Shen Yin Wang Zuo chapitre 176

Chapitre 176 : Diviser Équitablement les Points de Contribution ? (3)

Hao Yue marcha de long en large pendant quelques temps avant de s’allonger sur le ventre et de fermer les yeux. Une légère lueur violette se mit à émaner de ces derniers, signe de la concentration en grande quantité d’énergie spirituelle. Long Hao Chen sentit vaguement que le lézard était entré en état de cultivation.

Une bête magique qui avait la capacité de d’entraîner direct leur énergie spirituelle en cultivant était quelque chose que l’on voyait rarement. La grande majorité d’entre elles reposaient sur leur évolution naturelle pour augmenter leurs capacités. Cependant, comme Long Hao Chen n’avait pas de grandes connaissances sur le sujet, il n’avait jamais trouvé ça étrange.

Peu de temps après que l’adolescent se soit plongé dans sa méditation, des pas pressés se firent entendre à l’extérieur et on toqua à la porte.

« Est-ce que Long Hao Chen est là ? Il y a un ordre du ministère des armées disant qu’il doit venir immédiatement au rapport. » Ces mots, prononcés doucement, réveillèrent immédiatement tous ceux qui étaient entrés en cultivation.

Long Hao Chen fronça les sourcils et sauta du lit. Il enfila son uniforme. Devenu la cible des regards des autres, il leur adressa un petit geste de la main avant de marcher jusqu’à la porte de leurs quartiers.

Un soldat vêtu d’habits d’arts martiaux se tenait à l’entrée. Il devait avoir la vingtaine et arborait une expression sérieuse.

« Bonjour, je suis Long Hao Chen. »

Le soldat fut légèrement surpris quand il vit le jeune homme car la beauté et l’élégance de Long Hao Chen étaient à couper le souffle. Il le salua et déclara, « Veuillez me suivre, s’il vous plaît. Le ministère des armées vous ordonne de venir immédiatement au rapport. »

« Bien. » Même si Long Hao Chen ne comprenait pas ce qui se passait, il lui rendit son salut

« Je viens avec toi. » À un moment, Cai’er s’était glissée à côté de lui.

Long Hao Chen lui sourit, « Ce n’est rien, va prendre un peu de repos. Je reviendrai vite. » Il se tourna ensuite et partit à la suite du soldat.

Cai’er resta plantée devant l’entrée, les sourcils froncés. Ce n’est que quand les pas de Long Hao Chen ne furent plus audibles qu’elle ferma la porte de leurs quartiers.

Assis sur son lit, Sima Xian murmura, « Pour appeler les gens aussi tard, le ministère des armées n’a vraiment aucune honte. »

Lin Xin sourit et fit remarquer, « Peut-être que c’est pour honorer ma performance d’aujourd’hui ? »

Long Hao Chen, en suivant le soldat, se dirigea une fois de plus vers la tour de garde. Sur le chemin une odeur de sang extrêmement prononcée l’assaillit. De toute évidence, depuis qu’ils étaient partis, la bataille avait gagné en intensité.

Le soldat ne le mena pas au front mais à un passage de trois mètres de haut derrière les murs de la ville, qui menait à un second étage.

C’était la première fois qu’il allait dans la tour de garde et Long Hao Chen sentit qu’une quantité astronomique d’essence magique, de tous les éléments, était présente et que la concentration augmentait en permanence.

Quand il mit le pied dans la tour, une scène époustouflante s’offrit à lui. Tout d’abord, il vit plus de mille mages. Sans interruption, on lançait des sorts à l’avant tandis que les mages à l’arrière essayaient de récupérer. Dix groupes de mages tournaient en permanence pour libérer de la magie, avec un grand nombre de prêtres et de Chevaliers Gardiens placés devant eux.

Depuis là où il était, il pouvait voir qu’un énorme halo de lumière doré avait enveloppé l’avant des murs de la Cité Exorciste : aucun ennemi ne pouvait les escalader. Mais les forces des démons étaient omniprésentes, au point où un groupe de démons s’était formé dans les airs.

Des grondements résonnaient sans cesse et des balles de lumière explosaient, infligeant de lourds dégâts aux démons.

