xin poussa un petit grognement et réagit immédiatement, « Alors contrairement aux apparences , tu n’es pas du tout une lâche ? J’ai entendu dire que tu pouvais invoquer des moutons : c’est pas mal, au moins ça nous permettra d’économiser sur les dépenses de nourriture. »

Chen Ying’er répondit avec fureur, « Fichue soeurette, tu te prends pour qui !? »

En comptant Han Yu, l’équipe comprenait actuellement quatre hommes, tous assez corrects en termes d’apparence : Sima Xian était robuste et viril et Han Yu était beau et courageux. Ce n’était même pas la peine de mentionner Long Hao Chen : on ne pouvait trouver aucun défaut à son visage. Et en termes d’apparence, Lin Xin était deuxième après Long Hao Chen. Toutefois, comme il était un mage, sa silhouette était assez frêle, loin de celle de Long Hao Chen, plutôt musclée. Et si on y ajoutait ses longs cheveux, cela lui avait valu le surnom de « sœurette ». (Tr : sissy, le mot anglais, veut dire à la fois poule mouillée et désigne quelqu’un d’efféminé. Je préfère prendre cette traduction pour qu’on puisse toujours voir d’où lui vient ce surnom mais gardez bien en compte qu’il avait à la base un double sens)

« Je ne suis pas une soeurette, grand frère est un vrai homme. » dit furieusement Lin Xin.

Wang Yuanyuan fronça les sourcils, « Hé, à propos de quoi est-ce que vous vous disputez ? Le plus important est de réfléchir à comment gagner des points de contribution, non ? »

Lin Xin fit un geste du poignet, faisant apparaître deux bouteilles de pilules. Il en jeta une à Sima Xian et lui dit, « Ce sont les Pilules de Rassemblement Spirituel dont a parlé le Capitaine : chacune augmentera ton énergie spirituelle interne d’au moins dix niveaux et aidera ta cultivation. Elle sont utiles pour le cinquième grade et en-dessous. Chaque bouteille en contient dix : elles sont pour toi. »

Sima Xian se réjouit, attrapa vite la bouteille et leva le pouce vers Lin Xin, « Les mots ne suffisent pas à exprimer le sentiment de reconnaissance qu’il y a dans mon coeur pour toi. »

Dans l’équipe, seuls Sim Xian et Chen Ying’er n’avaient pas encore atteint le cinquième grade. En voyant que Lin Xin avait sorti deux bouteilles de pilules, comment Chen Ying’er aurait-elle pu ne pas comprendre ? Elle se mit immédiatement à rire joyeusement et dit, « Wah, soeurette est vraiment quelqu’un qui peut différencier le bon et le mauvais : tu es vraiment une bonne soeurette. Tu ne t’embêterais pas à te disputer avec un enfant, pas vrai ? »

Lin Xin leva les yeux au ciel, « Ne m’appelle plus jamais soeurette. »

Chen Ying’er saisit les pilules dans sa main avant de lui tapoter l’épaule, « D’accord, d’accord, nous sommes tous ensemble ici, pas besoin d’être aussi rusé. Je te couvrirai lors des batailles. »

Le nez de Lin Xin se plissa quand il entendit ces paroles, « Tu me couvriras ? »

Chen Ying’er mit la main sur sa petite poitrine et déclara fièrement, « Comment pourrais-je ne pas te couvrir ? Attends et vois par toi-même. »

« Tousse, tousse. » À cet instant, des toussotements se firent entendre non loin.

Long Hao Chen se retourna et découvrit que Yang Wenzhao était arrivé à côté de lui.

« Jeune frère Long, pouvons-nous parler un instant ? » demanda-t-il poliment à l’adolescent.

Ce dernier hocha la tête, « Bien sûr que nous le pouvons. » Durant la compétition, les deux avaient été rivaux mais en dehors de ça, Yang Wenzhao avait laissé une très bonne impression à Long Hao Chen. Le jeune homme possédait non seulement une force formidable mais aussi un tempérament calme et réfléchi et, plus important encore, avait obtenu la reconnaissance d’une Licorne de Lumière Étoilée, ce qui rendait clairement visibles ses dispositions naturelles.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

2 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 158

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s