Shen Yin Wang Zuo chapitre 186

Chapitre 186 : Foyer Spirituel du Retour à l’Enfance (3)

Gao Yingjie dit d’une voix grave, « …Vous tous, retournez vous reposer. Long Hao Chen, si jamais une situation comme celle d’aujourd’hui se produit de nouveau, je dissoudrai ton Escouade de Chasse aux Démons. Compris ? »

Long Hao Chen se redressa précipitamment et effectua un salut de chevalier dans sa direction.

À présent, il ne restait plus que Sheng Yue, Lan Yanyu et Sheng Lingxin, inconscient, dans la pièce.

Dès que tous les autres furent partis, le visage de Sheng Yue sembla immédiatement devenir glacial, « Comment est-ce que ça pourrait marcher ? J’ai mangé beaucoup plus de sel que tu n’en as jamais avalé. (Tr : je pense que c’est une expression voulant dire qu’il a de l’expérience avec les mensonges, ou quelque chose dans le genre) Même si Long Hao Chen t’a couvert, ce gamin ne sait absolument pas mentir. Quand il parlait, il n’a même pas osé me regarder dans les yeux. »

Lan Yanyu baissa la tête et regarda son mari allongé sur le lit, remplie d’inquiétude. « Aujourd’hui, j’ai vu Long Hao Chen et Cai’er partager un lit et…Quand Lingxin l’a appris, il a décidé de tester les capacités de Long Hao Chen et de lui donner une bonne leçon pour l’empêcher d’aller trop loin… »

« Quelle honte ! » Sheng Yue n’avait déjà pas un bon caractère d’ordinaire mais quand il entendit son explication, il devint furieux.

« Quelle merde est-ce qu’il y a dans vos cerveaux ? Est-ce que vous ne saviez pas que j’ai escorté personnellement Cai’er à la Sélection de Chasse aux Démons ? S’il n’avait pas reçu mon approbation et si toutes ses manigances n’étaient pas allées jusqu’à causer une dispute entre nos deux grands temples, il n’aurait pas pu être à ses côtés aujourd’hui. Laisse-moi te dire ceci : l’importance de Long Hao Chen pour le Temple des Chevaliers est comparable à l’importance de Cai’er pour notre Temple des Assassins.Et il y a quelques instants, ce gamin vient de me dire qu’il était le fils de Long Xing Yu. Tu sais de qui il s’agit, non ? Lingxin a toujours traité Long Xing Yu comme son idole. »

« À quoi bon êtes-vous, tous les deux ? Nous avons de la chance qu’il n’y ait eu aucun accident cette fois. Si jamais quelque chose était arrivé, non seulement vous l’auriez regretté le restant de vos jours mais cela aurait aussi commencé une tempête dans toute l’Alliance. »

En entendant les paroles de Sheng Yue, elle ne put s’empêcher de balbutier, « Mais…Mais il a partagé un lit avec Cai’er ! Et il est si jeune ! »

L’assassin dit froidement, « Et alors ils ont partagé un lit ? Cela devait bien arriver tôt ou tard. Et est-ce que tu as attendu le mariage pour dormir avec ce fils de pute ? Dans toute l’Alliance, en dehors de Long Hao Chen, qui aurait pu remplir les conditions pour être avec Cai’er ? Plus important encore, Cai’er l’a déjà accepté. Tu connais son caractère, non ? Que ce soit toi ou moi, nous avons tous été exclus de son coeur. En réussissant à s’y trouver une place, Long Hao Chen a déjà surpassé toutes les attentes. Et dès que je quitte Cai’er des yeux pendant deux jours, vous deux avez presque failli causer un incident majeur. »

Lan Yanyu prit un ton bouleversé, « Grand-père, je suis une mère ! Ne me dites pas que moi, sa mère, je n’aurais rien dû faire en voyant ma petite fille si près d’un garçon ? Depuis ses trois ans, je n’ai eu aucune opportunité de prendre soin de Cai’er, ma fille unique, et elle me traite même comme une étrangère. »

L’expression de Sheng Yue s’adoucit et il déclara avec un soupir, « Chaque gain s’accompagne d’une perte. Enfin bon, comme l’affaire ne s’est pas mal terminée, mettons-la de côté. Occupe-toi bien de Lingxin. »

Après avoir dit ces mot, le héros au neuvième grade fit demi-tour et partit. Lorsqu’il eut quitté le champ de vision de Lan Yanyu, une expression d’impuissance et de misère apparut sur son visage. Elle était après tout son arrière-petite-fille ! Mais il n’avait pas le choix.

Dans les quartiers des soldats.

À ce moment, le ciel était complètement noir. L’aube n’était pas encore arrivée.

