Shen Yin Wang Zuo chapitre 180

Chapitre 180 : Trois Grands Dieux Démons (3)

S’étant occupé du problème des démons Dike et ayant vu que le reste de l’armée ennemie se précipitait dans leur direction, Sheng Lingxin ordonna immédiatement à Long Hao Chen de se remettre à avancer.

Ils devaient encore parcourir un kilomètre avant d’entrer dans la zone protégée par le Col de Montagne Exorciste.

Même si cet assaut avait échoué, il avait tout de même fauché un grand nombre de démons et permis au Col de Montagne Exorciste de gagner un peu de temps. Tant que leurs pertes n’étaient pas trop grandes, Sheng Lingxin pourrait accepter ces résultats.

Alors même que la monture de Long Hao Chen tournait la tête et que le [Feu Solaire] de ce dernier s’arrêtait, une scène choquante se déroula devant leurs yeux.

Trois énormes piliers de lumière se dressèrent brusquement dans les airs.

Chacun d’entre eux faisait plus de trente mètres de diamètre. Dans cette nuit noire d’encre, ces piliers d’au moins trois cent mètres de haut se détachaient distinctement.

Les trois piliers étaient de différentes couleurs : celui au milieu était d’un rouge vif tandis que ceux des deux côtés étaient respectivement noir et vert.

On aurait dit que des colonnes réelles et matérielles étaient placées à l’intérieur de chacun de ces trois grands piliers de lumière. Dessus étaient gravées des inscriptions et elles étaient décorées de motifs magnifiques que Long Hao Chen n’avait jamais vu auparavant.

Une aura oppressante émanait des piliers. Ils bloquaient leur seule voie de retour possible, plantés juste devant le Régiment de Chevaliers des Anges Brillants.

La situation que Sheng Lingxin voulait le moins voir avait donc fini par arriver. De toute évidennce, les démons avaient préparé ce piège longtemps à l’avance et attendu que les Anges Brillants sortent. Ce piège n’était pas des plus intelligent. Il était du même niveau qu’attendre dans un champ pour attraper des lièvres. Jusqu’à présent, le Régiment de Chevaliers des Anges Brillants avait toujours été la plus grande menace pour les démons et en sa qualité de chef militaire de la Cité Exorciste, Sheng Lingxin les aurait tôt ou tard menés au combat à l’extérieur de la barrière.

Après tout, le champ de bataille préféré des chevaliers était la plaine et non la défense d’une muraille. Le piège mis en place par leurs ennemis avait donc enfin fonctionné.

Sheng Lingxin prit une profonde inspiration et entra dans un état étrange. Long Hao Chen sentit que l’homme dans son dos était complètement sourd à ce qui l’entourait, encore plus qu’auparavant.

L’assassin posa alors une question totalement inattendue, « Long Hao Chen, tu connais Long Xing Yu, non ? »

« Eh ? » fit l’adolescent, complètement abasourdi.

Sheng Lingxin sourit humblement et déclara, « Je ne m’attendais vraiment pas à rencontrer la descendance de Frère Aîné Long. Pas la peine d’essayer de le nier. [Épée Condamnante Tournante] est une technique qu’il a lui-même créée. À qui l’enseignerait-il à part à sa descendance ? Dans ce monde, je ne connais que trois personnes qui peuvent utiliser cette compétence. Une d’entre elles est Frère Aîné Long en personne, la seconde est toi… »

À ce stade il fit une pause avant de déclarer d’une voix remplie d’émotions, « Et la dernière n’est autre que moi. »

Long Hao Chen tourna la tête pour regarder Sheng Lingxin et découvrit que celui-ci arborait une expression douce sur son visage et que son regard était rempli de douceur.

« Commandant, vous… »

Le sourire de Sheng Lingxin ne faiblit pas, « J’étais autrefois le suivant le plus loyal de Frère Aîné Long. Il est mon idole et mon coeur, son statut surpasse même celui de grand-père. Je ne m’attendais vraiment pas à revoir l’[Épée Condamnante Tournante] de Frère Aîné Long lors des combats d’aujourd’hui. »

Long Hao Chen secoua légèrement la tête et répondit, « Pour moi aussi cela fait longtemps que je n’ai pas vu Père. »

« Père ? Donc tu étais bien son fils. Haha, formidable, vraiment formidable. On dirait que Cai’er a vraiment bon goût. » rit sincèrement l’assassin. Les trois énormes piliers de lumière se dressaient de toute leur hauteur devant lui mais malgré tout, il était en train de rire dans une telle situation.