Cela choqua Long Hao Chen au point où il en resta sans voix. Dans un camp comme dans l’autre, les individus semblaient insignifiants face à ce genre de champ de bataille.

Le soldat guida l’adolescent jusqu’au centre de la pièce. Ce dernier jeta un coup d’oeil et vit que Sheng Lingxin se tenait là et commandait les autres.

Sheng Lingxin arborait une expression solennelle et ses yeux étaient froids. Même s’ils étaient encore séparés de dix mètres, Long Hao Chen pouvait sentir son aura meurtrière accablante.

Au moins une dizaine de commandants étaient à ses côtés et chacun d’entre eux libérait une aura extrêmement puissante. Ils étaient à un niveau auquel Long Hao Chen, au premier rang du cinquième grade, ne pouvait absolument pas se comparer.

« Au rapport. J’ai amené Long Hao Chen avec moi. » dit le soldat qui avait amené l’adolescent d’une voix particulièrement forte. Les bruits d’explosion à proximité étaient bien trop forts pour qu’il fasse autrement, sinon il aurait du mal à entendre sa propre voix.

Sheng Lingxin bougea légèrement les yeux et parcourut Long Hao Chen du regard pendant un instant avant de se pencher pour transmettre un ordre.

L’adolescent s’approcha et le salua.

L’homme ne lui jeta pas un seul coup d’oeil et continua à donner des ordres.

« Rappelez l’équipe des Chevaliers Aéroportés pour qu’ils se reposent et se réorganisent. L’équipe des invocateurs doit invoquer des bêtes magiques volantes pour les remplacer immédiatement. »

« Au rapport, le Régiment de Chevaliers des Anges Brillants est prêt. »

« Au rapport, les Assassins de la Nuit Sombre sont prêts. »

Les yeux de Sheng Lingxin s’éclairèrent et il regarda à côté de lui avant de dire, « Remplace-moi pour diriger la défense. Ces ordures de démons…ils n’abandonneront pas à moins que nous ne leur infligions des pertes sévères. »

« Commandant en chef, où allez-vous ? » Le commandant dévisagea Sheng Lingxin avec une expression choquée.

Ce dernier hocha la tête et dit, « Je suis le commandant en chef, justement et je considère qu’aller améliorer le moral des soldats est ce que je dois faire. » Il ajouta ensuite plus fort : « Lan Yanyu. »

« Je suis là. » Lan Yanyu, vêtue d’une robe de mage bleue, s’avança vers lui depuis sa position non loin de là. En la voyant, Long Hao Chen fut secoué. C’était la mère de Cai’er donc quand il songea au fait qu’elle l’avait vu partager un lit avec sa fille, il se sentit mal à l’aise. Il s’inclina légèrement pour la saluer.

Lan Yanyu ne lui épargna pas un seul coup d’oeil mais adressa un regard inquiet à Sheng Lingxin.

Ce dernier dit d’une voix grave, « Dans un instant, je vais mener les Anges Brillants et les Assassins de la Nuit Sombre au front pour aller tuer l’ennemi. Quand je serai sorti, le régiment des mages n’aura plus à économiser de puissance magique, ordonne-leur de protéger nos deux flancs et de nous couvrir avec le canon magique. Et informe également le groupe de Frère Aîné Gao qu’ils doivent être prêts à fournir un soutien à tout moment. »

« Oui. » Lan Yanyu saisit immédiatement son bâton et s’inclina dans un salut de mage.

Sheng Lingxin jeta un regard à Long Hao Chen, « Viens avec moi. » Sa voix était extrêmement froide mais particulièrement distincte. C’était comme un souffle de vent froid l’été. Bien qu’il soit glacial, ce ton éveilla son esprit combatif et sa conscience.

Après cette seule phrase, Sheng Lingxin pivota sur ses talons et partit à grands pas. Étonnamment, aucun soldat ne l’accompagna.

L’adolescent ne savait pas pourquoi il l’avait soudain appelé mais Sheng Lingxin était le commandant suprême du Col de Montagne Exorciste, comment pourrait-il désobéir à ses ordres ? Il le suivit le plus vite qu’il en était capable.