Sur le chemin du retour vers leur maison temporaire, Long Hao Chen avait été incapable de parler. Une fois arrivés, il tomba immédiatement dans un profond sommeil dans les bras de Cai’er.

Toutes les questions que cette dernière voulait poser restèrent sans réponses.

Si quelqu’un avait demandé à Long Hao Chen ce qu’il avait pensé de cette bataille, sa réponse aurait été une seule phares composée de peu de mots, J’ai eu de la chance de réussir à revenir vivant.

Camp de l’armée des démons.

Au contraire du système humain, les démons étaient regroupés avec leurs congénères du même niveau selon un système clair ou la puissance égalait le rang. Mais l’aspect de la supervision n’était pas du tout bien géré.

Une armée de centaines de milliers de membres était rassemblée dans une zone plate. Comme la plupart des démons n’avaient rien fait pour améliorer leur style de vie, seuls les experts démoniaques au quatrième grade ou au-dessus avaient les qualifications requises pour posséder un abri. Et même là, ils étaient en grande partie vétustes.

Six mille ans plus tôt, les soixante-douze dieux démons étaient apparus brusquement et avaient infecté une bonne partie de la population du continent, déclenchant ainsi la guerre d’invasion. Les clan de démons, tous dans la même situation, avaient adopté comme manière de vivre le massacre et le pillage, sans se soucier de l’après.

Au bout d’un millénaire de guerre, l’Alliance des Temples établie par l’humanité avait fini par stabiliser sa position en se reposant sur des barrières naturelles pour rivaliser avec les démons. Dans le même temps, le camp ennemi avait découvert un problème majeur chez leurs troupes.

Parmi les démons, plus le niveau était élevé, plus la vitesse de reproduction baissait. En fait, des démons de bas rang comme les Démons Doubles Lames se multipliaient à une vitesse extraordinaire, presque semblable à celle des humains. Et il ne leur fallait que trois ans pour grandir jusqu’à atteindre l’âge adulte.

Les démons avaient massacré bien trop d’humains et quelques autres espèces étaient même au bord de l’extinction sur Sheng Mo Da Lu. Dans de telles circonstances, quand leur position sur le continent fut stabilisée, les démons ne surent plus quoi faire quand ils découvrirent que leurs ressources en nourriture ne dureraient pas.

N’ayant pas d’autre choix, les démons ont alors regroupé les humains survivants pour leur ordonner de cultiver la terre et d’élever du bétail. Pour survivre, toutes les races ont d’abord besoin de se remplir l’estomac. Sinon, elles sont destinées à périr.

Mais bien que le territoire des démons soit gigantesque, ils avaient au bout du compte tué bien trop d’humains et la majorité des survivants avaient fui jusqu’à l’Alliance. Les humains qu’ils avaient réussi à trouver étaient trop peu nombreux et ils n’eurent pas d’autre solution que de se concentrer sur la nourriture en renonçant aux autres champs de développement.

Désormais, la position que les humains avaient par rapport aux démons était complètement différente d’autrefois, au point où ils étaient maintenant plus importants que les démons de bas rang. Ils avaient même pu obtenir le droit de donner des ordres aux démons de rang moyen à inférieur pour qu’ils les assistent dans leur production de nourriture.

Les démons étaient ensuite entrés en guerre contre l’Alliance des Temples avec deux objectifs principaux. Le premier était de piller les humains autant que possible et le second était de réduire leur propre population. Mais au cours des six derniers millénaires, les humains s’étaient fermement ancrés dans leurs positions et bien qu’ils soient plutôt désavantagés contre les soixante-douze dieux démons, ils se reposaient sur leur avantage du terrain et sur leurs connaissances supérieures en termes de fabrication d’armes formidables pour résister aux attaques des démons les unes après les autres. Les démons haïssaient les armes défensives de type canon magique car ils n’avaient aucun moyen de se défendre contre elles. Eux n’étaient pas capables de produire ce genre d’armes. S’il n’y avait pas eu la formidable puissance militaire des soixante-douze dieux démons, la force militaire des humains et des démons s’équilibrerait et s’annulerait.

Néanmoins, tout du long, les démons avaient gardé l’avantage. Les humains n’avaient jamais osé lancer d’offensive à l’est pour regagner les territoires perdus. S’ils perdaient leurs protections naturelles, les humains ne feraient pas le poids face aux démons.

Au centre du camp principal de l’armée se trouvaient trois énormes tentes. Chacune d’entre elles faisait dix mètres de haut et avait un diamètre d’au moins trente mètres. Chez les démons, seules les résidences des dieux démons pouvaient être qualifiées par l’adjectif luxueuses.