« Commandant, que se passe-t-il ? » Long Hao Chen sentait une impression désagréable grossir de plus en plus dans sa poitrine.

« C’est rien, je me suis juste rappelé d’un évènement qui s’est déroulé il y a longtemps. Est-ce que ces ordures de démons croient pouvoir annihiler mon Régiment de Chevaliers des Anges Brillants comme ça ? C’est vraiment ridicule. Dans quelques instants, n’attaque pas et file avec ta monture vers la gauche. Je vais retenir l’ennemi. »

« Oui. Honorable commandant, que sont ces trois piliers de lumière ? » ne put s’empêcher de demander Long Hao Chen avec curiosité tout en écoutant les instructions de Sheng Lingxin.

Ce dernier lui répondit quelque chose n’ayant rien à voir, « Est-ce la première fois que tu mets le pied sur le champ de bataille ? »

L’adolescent opina automatiquement du chef.

Sheng Lingxin sourit légèrement, de faibles traces de folie visibles sur son beau visage, « Tu es vraiment chanceux. C’est la première fois que tu entres sur le champ de bataille et tu vois personnellement les êtres les plus puissants parmi les démons. As-tu entendu parler des soixante-douze dieux démons ? En voici trois. »

Long Hao Chen le dévisagea, complètement abasourdi. Il voulait vraiment demander à ce chef militaire au sommet du septième grade pourquoi il était en train de sourire. De ce qu’il savait, même le plus faible des dieux démons était un expert au sommet du huitième grade.

Sheng Lingxin leva la main et une boule de lumière s’envola dans les airs. De fins traits de lumière se propagèrent et prirent la forme d’une magnifique fleur étincelante sur le ciel nocturne.

Long Hao Chen pouvait actuellement voir que le commandant venait d’utiliser une méthode toute particulière pour transmettre un ordre à son régiment des Anges Brillants.

Comme on pouvait s’y attendre, les chevaliers derrière eux, en voyant les traits de lumière se propager, ralentirent brusquement et passèrent d’une formation offensive à défensive. Ils ne firint ensuite plus aucun mouvement.

Long Hao Chen ne s’était pas encore tiré de la stupeur dans laquelle il était tombé quand il avait entendu ce qu’avait dit Sheng Lingxin à propos des soixante-douze dieux démons. Quand il était enfant, il avait appris leur existence et le fait que plus de six mille ans plus tôt, c’était parce qu’ils étaient apparus sur ce continent que le monde était passé de l’ère brillante à l’âge sombre. (Tr : voir chapitre 7)

Devant ces trois énormes piliers de lumière qui reliaient le ciel et la terre, il eut inconsciemment l’impression d’être minuscule.

« Stop. » ordonna Sheng Lingxin.

Long Hao Chen se hâta d’arrêter Hao Yue dans sa course. Les piliers de lumière s’étaient mis à bouger et, bien qu’ils semblent bouger lentement, étaient en train de se diriger rapidement dans leur direction.

Sheng Lingxin sauta au sol. Il tourna la tête vers l’adolescent et son sourire sembla brusquement devenir beaucoup plus chaleureux, « Souviens-toi de mes paroles, va vers la gauche et pars. Avec ta force actuelle, tu ne devrais pas attirer leur attention. Occupe-toi bien de Cai’er. Tu es le fils de Frère Aîné Long donc je suis rassuré. Je te laisse ma fille. »

Il est le père de Cai’er ?

À cet instant, Long Hao Chen comprit enfin pourquoi il avait dû suivre Sheng Lingxin sur le champ de bataille. Il était en fait le père de Cai’er et l’époux de cette capitaine du régiment de mages, Lan Yanyu. Pas étonnant qu’il ait agi si froidement envers l’adolescent auparavant. C’était parce qu’il était le père de Cai’er !

Sheng Lingxin ne lui donna qu’une brève explication avant de s’avancer lentement, prêt à accueillir ces trois immenses piliers de lumière. Une couche d’air gris se condensa autour de son corps et son apparence devint plus proche d’un cristal de couleur grise. Deux petites ailes grises semblables à celles des Anges Brillants se condensèrent lentement dans son dos et s’ouvrirent gracieusement avant de rétrécir et de rester collées à son dos. Dans chacune de ses mains brilla un éclat grise ; cela semblait être deux dagues grises.