Plus tôt, Long Hao Chen avait monté un étage et était arrivé en haut d’un mur délimitant la ville mais cette fois, Sheng Lingxin le menait au centre du Col de Montagne Exorciste.

En-dessous d’eux, une grande zone où s’entassaient des armées apparut.

La nuit était déjà bien avancée. C’était une nuit sans lune qui n’était éclairée que par les lumières magiques qui illuminaient occasionnellement la ville.

Avec l’aide de ces lumières, Lonq Hao Chen parvint vaguement à distinguer que plus bas, une large zone semblait être avoir de nombreux reflets métalliques.

Les mouvements de Sheng Lingxin semblaient lents mais Long Hao Chen devait courir pour le rattraper. Il remarqua que chacun des pas de l’homme semblait couvrir une très grande distance, ce qui donnait l’impression qu’il glissait sur le sol.

Sous la tour de garde, Long Hao Chen concentra son énergie spirituelle dans ses yeux et prit immédiatement une grande inspiration.

Sous la stimulation de l’énergie spirituelle, l’acuité de ses yeux avait été décuplée. Tout ce qu’il y avait dans son champ de vision était particulièrement détaillé et il put enfin voir l’origine de ces reflets métalliques.

Ils venaient en réalité de grands chevaux majestueux, équipés d’épaisses armures noires. Armures qui semblaient recouvrir tous leurs corps. Ces destriers semblaient en outre être extrêmement robustes. Ils faisaient près de trois mètres de haut et cinq de long. C’était la première fois que Long Hao Chen voyait des chevaux aussi imposants.

De la même manière, les chevaliers montés sur ces chevaux semblaient très robustes également. Ils faisaient au moins deux mètres de haut et étaient eux aussi équipés d’une lourde armure noire. Leurs jambières semblaient être fusionnées aux armures de ces chevaux de guerre, ce qui donnait l’impression que le cheval et son cavalier ne formaient qu’une seule entité.

Le plus surprenant était qu’il y avait dans le dos de ces chevaliers deux immenses ailes d’environ trois mètres d’envergure. Elles semblaient entièrement faites de métal et c’était comme si chaque homme avait deux grandes lames pointées vers l’horizon dans le dos.

Chaque chevalier avait en main une épée lourde d’environ trois mètres de long, dont la garde occupait un tiers de la longueur. Elle faisait en outre trente centimètres de large et trois motifs se déployaient des deux côtés de la lame. Cette dernière, aussi lisse que de l’eau était ornée d’un fil rouge.

Pour le moment, un grand nombre de fantassins se tenaient sur les escaliers, près de ces chevaux géants.
De toute évidence, il fallait beaucoup de monde pour équiper un chevalier ainsi.

Comme c’était la nuit, Long Hao Chen était incapable de voir clairement combien il y avait de chevaliers. Toutefois, il pouvait vaguement discerner que, sur chacun de ces chevaux, une autre personne semblait assise à l’arrière. Elles étaient par contre moins imposantes et plus minces que les chevaliers qu’elles accompagnaient et semblait complètement dissimulées par leurs silhouettes majestueuses.

Sheng Lingxin amena Long Hao Chen à un point qui surplombait les troupes et leva sa main droite. Immédiatement, une puissante lumière qui éclairait les alentours sombres apparut.

Instantanément ces chevaliers, qui juste là étaient encore un peu bruyants, se turent complètement. Les énormes chevaux se tenaient en une formation ordonnée. Comme il était à hauteur d’homme, le champ de vision de Long Hao Chen était obstrué et il ne pouvait pas voir combien il y avait de personnes au total.

« Anges Brillants et Assassins de la Nuit Sombre, ces sauvages de démons attaquent en ce moment-même notre Col de Montagne Exorciste. Durant les deniers millénaires, nous n’avons jamais perdu notre foyer contre des ennemis. Je vais maintenant aller sur la ligne de front, me tailler un chemin sanglant et viser leur chef. »

Bam, bam, bam.

Trois sons métalliques résonnèrent au même moment. Aucun des chevaliers de parla mais ils frappèrent leurs propres plastrons avec les épées lourdes qu’ils avaient dans les mains.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

4 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 176

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s