L’atmosphère dans la tente du milieu était en ce moment-même extrêmement lourde.

Alocer le Lion Démoniaque Ardent était assis au milieu, avec de part et d’autre de lui Zagan le Taureau Ailé Fou Démoniaque et Seere le Cavalier Démon Maléfique.

Bien que ces trois dieux démons aient un rang supérieur à cinquante, ils avaient une position importante parmi les démons. Et pourtant, ils avaient à présent le visage extrêmement sérieux et de l’anxiété perçait dans leurs regards.

Zagan frappa violemment du poing une table en fer, produisant un bang sonore, « Nous avons été vraiment stupides tout à l’heure. Nous aurions dû l’attraper et le ramener avec nous. Si nous l’avions envoyé chez Sa Majesté, tout aurait été réglé, non ? »

« L’attraper ? Tu l’aurais fait ou bien tu aurais voulu que je le fasse ? Ou Alocer ? » grogna froidement Seere au beau visage.

En l’entendant, le Zagan à l’air insolent se tut et de la peur passa dans ses yeux.

Alocer leva les mains devant lui et dit, « Allons, allons, à quoi cela nous servirait-il de dire ça ? Cette information est juste beaucoup trop surprenante. S’il est vraiment venu dans ce monde, même s’il ne regagnera jamais sa force originelle, nous ne devons pas agir imprudemment face à lui. Mais j’espère vraiment que nous avons mal vu. Après tout, il devrait être incapable de voyager à travers les dimensions… »

À ce stade, le même genre de peur apparut dans son regard.

Zagan inspira brusquement, « Alors qu’est-ce que nous pouvons faire ? »

Le Lion Démoniaque Ardent se leva soudainement, « Il n’y aura pas de résultats si nous continuons à avoir une discussion aussi inutile. Faisons-ça comme ça : vous deux, vous restez ici pour diriger les armées. Continuez à lancer des attaques et envoyer des troupes en-dessous du troisième grade. Mais ne lancez aucune attaque importante et garder à l’esprit qu’il faut renforcer la défense de nos baraquements. Je vais immédiatement retourner aux côtés de Sa Majesté l’Empereur Démon pour qu’il prenne une décision. »

Seere acquiesça et dit, « Oui, j’imagine que c’est la seule chose à faire. »

Quelques instants plus tard, un grondement tonitruant se fit entendre et une balle rouge s’élança dans les airs en direction de l’est.

Le matin.

Malgré les évènements de la veille, les membres de la première Escouade de Chasse aux Démons ne prirent pas cela comme une justification pour faire la grasse matinée. À leur niveau d’entraînement, se reposer signifiait méditer et étant très concentré et n’avoir qu’une heure ou deux de sommeil. S’ils n’avaient pas subi de blessures, cela leur suffisait pour récupérer.

Tandis que tous se réveillaient et allaient l’un après l’autre dans la salle de bains, le soldat qui avait transmis à Long Hao Chen sa convocation la veille revint. Mais cette fois-ci, il n’était pas là pour donner un ordre mais pour leur apporter le petit-déjeuner.

« Waouh, est-ce que l’armée est si bien traitée que ça ? Ils nous apportent même le petit-déjeuner dans nos chambres. » fit remarquer curieusement Lin Xin

Le soldat qui leur amenait leur repas sourit en posant leurs assiettes, « Vu les performances exceptionnelles dont vous avez fait preuve sur le champ de bataille hier, les hauts-placés ont décidé de fournir à tout le monde un repas de prêtres. » Il fit ensuite demi-tour et partit.

Dans l’Alliance des Temples, les différentes disciplines mangeaient différent types de nourriture. Ça n’était pas de la discrimination, c’était parce qu’ils avaient différents types de constitution. Par exemple, les guerriers et les assassins ne pouvaient pas manger exactement le même type de nourriture. Les guerriers avaient besoin de puissance et d’endurance alors que les assassins ne pouvaient pas emmagasiner trop de graisse et évitaient donc les aliments riches. Ensuite, les mages et les invocateurs mangeaient des repas plus riches parce qu’ils utilisaient une quantité énorme de puissance mentale et avaient plus de besoins nutritifs que les autres. Les prêtres, eux mangeaient la meilleure nourriture parce qu’en général, leurs corps étaient les plus faibles.

Bien sûr, comme partout ailleurs, il y avait des exceptions. Et la situation qui se déroulait en ce moment-même pouvait justement être appelée une exception.

Mais évidemment, personne ne se plaindrait de manger un bon repas. Après s’être lavés, ils s’assirent immédiatement et mangèrent avec appétit.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Une réflexion sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 186

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s