La scène qui se déroulait devant ses yeux rendait Long Hao Chen stupéfait. Sous ce ciel nocturne sinistre, Sheng Lingxin était comme un loup solitaire qui accueillait ces trois démons au sommet de la hiérarchie.

Les trois énormes piliers de lumière semblaient se rapprocher et comparé à l’éclat qui émanait d’eux, Sheng Lingxin semblait vraiment tout petit. Mais ses épaules qui n’avaient pas l’air très larges au premier abord semblaient ici capables de résister à tout et de surmonter cette situation.

Long Hao Chen ne partit pas immédiatement sur la gauche. Confus, il regarda Sheng Lingxin, qui s’était avancé dans cet endroit empestant le sang. Lui avait simplement l’impression que quelqu’un l’étranglait depuis l’intérieur de son estomac.

Rien que pour respirer, il devait faire un effort physique. Le ciel devint trouble. Et l’espace d’une seconde, Long Hao Chen ferma les yeux.

Son coeur le brûlait, son sang bouillait et son énergie spirituelle s’enflammait ainsi que son esprit combatif sans limites.

Est-ce que je peux vraiment rentrer juste comme ça ? Devant ce Régiment de Chevaliers des Anges Brillants et les Assassins de la Nuit Sombre qui les accompagnent, suis-je sur le point de battre en retraite ?

Et qu’en est-il de mon honneur de chevalier ? Si j’agis de cette façon, est-ce que je mérite encore d’être appelé un chevalier ?

Comment vais-je expliquer cela à Cai’er ? Est-ce que je vais devoir lui dire que j’ai abandonné son père et que je me suis enfui tout seul ?

Long Hao Chen leva lentement la tête, les yeux remplis de fierté, « Je suis le fils de Long Xing Yu, le Chevalier Divin de l’Arbitrage et de la Punition, possesseur du Trône Divin de la Ruine et du Massacre. Même si je dois mourir sur le champ de bataille parce que j’y serais resté, comment pourrais-je déserter l’armée ? »

Les yeux de nouveau ouverts, le regard de Long Hno Chen brillait de résolution. Hao Yue tourna ses trois têtes vers lui et acquiesça.

Long Hao Chen était connecté mentalement avec lui et pouvait donc comprendre ses pensées. À cause du contrat de sang passé entre eux, si Long Hao Chen mourait, Hao Yue ne pourrait pas continuer à vivre. Par conséquent, si l’adolescent ne voulait pas partir, le lézard le suivrait au combat jusqu’à la mort.

Long Hao Chen lança un regard en direction de la lointaine Cité Exorciste et son expression s’adoucit, Cai’er, si je reviens vivant, je t’embrasserai.

« Hao Yue, allons-y. » cria l’adolescent tout en faisant apparaître quelques pilules dans sa main. Après avoir pris une Pilule de Restauration Spirituelle et envoyé son pouvoir dans son Foyer Spirituel Saint, il pouvait récupérer à un certain degré l’énergie spirituelle qu’il avait dépensée.

Hao Yue s’élança sur ses quatre pattes et rejoignit Sheng Lingxin.

Ce dernier tourna soudain la tête et demanda avec colère, « Pourquoi est-ce que tu n’es pas encore parti? »

Long Hao Chen le fixa d’un regard ferme et obstiné, « Je suis un chevalier. Si je vous abandonnais, comment pourrais-je être qualifié pour rester aux côtés de Cai’er ? Je suis le fils de Long Xing Yu et seul le Long Hao Chen qui se bat jusqu’à la mort, qui n’abandonne pas ses camarades pour s’enfuir, est le vrai Long Hao Chen. »

Sheng Lingxin le fixa en silence. Il lui semblait revoir dans l’adolescent le Chevalier Divin de l’Arbitrage et de la Punition de ses souvenirs, celui qui galopait tranquillement sur le champ de bataille.

Le regard déterminé de Long Hao Chen lui disait déjà beaucoup de choses, comme le fait qu’il ne reculerait jamais parce que son adversaire était puissant. À cet instant, l’assassin sentit un profond regret l’envahir. Pourquoi avait-il laissé Long Hao Chen se retrouver dans une situation aussi dangereuse ?

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

2 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 180

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s